Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’incontrôlable problème militaire français ?

Les relations entre le président, le Parlement et le chef d’état-major

Le président de la République initie à dessein ou contre sa bonne volonté une séquence politique qui bousculera – quoi qu’il souhaite – l’organisation du contrôle politique sur les forces armées françaises.

 

En cela, il convient de relever que le contrôle parlementaire de l’action militaire du gouvernement semble voué à ne pas exister.

Dans les faits, le numéro de théâtre joué à l’endroit du Chef d’État-Major des Armées (CEMA) contient une part de spectacle qui rejaillit d’ores et déjà sur les institutions puisque ces dernières reposent sur une dynamique – excessivement instable en France depuis 1789. Les protagonistes de la pièce n’ont pas tous la gloire d’exister à l’avant-scène :

- Premièrement, le Président de la République supprime le lien entre le CEMA et le Parlement. De manière paradoxale, il n’est pas reproché au général Pierre de Villiers d’avoir assumé – enfin ! – la parole militaire dans le débat public depuis les revues spécialisées (Revue de Défense nationale, Défense et sécurité internationale, etc) jusqu’aux grands médias (Le Figaro, Le Monde, etc). Non, il lui est reproché d’avoir témoigné des conséquences de la politique gouvernementale sur ses responsabilités légales et militaires. Raisons pour lesquelles il doit rendre compte à la représentation nationale et territoriale…

- En conséquence, le contrôle parlementaire recule d’autant que les chefs d’état-major, officiers généraux, haut-fonctionnaires et autres chefs d’entreprises dans lesquelles l’État est actionnaire majoritaire ne pourront plus s’exprimer « librement » devant les députés et sénateurs des deux ou trois commissions concernées.

- Deuxièmement, ce duel exclut donc Florence Parly qui n’est pas ministre de la Défense nationale mais bien une « collaboratrice » du président de la République. En effet, le dialogue est sans intermédiaire entre le président et le CEMA car le premier énonce et assume les responsabilités de sa politique. Le périmètre ministériel s’en trouve réduit à un fortin non pas de campagne mais de cabine de plage.

- Troisièmement, le Parlement en ses deux ou trois commissions compétentes (Affaires étrangères, de la Défense et des forces armées au Sénat ; commission de la Défense et des forces armées à l’Assemblée nationale ; voire les commissions des finances deux chambres) ne peut pas contrôler l’action du gouvernement dans la mesure où le premier des militaires est vassalisé à outrance et non pas l’équivalent d’un connétable. Le précédent ministre – Jean-Yves Le Drian – pouvait prétendre à un tel surnom là où Florence Parly n’est qu’une exécutante ravalée au rang de secrétaire d’État rattachée directement au président. Tout repose sur l’action du président de la République qui n’est pas contrôlable par le Parlement qui ne pourra se reposer que sur une ministre à l’absence d’épaisseur politique.

[...]

C’est pourquoi il appartient au Parlement de par ses deux chambres d’apprécier l’ensemble des promesses présidentielles, leur mise en œuvre par cette sorte d’avenant au précédent livre blanc et sa traduction depuis les lois de finances et en particulier la loi de programmation militaire. Un Parlement « audacieux » dans le cadre français devrait vigoureusement se charger de contrôler si les rectifications apportées au budget 2017 et la loi de finances 2018 traduisent un cadre politico-militaro-financier. En l’occurrence, le budget 2018 annoncé avec 34 milliards d’euros annoncés pour la Défense ne bénéficie de pratiquement aucune hausse s’il ne s’agit d’intégrer dans son périmètre l’entièreté des dépenses pour les opérations extérieures (1,2 milliards). Il ne représentait plus que 32,8 milliards d’euros. Difficile de parvenir à 50 milliards en 2025 en prenant du retard dès 2018.

Lire l’article entier sur echoradar.eu

Sur le démantèlement des forces constitutives de l’État-nation France,
lire chez Kontre Kulture :

L’armée contre Macron ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1768170

    Je me demande si, finalement, la meilleure chose qui pourrait arriver à la France ne serait pas justement un coup d’état militaire, pour déposer cette ripoublique corrompue jusqu’à l’os...

     

    • #1768398

      Penses-tu que les puissants laisserons leur place gentiment même avec des élections ?


    • #1768589

      Vous vous inscrivez dans une tradition qui considère que l’armée à son mot à dire en politique. Quand les civils déconnent trop, l’armée dit son mot en politique. C’est l’idée hispanique du "pronunciamento" (qui est toujours militaire, d’où pléonasme de de Gaulle : "pronunciamiento militaire" un pronunciamiento étant toujours militaire) qui veut dire cela. Mais il y a aussi la tradition tout aussi espagnole et que j’adore du "golpe", où, là, on ne rigole plus et on ne se prononce plus, on met fin aux beaux discours et "on fout tout ces enculés par la fenêtre" (18-brumaire).

