Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Comprendre Soral

Alain ne passe pas l’écrit

Intermittent paranoïaque de la pensée, Alain Soral souffre d’un gros problème : l’écrit. Tel un André Glucksmann moins chevelu, il manque de style. Comprendre l’Empire, sa dernière livraison, rappelle ainsi les pénibles souvenirs de lecture de Vers la féminisation ? et de Sociologie du dragueur. C’est le même enchaînement de micro-chapitres de quelques lignes qui découpent tout début de réflexion, n’en laissant que le gras indigeste. Une mise en forme adaptée à son Abécédaire de la bêtise ambiante – Jusqu’où va-t-on descendre ? et Socrate à Saint-Tropez – mais qui, ici, donne l’impression de lire un Que sais-je ? sur les tristes temps où nous vivons destiné à un attardé mental.

Petit maître et gros raté

Essayiste brouillon quasi illisible, Soral est néanmoins un homme de parole – capable d’être drôle, pertinent et talentueux. Filmé sur le Net par ses jeunes disciples, conférencier de comptoir et éditorialiste de Flash, il a des choses à dire : sur la France, les Etats-Unis, les musulmans, les juifs, les banques, le sexe de Ribéry, le 11 septembre, Al-Quaïda, les problèmes de peau de Maurice Dantec, les bobos de Carla, les Rolex de Sarko ou sur Marine Le Pen. Même si, sur Marine, il préfère désormais se taire.

A l’heure où Marine Le Pen, qui fait fureur dans les sondages, est sur toutes les lèvres, Soral n’est pas content. Les médias, qui ne l’invitent jamais, ne l’appellent que pour parler du FN. C’est vrai qu’il a appris beaucoup de ce qu’elle sait à Marine. C’est vrai, aussi, qu’il la trouve assez sensuelle. C’est vrai, enfin, qu’il est heureux qu’elle feuillette Comprendre l’Empire. Il a d’ailleurs publié la photo sur son site, fier comme un gamin récompensé par sa maîtresse d’une bonne note. Il faut pourtant savoir dire stop.

S’il avait voulu s’étendre sur Marine, Soral aurait mis en mots leurs longs mois de camaraderie. Le Paquebot vu de l’intérieur, le discours de Valmy de Jean-Marie, les dîners chez Jany à Rueil-Malmaison, les cigarettes de Marine, ses éclats de rire et ses colères, les fachos à l’ancienne et les néo-nazillons à peine post-pubères, les jours de campagne, les nuits où les filles Le Pen dansaient pieds nus sur les tables, la déception finale. La suite, pleine de tendresse lasse, de gueules d’atmosphère et de coups bas, de Chute !, son meilleur texte.

Soral n’a pas écrit ce roman vrai qui aurait pu offrir la même beauté usée et décadente que Le dernier mort de Mitterrand, de Raphaëlle Bacqué. Il ne veut pas être une plume mondaine. Il laisse le rôle à Marc-Edouard Nabe. Soral œuvre dans le concept en action. Il a lu Jean-Claude Michéa et Maurras, Robespierre et les discours d’Ahmadinejad. Il met minable Finkielkraut, Zemmour et BHL d’un simple regard. Il affirme qu’il n’y a que lui, Thierry Meyssan et Dieudonné qui comptent dans l’histoire des idées. Il donne pour preuve les chiffres de vente de Comprendre l’Empire et les places gagnées dans le classement de L’Express.

La nécessité du bouc émissaire

Comprendre l’Empire, il est vrai, cartonne en librairie. Trois ans de boulot, annonce Soral en guise de réclame. Le résultat ? Sa démonstration de la prise de pouvoir de la Finance mondiale sur la politique des nations ressemble à la dissertation d’un honnête connaisseur de Marx. L’esquisse des contours de l’Empire et des mécanismes de sa constitution est presque convaincante. Hugo est cité, avec Baudelaire, Edith Piaf et Bakounine : un peu de classe au cœur du gribouillage. Les notions floues de « gauche du travail » et de « droite des valeurs » doivent quant à elles séduire les déçus de François Bayrou.

Pour le reste, Soral s’embrouille dans les références historiques, tout en raccourcis et vérités tronquées. Penser semble l’ennuyer, écrire encore plus. Il a besoin – c’est son habitude – d’un bouc émissaire. Jadis, sur les plateaux télé foutraques d’Evelyne Thomas, alors qu’il était opposé à la regrettée Isabelle Alonso ou à la très jolie Clémentine Autain, le grand coupable de tous les maux du jour était l’homo pas refoulé, la femme libérée ou l’adepte honteuse de la sodomie. Aujourd’hui, puisque certains grands manitous de la banque soutiennent la politique de Bibi Netanyahu, puisque l’annuel dîner du CRIF est un spectacle guignolesque et puisque les excités de la Ligue de Défense Juive lui cherchent des noises, Soral s’énerve : l’ennemi, c’est le juif, les juifs, Israël, les sionistes, la liste de Schindler, Freud, Rockfeller, Arthur, Woody Allen… Il en oublie.

A chaque page de Comprendre l’Empire, il n’en peut plus de leur cracher dessus, malade bouffé de troubles obsessionnels compulsifs oubliant malheureusement, très tristement pour lui et ses lecteurs, que le crachat ne doit pas empêcher de soigner élégamment sa pensée et ne dispense pas d’avoir du style, cette intelligence profonde et légère qui allume la mèche de l’esprit.

Arnaud Le Guern

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

77 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #6107
    le 19/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    Je suis d’accord avec l’auteur sur un point : Soral n’a pas un style agréable (en tout cas pour Comprendre l’empire). En contrepartie, les mots, tournures de phrases, sont d’une rare justesse et ses raisonnements et analyses brillantes. C’est bien l’essentiel.


  • #6109
    le 19/03/2011 par Julien
    Comprendre Soral

    Très drôle ce type, excellent article !


  • #6110
    le 19/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    C’est quoi l’interêt de faire la "pub" d’un texte aussi con ?
    - Il n’y a strictement aucun argument, ça se limite à de la reductio ad hominem et du procès d’intention tout ça pour finir sur du Soral = antisémite.
    - A part avoir une gueule de con l’auteur de ce caca nerveux n’a aucune légitimité pour l’ouvrir.


