Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Kadima ! En Marche !

Après avoir successivement élu à la présidence de la République un agent de la CIA et un employé des émirs du Golfe, les Français se sont fait escroquer une troisième fois, par un produit israélien. Ils croient avoir éloigné le spectre du fascisme en votant pour un candidat soutenu par l’OTAN, les Rothschild, toutes les sociétés du CAC40 et la presse unanime. Loin de mesurer leur erreur, ils sont encore sous hypnose et ne devraient pas se réveiller avant la fin des élections législatives.

 

Dès sa victoire annoncée, le président démocratiquement élu Emmanuel Macron instaure une distance entre lui et le peuple. Refusant tout bain de foule, il traverse longuement, seul, la cour du Louvre où ses supporters se sont rassemblés.
 

L’équipe du président français élu, Emmanuel Macron, est parvenue à placer les Français sous hypnose. Elle a fait élire son poulain avec deux-tiers des suffrages exprimés ; un jeune homme de 39 ans seulement, dont le parti a été créé sur Internet, il y a tout juste un an, et qui ne s’était jusque là jamais présenté à la moindre élection.

 

Steele & Holt

 

Ce tour de force a été réalisé par l’équipe de Steele & Holt, une mystérieuse société, dont le nom fait référence au feuilleton télévisé Remington Steele, une histoire policière où la directrice d’une agence de détectives demande à un voleur (Pierce Brosnan) de jouer le rôle de son patron pour lui servir de couverture.

Ne cherchez pas qui se cache derrière ce cabinet. Vous ne trouverez rien. Sinon que ses deux principaux clients sont AXA et la famille Rothschild. Qu’Emmanuel Macron ait travaillé pour les Rothschild, tout le monde le sait, qu’ils aient organisé son parti, c’est un secret bien gardé. Quant à l’assureur AXA, il est présidé par Henri de La Croix cinquième duc de Castries, par ailleurs président du think tank de l’OTAN (le groupe de Bilderberg), de l’Institut du Bosphore (le think tank de la Turquie) et, en France, de l’Institut Montaigne (un think tank de droite).

Henry Kissinger avait d’ailleurs invité Macron à la réunion annuelle du Bilderberg, en 2014, aux côtés de François Baroin et de Christine Lagarde.

L’Institut du Bosphore a permis d’identifier et de corrompre diverses personnalités de droite et de gauche qui ont apporté leur soutien à Macron.

C’est dans les locaux de l’Institut Montaigne que se sont tenues les premières réunions du nouveau parti, dont le siège social a été déclaré à l’adresse personnelle du directeur de l’Institut.

 

Kadima !

 

Le nom du nouveau parti, En Marche !, a été choisi pour avoir les mêmes initiales que son candidat. Sinon, il se serait appelé En Avant !. En hébreu : Kadima !. Lorsqu’on avait fait remarquer au vieux général Ariel Sharon que le nom de son nouveau parti évoquait celui de Mussolini (Avanti !), il répliqua que pas du tout. En Avant ! était l’ordre qu’il donna lors de chacune de ses équipées solitaires, par exemple lorsqu’il envahit Beyrouth contre l’avis de son état-major militaire.

Kadima ! et En Marche ! sont des partis centristes rassemblant des personnalités de droite et de gauche – c’est bien connu, Ariel Sharon était un « centriste » –. Il avait créé son parti pour rompre avec Benjamin Netanyahou : Sharon était un colonialiste qui souhaitait créer un État palestinien sur le modèle des Bantoustans sud-africains. L’apartheid était, selon lui, le seul moyen de préserver Israël. Au contraire, Netanyahou est un talmudiste. Il se refuse à admettre l’idée de partager la Palestine avec des goyim. Pour lui, il faut les expulser à défaut de pouvoir les exterminer.

On apprendra surement par la suite pourquoi Macron voulait rompre avec le Premier ministre socialiste, Manuel Valls. Il suffit d’observer pour le moment l’insistance avec laquelle celui-ci tente de rejoindre En Marche ! et la désinvolture avec laquelle Macron le repousse pour observer qu’il existe un grave conflit entre eux.

 

Le fascisme en marche

 

Pour lancer Macron, Steele & Holt – c’est-à-dire l’OTAN et les Rothschild – s’est appuyé sur les anciens réseaux pro-US de la Fondation Saint-Simon. Ensemble, ils ont mis en scène le « péril Le Pen », de sorte que beaucoup d’électeurs intimement opposés à Macron ont cependant voté pour lui de peur d’une possible victoire de la « bête immonde ». N’ayant pas grand-chose à reprocher à Marine Le Pen, ils l’ont accusée des crimes de son père et de bien d’autres encore.

