Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le cinéma d’Alain Soral : un entretien avec Alain Soral disponible pour tous en vidéo à la demande

La vidéo « Le cinéma d’Alain Soral » est disponible en VoD !

 

Enregistré en 2012 et originellement publié en bonus du DVD du film Confessions d’un dragueur, cet « entretien cinéphile » avec Alain Soral permet de revenir sur son parcours dans le monde du cinéma, que ce soit en tant que réalisateur ou spectateur.

 

« Le cinéma d’Alain Soral » est immédiatement disponible en vidéo à la demande, c’est-à-dire accessible en paiement direct par carte bleue à partir de 3 euros.

Rappel : les abonnés au financement participatif d’Alain Soral à partir de 20€/mois ont directement accès à cette vidéo.

 

La bande-annonce

 

Soutenez E&R avec lbry.tv

 

Au sommaire

 

- Histoire de la production du film Confession d’un dragueur

- Avez-vous dû faire beaucoup de concessions par rapport au scénario original ?

- Le choix des comédiens ?

- Comment s’est déroulé le montage ?

- Les deux lobbys qui dominent le cinéma

- Le film et la critique de cinéma

- À propos d’une scène culte...

- Quelques critiques !

- Quel était ce deuxième film que vous prépariez ?

- Quelques mots sur votre parcours d’artiste ?

- Quelques conseils aux jeunes réalisateurs ?

 

Comment visionner la vidéo « Le cinéma d’Alain Soral » ?

 

Pour visionner cette vidéo et soutenir l’association d’insoumission française E&R, trois possibilités s’offrent à vous :

 

Rendez-vous sur la page de paiement direct (à partir de 3 €) !

(cliquez sur l’image)

Après votre achat, cliquez sur « Mon compte » en haut à droite du site Kontre Kulture puis sélectionnez l’onglet « Mes VOD ».

Ou

Procurez-vous Les Tribus du cinéma et du théâtre chez Kontre Kulture :

Pour tout achat des Tribus du cinéma et du théâtre de Lucien Rebatet, cette vidéo vous est automatiquement offerte !

Ou

Contribuez au financement participatif d’Alain Soral !
(émissions en exclusivité et nombreux bonus accessibles
à partir de 20 €/mois)

(cliquer sur l’image)

 

Toujours disponibles,
les dernières vidéos d’Alain Soral !

 

Rendez-vous sur kontrekulture.com
pour découvrir l’intégralité de l’œuvre d’Alain Soral
 
 

Livres de Alain Soral (69)




Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

27 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je le conseille pour ceux qui aiment le cinéma.

     

  • Dans un système névrotique, avoir du talent ne pardonne pas. Comme le vrai, le beau et le juste. Ils ont déjà eu lieu ; ils ont été maléfiquement évincés par les serviteurs de la Névrose comme ennemie du Réel. Restent les fictions, les conventions, les affabulations, les croyances, les délires ; comme autant d’obstacles entre les Hommes et l’Univers ; avec la Violence comme moteur et la Solitude comme issue de secours. Soral peut dormir tranquille, il est propre.


  • Dans la rubrique vidéo et analyses d’Alain Soral, et au regard du succés remporté par "Couillonavirus, la suite", il me semble qu’un bilan s’impose sous la forme d’un 3ème épisode comme synthèse à la crise Covid19, notamment sur l’avenir du virus : est il voué à disparaitre ? ou à ressurgir à l’automne ce qui pourrait valider la thèse du complot visant à conduire la population à réclamer la vaccination plutôt que de lui imposer. La résurgence d’une seconde vague doublerait l’effet de panique , peur de la maladie, d’un deuxième confinement en l’absence de thérapie reconnue.. Il serait intéressant de disséquer la situation , d’en décrypter tous les aspects et d’en ressortir une analyse prospective, pour répondre aux interrogations qui restent en suspens et qui mériteraient l’éclairage d’un expert.


  • Pourquoi Alain Soral ne prendrait pas des quidams pour interpréter ses rôles comme le faisait Robert Bresson. Cela résoudrait ses problèmes de choix d’acteur.


  • Excellent !

    @ E&R :

    Pourriez-vous mettre en VOD l’entretien équivalent que AS a fait sur la musique ?
    C’était passionnant.

     

  • Si Rémy Belvaux (le frère de l’autre) s’est suicidé, c’est probablement d’avantage parce qu’il s’est directement et délibérément orienté vers la réalisation de spots de pub pour Total, Ikea,SFR.

    Bref, "C’est arrivé près de chez vous", à l’instar des "Fight Club" et autre "Irréversible", n’est qu’un autre vrai-faux film de contre-culture, quasi prophétique de l’affaire Dutroux, il ne fait que mettre en scène la prédation du mâle.


  • Très intéressant !

    Ça tombe à pic puisque j’ai commandé le film Confession d’un dragueur il y a quelques jours sur KK. Je suis un grand amateur de cinéma (plus que les livres je le confesse), réaliser un film a quelque chose de passionnant et même de fascinant.


