Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Laurence Peignot, généraliste : "Notre boulot, c’est de rassurer, pas d’affoler la population"

Tout ce que dit le Dr Peignot est involontairement complotiste, parce que frappé du sceau du bon sens. Et le bon sens, quand on le prolonge, ça peut aller loin.

« Ça va sûrement choquer que je dise ça, mais ceux qui se font passer pour des héros abusent », juge-t-elle. Ils seraient d’ailleurs minoritaires, parmi ses collègues, à prendre ces applaudissements vespéraux pour argent comptant. À l’écouter, ils seraient au contraire nombreux, comme elle, à être « un peu gênés avec ça ». « Personnellement, je n’ai juste pas fait grand-chose, par rapport à d’habitude. Pour être honnête, je ne suis pas submergée et je ne l’ai jamais été. Pourtant, j’étais au "front", en "première ligne", comme on dit aujourd’hui. » Elle poursuit : « À l’hôpital, beaucoup considèrent qu’ils n’ont fait que leur boulot. Ils l’ont très bien fait, certains ont pris des risques, mais, à un moment, il faut dire les choses : on fait le job, et c’est normal. D’une certaine façon, c’est une chance que de pouvoir travailler, gagner sa vie et sortir de chez soi. »

Après deux mois de répression sanitaire pour une grippe probablement produite et diffusée à dessein, on apprend de la bouche d’un médecin ce qu’on écrit depuis le début : cette pandémie, qualifiée comme telle par l’OMS qui n’est qu’un ramassis d’agents défendant les intérêts des multinationales du Big Pharma, a bénéficié à trois pouvoirs qui étaient de plus en plus décriés : le pouvoir politique, le pouvoir médiatique et le pouvoir médical.

En deux mois à peine, 55 jours pour être précis, le pouvoir politique a regagné tout le terrain perdu, et en a même gagné sur les gens ; le pouvoir médiatique a repris des forces en entretenant une psychose quotidienne avec « le pic à venir », le compteur des morts et la deuxième vague ; enfin, le pouvoir médical, qui réclamait plus de personnels et de moyens, et surtout plus d’attention de la part des pouvoirs publics, a retrouvé toute sa puissance d’antan. On croit désormais le médecin comme on croyait le curé avant. Sauf qu’il y a deux sortes de médecins, et cela complique les choses. Il y a les Cymes et les Raoult, et ce n’est pas du tout la même chose.

Mais pour le Dr Peignot, là n’est pas l’essentiel. « Certains médecins, pense-t-elle, détournent à présent leur savoir et leur pouvoir pour alimenter une psychose collective qui va nous coûter cher sur le plan médical, social, psychologique et économique. » Et pour le coup, elle « trouve ça dégueulasse ». Elle en veut à ceux qui « diffusent des informations complexes, encore non abouties scientifiquement, contribuant à entretenir des peurs irrationnelles face à la maladie et à la mort ».

On va donc faire du bruit, comme en font les masochistes soumis chaque soir à 20 heures, pas pour applaudir les « soignants » à la Cymes ou à la Salomon, mais pour applaudir le courage de cette femme médecin qui met les pieds dans le plat. Selon nous, ça ne fait que commencer. La deuxième vague ne sera pas celle d’un hypothétique virus, mais bien celle du retour de bâton, le reflux. Et là, ça risque d’être violent pour ceux qui nous ont menti et qui ont foutu la trouille à un peuple désorienté.

On sait depuis le départ que cette affaire pue l’ingénierie sociale de grande ampleur, mais on pense à tous ces enfants, à tous ces êtes fragiles qui ont littéralement paniqué et qui ont reçu un choc, celui de penser qu’ils allaient crever et que leur monde allait s’effondrer. Rien que pour ça, on n’oubliera pas, et on passera notre temps à désigner les coupables de cette immense saloperie. La caste au pouvoir chez nous ne recule devant rien, mais absolument rien, pour se maintenir en place. C’est la grande leçon de cette séquence terroriste.

« Notre boulot de médecin, c’est aussi de rassurer les gens. En tout cas, ce n’est certainement pas d’affoler la population au moment où beaucoup hésitent à renvoyer leurs enfants à l’école et à reprendre le travail. » « Tous les jours, s’inquiète-t-elle, je vois défiler dans mon cabinet des gens angoissés. L’autre jour, un étudiant en panique m’a confié ne pas être sorti de son studio durant six semaines, pas même pour aller faire ses courses. Des profs, des salariés me demandent des certificats pour ne pas retourner travailler. Je vois des patients effrayés, renfermés sur leurs angoisses de mort, qui préfèrent tout arrêter, garder leurs enfants à la maison plutôt que de ressortir, vivre, bosser, retrouver leurs proches et leurs amis. Je trouve ça triste. Quand on est en bonne santé, on ne devrait pas se complaire dans le confinement, le repli et la docilité. » C’est pourquoi, dit-elle, « l’urgence est peut-être de redonner confiance aux gens, de les aider à retrouver le goût de vivre et d’être ensemble, plutôt que de dépendre d’un système lui-même à bout de souffle ».

Avant de lire l’article du Point et d’écouter Laurence, pour montrer combien la presse mainstream est tombée bas, préférant la peur à l’information, regardez le titre de cet article du Monde daté du 12 mai 2020 :

Ils vont utiliser toutes les peurs possibles pour tenir les peuples. À nous de leur retourner ces peurs.