  • #6112
    le 19/03/2011 par Georgelie
    Comprendre Soral

    Et Arnaud le mur du çon :

    http://stalker.hautetfort.com/archi...


  • #6113
    le 19/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    un peu plus d’arguments ça serait bien, non ? bref c’est comme pour le 11/09 on dit juste la version officielle autre chose t’es un con, l’histoire du roi nu quoi...

    abdelwahid


  • #6114
    le 19/03/2011 par PdC
    Comprendre Soral

    Un bref coup d’œil sur les commentaires au bas de l’article originel suffit à comprendre qui de Soral ou de l’auteur de ce torchon a un gros problème avec l’écrit (et visiblement l’analyse)...

     

    • #6165
      le 20/03/2011 par otto
      Comprendre Soral

      Je me demande si en plus ce ne sont pas les rédacteurs qui commentent les articles !!
      isa = Elisabeth Lévy !?


  • #6115
    le 19/03/2011 par Hirwe
    Comprendre Soral

    De toute façon cet homme ne sait même pas réfuter les explications d’Alain Soral par des faits historiques.Que du bla bla.Cela fera une bonne publicité pour Soral.


  • #6118
    le 19/03/2011 par nagawika
    Comprendre Soral

    se texte pousse encore a la réflextion ; non sur le faite que alain est tort ou raison ou qu’il cache des moment intime de sa vie...aux humbles "" dissiples que nous somment""... mais sur le faite de prise de position ... il nous rappèlent que les hommes d’esprit nous pas tous les meme pensées....
    ... cette plume écrit tous de mème """ presque convinquant"".... au sujet de l’empire ...
    se texte est blessant dans sa nature
    des femmes et des enfants souffrent ...
    certain y sont sensible et cherche la sortie...
    d’autres sans connaitre cette souffrance ne se sente pas concerner...

    un jour ... peu etre .... tous critique acceptera que meme un rat cuisinier peu cuisiner les meilleures ratatouille...
    bonsoir.
    ...
    ...


  • #6120
    le 19/03/2011 par Lola
    Comprendre Soral

    A la rubrique "qui suis-je" du blog de l’auteur, on lit :
    Qui je suis ? Un grand rien percuté par la berline saoule de mes émotions. Artistocrate échoué, clodo célinien en haillon Armani, intellectuel de gôche, fanatique de la foi, pistoléro de l’art quasimodesque, socialo suicidé, dandy destroy, détrousseur du tout social, idiot inutile, coco fascistoïde, terroriste de basse-fosse, pouilleux sans Dieux, ni maîtres - sauf les miens !-, franc tireur jamais partisan, derviche blasphémateur, Zorro au cœur qui pleure, qui flambe, fada de la peau. Qui je suis ? Un festival de noms d’oiseaux qui tire ses cartouches usées sur les névroses du jour.

    Un garçon sérieux donc, bien que "percuté par la berline saoule de ses émotions", qui peut aisément rivaliser avec la stature d’un Soral…

    Quel est l’intérêt de publier ici les élucubrations d’un tel guignol ?
    Il est vrai qu’en matière de critique constructive de Comprendre l’Empire, j’ai cherché sur internet (ailleurs on n’en parle pas comme chacun sait), et il faut se contenter pour l’instant de petites choses navrantes de cet acabit.

    Finalement, oui : là est sans doute une démonstration possible par l’absurde, s’il en fallait une, de la pertinence de l’essai de Soral.


  • #6123
    le 19/03/2011 par Killam
    Comprendre Soral

    Faut savoir que le site "causeur" appartient à Elisabeth Levy... je pense qu’on peut comprendre logiquement la critique de Soral et le torchon écrit dans cet article !


  • #6124
    le 19/03/2011 par amedebout
    Comprendre Soral

    Le style des "intermittents paranoïaques de la pensée" du mensuel "Causeur" - qui a pour sous titre on ne peut plus racoleur "surtout si vous n’êtes pas d’accord" - ne passe pas l’oral ! Il est véritablement par trop brouillon, quasi illisible, et, de surcroît, il n’évite pas les raccourcis et les vérités tronquées !
    Que cela ne vous empêche pas de le lire cependant, car, voyez-vous bien, il est tout à fait capable d’être drôle, pertinent et talentueux - à l’insu de son plein gré !

     

    • #6230
      le 20/03/2011 par Adepte_bénévole
      Comprendre Soral

      Le style des "intermittents paranoïaques de la pensée" du mensuel "Causeur"



      Du "menstruel" Causeur plutôt...
      Ce qui pourrait d’ailleurs expliquer la névrose de Mme Levy.

      Quant à Le Guern, je connaissais pas et je ne vous en remercie pas du tout, les "copains". :p


  • #6126
    le 19/03/2011 par Francotun’
    Comprendre Soral

    Cet article est tiré de causeur.fr
    Le nom de la directrice de la rédaction vous dit-il quelque chose ? Les mentions légales parlent toujours...Cordialement.
    http://www.causeur.fr/mentions-legales


  • #6127
    le 20/03/2011 par Ju
    Comprendre Soral

    Risible.
    Le meilleur argument de cet article pour dire du mal de Soral, reste de loin sa photo de crétin aux cheveux longs.


  • #6132
    le 20/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    C’est une bonne critique de bobo !


  • #6134
    le 20/03/2011 par godsmack50
    Comprendre Soral

    Ca merite une reponse !!!!

     

  • #6136
    le 20/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    Toute la réflexion dans le style, c’est comme un joli fauteuil design qui fait trop mal au cul pour s’en servir.


  • #6138
    le 20/03/2011 par seber
    Comprendre Soral

    Qu’est-ce qu’il ne faut pas lire tout de même !

    Sans vouloir faire l’honneur de consacrer une analyse sur l’article de cet écrivain raté/frustré (cocher la bonne case), on peut en dire ceci, à la manière d’Alain Soral, bien sûr.

