Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin

Erreur ou résistance ?

L’archevêque de Lyon a été reconnu coupable de non-dénonciation d’atteintes sexuelles et condamné à six mois de prison avec sursis, le 7 mars. Le pape veut attendre le jugement en appel.

 

Le cardinal Philippe Barbarin demeure finalement archevêque de Lyon. Le pape François, à qui il a présenté sa démission lundi 18 mars, à Rome, l’a refusée « en invoquant la présomption d’innocence », comme l’a précisé le prélat dans un communiqué publié par le site de son diocèse, mardi.

Prise dans l’attente que l’appel de la condamnation du primat des Gaules soit jugé, cette décision du pontife argentin risque d’accroître le désarroi des catholiques français face à une affaire qui dure depuis déjà trois ans et demi, et d’entretenir le doute sur la résolution de l’Église catholique à appliquer une politique de tolérance zéro contre les pédocriminels et les évêques qui les protègent.

Le cardinal Barbarin avait annoncé son intention de demander à être relevé de sa charge épiscopale après avoir été condamné à six mois d’emprisonnement avec sursis pour non-dénonciation d’atteintes sexuelles sur mineurs de quinze ans par le tribunal correctionnel de Lyon, le 7 mars. Il avait été renvoyé devant ce tribunal à la suite d’une plainte déposée par des membres de l’association La Parole libérée, fondée par des victimes du prêtre Bernard Preynat, mis en examen pour des agressions sexuelles commises dans les années 1970 et 1980 sur de jeunes scouts de Sainte-Foy-lès-Lyon (Rhône).

 

« L’erreur de trop »

La référence au respect de la présomption d’innocence signifie que le pape François a tenu compte de la décision du cardinal Barbarin de faire appel de sa condamnation, qui n’est donc pas encore définitive. Mardi soir, sur la chaîne KTO, le prélat français a confirmé que ses avocats avaient rédigé une note à l’attention du pape sur les perspectives de l’appel. « Je n’allais pas refuser de la remettre [au pape] », a-t-il glissé.

Dans cette affaire, le pontife argentin avait déjà exprimé sa volonté de laisser la procédure judiciaire aller à son terme. Interrogé sur une éventuelle démission de l’archevêque de Lyon par le quotidien La Croix en mai 2016, François avait répondu : « Non, ce serait un contresens, une imprudence. On verra après la conclusion du procès. Mais maintenant, ce serait se dire coupable. » À la tête d’une Église universelle, le pape doit aussi adopter une « politique » applicable dans tous les pays où elle est implantée, y compris là où les garanties d’indépendance de la justice sont limitées.

Mais en France, cet argument aura sans doute du mal à convaincre. Du côté des victimes, c’est évident. François Devaux, cofondateur de l’association La Parole libérée, a qualifié cette décision du pape comme « l’erreur de trop ». « Je crois que cet homme-là [le pape] va réussir à tuer l’Église », a-il déclaré à l’AFP.

Lire la suite de l’article sur lemonde.fr

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2163836

    Un cardinal émérite, primat des Gaules, présente sa démission à un faux Pape qui la refuse !
    [ réfléchissez ! Qui de Barbarin ou de Bergoglio est le plus puissant ? ? ]
    Amen
    _

     

    Répondre à ce message

  • #2163940

    Rappel : Barbarin n’est pas le pédophile dans cette l’histoire.

    Quand on entre dans les ordres, un des dogmes qui doit être respecter dans l’Église catholique est le secret absolu de la confession.

    Je rappelle que celui qui s’était confessé avait assuré que c’était une faute du passé.

    Évidemment, cela choque qu’il n’ait pas dénoncer celui qui s’est confessé à lui.

    Mais il n’avait pas à le faire.

    Les curés et les prêtres ne sont pas des auxiliaires de la police, des cousins qui caftent les secrets des confessionnaux.

    Dans le même ordre d’idée, doivent-ils signaler à la police un individu qui confesse qu’il a frappé un collègue ? Sa femme ? Ou qu’il a volé ? Trompé ?

    Dans ce cas, il n’y a plus de confession.

    L’alternative qui se présentait à Barbarin était donc soit de trahir ses vœux pour dénoncer un homme, soit de respecter l’institution en se taisant.

    Dans le premier cas, il est bien considéré par la société civile, mais viré de L’Église.
    Là, il a décidé de rester fidèle à ses vœux, c’est pour cette raison que le pape ne l’a pas excommunié.

    Car pour l’institution religieuse, il n’a pas commis de faute.

    La confession est gratuite. L’interdire c’est gaver encore un peu plus le milieu des psychanalystes.