– La Rédaction d’E&R –

 


 

C’est son « petit coup de gueule », à la veille du déconfinement. «  Il n’engage que moi », précise-t-elle d’emblée, un peu affolée à l’idée que ses propos soient « mal compris, voire déformés ». Il est vrai qu’ils brisent quelques tabous et se révèlent un tantinet iconoclastes. Elle s’attend d’ailleurs à recevoir « une tonne de réactions indignées » sur les réseaux, sur le mode : pour qui se prend-elle, celle-là ? On l’insultera, les plus énervés lui souhaiteront peut-être de finir en réanimation. Mais bon, elle avait envie de le dire. Alors, voilà, elle le dit : « C’est terminé, je n’applaudirai plus mes confrères, le soir, à 20 heures. »

 

 

Le Dr Laurence Peignot, médecin généraliste à Paris (18e arrondissement), 33 ans, trois ans d’exercice en libéral, a « un petit souci avec ça ».

« Qu’on s’entende bien : j’ai beaucoup d’admiration pour mes collègues hospitaliers qui, aux urgences et en réanimation, se sont donnés sans compter pour soigner les gens, affrontant la mort, luttant au péril de leur vie, se sacrifiant, pour certains, face à un virus qu’ils ne connaissaient pas. » Elle les a d’ailleurs applaudis « 43 soirs de suite, à [sa] fenêtre ». Mais maintenant, elle pense que « ça suffit ».

[...]

Angoisses et insomnies

Elle « commence seulement » à mesurer les conséquences insoupçonnées que deux mois de confinement ont produites chez ses patients. Elle cite, pêle-mêle, la dépression, la douleur physique, les insomnies, la peur de se faire soigner, les retards de diagnostic, l’isolement, les angoisses massives, « y compris chez les enfants ». « Le pire, c’est que personne n’ose se plaindre alors que ce qu’on vit est très difficile, même quand on n’est pas malade. »

Elle ne milite dans rien, si ce n’est dans un cours de théâtre ; elle n’est encartée à aucun parti. Mais elle trouve ça « triste », cet « endormissement généralisé, cette docilité, ce manque de révolte ». Car « quand on vous prend votre liberté, qu’on vous oblige à mettre un masque dans les transports, même si c’est indispensable, ce n’est pas quelque chose de normal, ni d’anodin. On a le droit de dire qu’on n’est pas content, qu’on est en colère, que c’est dur. On a le droit de se plaindre, ça fait du bien. C’est ce que je fais avec ma petite bafouille. »

« Tout le monde a compris que nous étions indispensables. N’en rajoutons pas ! »

Hier, elle a « vu passer un tweet » dans lequel un urgentiste de l’AP-HP réclamait des fonds pour acheter des stéthoscopes. « Je me suis dit : il abuse carrément, ce mec. Des tas de gens sont dans la panade et attendent de pouvoir rebosser et, nous, on est en train de demander des sous en jouant sur la peur des gens. » Là encore, du haut de ses 33 ans et de son statut de « généraliste », elle a trouvé ça « dégueulasse ». Elle ironise : « Tout le monde a compris que nous étions indispensables. Ce n’est peut-être pas la peine d’en rajouter et d’en profiter ! »

 

Le calme aux urgences

« Je déplore que certains médecins exagèrent en leur faveur la situation réelle dans les hôpitaux pour renforcer leur pouvoir, leur ego, et obtenir un intéressement financier », poursuit-elle. « Or, il y a un décalage entre ce que rapportent certains médias et la réalité du terrain. Les internes que je côtoie me racontent leur stage hospitalier : les services qui ont été réorganisés pour accueillir les patients atteints du Covid ont été pleins durant deux ou trois semaines, au plus fort de la vague. Mais, depuis un mois, ce n’est plus du tout le cas. Les urgences sont désertes ; en tout cas, ceux qui, parmi mes patients, y ont fait un passage ont été traités plus rapidement que jamais. Je regrette donc de voir certains de mes confrères inquiéter davantage une population déjà à cran pour arriver à leurs fins, aussi légitimes soient-elles. Si ça continue, un jour, les gens nous diront : vous nous avez fait flipper pendant des semaines et ça se retournera contre nous ! »

Lire l’article entier sur lepoint.fr

L’arnaque Covid-19, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

67 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Oui, je confirme, les urgences sont quasiment vides, le personnel n’est pas débordé ni stressé, c’est particulièrement lugubre, je suis allée il y a peu aux urgences de l’hôpital Béclère, c’est impressionnant, çà fait peur et personnellement je n’ai plus confiance...

     

    • Maintenant que vous n’avez plus confiance, vous allez pouvoir apprendre des choses et détecter les serpents qui vivent parmi nous.

      Maintenant bien sûr la vie vous sera bien moins agréable qu’avant. C’est le prix à payer pour connaitre la vérité.

      J’en profite honteusement pour vous dire que le Tétanos n’est pas une maladie immunisante. Si on l’attrape une fois, on peut le rattraper encore une fois , puis encore.
      Une vaccin contre le tétanos ne peut pas marcher : il ne peut faire ce que le tétanos lui-même même ne peut faire : vous immuniser.
      Quelqu’un qui a attrapé le tétanos a été au contact de la bactérie tétanos ET de la toxine. Et pourtant cela n’immunise pas.

      Maintenant une question : pourquoi le vaccin contre le tétanos est-il obligatoire depuis plus de 50 ans (DTP) ?

      Vous comprenez maintenant pourquoi personne ne veut réfléchir à ce genre de chose.

      N’essayez pas de dire cela à vos collègues de travail. Contentez vous de ne pas faire la piqure du vaccin quand vous aurez à le faire (injectez de l’eau ou du sérum physio) et ne vous faites pas prendre !


    • @ michel amm

      "Maintenant bien sûr la vie vous sera bien moins agréable qu’avant. C’est le prix à payer pour connaitre la vérité."