    - Stupide, mais drôle sans le savoir.
    - Fasciné par ce qui le répulse, ou masochiste, ou en manque de sujet sérieux (pourquoi en effet perdre son temps à propos de personnes aussi nulles !?)
    - Superficiel (obsédé par les détails insignifiants et de préférence sous la ceinture, plutôt que sur le fond).
    - Menteur (il suffit de lire "Comprendre l’Empire"....Tiens, j’ai un doute...L’a-t-il lu ?).
    - Jaloux (qualificatif qui découle des autres points).

    Bref, nous attendons, pauvres bêtes égarées que nous sommes, qu’Arnaud Le Guern nous guide à travers les ténèbres de notre bêtise.

    Merci en tout cas de continuer de nous prêter une attention aussi grande !


  • #6139
    le 20/03/2011 par TM
    Comprendre Soral

    Comprendre Le Guern
    Arnaud, mais qui est-ce ?
    Titulaire autoproclamé extralucide de la critique facile, Arnaud Le Guern souffre d’un gros problème : l’envie. Tel un Laurent Ruquier moins bien coiffé, il manque d’humilité et de subtilité. Il nous assène ses petites phrases – avec un style de stagiaire pigiste – supposées assassiner le véritable intellectuel qu’il n’est pas devenu. Nous sommes dans le pathétique absolu.
    Petit joueur et gros jaloux
    Pamphlétaire de caniveau digne d’un blogue de brillant sophiste prétentieux qui ose vendre sa logorrhée à 18€91 à la FNAC.
    Il nous assomme avec ses poncifs de rhéteur paresseux et avec ses analyses pseudo psychanalytiques qu’il érige péremptoirement en vérités générales.
    Adepte du style soporifique, ses mots font pschitt ! tel un soda éventé.
    Du besoin impérieux de collaborer
    Sa prose indigeste, il est vrai, ne se vend pas malgré l’assistance des agents éditoriaux de l’Empire. C’est gênant voire inconvenant, pour lui, de constater que le fruit de l’œuvre d’un intellectuel français dissident se vend plus que celle d’un collaborateur qui est adoubé par le circuit conventionnel.
    Pour le reste, Le Guern nous raconte sa vie insipide, ses déceptions amoureuses et ses délires issus des méandres de son esprit névrotique comme si ses arguties pouvaient intéresser les 3 pelés et les 2 tondus qui composent son fan-club.

    Qu’est-ce qu’un Le Guern face au talent incommensurable d’un Edmond Rostand qui écrivit son Cyrano de Bergerac en alexandrins.

    "(...) - Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit
    Si vous aviez un peu de lettres et d’esprit :
    Mais d’esprit, ô le plus lamentable des êtres,
    Vous n’en eûtes jamais un atome, et de lettres
    Vous n’avez que les trois qui forment le mot : sot !
    Eussiez-vous eu, d’ailleurs, l’invention qu’il faut
    Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,
    Me servir toutes ces folles plaisanteries,
    Que vous n’en eussiez pas articulé le quart
    De la moitié du commencement d’une, car
    Je me les sers moi-même, avec assez de verve
    Mais je ne permets pas qu’un autre me les serve
    . (...) "


  • #6141
    le 20/03/2011 par Antoine
    Comprendre Soral

    je croit rêver une critique fait par un collégien ? pff... Désolant


  • #6142
    le 20/03/2011 par LG
    Comprendre Soral

    je n’aime plus Soral à cause de son ego insupportable. Néanmoins, tu es breton comme moi, et tu sembles penser que le lobby JUIF est un leurre, non mais tu rêves dans les landes du Druide Merlin, là !

     

    • #6180
      le 20/03/2011 par seber
      Comprendre Soral

      Alain est savoyard il me semble...


  • #6143
    le 20/03/2011 par Georges
    Comprendre Soral

    On pourrait aussi écrire un article sur ce Arnaud Le Guern et les personnages dans son genre.

    En effet selon ses dires, lire Alain Soral est difficile à lire, brouillon, avec un manque de précision certain...
    Lire Alain Soral s’apparente donc pour lui à du sadomasochisme, car en faire une description si franche de malhonnêteté montre bien qu’il n’est pas resté indifférent.
    Très fier de lui pour se masturber avec son article minable, pas assez pour se rendre compte qu’il mène une vie de merde, Arnaud Le Guern ferait bien de se regarder devant une glace.


  • #6144
    le 20/03/2011 par Procrastin
    Comprendre Soral

    Pas étonnant venant du site d’Elisabeth Lévy.


  • #6147
    le 20/03/2011 par LeSaint_montréal
    Comprendre Soral

    J’ai lu cette critique aujourd’hui sur le site de causeur. Son auteur a bien résumé ma crainte principale ’’ C’est le même enchaînement de micro-chapitres de quelques lignes qui découpent tout début de réflexion, n’en laissant que le gras indigeste. ’’. J’ai lu ’’ vers la féminisation ’’ et je me demandais si quelqu’un parlerait un jour des micros-chapitres et de la table des matières surdécoupée qui m’avait tant agacée.

    À part ca, le procès à charge de cet article est tellement lourd qu’il a fini de me convaincre de commander le livre. J’hésitais...


  • #6149
    le 20/03/2011 par JP
    Comprendre Soral

    Rien d’étonnant, cet article est publié sur causeur.fr
    Site Internet créer par Elisabeth Lévy et Gil Mihaely. Ce dernier étant également éditorialiste du journal israélien "Yedioth Aharonot", dans lequel il demandait en s’adressant à Sarkozy, alors en visite en Israël : "On attend des excuses", concernant la médiatisation de "L’affaire Mohammed al-Dura"


  • #6152
    le 20/03/2011 par Léon
    Comprendre Soral

    M’ouais, ça manque un peu de doxa cette « critique ».


  • #6153
    le 20/03/2011 par KontreKroute
    Comprendre Soral

    "Il affirme qu’il n’y a que lui, Thierry Meyssan et Dieudonné qui comptent dans l’histoire des idées".
    M Le Guern pense compter ?
    Quand nos trois amis dénoncent les politiques de l’USRAEL.
    Le Guern nous propose :""Nos amis les chanteurs , t4".Pour nous interroger sur la débilité prouvée des diams et des christophe mahé...