      Mais toutes ces jolies choses assez amusantes, plaisantes, peuvent, si elles ne sont pas décidées par un génie (Bonaparte), dégénérer en guerre civile (Franco).

      Le général un peu vieille baderne de De Villiers sera-t-il capable de "foutre Macron par la fenêtre" ? Rien n’est moins sûr. Mais si il le fait, je suis d’accord. Exécution !

      "A l’Elysée, mon général !" (Paul Déroulède)


    • #1769016

      Henri > L’oligarchie a prevu le coup. Il faut ecouter les interventions du colonel regis chamagne.

      Les officiers qui sont promus, on s’assure que ce sont des gens qui se conforment a l’ordre voulu par l’oligarchie. Surtout a partir du grade de general. Qui est promu general, c’est decide dans les plus hautes instances a Paris. C’est pas forcement le plus competent.

      Le mec qui consulte E&R chez lui le weekend, lui a aucune chance d’etre general un jour. Le colonel chamagne evoque une anecdote d’un type qui s’est retrouve dans un placard pour si peu.

      Faut pas attendre que l’armee fasse la revolution a votre place. C’est dans les romans ca. Si ce que tu veux c’est une revolution, c’est toi qui doit te sortir les doigts mon pote.

      Bref, autant dire que c’est pas pour demain le changement. La revolution ca ne s’est jamais fait sur un clavier, le cul sur son canap’


  • #1768193

    Freluquet 1er, qui n’a pas fait son service militaire, tançant un vieux général, il fallait le faire . Ubu Macron .

     

  • #1768211

    Excellent article. Tout est là, la Ministre n’est qu’une potiche macronienne, c’est dire. J’ai hâte de voir la suite (Le Général est "convoqué" le 21 prochain si j’ai bien lu). On va voir !


  • #1768249

    Heureusement qu’il n’a pas fait l’armée, sinon il aurait eu des problèmes dans les douches.....ou pas.

     

  • #1768272

    Non, mais attendez-la, j’espère que les Français savent pour qui ils ont voté j’espère .Ce pantin va nous mener à la catastrophe, et tout le monde fait l’étonné. Ce n’est pas quand le bateau aura coulé, qu’il faudra chercher et se distribuer les bouées .Là ce sera trop tard . On a donné les clefs du bus à un type qui ne sait même pas conduire une voiture sans permis.

     

    • #1768474

      C’est quoi pour vous la catastrophe ?
      La catastrophe serait qu’il ne passe rien, comme vous le souhaitez. Qu’il soit réélu dans 5 ans, sans catastrophe et que tout continu sans catastrophe.
      Pendant ce temps 300-400 000, 1 million de "migrants" vont venir nous rendre visite tous les ans, sans catastrophe, plus les naissances, la aussi sans cata..
      Le système va se verrouiller un peu plus, sans catastrophe. etc.
      La grenouille que l’on ébouillante (sans catastrophe)


    • #1768480

      Je souhaite ce scénario ,car le Français a besoin d’une douche glaciale . En fait je souhaite que tout ceux qui ont voté pour micron soient impactés de manière brutale par la politique de micron .


    • #1768723
      le 18/07/2017 par LE YOUGOSLAVE
      L’incontrôlable problème militaire français ?

      En fait, le grand plan Rothschildien est de réduire, supprimer l’armée française, en vue d’une armée européenne (non liée au sol français, sans état d’âme, sans sentiments nationalistes. )

      Ils veulent tuer la France, tout simplement !!

      Ces 16% , (étrangers non-européens de plupart ) qui ont voté pour macron, ont empoissonné la vie des dizaines des millions des Français. Ils ont fait une injustice historique grave envers le Peuple de Souche.

      Les " Abstentionnistes" qui n’ont pas voté, contribuent à cet malheur qui vous arrive avec macron. Et leur responsabilité historique est vraiment énorme !!

      Au moins, ayez de la courage et signez cette pétition :

      Tandis qu’une menace de limogeage pèse sur la tête du général, environ 20.000 personnes ont déjà signé une pétition appelant Emmanuel Macron à s’excuser.

      https://www.change.org/p/g%C3%A9n%C...


  • #1768426

    Macron joue avec le feu. Ce n’est plus Jupiter, c’est Mars.
    Intéressant de voir jusqu’où iront nos généraux si confortablement installés dans leur vie professionnelle.
    Il nous semble qu’ils sont fort attachés aux nombreuses devises qui ornent leur différents drapeaux. On y parle d’honneur, de patrie, etc....
    Bien c’est le moment pour eux de montrer leur engagement à servir le pays.

     

  • #1768538

    De qui se moque-t-on avec cette histoire ? On retire 850 millions à l’armée, mais on file 2 milliards à la Cote d’Ivoire pour le métro d’Abidjan. Cherchez l’erreur ...