      Vous avez verbalisé une vérité qui nous touche tous, français qui se sentent encore concernés par l’avenir de leur famille et de leur pays. Effectivement, on y pense chaque matin quand on se lève, quand est-ce que tout ce merdier va prendre fin ? Qu’est ce que je peux faire à mon échelle pour glisser des quenelles ? Quand est-ce que nos compatriotes vont se réveiller ? etc... Heureusement il y a une bulle d’oxygène, qui s’appelle E&R !


    • Les urgences de région parisienne c’est essentiellement de la médecine générale de consultation, de la bobologie, du syndrome méditerranéen, des bobos, des sortie de beuverie, du post opératoire.
      Les gens ont également peur de venir car ils se disent qu’ils vont choper le coronavirus.
      Voilà pourquoi ils sont vides actuellement.


    • @michel amm
      La diphtérie, les pneumocoques, la coqueluche, tout comme le tétanos, sont des maladies liées à des bactéries. Le vaccin, comme pour combattre les virus, consiste à introduire des fragments des bacilles concernés pour que le corps fabrique des antigènes. C’est le principe de l’immunisation, qui est une mithridatisation. La seule différence, c’est que les virus sont contagieux tandis que les bactéries ne le sont pas. Vous pouvez refuser les vaccins pour vous-meme, mais évitez de dire n’importe quoi. Vous avez lu 2 ou 3 articles biaisés et vous pensez être savant, c’est ridicule.


  • Super Laurence, courageuse, argumentée, intelligence, regard charmant, joli visage.
    ER le site le plus intelligemment féministe de France.


  • "On croit désormais le médecin comme on croyait le curé avant. Sauf qu’il y a deux sortes de médecins, et cela complique les choses. Il y a les Cymes et les Raoult, et ce n’est pas du tout la même chose."
    Excellent ! Mais comment faites vous pour avoir le sens de la formule à ce point !? Chapeau ! Messieurs de E&R ET MERCI !

     

    • Ma proposition afin de ne plus confondre est la suivante :
      •les gens respectables,bienveillants,compétents,honnêtes et non corrompus comme Laurence Peignot ou Raoult seront appelés MÉDECINS.
      •les autres comme on en a tant vu à la TV ces derniers temps seront appellés MALADISTES.

      AINSI LA CONFUSION NE SERA PLUS FAITE


  • C’est dans les gènes des moutons d’applaudir leurs gardiens, censés les "protéger " ! Après Charlie, ils applaudissaient les flics, avec le couillonavirus ils applaudissent les soignants, bientôt ils vont applaudir les vaccinateurs et les fabricants de masques !

     

  • Bonne déontologie en tous cas docteur !


  • Je confirme qu’en tant qu’aide soignant bossant dans plusieurs établissements... Hormis mettre en place des mesures barrières déjà existantes pour certains cas (BMR etc...). Strictement rien n’a changé. Si ce n’est désorganiser des services ou des EHPAD en aménageant des horaires au cas où. Tout le monde trouve déplacé et ridicule ces gens qui applaudissent ou nous pétant la honte en réalisant des chorographies dignes des spectacles de fin d’années de nos jeunes enfants. Il me font penser à celles et ceux venant mettre en masse des bougies et fleurs avec leur pancartes "pray of paris" et saccageant tout en panique lorsque des pétards on éclatés !


  • La loi Avia nous fera-t-elle taire sur cette affaire ? Le vote ayant lieu demain, j’imagine que c’est le but.


  • Quelqu’ un aurait un lien officiel (et non pas une capture d écran de l INSEE comme dans l illustration de l article) d étude comparative de la mortalité concernant les premiers trimestres 2019 et 2020 ?

     

    • La pêche à l’info, c’est comme la pêche. Soit on te file de l’infos, soit on apprend à pêcher. Soit les deux en même temps....

      Ici tu as l’info retravaillée, mâchée et prête à être assimilée, et tu as aussi le lien au dessus du tableau. Il faut le copier coller dans ton navigateur, aller dans les fichiers de l’insee, et dl les ZIP, puis les extraire. Tu auras ainsi tout le loisir de te faire tes propres tableaux comparatifs, et expérimenter humblement le travail de chercheur !

      Comme la pêche, au début c’est chiant, mais tu finiras par en tirer une profonde satisfaction camarade.


    • Bonjour, tu cherches à taux de mortalité ou taux de décès, données statistiques et tu finiras par trouver. C’est vrai que c’est pas forcément évident mais on finit par trouver relativement vite. Par contre je cherchais dernièrement les statistiques pour le mois d’Avril et je n’ai rien trouvé. Par encore mis en place ? essaye ce lien
      https://www.insee.fr/fr/statistique...
      ou celui-là, mayotte compris : https://www.insee.fr/fr/statistique...
      Tu peux consulter les données sous forme de tableau chiffré ou de graphique.
      Bizarre ce mois d’avril, car pour le mois de mars, les statistiques avaient été immédiatement diffusées. Une baisse vertigineuse des décès qu’on ne veut pas montrer ? Par contre n’hésite pas à faire d’autres recherches toi même et à les partager si tu trouves quelque chose.


    • Non moi non plus je n’arrive pas à trouver CE tableau, pourtant précieux.. Si qqun a le lien je suis preneuse aussi.Les liens sur le site ça emmène vers le noms des personnes décédées, rien à voir.... Peut on avoir accès aux chiffres en France ?????


    • les chiffres de l’insee ne correspondent pas à ce tableau :
      il y a donc un problème à publier ça, ça peut mettre en cause la crédibilité !


  • ’’une grippe probablement produite et diffusée à dessein’’...
    ...Les preuves arrivent.