  • #6154
    le 20/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    Qui a entendu parlé de Arnaud Le Guern ? Personne ou presque.
    Au cas ou Mr Le Guern ne l’aurait pas remarqué, il s’agit d’un essai, pas d’une oeuvre litteraire, le but de Soral était de faire dans la pédagogie en un minimum de pages comme il l’a toujours dit.
    Eh oui, ne vous en déplaise, les chiffres de vente de "Comprendre l’Empire" sans la moindre promo dans les mass medias sont une preuve de l’intérêt des gens pour ce que Soral a à dire et du discrédit de ses "alter égo" inféodés à l’Empire.
    Cela dit j’aurai aimé voir dans votre article de vrai contre arguments, vous n’êtes que dans l’anathème, aussi je crains que le raté ne soit pas Mr Soral mais vous.


  • #6155
    le 20/03/2011 par Samir45
    Comprendre Soral

    Causeur !! Ils font de la critique littéraire maintenant ? Ont-ils le permis pour la faire ?


  • #6163
    le 20/03/2011 par yassine
    Comprendre Soral

    Comme d’habitude il n y a aucune critique objective, sérieuse, structurée, ou argumentée. Nous avons ici un bon exemple de leur médiocrité.

    Ce pseudo article est constitué d’une suite d’insultes gratuites et juvéniles envers Alain Soral, (« gros nul raté" : langage d’adolescent décadent qui pourrait militer au npa).
    Quant au reste, il se contente de lancer des phrases toute faites en dénonçant des "vérités tronquées". Vas-y développe. C’est facile de dire "c’est du grand n’importe quoi" et de passer à autre chose.
    Au final, ce type devrait grandir ; devenir adulte, ce qu’il n’est pas devenu apparemment, contrairement aux jeunes d’E&R qu’il associe à des "adeptes". Et là, c’est assez amusant car lui doit surement être adepte d’une loge maçonne, ou s’il ne l’est pas adepte des biens pensants concept judéo-maçonniques. Bien sur, il n’oublie pas de sortir les violons (peut être pour extirper des larmes à Besancenot), pour parler de l’éternelle "persécution" des juifs.

    Retourne dans le bac à sable, ici c’est pour les grands.


  • #6164
    le 20/03/2011 par Clément
    Comprendre Soral

    99% d’attaques ad-hominem. 1% sur le livre.
    (cette dame serait-elle en proie à une crise d’hystérie ?)


  • #6169
    le 20/03/2011 par SZ.
    Comprendre Soral

    "« Je style, donc je suis », voilà ma seule signature, ma carte d’identité en lambeaux de mots, mon démarrage à la Pantani, dès les premiers lacets du col, mon KO syllabique..."
    Arnaud Le Guern

    Ite, missa est
    , circulez, y’a rien à lire.
    J’en ris encore cependant.


  • #6172
    le 20/03/2011 par dcal
    Comprendre Soral

    Le "conflit de civilisation" programmé par l’Empire n’est rien d’autre que la bonne vieille tactique qui consiste à diviser pour régner. Ce qui est en soi criminel et devrait mobiliser contre toutes personne à qui reste un peu d’hummanité. Si cette stratégie peut au passage sauver l’Etat d’Israël, c’est du bonus.
    Qui collabore a cette stratégie ici en France ? Posez vous la question Mr Le Guern. Et tâcher à l’avenir de ne plus vous tromper de cible.


  • #6173
    le 20/03/2011 par emji
    Comprendre Soral

    Les micro-chapitres ne dérangent pas à celui qui sait déjà tous ça. Pour les autres ils sont invitations à s’instruire.


  • #6174
    le 20/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    Je pense aussi que le livre a un probleme de style,qui le rend pas tres agreable a lire.On a parfois l’impression de lire des phrases sans verbes.
    Bien evidement le fond est tres riche ce qui sauve l’ouvrage.Ces deux aspects combinés font que
    lire "comprendre l’empire "prend du temps.


  • #6175
    le 20/03/2011 par un lecteur de l’intellectuel dissident
    Comprendre Soral

    Je félicite la rédaction pour son choix de poster cette critique.

    Attention arnaud, à vouloir être tout, on finit par être rien. En être réduit à poster sur causeur donne une idée de la déliquescence du "branché".

    "Aristocrate échoué", tu es devenu une étoile qui ne brille que la nuit, c’est triste.


  • #6177
    le 20/03/2011 par Pierre L.
    Comprendre Soral

    Dans le même genre de vomissure : http://www.lexpress.fr/culture/livr...

    "Alain Soral est un pauvre type [...] Il va le payer très cher."

    Bien à vous.

     

    • #6216
      le 20/03/2011 par Anna-elle
      Comprendre Soral

      Mon Dieu ! C’est définitif, Nabe est une sous-merde.


    • #6221
      le 20/03/2011 par Hirwe
      Comprendre Soral

      Il pense faire quoi ce petit nabo. Voyons donc il n’accepte vrment pas la critique.


  • #6182
    le 20/03/2011 par Titus
    Comprendre Soral

    "Essayiste brouillon quasi illisible"
    Le Guern fait partie de ces intellectuels autoproclamés incapables de lire et de comprendre un texte concis mais dense, factuel, direct et ironique.

    Comprendre l’Empire n’est pas une oeuvre littéraire, ça tombe bien ce n’était pas l’objectif, je suis illettré et je lis Soral avec plaisir, ceci explique sans doute cela.


  • #6187
    le 20/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    Le parcours et l’argumentaire de ce benet est aussi vide et flasque que sa tronche !Tel le poulet de batterie éleve au grain premier prix ;ses maitre étant peu regardant sur la qualité de la nourriture !Subsequamment le gras issue de cette production n’arrive malheureusement pas a faire la difficile liaison entre les troix seules neurones dont la nature aura reussi a doter le bestiau.Le pourquoi du comment d’une expression dans le regard plus proche du fameux gallinacé que de l’homme pourvue d’un soupcon d’intellect !Gagnant ou perdant l’histoire ne retiendra que difficilement les frasques d’un volaille decharné ne sachant ni le nord ni le sud en quete d’une d’une pitance trop facile mais a la porté de tous les pauvres bec vivant dans l’ombre des basses cours !Aussi a en juger la faiblesse de la charge,aussi facile soi t elle une attaque ad hominem n’en demeurera pas moins un exercice eternellement hors de portée de ce ridicule lampiste !