Cette manipulation atteste que, dans la « société du spectacle », la forme est plus importante que le fond. Quelles sont en effet les caractéristiques du fascisme ? La fin de la lutte des classes grâce au corporatisme qui réunit patrons et ouvriers dans les mêmes organisations, la fin de la dialectique droite-gauche grâce à un parti unique, et par voie de conséquence, la fin de toute opposition par l’usage de la force.

Alors que la première de ces trois caractéristiques aurait pu être appliquée à la vision de Jean-Marie Le Pen, aucune ne peut l’être à celle de sa fille, tandis que les deux premières peuvent l’être à celle d’Emmanuel Macron. Il est soutenu par tous les grands patrons du CAC40 aussi bien que par la CGT. Il ne remet pas en question la capacité des partis de droite et de gauche à défendre les valeurs dont ils se réclament, mais appelle les leaders de ces partis à le rejoindre dans le sien pour défendre leurs intérêts communs. À n’en pas douter, si les élections législatives se passent comme Macron l’espère, la destruction de l’opposition débutera. Au demeurant, l’unanimisme de la presse écrite aux côtés du candidat Macron et la campagne contre les sites internet contestataires donnent un avant goût de ce qui se prépare.

L’Histoire se répète : en 1940, les Français soutinrent Philippe Pétain pour se préserver du nazisme, mais c’est Pétain qui installa le fascisme. En 2017, ils ont voté Macron pour se protéger du fascisme et c’est lui qui l’instaurera.

 

Une campagne parasitée

 

Il est vrai que certains électeurs ont été perturbés à la fois par la personnalité inhabituelle des candidats et par l’usage par un camp de méthodes de propagande jamais utilisées en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale.

À l’âge de 15 ans, Emmanuel Macron a eu une relation sexuelle avec son professeur de théâtre de 23 ans son aînée, il n’a pas tardé à vivre avec elle, et l’a épousée 15 ans plus tard. Marine Le Pen a hérité de son père de la présidence de son parti qu’elle a d’abord nettoyé, puis dont elle l’a exclu. En termes psychanalytiques, le premier a donc épousé sa mère, tandis que la seconde a tué son père.

Surtout, l’équipe d’Emmanuel Macron n’a pas hésité à accuser ses rivaux des pires trahisons, sans aucune logique, sûre que les quotidiens régionaux et nationaux – qu’elle contrôle déjà dans leur totalité – n’oseraient pas émettre la moindre critique. Le candidat de la droite, François Fillon passe désormais pour un voleur alors même qu’aucune des accusations portées contre lui n’est vérifiée. Marine Le Pen est considérée comme l’incarnation du fascisme, alors qu’elle n’a jamais tenu les positions qui lui sont imputées.

 

Une victoire solitaire

 

Dès son élection annoncée, le président Macron a prononcé une brève allocution depuis son QG de campagne. Des banalités prononcées avec l’air grave de l’homme qui sent soudain le poids des responsabilités peser sur ses frêles épaules. Puis, il s’est offert un nouveau moment de théâtre avec ses partisans dans la cour du Louvre. Il a traversé Paris dans un cortège aux vitres fumées. Il a longuement traversé, seul, inaccessible, la cour du Louvre pour monter sur le podium dressé en son honneur. Là, aux pieds de la pyramide, tel Bonaparte, il a prononcé un nouveau discours, également fait de banalités, mais sur un ton enflammé, lui qui n’a jamais combattu par les armes. Enfin, il s’est entouré de sa famille et de quelques militants pour chanter La Marseillaise.

Contrairement à tous ses prédécesseurs, jamais durant cette soirée il n’a serré de mains. Jamais personne n’a été autorisé à l’approcher. Il n’a laissé aucune des personnalités politiques qui l’ont soutenu apparaître avec lui et partager sa victoire. Elles ne pourront toucher le prix de la trahison de leurs partis respectifs qu’en les trahissant à nouveau et en le soutenant lors des législatives de juin.

Ce n’est que lorsque le président Macron tiendra tous les rênes du pouvoir qu’il laissera les Français se réveiller. Il sera trop tard.

En avant, marche !

Thierry Meyssan

Thierry Meyssan, sur E&R :

Retrouvez Thierry Meyssan chez Kontre Kulture :

Macron le golem du Système, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1723490
    le 09/05/2017 par Lancien
    Kadima ! En Marche !

    Une analyse d’une grande lucidité.