  • OMS Organisation Mondiale Satanique

    Que ta nourriture soit ton médicament. Une vie saine, simple, alimentation végétarienne, de l’eau, de la spiritualité, réduisent considérablement les risques de maladie. Les trois causes de maladie : Nourriture, hygiène et stress.


  • Généraliste à la Réunion, et médecin du réel, je confirme notre rôle de rassurer
    je n’ai jamais applaudi et ne porte pas de masque (pas d’épidémie ici) car ne fait que renforcer la production d’une vérité (légale). Je laisse les patients, plutôt anxieux, entrer avec protection. Quand ils voient leur référent médical sans protection : contraste avec le discours légal ! Et alors, je leur parle de vulnérabilité, monde légal/monde réel, écosystème dans son contexte biotopique (merci Béa Bach), Raoult etc...sourire et masque tombé puis jeté : que du bonheur ! Aujourd’hui, un patient est revenu avec un nez rouge à la place en me disant "le rire reste la meilleure défense contre 4 maladies très agressives : le macronavirus, la Belloubetzomie, la Castanèropathie et la Philipilyphylis..." Vous imaginez bien que la discussion a enchainé sur Dieudo...


  • C’est vrai rien de nouveau sous le soleil.. Chacun de nous fait son job.
    C’est quoi ses applaudissements de « demeurés » en fin de journée ?
    On se croirait dans un asile d’aliénés à ciel ouvert.

     

    • Mais C’EST un asile d’aliéné à ciel ouvert ! Les personnes saines sont obligées de se comporter comme les fous qui sont en majorité, ceux dont la raison à laissé place à la peur ! Quand je suis chez moi, avec la famille, on a reprit un mode de vie tout à fait normal, comme avant, le virus un poil plus énervé que la grippe c’est déjà du passé ! Quand j’arrive au boulot ; masque, gel, visière, distances, protocoles sanitaires à gogo, le monde d’avant c’est terminé, etc... C’est à en devenir schizophrène !


  • Le tableau des deces est IMPRESSIONANT !!!!

    Il merite un article rien qu’a lui !!! Il met en evidence tout le mensonge !


  • Ce sera important de garder le caractère ’’liberal’’ de la médecine car nombre de gouvernements aimeraient la fonctionnariser.
    Or, les médecins libéraux dans tous les pays ont été prompts à dénoncer cette plandemie.


  • Une conne qui devient moins conne....c’est encourageant....

     

    • et un con qui reste un con...c’est décourageant...


    • alors que toi t’étais déjà au sommet en naissant


    • Merci à humilité pour son commentaire. En effet nous avons tous à progresser dans la recherche de la Vérité et dans son application à tous nos comportements. Dit autrement et infiniment mieux : -Tu vois la paille dans l’œil de ton frère mais tu ne vois pas la poutre dans le tien.- n’est-ce pas ? Alors Madame si vous avez lu un commentaire insultant je vous prie de bien vouloir l’en excuser ou -Pardonne à ton prochain.-. Votre intervention est courageuse. Si ma mémoire est bonne le Docteur Edward Bach a écrit qu’il avait mis environ dix années à la fin de ses études de médecine pour se -débarrasser- de ce qu’il avait appris et retrouver son intuition au sujet entre autres des fleurs guérisseuses, connues maintenant sous l’appellation fleurs de Bach. En dernier voici sa réponse au conseil de l’ordre des médecins : -Je considère comme étant le devoir et le privilège de tout docteur en médecine d’enseigner aux malades à se guérir eux-mêmes.-


  • Maintenant, j’en arrive presque à être surpris quand quelqu’un fait preuve d’intelligence et de bon sens comme ce médecin !


  • Les services de réanimation du grand Est et de région parisienne étaient bel et bien débordés par le coronavirus n’en déplaise aux conneries débitées par ce médecin généraliste qui ne doit même plus être capable de lire un ECG, qui ne doit réaliser aucun geste dans son cabinet, n’être inscrite dans aucune étude médicale ... et ça se dit médecin ...
    Le pire c’est qu’après une pandémie virale mondiale ça vient au cabinet habillé en civil malgré les nouvelles recommandations, même pas capable de se mettre à jour. Tous les médecins n’ont pas la légitimité d’un Raoult pour parler.

     

    • Calme-toi et garde tes injures pour toi Starkamanda !
      Cette femme parle de son expérience, c’est tout. T’as pas eu la même expérience ? Et alors ? Ça invalide son témoignage ?
      "Pandémie virale mondiale", mon cul ! Tu sais lire les statistiques de mortalité, toi le grand lecteur d’ECG ?
      Et ça se croit intelligent en plus...


    • @Starkamanda

      Êtes-vous médecin ? Si oui que pensez vous du vaccin contre le tétanos ? Croyez-vous au miracle ?

      Vous ferez-vous vacciner contre le covid19, un virus qui mute et qui a déjà muté ?

      Montrez-nous l’étendue de vos connaissances en médecine !


    • Débordement organisé.
      Pourquoi n’a t’on pas réquisitionné des hôpitaux et cliniques privés qui ont annulé toutes les opérations mon cher Starkamanda ?
      Il parait qu’on était en guerre.


    • Petit, très petit.
      Tout mon soutien à cette doctoresse et giga mépris a ton message, ça ne m’étonne plus que ce pays soit dans la merde....
      Désolé pour les lecteurs,mais l’opinion d’un naze,j’en ai vraiment marre.
      Ce que je vois autour de moi quotidiennement ne me rassure pas et il ne m’en faudrait pas beaucoup plus pour commencer un carnage.