  • #6189
    le 20/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    La ligne de causeur est "Surtout si vous n’êtes pas d’accord", qu’on en parle en bien ou qu’on en parle en mal, au moins il parle du bouquin...

    Si Alain ne passe pas l’écrit, organisons alors un débat avec Elisabeth Lévy, Nicolas Bedos et FOG en arbitre pour le rattrapage.
    Steph


  • #6190
    le 20/03/2011 par Claude
    Comprendre Soral

    C’est qui ce mec ? De quel trou sort il ? C’est quoi son projet comme dirait l’autre ?^^

    Si Jean Edern Hallier est au courant là haut que "machin chouette" se réclame comme son héritier spirituel, il doit se retourner dans la tombe...


  • #6191
    le 20/03/2011 par Jean-Bernard
    Comprendre Soral

    Un clown, ni plus ni moins !


  • #6193
    le 20/03/2011 par Panini bolognaise
    Comprendre Soral

    Plus explicite que cet article (qui, même si ce n’est pas son but premier, fait tout de même de la publicité à "Comprendre l’Empire"), il faut lire les messages des affidés de son rédacteur et du site web sur lequel il est publié !

    - Leur profil psychologique fleure bon celui des "bobos" bien planqués professionnellement, lecteurs - entre autre - des "Inrockuptibles" et autres fadaises du même acabit.

    - Pourtant, l’espoir demeure toujours, puisque lorsque affirme Arnaud Le Guern : "Pour le reste, Soral s’embrouille dans les références historiques, tout en raccourcis et vérités tronquées", un internaute - curieux - lui demande "Pouvez-vous préciser ?". Je crois que le pauvre attendra longtemps une réponse qui ne viendra jamais !


  • #6194
    le 20/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    La moindre des choses serait de placer cet article dans la section "humour" de votre site. Cordialement.


  • #6195
    le 20/03/2011 par loop
    Comprendre Soral

    J’ai lu "Comprendre l’Empire" en 3 heures, je dois avouer que j’ai eut les mêmes perturbations dans ma lecture en lisant ses petits bous de textes, c’était la première fois que je lisais Alain Soral, sinon la plupart des choses qu’il dit dans ses vidéos sont présentes dans son livre, mis à part la définition des classes qui elle est un ajout supplémentaire.

    Aux fans inconditionnels d’Alain Soral : attention à ne pas tomber dans l’admiration aveugle de Soral, ce qu’il dit n’est strictement rien d’autre que son avis, on ne peut pas dire qu’il a raison sur tout mais ses analyses sont plutôt pertinentes, ce qui me dérange particulièrement chez lui c’est lorsqu’il parle du Kosovo et qu’il y compare la situation d’antan à ce qui se passe aujourd’hui dans les banlieues Françaises, il fait une grosse erreur car il ne tient pas compte de la vraie histoire de ce magnifique endroit, bref, mis à part cela, son arrogance et son égo surdimentionné, je pense qu’Alain Soral est un modèle de pensée à prendre en exemple tout en faisant bien attention à ne pas adhérer à chacun de ses dires.


  • #6196
    le 20/03/2011 par Human
    Comprendre Soral

    Hé ! bien justement ; dans la blessure profonde ; Alain Soral s’est édifié à éclairer de ce qu’il pense d’en attendre le retour...
    Et s’en est un ; d’aller toujours plus haut verbalise ; mais n’est pas inéluctable quant par défaut, il n’est pas d’alliance même avec l’Islam, et que définir sa route n’est pas une mathématique, mais une énergie incalculable à ses retrouvailles dans peut être ; quelque peu ; par certains accords fictifs qui définissent une trêve ; serait le temps d’en comprendre avec recul, le regard de son émergence...
    Comprendre l’Empire vu par de jeunes ados...
    http://www.youtube.com/watch?v=I_Sk...
    Oui ; ça cogite...


  • #6201
    le 20/03/2011 par Chris Lefebvre
    Comprendre Soral

    Quel abruti ! C’est bien pour ça que je ne vais jamais sur Causeur, la voix des juifs ultra communautaires

    En plus, ce guignol ne comprend pas que le style est volontairement simple pour que le livre soit accessible ! Lui préfère sans doute Bourdieu et les pavés universitaires !


  • #6202
    le 20/03/2011 par la mouche du coche
    Comprendre Soral

    Je ne comprends pas cet article. J’ai trouvé au contraire qu’Alain Soral avait cette fois-ci bien mieux travailler son style que dans son précédent livre "chute !".

    Parlons plutôt du fond. Le plus admirable dans ce nouveau livre est l’incroyable puissance d’esprit d’Alain Soral d’aller rechercher la notion-même de Satan et de l’appliquer au monde d’aujourd’hui avec le sérieux qu’il applique à tout ce qu’il fait. Voilà une véritable nouveauté littéraire, comme on n’en lit plus depuis longtemps. Bien sûr, Satan existait déjà avant Soral, et Soral n’est pas le seul à parler de lui, mais la lumière nouvelle qu’il projette dans son livre sur cette antique notion, en la mêlant le plus sérieusement du monde à des concepts marxistes, est de Soral et apporte une étonnante vision, très particulière de l’auteur, que je n’ai vu nulle part ailleurs.
    Il est triste que personne ne l’ait remarqué.


  • #6203
    le 20/03/2011 par gaius
    Comprendre Soral

    Arnaud Le Guern est une petite chio*te aux ordres, un petit hitman bolo bobo auquel on siffle quand on a besoin de sa petite médiocrité bien servile et bien crasse.

    Et donc voilà Arnaud Le Guern, ce pauvre petit toutou, dont nous avons pitié à lire le petit contrat qu’on lui a programmé sur la tête d’Alain Soral.

    Nous sommes au niveau ridicule de la baudruche Besancenot, Arnaud Le Guernson aligne pathétiquement des mots accrochés les uns aux autres dans une sorte de Gloubi-boulga fourré d’un maximum d’insultes bien grosses et bien dégoulinantes donnant la nausée aux yeux du lecteur.

