Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Hamas bientôt réfugié à Téhéran ?

La recomposition des alliances au Moyen-Orient

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Joubeir, a posé les conditions du rétablissement des relations diplomatiques avec le Qatar, le 6 juin 2017 à Paris. Parmi celles-ci figurait l’expulsion du Hamas dont la direction politique s’était brutalement déplacée de Damas à Doha, en 2012, juste avant de se proclamer « Branche palestinienne des Frères musulmans » (titre qu’elle a abandonné par la suite).

 

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a appuyé cette exigence.

Le Qatar a finalement demandé à certains leaders du Hamas – mais pas à tous – présents sur son territoire de le quitter.

Le discours du président états-unien Donald Trump à Riyad, le 21 mai, a été interprété par l’ensemble du monde arabe comme un permis d’en finir avec les terroristes et donc avec leur matrice, les Frères musulmans. La presse arabe a soudainement renversé sa vision du Hamas, jusqu’ici considéré comme un mouvement légitime de la Résistance palestinienne. Elle le présente désormais comme une organisation terroriste qui manipule et exploite la souffrance du peuple palestinien. Seuls les médias financés par l’Iran ne participent pas à cette curée.

Khaled Mechaal et une délégation du Bureau politique s’est rendu à Téhéran. Il semble que l’Iran ait décidé d’accorder l’asile politique au Hamas.

Le Hamas a une histoire complexe. Il avait initialement été créé, en 1987 à l’initiative du Royaume-Uni, par trois membres des Frères musulmans. Il ne contestait pas le colonialisme occidental, mais affirmait que selon le Coran une terre musulmane ne pouvait être gouvernée par des non-musulmans. Il incarnait donc la résistance religieuse à Israël. Durant des années, Tel-Aviv l’aida à se développer de manière à diminuer l’influence du Fatah laïque de Yasser Arafat, soutenu lui par les États-Unis et la France. Progressivement l’Iran exerça une influence de plus en plus forte sur la branche armée du Hamas auquel il fournit de très nombreuses armes. En 2012, dans le contexte de ce qui paraissait le triomphe du projet britannique des « printemps arabes », le Hamas se proclama « Branche palestinienne des Frères musulmans ». Malgré les liens entre le Hamas et le MI6 et malgré l’idéal anti-impérialiste de l’imam Khomeiny, Téhéran décida de considérer ce geste comme un acte interne à la Palestine.

On assiste actuellement à un changement de paradigme au Moyen-Orient. La question de la lutte contre l’impérialisme s’efface devant celle de la lutte contre le cléricalisme. Les partisans de l’« islam politique » sont principalement représentés parmi les sunnites par le Hamas et parmi les chiites par le gouvernement du cheikh Hassan Rohani.

Voir aussi, sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 






Alerter

4 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1743619
    Le 11 juin à 14:58 par Zak_F
    Le Hamas bientôt réfugié à Téhéran ?

    La recomposition en cours de la géopolitique Moyen-Orientale fait apparaître un axe anti-sioniste dur allant du Hamas à l’Iran contre un axe saoudo-israélien, un axe Royaume Uni-frériste et un axe Trumpien.
    Ces derniers temps, je trouve le raisonnement de Thierry Meyssan confus, il nous insinue que l’Iran va soutenir la confrérie des musulmans, ce qui justifierait à posteriori les accusations de soutien de terrorisme venant d’israel et de Trump.
    Or, Le Hamas n’est pas un mouvement terroriste bien que frériste puisqu’il n’attaque que les cibles militaires Israéliennes lorsqu’il est attaqué.
    L’Iran a sans doute comme stratégie de modifier l’idéologie d’une partie des frères musulmans afin de les transformer en mouvement réellement anti-impérialiste.
    Je pense que ça doit faire un moment que le MI6 a perdu de l’influence auprès du Hamas. Le Hamas s’est libéré en très grande partie de ses créateurs.

     

    Répondre à ce message

  • #1743883
    Le 11 juin à 23:19 par RADWAN
    Le Hamas bientôt réfugié à Téhéran ?

    Bonjour, Je ne suis pas iranien, mais je suis syrien ayant goûté à la trahison du Hamas et à la démocratie des frères musulmans... Quand La Syrie a ouvert ses portes à Hamas, tout le monde arabe avait claqué la porte face à eux. et Ce Hamas masqué et fief des frères musulmans, était le premier à lever le drapeau des terroriste (alias rébellion terroristes modérés ou terroriste ogm) contre la Syrie et les syriens voir contre les palestiniens de l’exode. Pendant 7 ans de mariage de complaisance avec le DOHA et le golf Le HAMAS n’a fait la preuve d’aucun acte de résistance ou autre, il est allé jusqu’à faire des fatouwa contre Hizbou Allah et Iran pour plaire à ses maîtres du Golf. J’ai aucune sympathie avec les frères musulmans et avec Hamas et je suis pour un tribunal international pour les juger contre leur crime en Syrie surtout à Alep et à Damas, l’expérience de Hamas dans les tunnels qui a été transmis aux terroriste ainsi que leur savoir faire de guerre, aux terroristes pour tuer les syriens et détruire la Syrie. Un conseil, il ne faut jamais habiter/habriter les serpents et le scorpions chez soi et attendre une reconnaissance, ceux là vont attaquer ou trahir dès que c’est possible ou selon leurs intérêts.

     

    Répondre à ce message