    Autant je n’ai pas de pitié pour les pédophiles, autant le cas du cardinal Barbarin est intéressant car il rappelle la différence de fonctionnement, de valeurs et de finalité entre une Église qui est faite pour pardonner et la Justice qui est faite pour condamner.

    Dans notre société, que les athées, les musulmans, les juifs et les francs-maçons tapent sur le christianisme et ses derniers dogmes qui n’ont pas encore été ramenés plus bas que terre, franchement, quoi de neuf sous le soleil ?

     

    Répondre à ce message

    • #2163968

      Merci infiniment de votre mise au point. De plus doit on rappeler le côté ubuesque de la chose. Le Cardinal est condamné pour n’avoir pas dénoncé des faits commis 15 ans avant son arrivée dans le diocèse et dont l’auteur présumé n’a pas été condamné par la justice. Quelqu’un veut la peau de Barbarin qui aurait pu devenir pape !!

       
    • #2163976

      Très bien expliqué, merci.
      Le cardinal Barbarin observe une loi supérieure à celle de la République. C’est ce que nous attendons de lui. Il a fait entendre une parole chrétienne et efficace au pécheur : repens-toi, répare comme tu le peux (le cardinal n’a pas le pouvoir d’appliquer la peine) face à Dieu.
      Mais la République veut tout régenter. De nos jours, elle veut surtout humilier et détruire l’Eglise catholique.
      Le cardinal pouvait demander à suivre spirituellement ce pécheur, de façon à exercer un contrôle sur d’éventuelles pulsions.
      Le pécheur a bien agi de son côté, en regrettant ses actes. Ce type de personne peut être aidé à ne pas recommencer.
      Bergoglio agit peut-être sur ordre, de façon à fournir matière à lazzi et articles calomnieux sur le catholicisme. Il a en l’occurrence factuellement raison de refuser la démission. Le cardinal n’a rien à se reprocher.
      La confession est secrète. Si elle devient publique, il n’y a plus de confession.
      L’église catholique devient beaucoup trop tolérante par ailleurs. Un beau portail de l’église Saint-Sulpice a brûlé, suit à l’hébergement dans ce sanctuaire de SDF multiculti.
      Une église n’est pas un hôtel, une église c’est sacré. L’Eglise de France doit protéger les enfants de France, pas les marchands du temple déguisés en n’importe quoi.

       
    • #2164070
      Le 21 mars à 11:20 par Clergé prévaricateur
      Le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin

      @frs

      "Répares comme tu peux....( il n’a pas le pouvoir d’appliquer la peine )...

      En tant qu’évêque, Barbarin a pour devoir d’état : protéger les fidèles, exercer son autorité hiérarchique si besoin en sanctionnant voire révoquant les clercs qui ont prévariqué, prévenir la justice en cas de crime, et proposer une réparation aux victimes.

      Vous roulez sur la jante mon cher FRS...

       
    • #2164074
      Le 21 mars à 11:26 par Crux Fidelis
      Le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin

      Ce qui pourra mettre la puce à l’oreille aux profanes. Comment le " père " Bernard Preynat a pu recevoir l’absolution pendant 10 ou 20 ans ?
      Confessions sacrilèges ? Ou sacrements invalides ?

      Sans chercher, ils sauront que c’est du grand n’importe quoi, c’est déjà ça.
      Mais bon, comme l’antipape François ordonné en 1969 et le " cardinal " Barbarin en 1977 ne sont même pas prêtres et bien d’autres, tout est possible...

      Voir le livre : " Invalidité du rite de consécration épiscopale de Pontificalis Romani promulgué par Montini en 1968 " de Rore Sanctifica ou celui de M. Thilo STOPKA

       
    • #2164123
      Le 21 mars à 12:34 par Vaselinator en marche
      Le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin

      @crux Fidelis

      Oui, sans compter que les prélats sont prévenus généralement non par le fautif lui même en confession mais par les victimes et leur famille, soit par des sources qui obligent à diligenter.

      Venir opposer le secret de la confession pour justifier un tel attentisme est une douce plaisanterie !

       
    • #2164191

      @Crux Fidelis

      Les clercs sont habitués à se couvrir les uns les autres, c’est devenu une seconde nature diamétralement opposée aux règles d’une Eglise en ordre.

      D’ou ce laisser aller qui plombe l’institution, et la mise à nu jour après jour des avertissements fondés de ND de la Salette !

       
    • #2164274

      @NoHope

      Vous vous méprenez complètement. Il ne s’agissait pas d’une confession, mais d’une convocation hiérarchique dans le cadre d’un signalement. On avait relaté les méfaits du prêtre au responsable suprême du diocèse, en l’occurrence Barbarin.

      Un évêque ou un archevêque n’a pas seulement un rôle spirituel, il est l’autorité politique et disciplinaire de son diocèse, qui doit le cas échéant, sanctionner les prêtres ayant commis de graves manquements.