    C’est grotesque et grossier à outrance pour au final obtenir l’effet inverse, à la fin de sa prose dégueulasse Arnaud Le Guern est devenu antipathique , sa petite gueule minable de bolo prend la forme d’un ballon de boxe auquel on aurait envie de s’entraîner dessus, mais on se retiendra car en fait Arnaud Le Guern a craché à la face du monde sa bêtise et sa servilité à l’Empire (nous nous en souviendrons en temps voulu) et surtout finalement il a fait de la publicité au livre d’Alain Soral.


  • #6205
    le 20/03/2011 par Vidocq
    Comprendre Soral

    Arnaud Le Guern ?

    C’est qui ?


  • #6207
    le 20/03/2011 par Le Régicide
    Comprendre Soral

    Une bonne gueule de bobo fier d’être collabo. Il a bien retenu ses leçons de décrédibilisation. Tout y passe, crescendo jusqu’à l’innomable, l’irréparable, l’ultime : l’antisémitisme obsessionnel qui transpire, c’est clair, des écrits de Soral qui en fait une vendetta personnelle bien sûr... Toujours le même ton pseudo-"subversif d’investigation", toujours la même description des Le Pen et du FN, toujours un Ahmadinejad et un Dieudonné pour encadrer les BHL et autres Alonso qui sont donc les gentils... Evidemment, aucun argument réel, une simple rédaction de journaleux collabo usant des techniques habituelles qui feront sourire ceux qui savent. C’est marrant tiens, dans le camp du "bien", on retrouve toujours le mensonge et la manipulation. Du haut de leur légitimité auto-proclamée et largement entretenue ils peuvent se le permettre...


  • #6209
    le 20/03/2011 par Mamoud
    Comprendre Soral

    Causeur, c’est le magazine où travaille Elisabeth Levy. Tout s’explique.


  • #6212
    le 20/03/2011 par borowic
    Comprendre Soral

    Le commentaire de ALG est vide de tout argument. Il n y a rien dedans mais absolument RIEN qui releve de la Raison. S attarder sur le style de Soral au sujet d un livre aussi riche en idees que Comprendre l empire c est bien la preuve qu on n’a rien compris. ALG encore un beau specimen de ces cretins boboisants qui un jour finiront immanquablement par voter pour Marine LEPEN histoire de se positionner toujours dans le sens du vent.


  • #6214
    le 20/03/2011 par Monique
    Comprendre Soral

    "Soral s’embrouille dans les références historiques, tout en raccourcis et vérités tronquées...."
    On compte sur vour, Mr Le Guern pour rétablir les faits et la vérité.
    Mme Lévy qui a quelques relations, je crois, dans les médias pourrait proposer un débat entre vous et Soral pour mettre les choses au point.... On demande à voir...
    Chiche ????


  • #6227
    le 20/03/2011 par LG
    Comprendre Soral

    Le pauvre Le Guern, il en prend plein son grade. L’ Ego de Soral le dessert énormément, ainsi que celui de Nabe (inconnu) ou de Blanrue. Maintenant, nier qu’il y ait et un empire, et un lobby juif sioniste revient à avouer ceci :"je suis breton mais bête" !


  • #6228
    le 20/03/2011 par yu
    Comprendre Soral

    salve de base , l’accusation de troubles psychologiques et le "y’a pas de vrais trucs qui sont dits" , sans la moindre argumentation ...ça fait sourire tout de méme . ça fait un peu psycho-rigide comme critique ;).
    en tout cas mr le guern ne fait pas d’antithése de ce qu’il semble avoir constater, je ne le trouve pas trés crédible , quoi d’autre ? ..arnaud le guern , vous "défendez" piteusement "votre camp" en adoptant la posture du déni de réalitée.


  • #6234
    le 20/03/2011 par Siiin
    Comprendre Soral

    J’adore ce passage :
    qu’il convient de préciser...

    "Aujourd’hui, puisque (l’ensemble des) grands manitous de la banque soutiennent la politique (fachiste et raciste) de Bibi Netanyahu (qui veut épurer ethniquement l’entité sioniste) , puisque l’annuel dîner du CRIF est un spectacle guignolesque ( ou les dirigeants de ce qu’il reste de la France piétinent les valeurs républicaines d’universalité et d’égalité) et puisque les excités (nazisionistes) de la Ligue de Défense Juive lui cherchent des noises (l’ont menacé de mort et agressé physiquement à plusieurs reprises),Soral ( et le peuple instruit avec lui) s’énerve : l’ennemi, c’est le juif (sioniste), les juifs (sionistes athés dont la seule religion est l’argent et le racisme), Israël (l’entité sioniste), les sionistes (peu importe la religion qu’ils prétendent avoir car ils n’en ont aucune ci ce n’est l’agrent et le racisme).

    PS : Merci au site "causer" pour toute cette haine sioniste gratuite. Et oui, Soral est intelligent et quand on tombe sur plus intelligent que soit bah on insulte, on diffame, on agresse, et on tue même. Ce qui arrive à Soral arrive à tous les gens honnêtes et sincèrement patriotes ayant des valeurs ( et qui sont donc évidemment antisioniste de la même manière qu’ils auraient été à une autre époque antinazis).


  • #6239
    le 20/03/2011 par Glen
    Comprendre Soral

    en fait pendant lzs 3/4 du temps il ne critique pas le livre mais il en veux à Soral, ce type aime surement les discours soporifique de BHL et autre pseudo intellectuel qui passe à la télé quand l dit :" que le crachat ne doit pas empêcher de soigner élégamment sa pensée et ne dispense pas d’avoir du style, cette intelligence profonde et légère qui allume la mèche de l’esprit.". Il a aussi une gêne contre des vrai anticonformiste comme Soral surment parce que il se sent bien formaté et "limité" d’un point de vue mental. En tout cas, il n’a dû rien comprendre au contenu du livre c’est certain.

    Sinon même si le livre a bien marché la majorité des gens ne comprendront pas les idées de Soral tellement l’empire a manipulé et abruti nos population, comme notre cher Arnaud...


  • #6244
    le 20/03/2011 par marion
    Comprendre Soral

    J’ai bien ris !! merci causeur !!!
    Alain soral suinte la haine !!! ha ha ha ha !!!