  • #1723517
    le 09/05/2017 par Terroir2France
    Kadima ! En Marche !

    si tout cela est possible, c’est grâce a la triche du premier tour.
    Macron n’aurai pas du être en première ni en deuxième, mais comme les pro le Pen y ont cru, ils ont laissé coulé. Fillon a voulu ...
    faut voir ce que Hamon devient, car il doit en savoir des choses.


  • #1723525
    le 09/05/2017 par goyband
    Kadima ! En Marche !

    Plutôt en désaccord avec l’auteur, sauf sur la répression de l’opposition.
    Macron, bien aidé par les médias, essaye de nous faire croire d’une part, que son élection est un vote d’adhésion à un projet, et d’autre part, que les partis ex UMPS sont morts, du fait de leur absence au second tour.
    En vérité, le vote Macron est d’abord un vote de classe à hauteur de 25%, quoi qu’on puisse en penser, renforcé par le vote anti Marine au deuxième tour.
    Ensuite, l’ex UMPS est loin d’être mort, puisque recyclé et recyclable sous EM et dans sa grande majorité.
    Les sensibilités UMP et PS existent toujours, c’est juste qu’elles sont consolidées sous une seule étiquette.
    Par conséquent, non seulement la lutte des classes est toujours prégnante, mais la dialectique droite-gauche va continuer, mais sous une autre forme, à savoir qu’il y aura une opposition entre l’UMPS progressiste ayant rejoint Macron et l’UMPS conservateur, ce dernier luttant tant bien que mal pour ne pas se faire absorber par le FN et FI.

    C’est exactement ce qui est en train de se jouer actuellement et en vue des législatives.

    Enfin, oui, cette recomposition est propice à l’isolement du FN et FI, donc tout ce qui ne sera pas sous le parti unique de Macron sera stigmatisé et avec une facilité accrue quant à sa répression.


  • #1723535
    le 09/05/2017 par The Médiavengers
    Kadima ! En Marche !

    Avec un peu de recul, toujours nécessaire plutôt que de commenter à chaud et sous le coup de l’émotion, je me dis que le style "choisi" (saura-t-on un jour ?) par Marine le Pen pour le débat face à Macron n’aura peut-être pas été si mauvais que çà.
    En effet, elle est apparue certes décalée, mais pas du tout aussi agressive que certains ont prétendu, et le plus souvent joviale, la rendant au final beaucoup plus sympathique que ce monsieur Macron, une sorte d’employé de bureau qui se prend beaucoup trop au sérieux, cynique, terne, antipathique. Qui vivra, verra.

     

    • #1723771
      le 09/05/2017 par Tatiebaba
      Kadima ! En Marche !

      Contente de lire enfin un commentaire qui traduit ce que j’ai ressenti également.
      Elle était face à un petit golem sans âme et a fait ce qu’elle a pu. C’était étrange mais je pense que l’on a été très dur avec elle. Bon ...à la grâce de Dieu.
      Après m’être battue pour la victoire du F.N durant ces élections je vais laisser faire, je crois que ce qui doit arriver arrive. FINALEMENT . Cette campagne m’a fait passer une étape. Peut-être verrai-je la "fin des temps " ? Essayons de vivre dignement. Il est vrai que je n’ai plus 20 ans. Réagirai-je ainsi à 20 ans , une grande lassitude de l’être humain et une grande compassion pour les plus faibles qui vont souffrir.La France était bien belle.


  • #1723595
    le 09/05/2017 par nico
    Kadima ! En Marche !

    Le plus pitoyable ce sont les musulmans qui ont voté pour lui sur appelle de L UOIF
    finalement les musulmans de France tiennent d’avantage du saoudien que du Palestinien. La résistance c’est un concept qui les dépasse.

     

    • #1723867
      le 09/05/2017 par imran
      Kadima ! En Marche !

      Préciser : les musulmans de France qui ne se sont pas abstenus !


    • #1725177
      le 11/05/2017 par Histoire59
      Kadima ! En Marche !

      STP,Ne fais pas d’amalgame entre l’association des "Musulmans de France " ex UOIF(qui est dénoncé auprès des autorités par des citoyens français de confession musulmane qui ne veulent pas qu’une communauté soit amalgamé avec une idéologie des "Frères musulmans" sous sponsoring du Qatar) et les musulmans de France qui n’est qu’une lubbie , il n’existe pas de "vote musulman" et pour parler de mon entourage, beaucoup était d’accord avec Marine mais son discours pro-israelien et la volonté de se rapprocher des Goldnadel et vouloir etre "l’ami" du crif n’est pas passé.Le jour où elle aura la force de quitter son concubin Aliot proche de la droite israelienne et anti arabe primaire, peut etre passera telle mieux !
      Beaucoup on refusait de voter macron , la majorité se sont abstenus, ce qui a pu expliqué une moins grande victoire de Macron !
      Conclusion:La défaite de Marine ,n’est pas du ressort des "musulmans" et l’UOIF n’a de popularité que les murs de ses mosquées mais elle est très impopulaire parmi les fidèles !