    • Starkamanda,

      Si, elle a le droit de s’exprimer. Elle au moins, elle rassure et ne rentre pas dans le jeu de la psychose.
      Ça commence à me gonfler d’entendre "on était débordé ! ". À croire qu’une seule profession est débordé en France.
      Vous savez combien de français de "base" sont débordé tout les jours ? Ceux pour qui le temps est compté lorsqu’il se mettent à oeuvrer, ceux qui font tout avec rien ?
      Désolé mais à force de hisser au rang de héros des personnes qui ne font que leur travail, on fini par oublier le reste... Ça ressemble de plus en plus au fameux principe du 1% qui passe au dessus des 99 autres.
      Vous ressemblez de plus en plus aux enseignants.
      Je ne suis pas un grand admirateur des USA, mais eu au moins, lorsqu’ils applaudissent, c’est aussi les éboueurs et les livreurs. Chez nous ils en a que pour l’hôpital.
      Et votre mépris hiérarchique me débecte, c’est incompréhensible pour vous qu’un "petit généraliste" ouvre sa gueule. Comme si il n’y avait que des compétant au dessus !

      Un français ouvrier débordé tout les jours au boulot, qui a bosser pendant le confinement, qui bosse encore, et qui ferait bien justement d’aller voir un toubib car ses douleurs musculaires et articulaires lui rappelle trop souvent qu’il ne fait rien d’autres que son travail !


    • une pandémie mondiale .....tu sais combien on est dans le monde ?
      Et combien a tué le couillonavirus ?
      Si on t’écoute les chutes dans les escaliers sont une pandémie, les gastros aussi


    • Posez vous les bonnes questions : le surplus de patients aurait-il pu être géré par d’autres services, d’autres hôpitaux, où les praticiens tournaient en rond ? Des lits et des professionnels de santé disponibles on en avait largement assez. Et au vue de ce que fait Raoult, pensez-vous normal que les personnes n’arrivent qu’en phase terminale ? Si on ne dépiste pas, et qu’on tente de soigner la maladie quand elle a fait un maximum de dégâts, il y a de quoi être débordé ! Est-ce votre vision des choses ? Traiter des cancers quelques mois avant la mort ? Il ne faut pas avoir fait médecine pour avoir du bon sens. Le CHU Méditerranée l’a suffisamment prouvé.


    • @Starkamanda. Il n’y avait pas besoin du Covid19 pour que des services d’urgence soient débordés et travaillent depuis des années en permanence sur le fil du rasoir. Le problème n’est pas le Covid19, la preuve, c’est la gestion bien plus sereine et efficace d’autres pays et parfois sans confinement. Il va bien falloir que vous désignez une bonne fois pour toute les véritables responsables de ce débordement des urgences dans le Grand Est. Du directeur d’établissement jusqu’aux responsables politiques et de leur politique néo libérale du rendement, de l’optimisation, de la flexibilité pour le plus grand bien des portefeuilles des actionnaires et de l’industrie pharmaceutique.


    • @Starkamanda
      Le bon sens qui dit : que le silence est d’or, et, là, vôtre commentaire (si c’était dans une autre conjoncture pourrait être lu et débattu) a soulevé l’insoutenable.


    • Les hôpitaux sont surcharger, le personnel épuisé, tout y est naze depuis bien longtemps
      Un taxi ambulance qui travaille depuis belle lurette avec le personnel hospitalier


    • Le COVID19 est responsable d’une augmentation de la demande de soins non pas aux urgences mais en REANIMATION et c’est comme ça dans le monde entier. L’offre n’a pas suivi la demande.
      Étant une maladie facilement transmissible, le COVID 19 ne fait pas de distinction de classe sociale. Si cette maladie n’avait pas touché des grands de ce monde comme l’a été le SIDA, les gouvernements du monde entier n’aurait pas bloqué leur économie ( leur propre intérêt en somme ).
      Ce n’est pas une volonté de contrôle de la population, la population mondiale est déjà sous très haute surveillance. Les RG peuvent savoir aujourd’hui combien de PQ vous avez utilisé pendant le confinement. Si il n’y a pas d’outil technologique dans vos domiciles, on pose tout simplement des micro et des caméras quand vous n’êtes pas là. Et des fois on décide tout simplement de vous éliminer.

      Moi j’aimerais savoir comment cette doctoresse s’est organisée dans son cabinet et autour de son cabinet pour la cause avant de refuser d’applaudir le travail extra ordinaire des hôpitaux français et de leur personnel qui se sont ré organisés du jour au lendemain avec leur moyen maigre et en adaptant leur process quotidiennement en se tenant à jour des connaissances médicales autour du COVID19.
      A-t-elle réalisé des gardes aux urgences ?
      Une minorité de personnel paramédical sous prolétaire, esclave des temps modernes, en mal d’attention, narcissique qui s’est amusée à réaliser des tik tok pendant le confinement sur leur lieu de travail ne représentent qu’eux leur connerie.

      PS : Je suis un sympathisant d’ER depuis 2011 ( regardez simplement l’historique de mes commentaires ).


    • Starkamanda
      Donc si je saisi bien faut applaudir les cantoniers qui entretiennent bien les fossés tous les jours les pompiers quand ils éteignent un feu , les standardistes qui répondent bien au téléphone, les taxis qui roulent dans la bonne file, les maçons qui posent leurs parpaings droit ...bref tous les gens qui font bien leur boulot ?
      C’est pas un peu de la guignolerie Charlie ton raisonnement ??


    • PS : Je suis un sympathisant d’ER depuis 2011 ( regardez simplement l’historique de mes commentaires ).
      Et alors ?
      Ça te dédouane de dire des conneries ???