  • #6259
    le 20/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    Ce qui est dingue c’est que le mec déteste Soral au point de s’être tapé tous ses bouquins, à ce niveau là ça confine au masochisme.
    - Que ça soit lui, jean Robin et même l’autiste littéraire Nabe, d’un côté on a Soral, un mec qui avance du concept et des arguments avec lesquels on est pas obligé d’être d’accord, et au lieu de l’attaquer sur ce terrain, ce qui tendrait à démontrer que Soral dit des conneries et présenterait des incohérences, ces connards insultent tout ça parce qu’ils sont vexés comme des poux ou simplement jaloux d’être un peu courts sur pattes, et en plus en prenant ceux qui apprécient les écrits de Soral pour des abrutis.
    - Que Soral soit insupportable dans la vie ou qu’il ait un ego démesuré moi je m’en fous, j’ai pas besoin de prêt-à-penser pour savoir que Soral cherche vraiment à faire le bien, en plus d’avoir du talent, de l’intelligence et des couilles à revendre, et qu’à côté de ça Le guern ou Nave c’est de la merde intégrale de bobo méprisant.


  • #6260
    le 21/03/2011 par Lapraline
    Comprendre Soral

    Critiques sans fonds, les arguments absents.
    Maintenant concernant la forme ( Chapitres courts et le style )Mr Soral l’annonce, ce livre est un outil pédagogique concis accessible à tous dans la compréhension, il n’était pas la pour faire un roman. Il aurait pu faire 700 pages en développant, mais le prix n’aurait pas été le même et donc moins accessible.( Mr Le Guern excusez Mr SORAL de s’adresser au peuple français et pas qu’au Bobos).Il n’a pas comprit que ce livre donne les clés de compréhension historique du système, après au lecteur si il le souhaite de développer ses connaissances par d’autres lectures sur les sujets abordés par les différents chapitres. Après il est certain que Mr Soral ne fait pas dans la mondanité du monde des lettres et des faux intellectuels qui ne vont pas fonds des analyses, de peur qu’on leur retire la gamelle...Il ne fait pas dans le "Retire ta langue que je pète..."


  • #6266
    le 21/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    Même si je ne suis pas tout a fait d’accord avec cette critique, j’avoue que pour l’instant le livre de Soral ne me convainc pas des masses (j’en suis à la moitié). C’est pas trop mal écrit, mais sincèrement, quand on annonce autant de "vérités", la moindre des choses c’est de les étayer. Alors je sais qu’il s’agit d’un ouvrage qui se veut ouvert au grand public, lisible par tous, introductif dans la sphère Soralienne, mais honnêtement j’aurai préféré avoir entre les mains le travail plus universitaire qu’il dit avoir fait -le fameux pavé de 600 pages, avec notes de bas de pages, etc-, quitte à le sortir en peu d’exemplaires pour ceux qui sont près à débourser 30 euros, pourquoi pas. Les sources sont essentielles dans tout travail de recherche, de sociologie (terme usité en quatrieme de couverture), et surtout elles appuient les thèses et les renforcent (notamment quand il s’agit d’énoncer de Grandes Vérités). J’aimerai croire Soral : ça expliquerai beaucoup de choses et nous saurions dès lors qui combattre, mais là avec cet ouvrage j’ai la sensation qu’au fond je serai déçu, encore incertain... car il manque les fondements, les éléments de base qui ont construits toute sa diatribe.

    Alain, si tu lis ce message, essaie de rendre accessible le travail de fond de ce livre, même s’il fait 800 pages, qu’il est bourré de notes de bas de page et qu’il est en polycopié.

    Cordialement


  • #6282
    le 21/03/2011 par GDE
    Comprendre Soral

    A l’instar de tous les forums et sauf certaines exceptions, celui ci est affligeant et se répand en idées creuses, insultes faciles et autres bêtises du même acabit.
    Soral ou les théories du complot. Soit, l’idée n’est pas neuve.
    Soral ou la vérité sur l’Empire. Soit encore une fois, mais je ne perçois toujours pas la nouveauté.
    Un Fourier ne disait pas autre chose il y a plus de 150 ans. Il n’avait pas tout à fait tort. Soral non plus d’ailleurs, ceci étant a t on eu besoin de l’attendre pr en avoir la pleine conscience ? J’ajoute qu’effectivement le style (qui s’amuse à l’écrit se doit d’admettre la dictature du style ou, à défaut, celle au moins d’une certaine clarté) rend "l’oeuvre" proprement illisible (c’est le cas de Fourier aussi ceci étant). Peut être est il question, pr Soral, d’une simple énumération des faits, peut être aussi serait il bon de ne pas prendre le lecteur pour l’idiot qu’il n’est pas toujours. En ce point précis d’ailleurs, je rejoins les propos d’A. Le Guern, les vérités historiques tronquées, les raccourcis insensés placés là parce qu’ils semblent apporter un semblant de preuve, rendent caduc le fond de la pensée. J’ajoute que cet antisémitisme qui ne se dit pas (félicitation aux avocats pr leur relecture) n’a rien d’original non plus. Il n’est, pr lui, faute d’une autre idée "plus forte", que le prisme à travers lequel tout prend sens. En cela et comme il l’est toujours d’ailleurs, le bilan est aussi affligeant que celui que nous imposent les descendants extrêmistes d’A. Smith ou encore les fanatiques attardés d’A.H.
    Quant à l’idée "vous êtes manipulés... vous ne comprenez rien"..Je salue l’argument qui consiste à s’en tenir à cela en cas de désaccord. Il est vrai que développer une "pensée cohérente" ne peut être que l’oeuvre de Soral. Quant à ces "adeptes", ils n’auront qu’à s’en tenir au principe de persécution dont le maitre est victime en cas de critiques. Ils n’auront qu’à affirmer la bêtise du critique en question. Ne pas s’aventurer, surtout pas, à développer le fil de la pensée du maitre. A ses adeptes même, elle a du grandement échapper.