  • Je suis en train de revoir le film "Tu ne tueras point", un film de Mel Gibson sorti assez récemment et que tout le monde (plus particulièrement encore ceux qui se disent chrétiens) devrait avoir vu, c’est un très beau film qui me semble plus sein et plus intelligent que le film "La Passion du Christ" : il n’y a pas de délectation malsaine à voir Jésus souffrir le martyr, se faire charcuter et exécuter sur la Croix.

    La première phrase du film résume, je crois, tout ce sur quoi repose le christianisme, à savoir : "ne le savez-vous pas ? Le Seigneur est le Dieu éternel, le Créateur des confins de la Terre. Il ne se fatigue ni ne lasse et son intelligence est insondable".

     

    • Oui très bon film "Tu ne tueras point", bon exemple !

      De mon côté, il faudrait que je le revoie "La Passion du Christ", mais la scène du fouet est dure à voir... Après il voulait montrer ce qu’a enduré le Christ pour nous...

      Gibson, t’es un bon !


    • @Arthur

      Au lieu de revoir "La Passion du Christ", je vous conseille vivement "Son of God" ("Fils de Dieu), disponible gratuitement sur dailymotion, il parle de la vie, de la Passion et le triomphe du Christ. Chose intéressante à noter : à un moment donné on entends un Romain dire "cet homme a quelque chose hors du commun !", ou aussi on entends Judas lui-même expliquait à un religieux juif dire "Jésus il a un pouvoir, vous voyez je sais pas comment l’expliquer mais...". Tout le monde à l’époque s’accordait pour dire que le Christ avait une aura et un charme exceptionnel, il fascinait les foules et accessoirement il plaisait beaucoup aux femmes ; de là à dire qu’il n’a pas hésité à en profiter c’est un autre pas que je ne franchirai pas. ^^


  • Le troisième, selon Boukrieff, c’était Gaspard Noé.
    Qui a fait l’excellent Seul contre tous, puis l’intéressant Irréversible et qui ne fait plus que de la merde depuis, dont le dernier, l’affligeant Climax...
    Le constat c’est que le milieu du cinéma tue les cinéastes.
    AS.

     

    • Bonjour Mr Soral,
      Et si dans le cinéma , voir dans l’art en règle générale l’essenciel ou bien l’exercice de "magnifier le réel" n’avait pas déjà été dit d’une manière ou d’une autre et qu’aujourd’hui tout les artistes ne fairaient donc que s’inspirer des oeuvres "divines" de leurs prédécesseurs pour en faire au mieux de pales copies, au pire des inversions... Je placerais la barrière des dernieres œuvres d’art "divinement inspirées" , tout styles confondus, au début de ce millénaire voir à la fin de celui d’avant.

      Voilà, j’aurais aimé savoir ce que vous pensez de cet étrange constat, bien cordialement, bonne journée à vous.


    • Oui "Seul contre tous" film à voir, si possible après "Carne" dont il est la suite.

      Monsieur Soral, est-il possible de voir un jour naître une section E&R cinéma ? (Écriture, production et réalisation)


    • Tout ça doit tourner autour de l’ordre et du chaos, soit du chaos dans l’ordre et de l’ordre dans tout chaos, ces films ultra brutaux et en même temps ultra sensibles car plus vrai que ce dont on a l’habitude avec tout le cinéma habituel , avant de découvrir Soral je pensais aussi que Jan Kounen et Gaspar Noé étaient les 2 meilleurs réalisateurs français, donc Soral qui se proclame le 3 ème meilleur a sûrement raison car personne le fera à sa place, son unique long métrage reste une réfnérence dans son domaine, une gifle au chaos organisé , la vrai vie d’homme pauvre en grand centre urbain , d’homme pauvre dans le bouillon de culture d’humanoïdes français. Après tout ça ou bien par tout ça , parfois , comme un miracle , ou un mirage, vient la Foi. Comme c’est arrivé à Jean Louis Costes. Comme quoi de passer directement par la petite porte de l’enculage scénarisé permet peut être parfois d’accélérer le processus afin d’en sortir un jour par un plus grande , celle offerte par ce qui fait de nous autre chose que des animaux barbares accros aux plaisirs. il y a sûrement quelque chose de Divin à comprendre dans le bon cinéma . J’’ai répondu à ma question. Nous ne sommes pas que des enculés , nous pouvons aussi être autre chose en tant que français.


  • En parlant de cinéma, il faut souligner la qualité de la composition de l’image dans l’interview, le décor et la prise de vue sont léchés, quel talent chez E&R !
    Bravo et merci au patron et à l’équipe.


  • A l’heure de l’internet, pourquoi ne pas avoir continué a faire des films ? Ce n’est plus une obligation de passer par le circuit traditionnel non ? Entouré par une bonne équipe, je suis sure qu’Alain Soral aurait pu continué à réaliser... c’est dommage

     

    • On pourrait ouvrir une section E&R cinéma ! Et je suis sérieux ! Y’a plein de gens qui, j’en suis sûr, ont plein d’idées mais n’osent pas exploiter leur potentiel :).

      Je me propose pour monter et écrire haha. Réaliser, j’ai besoin d’apprendre aux côtés d’un vrai pro.