  • C’est ce que je disais dans un précédent com sur E&R. Certains membres du personnel soignant, désirant se faire mousser sur les réseaux sociaux ont participé à la psychose générale et à ce climat anxiogène... Ce faisant, ils ont donné des munitions à la mafia malfaisante qui domine la France et surtout à bigpharma et ses projets de vaccination...

    Ils ont tellement exagéré leur situation, que parfois j’avais l’impression qu’ils se battaient face à un virus genre Ebola avec 50 % de létalité ou qu’on était en pleine guerre mondiale !

    Dans tous les cas Bravo au Docteur Laurence Peignot pour son honnêteté intellectuelle...

     

    • Quand on connait un peu le travail de Jean-Norton Cru sur les témoignages de la 1ère guerre mondiale, on se rend mieux compte de la manière dont les témoignages s’enchevêtrent les uns sur les autres, à la manière d’un château de cartes : tout semble tenir ensemble mais c’est très fragile. Si vous voulez qu’on vous écoute, la surenchère est de mise, quitte à mélanger allègrement fiction et réel.


  • Ces manifestations quotidiennes de compassion organisées ou faussement spontanées, puisque ce qui s’y adonnent ne font que répondre à une injonction de même style que je suis charlie. Considérer le corps médical (ou les éboueurs) comme des héros est malsain.L’objectif ne serait -il pas d’accentuer la peur en faisant croire que "ces héros" risquent leur vie. Ils ont choisis une profession qui les expose régulièrement à côtoyer des malades, comme d’autres sont exposés à des risques professionnels.


  • En même temps, ça fait combien de temps que la médecine ne travaille plus pour ses patients ? Il a fallu cette épidémie lancée depuis l’étranger pour s’en apercevoir ?
    C’est l’ensemble de la société qui s’autodétruit au bénéfice de ceux qui ont déjà tout.


  • Il manque tout de même le mois d’avril dans le tableau, c’est le plus important.
    On verra si il y a un effet Covid.
    Je dis bien un "effet" Covid parce-que les chiffres des morts Covid sont probablement surévalués. Par contre le nombre de morts tout court peut difficilement (je suppose) être surévalué.
    A quand les chiffres d’avril de L’INSEE ? quelqu’un sait ?


  • Vu dans un CHS de l’ouest : En prévision d’une arrivée de patients psy COVID 19 une unité y a été aménagée et des personnels volontaires de l’établissement formés spécialement pour l’accueil et les soins de ces personnes au profil potentiellement compliqué. Au bout de trois semaines cette unité a été fermée pas une seule admission n’ayant été effectuée.


  • C’est bien gentil ce que vous dites madame, mais le boulot du gouvernement au-dessus de vous, celui qui vous balance ses directives, c’est de nous terroriser et de nous fliquer pour nous vacciner et nous pucer comme du bétail.


  • Il vaut mieux rester prudent sur les chiffres pour le moment.
    Le nombre de décès sur le premier trimestre est moindre que les années précédentes, cependant il y a une augmentation du taux assez nette à partir de la mi-mars jusqu’à la mi-avril, qui s’infléchit ensuite légèrement.
    Dans les données brutes il y a pas loin de 15000 décès supplémentaires au 27 avril, comparativement à 2018.
    Les conclusions ne pourront être probantes que lorsque nous aurons les statistiques sur l’année complète.
    En effet il est fort probable qu’un certain nombre de décès aient été provoqués plus tôt que prévu par l’épidémie, de façon directe ou indirecte (par le manque de soins par exemple), puisque 90% des personnes décédées avaient plus de 64 ans. Je ne serais pas étonné qu’il y ait une baisse du taux de mortalité global dans les prochains mois, pour arriver à un pseudo-équilibre sur l’année.
    Donc wait end see...

    Et même s’il y avait 20000 morts de plus en France que l’année précédente (soit 0,03% de la population), on serait quand même loin de ce qu’on pourrait appeler une "pandémie"...

    https://www.insee.fr/fr/statistique...

     

    • Pour reprendre au saut ton mail, je joins le lien directement sur le site de l’insee. Deux courbes très éloquentes apparaissent : https://www.insee.fr/fr/information...
      En fait il y a deux tableaux, l’un des décès cumulés qui donne l’impression que la mortalité augmente, et l’autre des décès au jour par jour où l’on s’aperçoit que le pic a été atteint approximativement le 31mars/1er avril et que la courbe redescend ensuite pour rejoindre la normale de 2018/2019 pile au 20 avril.
      Après savoir si le pic correspond au moment où l’on a comptabilisé les Ephad, les décédés du rivotril, les morts décédés chez eux suite au confinement, etc ... sans compter si le nombre de suicide s’est accentué durant cette période d’angoisse organisée ou le décès d’autres malades mal soignés à cause de l’affolement du Covid 19, saura-ton jamais ? Perso, j’aime aussi ce lien quand on le regarde sous forme graphique. L’année 2017 avait été plus meurtrière. Pas de pandémie pourtant à cette époque.
      https://www.insee.fr/fr/statistique...