     

    • #6291
      le 21/03/2011 par Jesse
      Comprendre Soral

      Je comprends ce que vous dites ...
      Cet article n’aborde pas le fond et descend la forme ... moi aussi la forme ne m’a pas séduit mais le fond du bouquin est interessant (il faut tj garder un regard critique)
      Malgrés tout "Soral passe mieux a l’oral qu’à l’écrit" est déjà plutôt aussi un compliment venant d’un site ou mme Lévy à ses quartiers - Je suis surpris que personne ne le souligne
      En gros le bouquin de Soral pour moi sent le "Groupuscule" ... Bref j’aurais du mal a le conseiller a mon Père, Grand père etc ...
      Sur la question Juive, sans haine ni tabou ...
      On pourrai simplement remarquer que l’aboutissement du Judaisme étant le retour des Juifs en terre promise, Il est presque naturel que les Juifs se sentent une solidarité avec l’état d’Israel et forcement aussi avec le grand frêre protecteur Americain.
      De ce fait la sur-représentation des Français de confession Juive dans les média et la politique pose problème dans l’autonomie de notre politique dans pleins de domaines "chaud"
      - Relation France US ou empire (pourquoi pas)
      - Politique "Arabe" de la France
      - Choc des civilisations
      Bref... peut être poser le problème de façon politiquement correct pour être entendu ...
      Car on peu lire du Soral et aimer Woody Allen ou Chagall ...


    • #6293
      le 21/03/2011 par Rom1
      Comprendre Soral

      "je rejoins les propos d’A. Le Guern, les vérités historiques tronquées, les raccourcis insensés placés là parce qu’ils semblent apporter un semblant de preuve, rendent caduc le fond de la pensée."

      C’est bien de le dire, mais encore faut-il au moins citer quelques passages du livre ou l’on peut retrouver ce constat. Car si vous affirmez ça, c’est bien parce que vous avez lu le livre, et si vous avez lu le livre,vous pourrez bien trouver un ou deux exemples. On a le droit de critiquer, mais une critique sans fondement reviens, là aussi, à l’insulte gratuite, et limite à de la propagande.


    • #6306
      le 21/03/2011 par Jesse
      Comprendre Soral

      C’est vrai qu’il serait interessant de partager dans un bon esprit sur certaines données historiques avancées ... y a t il un forum dédié a celà ?
      Je pense a la lutte de JFK contre la FED
      Je pense a l’abandon du petro-dollar par saddam hussein
      De "Ce pays mérite notre haine" de Finky qui est a recontextualiser ... Mon Dieu je me met a defendre Finky !
      C’est vrai que des référence même sur internet pourrait aider a valider la reflexion
      Bref en tout cas celà m’a donné envie de lire Proudhon ...


  • #6352
    le 21/03/2011 par marco
    Comprendre Soral

    bonjour tlm,

    que ce jeune insolent écrive et vende autant de livres qu’Alain Soral et ensuite il pourra ramener sa fraise, à condition que ses livres soit aussi talentueux que ceux d’Alain bien sur. parce que si c’est du BHL, pas la peine de revenir.
    ceci dit, Alain, je te souhaite de très bonnes ventes, ça leur fait une bonne quenelle à ces morveux, que ce livre t’apporte beaucoup d’argent pour construire la maison de tes rêves pour toi et ta famille.
    amitié
    marco


  • #6536
    le 23/03/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    Quand quelqu’un dit "c’est illisible blabla Soral s’embrouille blabla", c’est soit parce que c’est effectivement le cas, soit parce qu’on n’a rien compris et n’arrive pas à intellectuellement faire le lien entre les divers points qui jalonnent le livre.
    Le bouquin de Soral est tout sauf illisible ou insensé, mais -et faut-il le préciser- il ne s’adresse pas aux cons.


  • #6563
    le 24/03/2011 par Helwor
    Comprendre Soral

    Le style de Le Guern m’a beaucoup plus. mais pour le fond...

    Je comprends que ces gens qui ont baignés dans une idéologie digne du meilleur des mondes n’arrivent pas à imaginer l’absurdité de notre société. Complètement déconnectés de l’essentiel des principes moraux (principalement l’empathie), ils adoptent l’idéologie qui rendent leur sentiments de responsabilité plus agréable, celle qui leur permet de transformer toute exploitation injuste des peuples en simple fatalité comme une catastrophe climatique. C’est tellement plus simple.

    A contrario, Soral n’a eut de cesse de démasquer les diversions médiatique et sociologique qui se sont opérées pour nous privé du Principal, ce qui est une pépite lumineuse dans ce monde absurde qui tourne à l’abject.

    Soral a des boucs émissaires... Moi je vois plutôt que Soral EST le bouc émissaire pour Le Guern. en prenant pour prétexte la personne de Soral pour tacher d’en écarter la pertinence du fond, imaginer que ce que dit Soral est possible est trop destabilisant. Pourtant il est facile d’en vérifier les prémisses rien qu’en usant de bon sens et d’une connexion internet.


  • #8276
    le 07/04/2011 par Origin
    Comprendre Soral

    C’est drôle, A. Le Guern ressemble à BHL en plus jeune.
    Plus sérieusement, il serait au moins "un peu" crédible s’il nous précisait (s’il y arrive...) les points sur lesquels il est en désaccord.
    Je ne sais même pas comment il (Lui, là...) peut s’imaginer pouvoir prétendre "se payer" Alain Soral. Encore un qui s’extasie à taper dans un sac quand celui-ci ne rend pas les coups.


  • #8342
    le 08/04/2011 par Christian
    Comprendre Soral

    Arnaud Le Guern VS Alain Soral... ou.... l’hommage du Vice à la Vertu !!!! :)))) De rien


  • #8460
    le 09/04/2011 par anonyme
    Comprendre Soral

    Arnaud Le Gern ? Causeur ? ( Magazine financé sans doute par BH Lévy, pour Élisabeth Lévy ?)
    Lu par quelques personnes sur Paris, son message , par le fond (troué) et la forme (grotesque) est d’une portée proche de la nullité...
    Il est tellement suffisant dans sa pseudo-analyse qu’il n’est pas en mesure de constater à quel point il est ridicule. Sans être morphopsychologue, certains diront qu’il a vraiment une bonne tête de vainqueur !