Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Gilad Atzmon : "Le politiquement correct est plus dangereux que la dictature"

 

 

 

(Pour activer les sous-titres, utiliser l’icône en bas à droite de la barre de contrôle de la vidéo.)

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Cela n’est pas valable que pour les juifs, je suis un occidental qui vient d’un monde matérialiste, athéiste et progressiste. Depuis que je me suis rendu compte de la pourriture de cet occident, je déteste vraiment beaucoup ceux avec qui je partage les mêmes origines et avec qui j’avais une vision du monde commune.

     

    • Et vous finirez par les plaindre de leur aveuglement ( père , ils ne savent pas ce qu’ils font ) , et qui sait ? Prier pour eux ! ( c’est le bien que je vous souhaite ) ,
      Car vous êtes déjà ( certainement ) dans une autre dimension , tout en partageant votre quotidien avec eux .


  • Bienvenue chez les goyim !

    Gilad Atzmon et Shlomo Sand en ont marre d’être des "êtres exceptionnels " parmi les nations, ils veulent maintenant être juste comme nous, des êtres humains ordinaires . C’est ce qui fait précisément d’eux des juifs extraordinaires , si tant est qu’ils acceptent désormais ce qualificatif.
    Bonne définition du pouvoir juif : la capacité de faire taire à propos du pouvoir juif . Gilad Atzmon a bien désigné ceux qui appliquent les consignes : la gauche notamment.
    En tout cas bravo à eux pour leur courage qui indique l’une des voies du salut de l’humanité ; libérer l’espèce humaine du joug de l’usure et du racisme.

     

    • Sauf qu’il dit en même temps que les juifs qui ont la haine de soi, ou self-hating jews, sont parmi les hommes qui ont le plus contribué à l’humanité - citant Marx et consorts.

      Je doute qu’il songe une seule seconde à intégrer la plèbe, à devenir ¨normal¨.

      Son discours comporte le postulat suivant : les conditions nécessaires à un juif pour s’émanciper des préceptes talmudiques les plus aliénants ont la particularité de produire des esprits supérieurs.

      Certains pourraient y voir de l’ironie...


    • Je ne crois pas qu’il appelle "haine de soi en tant que juif" une véritable haine de soi mais le rejet d’un certain conditionnement. Cet homme ne me donne pas l’impression d’être en haine de lui-même en tant qu’être humain (ou pas plus que beaucoup d’autres qui ne le savent d’ailleurs pas). Il est bien plutôt dans une restauration de sa propre dignité et il paie cher son choix, comme d’autres chez nous que nous connaissons bien. Cet homme est courageux.


    • Cet homme est courageux.

      Cet homme est en phase avec lui-même parce qu’il ne balaie pas d’un revers de la main les questions qui dérangent. Autour de nous le problème vient de cette impressionnante aptitude humaine à stopper nette une réflexion au seuil de la vérité. Aptitude à l’origine de tas de troubles du comportement, d’insatisfactions chroniques, de falsification du quotidien.
      J’en connais qui sont persuadés d’avoir toujours été lecteurs assidus de CH alors qu’ils n’en ont jamais ouvert un. Tout le monde est pas à ce niveau de déni, mais la tendance est lourde.
      En définitive le courage ne rime t-il pas davantage avec réalisme qu’avec audace ??.


    • Tout à fait juste Cendy. Le courage est l’attitude apparente pour les autres mais pour celui qui est concerné il ne s’agit souvent juste que du choix d’être profondément en accord avec lui-même. (Comme quand le professeur F. dit (dans la vidéo avec Atzmon), "j’ai su de suite que je ne serai plus jamais tranquille").
      Il n’empêche qu’à ce niveau de choix-là, il faut oser se mettre en danger de mort. Atzmon le dit lui-même d’ailleurs, au début il pensait que certains le suivraient et non pas qu’ils attenteraient à sa vie. C’est quand même courageux à ce niveau de risque. Mais votre remarque est juste et nourrissante. Ces choix sont des choix de l’âme.
      Oui certains se persuadent qu’ils ont lu tel ou tel auteur et le critiquent. Ainsi va la vie des êtres humains. Certains se persuadent bien d’avoir vécu des évènements qu’ils n’ont pas vécu... Il y a du boulot en perspective.


    • « Ces choix sont des choix de l’âme. »

      Je dirais que faire des choix sereinement, en son âme et conscience, c’est contribuer à l’édifice de la communauté de l’ être. Pas de raison que ce qui me comblerait ne comblerait pas mon voisin, disons en toute logique humaniste qui fait de nous des êtres épris de vérité et d’absolu.
      Abdiquer et faire taire son être profond c’est devenir inexorablement prisonnier de la société de l’avoir.

      Pour le reste il est vrai que courir le risque de mourir non pas pour des idées mais par « loyauté intime » n’est pas commun de nos jours en tout cas en occident. Il a toujours existé de par le monde de véritables aristocrates dans l’âme et qui manifestent cette singularité à leur manière, pas toujours si claire que cela.
      A l’autre bout du spectre on trouve les soumis intégrales et entre les deux ceux qui ne pensent qu’ à tirer leur épingle du jeu, en n’oubliant jamais de tirer la couverture à eux. A l’excès forcément.
      Bien Cordialement Paskl.


