Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le 14 juillet, mythes et réalités – Une conférence de Marion Sigaut et Claire Colombi

« Le 14 juillet, mythes et réalités » : une conférence donnée par Marion Sigaut et Claire Colombi à Narbonne le 14 juillet 2017 à l’invitation de Deus Vult France.

 

L’intervention de Marion Sigaut :

 

L’intervention de Claire Colombi :

 

Les questions du public :

 

À ne pas manquer,
l’ouvrage La Légende noire du Moyen Âge de Claire Colombi :

 

Retrouvez Marion Sigaut et Claire Colombi chez Kontre Kulture :

Marion Sigaut et Claire Colombi, sur E&R :

 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • De Launay, le "timide gouverneur" (Chateaubriand) de la Bastille, avait succédé à son noble père à ce poste de gouverneur : voilà bien l’ineptie de l’Ancien Régime où ce qui comptait c’était la filiation, même si le fils en l’occurrence était incompétent .

     

    Répondre à ce message

    • Malheureux ! La noblesse était héréditairement constituée pour le service militaire et pour le patronat agricole. C’était son labeur à elle d’être un patronat armé, et comme ce travail n’était pas rétribué, il était juste, non seulement que la noblesse fût exempte de certains impôts, comme la taille, mais qu’elle perçut des redevances. En ce temps là, le peuple n’avait ni le besoin de s’intéresser à la politique ni le devoir d’aller à la guerre, c’était celui des nobles que de défendre les paysans et leur patrie. Pauvre innocent, le réseau routier était exemplaire et c’est un fils de marchand, Daniel-Charles Trudaine qui l’a étoffé pendant 26 ans ; Quarante mille kilomètres d’anciens chemins de terre ou de routes fatiguées étaient redressés, élargis, empierrés, bordés d’arbres et de fossés, avec de lieue en lieue, de hautes bornes de granit, fleurdelisées, qui marquaient les distances par rapport au point zéro – le parvis de Notre-Dame. C’est bien connu, pour l’organisation du commerce extérieure, des corporations, pour la construction de divins monuments, d’hôpitaux, d’écoles et de bibliothèques seul la filiation comptait. Prenez gare à l’esprit bourgeois franc-maçon distillé parmi le peuple depuis ce funeste jour. Vous avez leurs désirs, leurs idées mais pas leurs filiations. Vous n’êtes qu’un goy qui s’appelle Dupond.

       
    • Réponse à Voronine : le régiment des Gardes Françaises "marche à la tête de toute l’infanterie de France" . Régiment d’élite et entièrement français ce qui explique qu’il affrontera le régiment "Royal-Allemand" qui avait chargé la foule des parisiens le 12 juillet .

       
  • Le 14 juillet sur les 6 compagnies des Gardes Françaises stationnant à Paris, 5 se joignirent à la foule et ce furent elles qui prirent la Bastille : l’armée avait lâché le roi depuis 1781 et l’Edit de Ségur qui empêchait les roturiers de devenir officiers . L’ordonnance du 17 mars 1788 avait fermé encore davantage l’armée : les derniers officiers roturiers qui s’étaient couverts de gloire en Amérique furent remplacés par de jeunes nobles inexpérimentés .

     

    Répondre à ce message

    • Il ne faut surtout pas généraliser , l’imbécilité est de toutes les couches de la société, et la sélection "naturelle " donne aussi d’excellents résultats ,je préfère faire réparer ma voiture chez "mon garagiste " , successeur de son père et de son grand père, plutot que chez un parfait inconnu...Un exemple "révolutionnaire" : la frégate " l ’HERMIONNE ", qui emmena la FAYETTE , ce BHL de l’ancien régime aux Amériques, coula sur les cotes françaises en 1794 sous le commandement d’un officier républicain nommé ...MARTIN , suite à une erreur de navigation .

       
    • Les "gardes françaises" , essentiellement stationnés à Paris, ou ils avaient des attaches , était un corps de pistonnés ,gangrèné par l’esprit du siècle et la propagande révolutionnaire , qui n’avait été engagé dans aucune campagne depuis près d’un demi siècle , leur dernier engagement , peu convainquant remontait , je crois ,de la bataille de Fontenoy .

       
    • Le régiment des Gardes Françaises n’avait rien d’un régiment de "pistonnés" !
      C’était une régiment d’élite, même si il comptait essentiellement des Parisiens en son sein. Mais les Parisiens d’alors ne devaient certainement pas ressembler au bobo metrosexuel parisien d’aujourd’hui.
      De plus, le régiment des Gardes Françaises, même si il n’a pas eu de citation militaire après la bataille, s’est vaillamment battu à la bataille de Fontenay, il compte même deux fois plus de pertes que le régiment des Gardes Suisses, dont le SACR nous vente tant les mérites dans sa vidéo "Fontenoy, 1745, quand la France dominait l’Europe".
      Déjà, le régiment des Gardes Françaises avait eu mauvaise presse après la bataille de Detingen, alors que ce n’était même pas justifié. Bénéficiant toujours d’une très bonne réputation militaire, ce régiment de la maison du roi était en première ligne à Fontenoy et au cœur même du dispositif français, entre les régiments des Gardes Suisses et le régiment de Courten.
      De là à soupçonner les ennemis de la France d’avoir sciemment nui à la réputation de ce régiment, afin de mieux pouvoir le manipuler le moment voulu, il n’y a qu’un tout petit pas. Un beau sujet d’étude historique en perspective.
      Mais de toute façon, si tant d’hommes du régiment se sont ralliés à la cause révolutionnaire, c’est que quelque chose ne tournait plus vraiment rond dans le royaume de France.

       
  • Son et image (mais surtout le son !) de trop piètre qualité pour pouvoir visionner. C’est curieux qu’en 2017 on n’arrive toujours pas à disposer d’image et de son corrects (sans en demander trop non plus)... Dommage !

     

    Répondre à ce message

  • Il faut connaître le passé pour ne pas reproduire les erreurs de nos anciens... Cette idée est bien connue, mais plus que jamais il faut connaître ce passé, celui sur lequel Marion et Claire orientent le puissant projecteur de la réinformation, pour échapper aux manipulations criminelles en cours et à venir !
    Car, n’en doutons pas, le chaos en devenir est voulu pour provoquer l’accouchement de LEUR société rêvée, pas celle des peuples... Alors, puisqu’il nous faut mourir de toute façon, ne le faisons pas stupidement en servant les intérêts des ennemis du genre humain ! Désaliénons-nous de toute urgence !
    Et puissent les mésaventures du peuple français de 1789 servir de leçon à ces nouveaux Français dont la loyauté fait doute : ce propos irritera bien des lecteurs, je le sais, mais qu’ils aient la sagesse de s’interroger sur les raisons qui peuvent me pousser à prodiguer cette mise en garde plutôt que de m’agonir en pure perte...Car je les crois plus réactifs, dotés apparemment d’un élan vital supérieur, mais je les sens aussi très aliénés pour une grande partie à une (des ?) idéologie répugnante et leur intelligence des événements s’en ressentira tout comme la nôtre, qu’ils ne se fassent pas d’illusions !
    Profitons bien du temps qu’il nous reste.

     

    Répondre à ce message

  • Merci pour cette conférence et toutes ces informations !

     

    Répondre à ce message

  • 14 juillet, défaite nationale...

     

    Répondre à ce message

  • C’est de la haute volée !!!
    Bravo pour ce travail Historique de sape.
    Bien sur que l’on nous ment,en particulier sur l’Histoire.Sans vouloir être insultant je l’emmerde leur démocratie et leur république.

     

    Répondre à ce message