Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

États-Unis/Union européenne : ce que les médias n’ont jamais dit...

Par Pierre Hillard

L’annonce par le président Obama lors de son discours sur l’état de l’Union, le 12 février 2013, du lancement d’une zone de libre-échange transatlantique a déclenché une série d’articles et de commentaires dans les médias français.

Ces derniers découvrent subitement l’existence d’un projet permettant l’émergence d’une zone représentant 40 % du PIB mondial et assurant environ 700 milliards de dollars d’échanges de biens et de services entre l’Ancien et le Nouveau Monde. Bien entendu, cette presse française est incapable de relever les acteurs véritables à l’origine de la déclaration du président américain. N’oublions pas que ces dirigeants politiques ne sont que les porte-voix plus ou moins efficaces de l’oligarchie. Le président Obama, dans sa course à l’investiture présidentielle, préparait déjà le terrain en appelant à « l’unité transatlantique » dans un discours à Berlin [lien en anglais] en juillet 2008.

Outre le rôle de la Commission européenne, du Transatlantic Policy Network, des déclarations du président Kennedy et de Richard de Coudenhove-Kalergi appelant à une « Union atlantique » évoqués dans notre article (« Vers le marché transatlantique »), il est utile de rappeler que l’accélération du processus s’est produite en 2002/2003 grâce à l’action de groupes de travail germano-anglo-américain, sous l’égide de la Fondation Bertelsmann. Notons qu’en dehors de ce milieu germano-anglo-saxon, nous trouvons quelques participants apatrides comme Mario Monti, Pascal Lamy, Jean-Claude Trichet ou encore Jean-Louis Gergorin.

Lire la suite sur bvoltaire.fr

Prolonger l’analyse avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ne serait ce pas la une odeur aigre douce d’ un Bilderberg EU et autres associé aux US Rotschild, Rockefeller et toute la clique en peine et certainement en voie de conquête de l’ Ancien Monde ? en tout cas cela y ressemble vraiment. "Conquête" c’ est un peu faible il faudrait lire et surtout être conscient d’ un "asservissement" proche ce qui serait plus juste.


  • L’Union Nord Américaine met du temps à s’officialiser.


  • dès le départ l’unification de l’Europe était dans les yeux des USA la constitution d’un glacis de pays vassaux, le symétrique de l’Europe de l’Est pour les soviétiques.
    http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/des-federalistes-europeens-finances-par-des-chefs-de-lespionnage-americain


  • Le discours d’Obama montre enfin la vraie nature de l’Union Européenne.

    Les Etats-Unis sont en passe réaliser ce pourquoi les Britanniques et avant eux les Anglais ont oeuvré pendant huit siècles, faire de l’Europe une simple zone de libre échange débarrassée des contraintes (normes et droits de douanes) imposées par les Etats-nations. Une zone où l’Empire pourrait vendre ses produits sans risque de représailles dans le cadre de contrats commerciaux très avantageux.

    Face à cette guerre commerciale qui s’annonce, nous sommes très vulnénables puisque nous avons abandonné nos frontières (marché unique) et notre monnaie (Euro) à une entité supra-nationale qui est au service de l’Allemagne (Euro) et des Etats-Unis (marché unique).

    J’ai cru comprendre qu’Annie Lacroix-Riz n’était pas appréciée par certains militants d’E&R pour des raisons qui m’échappent, néanmoins son petit livre "L’intégration européenne de la France, la tutelle de l’Allemagne et des Etats-Unis" aux éditions "Le Temps des Cerises" est un livre fondamental pour comprendre l’histoire de France post-Jacques Bainville.

    Pour la Grande histoire, rappelons que ce grand marché transatlantique qu’Obama appelle de ses voeux n’est rien d’autre que la continuation à une tout autre échelle du marché de la laine de mouton anglaise vendue aux tisserands Flamands au moyen-age. L’autonomie de la Flandre vis-à-vis de la France est à l’origine d’une guerre de huit siècles avec ce qui n’était à l’origine qu’un petit tout Royaume comparé au Royaume de France.

    Les Etats-Unis ont repris le flambeau depuis et souhaitent faire de l’Europe une Grande Flandre.

    Les Allemands sont en ordre de bataille.

    Quant à nous Français, nous (nos pseudo-élites) avons toujours une guerre de retard...


  • Au 19eme l’Angleterre puissance dominante après Waterloo est libre échangiste pour exporter plus facilement ses produits . Les USA semblent emprunter la meme voie pour faciliter leurs exportations : ex : le Français paie 10% de droits de douane sur une voiture américaine.


  • j’ai trouvé sur le net cette expression frapante pour résumer cela !



    Americanschluss