  • Il se trompe,le "politiquement correct" n’est pas plus dangeureux a cause de l’auto-censure.

    Nous sommes en regime dictatorial dissimulé.Apparence de démocratie,reelle dictature.
    Cela car avec l’experience les classes "oligarchiques" au pouvoir depuis des siecles se sont aperçus que ce système fonctionnait mieux que la dictature ouverte.

    Le politiquement correct et le regime dictatorial aux allures de democratie sont plus dangeureux car ils sont plus subtiles,plus complexes dans l’oppression.Il n’y a pas que l’auto censure,il y une censure généralisée de gens qui peuvent plus facilement adherer aux thèses longuement débattus dans les lavages de cerveaux médiatiques.Des gens cultivés soumis au système en place,debattent des heures sur les plateaux de television,et le mouton,qui ne lit pas,ne se met pas a l’epreuve,n’a ni le temps ni les moyens intellectuels d’avoir sa propre opinion hormis,je suis pour ou contre le système,je suis umps ou fn,en realité 2 partis du système,je suis content ou pas content.Donc le "citoyen"lambda se forge une opinion parmis celles que le système lui propose dans les medias.Et qui le servent toutes deux.C’est identique avec les hommes politiques qu’on lui propose.
    Asselineau pourtant sérieux,ne passe jamais dans les medias d’etat,et n’a pas pu recueillir ses signatures pour se presenter.Il se soumet pourtant a toutes les regles ecrites du système.

    Il y a également de l’auto censure dans un système dictatorial a l’ancienne,dans notre dictature mondiale moderne,non seulement il y a l’auto censure,la censure de l’entourage,des groupes sociaux que l’on peut côtoyer,mais cette censure ne se fonde pas uniquement sur la peur et les menaces elle se fonde sur une puissante manipulation mentale qui corromp les ames et les cœurs et qui empeche de distinguer le bien du mal.En general elle n’a pas besoin de recourir aux menaces ou a la violence pour arriver a ses fins.Le fameux inversement des valeurs,des genres etc...C’est quand le mal prend l’apparence du bien qu’il est le plus dangeureux.


  • N’empeche que "Politiquement correct" et "Dictature" sont les 2 extremes qui donnent un meme resultat au final, comme disait je ne sais plus qui :

    "Quand on pense tous pareil, alors on ne pense plus du tout..."

    Que ce soit par la force brute, ou par la ruse et la manipulation.


  • C’est comme une personne qui est en train de se réveiller d’une secte (se réveiller d’un “lavage de cerveau”). C’est très désorientant, et il y a plusieurs étapes à passer. Il est encore très influencé par l’indoctrination de la secte judaïque. Exemple : il parle de lui-même en tant que "self hating Jew" Un jour, s’il arrive, il pourrait comprendre qu’il peut penser ce qu’il pense sans être "self hating". Et même qu’il n’a pas besoin d’être Juif de tout. Être Juif est un état mental en faisant partie d’un club ; très complique est profond (et ça peut te laisser même avec des cicatrices au zizi) autrement dit, une secte très efficace). Mais ce n’est qu’un été mental dont on peut s’extraire – mais souvent seulement avec beaucoup de courage, effort, volonté et sacrifice personnel ; ce n’est pas n’importe qui qui peut s’en sortir pleinement.


  • Eloquent Gilad et l éloquence jaillit ici de l indignation que soulève l atroce injustice , l hypocrite férocité du pouvoir aveugle qui ne sait plus même raisonner et n a que l obsession de terroriser , anéantir toute opposition à son idéologie de mensonges .En Angleterre , comme en Europe et ailleurs le même pouvoir est installé ,le même régime terroriste mondial .


  • En effet Gabriel , je me suis laissé emporter mon optimisme . Pour Gilad Atzmon le nécessaire deuil de la judéité n’est pas fait ,et il tire même de son affranchissement intellectuel une fierté toute juive qui est peut-être le gros bénéfice secondaire venant compenser la névrose vétéro-testamentaire . En quittant pour de bon la judéité il se débarrasserait de son " self hatred jew syndrom" qui le priverait des bénéfices.


  • J’ai un grand plaisir à écouter Gilad Atzmon. Il permet de ne pas tomber dans l’antisémitisme en montrant que les juifs, comme tous les autres, ne sont pas tous les mêmes. Car l’amalgame est un dangereux piège dans lequel il est facile de tomber à force de voir toujours les mêmes (bhl, azziza, le gros phoque, cuckierman, netamiaou, etc...).
    Mais la particularité des juifs, comme le relève Atzmon, c’est que pour entrer dans la dissidence, ils doivent se détester eux même et se remettre en question (l’identité, le but dans la vie,...).


  • Merveilleux Gilad ! Merci à lui. Un homme immense