  • Je viens en rajouter une couche. Ma conjointe, d’un caractère plutôt réservé et modeste, travaille aussi à l’hôpital depuis 36 ans, parfois au contact de patients covid19 (et les années antérieures au contact des patients qui peuvent avoir la grippe, la gastro, l’hépatite, séro-positif, alcoolique, drogué ou tout simplement agressifs ou cons et j’en passe). Elle ne s’est jamais sentie une héroïne (pas le temps vu le taf à se taper !) et le soir en rentrant crevée, les applaudissements la gênaient au début pour finir par l’exaspérer à la fin. Les "Grands" médias ont dit aux gens d’applaudir, alors ils applaudissent ! Les "Grands" médias n’ont surtout pas dit aux gens, il y a quelques mois, de revêtir un gilet jaune et d’aller soutenir le personnel médical en grève (ou les pompiers, ou les avocats, ou les profs ou les "Sans-Dents" "ceux qui ne sont rien" "les gueux" qui réclamaient plus de justice sociale). Alors les gens ne l’ont pas fait ! Lorsque le journal de 20 Heures formate à ce point là les cerveaux, il y a de quoi désespérer. Tous ces petits "Charlie" prêts à obéir au doigt et à l’œil à l’autorité désormais incarnée par la TV ! La télé avec ses pseudo experts, ses journalistes vendus, ses présentateurs militants et ses vedettes insipides politiquement correctes ont remplacé les sermons des curés. Cette majorité obéissante qui, religieusement va accomplir sa "petite prière" en tapant dans ses mains tous les soirs et qui se donne en spectacle sans surtout prendre de risque (puisque les autorités lui ont dit de le faire) pourra ensuite s’endormir la conscience tranquille remplie du devoir accompli.


  • « Ça va sûrement choquer que je dise ça, mais ceux qui se font passer pour des héros abusent »

    « Personnellement, je n’ai juste pas fait grand-chose, par rapport à d’habitude. Pour être honnête, je ne suis pas submergée et je ne l’ai jamais été. Pourtant, j’étais au "front", en "première ligne", comme on dit aujourd’hui. »

    « Certains médecins, pense-t-elle, détournent à présent leur savoir et leur pouvoir pour alimenter une psychose collective qui va nous coûter cher sur le plan médical, social, psychologique et économique. »

    Elle en veut à ceux qui « diffusent des informations complexes, encore non abouties scientifiquement, contribuant à entretenir des peurs irrationnelles face à la maladie et à la mort ».

    Absolument tout ce que dit cette dame est juste.

    Simplement, elle aurait pu faire plus court, parce qu’en fait ça porte un nom : la médecine.


  • Un truc que je trouve bizarre c’est le chiffre du mois de février 2020. Il est très nettement inférieur aux autres mois de février (en plus celui là avait 29 jours).
    A croire qu’ils ont gardé des morts sous le coude pour nous les refourguer en mars et en avril.


  • Je n’applaudis jamais à 20h, car pour moi c’est comme déposer une fleur sur le canon du fusil de nos poilus. La mort pour eux, la gloire pour les généraux bouchers. Et puis je m’interroge sur ce qui applaudissent aux balcons et pour certains vont décrocher leur téléphone pour dénoncer un voisin. Après je ne juge pas, car certains applaudissent avec sincérité comme une forme d’exorcisme. Car il faut être fort dans sa tête pour endurer ce confinement.


  • Avant de lire l’article du Point et d’écouter Laurence, pour montrer combien la presse mainstream est tombée bas, préférant la peur à l’information, regardez le titre de cet article du Monde daté du 12 mai 2020 :
    Après la pandémie une grave crise alimentaire menace le Sud et le Nord
    Alors je vais parler de ce que je connais, le Gers, le Comminges et l’agenais Lot-et-Garonne
    Ici bonne production, bon début de saison, malgré de fortes précipitations ces derniers jours 
    Des prix très intéressant, un local qui se porte bien pour la vente directe, les maraîchers, exemple les fraises 4€ le kilo chez le producteur cueillies le matin
    Les oeufs, 3€ la douzaine, lait frais 70 centimes d’euros le litre , etc....
    Et ça sans chercher tout autour de chez moi (moins de 5mns) idem dans l’agenais et moins cher encore dans le Comminges (de peu certes mais moins cher)
    Un jambon à l’os 3 ans d’affinage (10 kilos) 135€
    Gnôle (eau de vie de raisin) 11€ le litre
    Farine bio T65 ,15€ les 10 kilos 
    Vin bio sans sulfites 20€ les 10 litres
    Canette à rotir "Prête à cuire" de Barbarie 10€ le kilo
    Poulet 8€ le kilo
    Rillettes 250g 7€
    Etc...
    Honnêtement on mange bien et bon pour pas cher 
    autour de chez moi Gers 
    Et on trouve de tout, fromage, pain, beurre, veau, cochonaille, agneau, vin de pêche, magret de canard, confit, foie gras ....
    Donc crise alimentaire, je vois pas, à part peut-être, si le carrefour du coin ferme, pour le Nutella , les kinders , le Coca-cola et le saucisson de merde, au sel nitrité 
    Crise certainement mais pas alimentaire

    Structurelle, d’identité, sociale, politique, morale, spirituelle oui...une crise du sens , de l’ordre naturel mais certainement pas alimentaire

     

  • Elle est mignonne Laurence Bisounours, mais n’a visiblement pas compris ce qui se passe vraiment ici-maintenant. La Commune ne fait pas partie de ses éléments de réflexions socio-politiques...



  • Tout le monde a compris que nous étions indispensables




    ... Dans le système de la maladie marchandise.

    La santé ça s’apprends* et ensuite on ne dépend pas du système de la maladie.
    *copyright Tal-Schaler


  • Non votre boulot c’est de soigner la population.Pas juste de la rassurer.
    Effectivement pas de quoi applaudir les ... qui ont tué dans les services de réanimation sur ordre de macron les personnes "lata" plus de 70 ans au rivotril alors qu’elles auraient pu être sauvées.Ni tous ceux qui refusent à leurs patients le traitement Raoult qui a prouvé son efficacité partout dans le monde sauf dans l’institut chargé par macron de tester sa validité.