    • Les bonnes caméras sont de moins en moins coûteuses
      (Red Komodo, Kinefinity, éventuellement Z-cam ou Blackmagic Pocket)
      ... et puis de toute façon une Alexa mini ça peut se louer à la journée.

      Je suis certain qu’E&R a les talents nécessaires pour l’écriture, la mise en scène, la création de décors, le jeu.

      Diffusion en VOD ou via les sections locales.
      Un projo, un drap blanc, quelques chaises, du saucisson et des bières... C’est ça l’avenir du cinéma !


  • Naked est effectivement un chef d’œuvre, ça fait vachement plaisir de voir le père Soral conseiller cette pure merveille encore bien trop méconnue (mais c’est aussi le propre des vrais films cultes). À voir c’est tout, avec une ambiance unique et la regrettée Katrin Cartlidge. Il y a des scènes sublimes de vérité, comme celle dans laquelle David Thewlis déblatère sur l’apocalypse (et d’autres choses) en suivant un veilleur de nuit.

    En cinéma français "art total" qui a réussi sans trop de concessions à une époque où les possibilités étaient déjà très réduites : Baxter me semble un cas à part. Mais on est depuis longtemps très loin du niveau des années 60-70. Des films comme Calmos ou La Grande Bouffe par exemple, c’est du radical impensable aujourd’hui.


  • Aucuns regrets a avoir.
    si Dieudo avait baissé son froc et fait techouva il serait encore sur scène avec son accolyte dont je n’ai même pas envie de citer le nom, et surtout bien plus riche. Tout choix implique un sacrifice. Et tu as fait le bon choix Président
    Signé : une non militante qui se sacrifie quant même


  • Mes yeux pétillent en lisant certains commentaire suggérant l’idée d’organiser une structure destinée à réaliser des films, comme je l’ai dit plus ça me fascine et l’idée de gagner ma vie en travaillant comme ça me remplit de joie.

    Sinon y a un point sur lequel je ne suis pas d’accord avec A.S. : pour moi tout n’est pas à jeter dans le cinéma Français de ces dernières années, loin de là. Autant je suis d’accord pour dire que le ciné sérieux est merdique mais je ne dirais pas ça concernant les films humoristiques (mon style préféré, quand je matte un film j’aime me prélasser et me marrer), à mes yeux certains films de ces dernières années sont d’excellentes qualités : les visiteurs 1, les Anges gardiens, le dîner de con, tais-toi, Astérix et Obélix mission Cléopâtre, qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu, les deux OSS 117 et j’en oublie sûrement... Et nous avons en France un excellent acteur qui s’appelle Jean Dujardin : pour moi les deux OSS 117 sont des chefs d’œuvre en matière d’humour et d’imagination (ça va ensemble vous me direz), et le film récent La French dans lequel il est le principal acteur est un également chef d’œuvre qui évoque l’histoire vraie du juge Pierre Michel qui a foutu en l’air toute la french connection à Marseille à son époque. A mon sens le génie Français se trouve dans ces films, ce génie auquel nous sommes tant attachés ici et que l’on ne veut pas voir disparaitre définitivement à cause d’une secte malfaisante et profondément méchante !

     

    • Astérix et Obélix Mission Cléopâtre, c’est une blague ?

      Je l’avais trouvé bidon à sa sortie déjà, et pourtant j’avais que huit ans.


    • @Cléon

      Non je suis tout à fait sérieux, Astérix et Obélix mission Cléopatre est un très bon film (tiens Dieudonné joue dedans et c’est pour moi le meilleur acteur du film en mode Darkvador ^^), moi aussi j’étais gamin quand il est sorti, il m’a bien fait marrer, après chacun ses goûts comme on dit, j’ai connu des gens qui n’ont pas du tout aimés les films OSS 117 alors que pour moi ce sont des chefs d’œuvres et je pèse mes mots !

      Et j’ai oublié aussi un autre très bon film : le Placard ("sortez du placard. Avouez votre homosexualité ! " l’idée est géniale ! mdr).


  • avant de s’enfiler des merdes comme Gaspar Noé, Jan Kounen, etc...
    qui ont très mal vieilli

    le Cinéma français, t’as Jean-Pierre Melville, Henri-Georges Clouzot,
    Bertrand Tavernier Capitaine Conan, ça défonce tout, Yves Boisset,
    Le Choix des armes, d’Alain Corneau : Deneuve, superbe, Montand, impérial

    même les vieux films pornos français des 70’s, ils sont mieux que les pétards mouillés faussement subversifs
    ’tain, Brigitte Lahaie, elle envoyait, à l’époque...


  • tiens, Tir groupé, de Jean-Claude Messiaen, 1982 :
    t’imagines un film comme ça, aujourd’hui ?

    regardez le film, pour ceux qui ne le connaissent pas, vous allez comprendre

    le problème, c’est qu’aujourd’hui, j’ai l’impression que tout est javélisé,
    policé : du coup, on n’y croit plus
    ça n’impacte plus
    on se dit, ok, c’est du flanc, on bouffe un hamburger, on passe à autre chose,
    à rien, d’ailleurs


Commentaires suivants