  • #1723602
    le 09/05/2017 par GERARD R.
    Kadima ! En Marche !

    Ah pauvres Français ! Alors comme ça, vous êtes devenus aussi... "pas malins" que vos voisins belges ? C’est ça, que je n’entends plus jamais d’histoires belges. LOL (Humour)

    Mais ne désespérez pas. Après trois ans de macronneries, vous vous souviendrez, que le 7 mai 2017, vous avez encore eu comme une défaillance de mémoire.

    Tiens, je donnerais cher, dans trois ans, pour rencontrer la faune exubérante qui dansait au Louvre dimanche dernier. Ma question serait simple : " Alors, toujours enthousiastes ???


  • #1723629
    le 09/05/2017 par Giustizia
    Kadima ! En Marche !

    Que nous sommes las de toutes ces défaites, que le monde est gris !


  • #1723714
    le 09/05/2017 par Abdu
    Kadima ! En Marche !

    Le meilleur viendra après... Il va se battre comme un dément pour faire passer toutes les mesures entubatoires préparées par le Système. Mais il faut croire que les Français adorent cela. Ils en redemandent.


  • #1723821
    le 09/05/2017 par France31
    Kadima ! En Marche !

    J’ai limpression d’être au 19ème aux US quand les natifs amerindiens furent laminés par l’armée et l’arrivée massive des immigrants venues de partout ! Géronimo au secours !


  • #1723854
    le 09/05/2017 par oemer
    Kadima ! En Marche !

    Désolé, petit, mais y a rien du tout qui se dégage de toi. Y a qu’Attali que cela excite... et Royale, Haim, Brizitte, Parisot, Line Renaud, tout ca. Mais alors. La mise en scène signé BHL, ce talent universel ? Faut arrêter d’avoir peur. Ils sont trop mauvais.


  • #1724139
    le 10/05/2017 par Adolfo Stalini
    Kadima ! En Marche !

    Le génocide des trois ou quatre ethnies qui composaient la France à l’origine se poursuit plus ou moins calmement. Etant donné que ces trois ou quatre ethnies ont passé le plus clair de leur temps à se bouffer le nez entre elles, des opportunistes venus de l’étranger ont sû en profiter. L’union fait la force et la désunion amène la dissolution. La France des Francs (Francie) est morte en 1789-92 (la restauration ne fût qu’une mise en scène macabre consistant à faire bouger un cadavre par galvano stimulation au moyen de chocs électriques). La république judéo maçonnique est morte en juin 1940, non pas tant à cause de la défaite qu’à cause de la façon particulièrement déshonorante dont elle a été vaincue. Depuis la Libération de 1944, nous vivons un interlude pseudo républicain assez semblable à celui de la restauration monarchique (1815-1849). Je suis curieux de voir la suite.


  • #1724167
    le 10/05/2017 par Jean Le Chevalier
    Kadima ! En Marche !

    Les Français avaient toutes les cartes en main pour voter. Les paroles et dérapages de Macron ont été vus par tous sur toutes les chaines de TV, et sont disponibles sur internet. Ils ne pourront pas dire "on ne savait pas". Ils ont choisi leur Président et vont apprendre à vivre avec lui pendant 5 ans...pour le meilleur et surtout le pire. Même si on espère par patriotisme que la situation de la France et des Français s’améliore, le réveil sera douloureux.


  • #1724260
    le 10/05/2017 par Oscar
    Kadima ! En Marche !

    Une question : Qui est cet ex président , agent de la CIA ? Par contre comme commis des émirats du golfe , y a l’embarras du choix .


  • #1728731
    le 16/05/2017 par jeannot
    Kadima ! En Marche !

    « En avant ensemble » : Hillary Clinton lance sa propre organisation politique :
    https://francais.rt.com/internation...


  • #1735298
    le 28/05/2017 par youmeh
    Kadima ! En Marche !

    avec macron, ce sera le quinquennat des attentats à tout va !
    "ferme ta gueule et obéï"
    rappel toi que c’est nous que t’avons mis en place !


Commentaires suivants