    Aucun medecin ne mérite des applaudissements aujourd’hui.
    Les infirmières en revanche méritent des fleurs et de larges primes pour tout le travail,très difficile,à faire sur les patients intubés à cause de macron et son gouvernement.

     

    • "Non votre boulot c’est de soigner la population.Pas juste de la rassurer."

      Vous n’avez visiblement pas lu l’article...


    • J’ai lu et ca ne va pas loin.
      On est censé la remercier parcequ’elle ne veut pas mentir et raconter n’importe quoi comme certains de ses collègues toute la journée à la TV ?Et parcequ’elle ose dénoncer,"par un petit coup de gueule" que la dictature ben c’est pas sympa quand même.Pardon elle n’appelle pas ca comme ca.

      Le travail des medecins ce n’est ni d’affoler,ni de rassurer.C’est de soigner.Et si ce sont de vrais medecins de ne pas mentir.Or concernant cette maladie il n’y a aucune raison d’affoler les gens puisque 99% des gens qui en meurent ont plus de 80 ans et des maladies associées.
      Que quasiment tout le monde guérit avec le traitement de Raoult.Chloroquine et azithromycine.

      Ce qu’elle dit va dans le bon sens mais c’est le discours minimal que tous les medecins devraient tenir par ailleurs elle ment.

      Elle dit dans l’article :
      « Car quand on vous prend votre liberté, qu’on vous oblige à mettre un masque dans les transports, même si c’est indispensable, ce n’est pas quelque chose de normal, ni d’anodin.
      On a sacrifié tout ça, et c’était nécessaire pour lutter contre cette fichue maladie, mais ça ne peut plus durer. »

      Oui ce n’est ni normal ni anodin par contre ce n’était absolument pas indispensable et ce n’était pas nécessaire pour lutter contre la maladie.Elle ment et elle sait qu’elle ment.Ou alors pourquoi suis je mieux informé qu’elle ?Je ne suis pas un professionnel de santé elle devrait être mieux informée que moi.

      En suède et aux Pays-Bas PAS DE CONFINEMENT et beaucoup moins de morts par million d’habitant qu’en "France".En Allemagne pas de "confinement" comme ici.Ils peuvent se déplacer sans attestation de merde,sans limite de distance,sans limite de temps et ils peuvent aller voir leurs proches.4 fois moins de morts qu’en France.

      Alors c’était toujours indispensable et nécessaire le "confinement" ?
      Sur un plan sanitaire il est déja démontré que non par les exemples donnés contrairement aux prévisions des pseudo scientifiques achetés par l’oligarchie.
      Oui c’était nécessaire le "confinement".Pour obliger les pays à emprunter des centaines de milliards d’euros aux banques,qu’on devra leur rembourser avec les intérèts,pour justifier d’imposer un vaccin et un tracage aux citoyens afin de les mettre en esclavage.Uniquement dans ce sens la le confinement était nécessaire.

      Donc oui on peut la remercier d’être un peu moins lache et menteuse que la majorité de ses confrères qui savent parfaitement ce qui se passe et qui ne disent rien.


  • Bravo bravo je vous félicite pour tous ce que vous avez dit c’est exactement les mêmes mots que je pense enfin quelqu’un a le cran d’en parler moi je dit c’est vous le héros d’avoir eu le courage de dire ce que vous pensez à tous ces charlatans qui nous font vivre un enfer depuis deux mois et qui n’est pas encore terminé malheureusement !! Quant j’ai lue votre article il m’a redonné l’espoir que j’avais perdue !!! Il m’a redonné envie de recommencer à revivre car depuis le début de toutes cette merde j’étais enfermé dans un trou noir alors merci merci mille docteur
    Surtout ne changer rien continuez à dire ce que vous pensez !!!


  • Cette jeune femme trentenaire médecin parisienne est sûrement à l’âge des certitudes hormono-sociales de classe bourgeoise et me semble très suspecte de cette toute puissance qu’elle veut dénoncer.

    Je me suis arrêté sur sa diatribe quant à la situation structurelle des hôpitaux dont les soignants se plaignent en "abusant". Je connais les relations sado masos libéral-hôpital, je suis médecin hospitalier et j’ai été libéral au début de ma carrière.

    Elle ne sait pas de quoi elle parle, comment ose t elle traiter d’opportunistes des soignants qui se crèvent le cuir à longueur d’année dans une cour des miracles et cela, en partie, à cause de cette médecine générale de ville qui a démissionné ? Et qui envoie aux urgences la moindre lombalgie, la moindre mémé qui se casse la gueule chez elle. Qui se débarrasse de ce qui est pas rentable pour le cabinet ? Et après elle vient critiquer les médecins qui assurent et pallie son incurie ?!!

    Qu’elle donne la réponse à une infirmière qui mène une vie de chien et qui, pourtant, continue de bosser avec le sourire et une disponibilité dont je m’émerveille jour après jour. Pour 1500 balles, des horaires de merde et des couples qui foutent le camp.

    Combien elle gagne par mois c’te généraliste de Paris ? 7 000 ? 8 000 ? Et je me tairais sur le genre de travail que ces gens là font, franchement on n’a pas besoin de vous. A Cuba, des infirmières de quartier font aussi bien qu’elle, si ce n’est mieux et en France il y a des structures infirmières privées qui travaillent en hospit à domicile et qui sont très efficaces et qui nous aident à mort.

    Alors que cette jolie blonde continue à remplir ses papiers, à passer ses coups de fil et à materner ses "patients" qui font pas bien le régime et qui ont pris du poids, sans parler des bébés qu’il faut vacciner 11 fois...


Commentaires suivants