       
    • #2164323

      @NoHope

      Votre propos sur la confession est un grand classique de la déculpabilisation cléricale mais effectivement complètement hors sujet, et spécialement concernant Barbarin.

      Mais au vu des propos qui sont tenus, il faut rappeler qu’une absolution ne peut être donnée par un prêtre validement ordonné qu’à la condition que le confessé regrette ET s’engage à réparer les dommages subis par les petites victimes !!!

      En décodé, et vu les préjudice psychologiques : bon courage !

       
    • #2164337

      @ Frank (et aux autres) :

      Article lu avant de poster : https://www.europe1.fr/societe/proc...

      Je reconnais m’être arrêté au bandeau gris, parce que souvent il n’y a plus que de la pub. Mais là, l’article continuait en-dessous !

      J’y suis donc retourné et je vois que ce que vous dites est vrai : le cardinal Barbarin a été mis au courant par signalement en dehors de toute confession, mais respectait l’omerta en vigueur officiellement jusqu’en 2002 dans l’institution (mais qui semble perdurer de façon tacite depuis).

      Cela n’a plus de rapport avec le champ religieux, mais plus avec les règles d’une organisation humaine de type mafia : quoi qu’il se passe, ça reste dans la famille...

      Résumons la situation : Vito Corleone ne peut pas reprocher à Barbarin d’avoir respecté la loi du milieu, sinon ce dernier risque, s’il est lâché, de devenir bavard ! Et c’est mauvais pour le business, fils !

      Je ne change rien sur la confession.

      Ici, la justice civile s’appliquera en appel, et le comportement des hommes d’Église risque de prouver une fois de plus qu’ils ne sont pas forcément à la hauteur des valeurs dont ils se disent porteurs.

      Si vous êtes curieux, tapez le nom de l’équivalent de prêtre dans d’autres religions suivi de ’pédophile’ dans Google. Il y a de quoi être effaré par le nombre d’affaires dont on ne parle jamais dans nos médias.

       
  • #2163954

    Moi je pense qu’ils devraient organiser un grand débat

     

    Répondre à ce message

  • #2164044

    Qu’est-ce qu’il a encore fait Raffarin, j’ai pas tout suivi ... Il est aller se faire pardonner par le pape de soutenir Macron ?

     

    Répondre à ce message

  • #2164051

    Moi je crains pour Barbarin car en appel les peines sont souvent aggravées. Le procureur n’avait rien requis contre le Cardinal mais la juge a demandé quand même les 6 mois avec sursis. Je n’ai aucune confiance en cette justice de gauchiasses qui déteste l’Eglise.... J’espère que je me trompe................

     

    Répondre à ce message

  • #2164114

    Finalement, ce pape "François" est peut-être beaucoup plus malin que ce que l’on croit généralement …..
    Quand le "jugement en appel" sera prononcé, l’affaire sera déjà plus ou moins "oubliée" et ce cardinal Barbarin pourra rester en place !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2164181

    françois "pape" ?

     

    Répondre à ce message

  • #2164221

    Si il à manqué par rapport à la loi, a-t’il faillit dans sa "mission" ?
    Comment peut-on tout mettre sur même plan, la vision judiciaire des choses,et la "carrière" d’un homme d’église ?

    Il démissione comme un pdg pris dans une affaire d’impots ou de fausses factures...il y a quelquechose qui dit que l’on ne peut pas être responsable dans l’eglise si on est condamné par la justice ?

    On peut très bien être en défaut par rapport à la loi, sans l’être vis à vis de sa morale et de ses convictions.
    Est ce qu’un prêtre qui balançe de facto un confrère venu se confesser est plus acceptable ?
    Je ne sais pas ce qu’en pense ses fidèles, mais bon... déjà repprocher à quelqu’un une non-dénonciation.

     

    Répondre à ce message

  • #2164469

    Je n’ai pas de preuves mais j’ai l’intuition que la franc-maçonerie est derrière de tout ça ,Monsieur Barbarin lui en fait il n’a rien fait et bien sûr que dans l’eglise c’est un droit absolu le secret de confession même dans n’importe quel affaire
    C’est un insulte à nos inteligences lorsque des Imams,de Franc-maçons et autres dirigeants politiques haut placé jamais sont inquietés même lorsque sont les directs impliqués dans ce type d’affaire.
    Je trouve degeulasse le fait de vouloir crucifié à quelqu’un qui n’est pas de tout responsable de rien et même si lui à pris connaissances des faits lui ne n’a pu rien faire pour empecher ces viols non plus

     

    Répondre à ce message

  • #2167519
    Le 27 mars à 18:56 par Nicolas Bleu Blanc Rouge
    Le pape François refuse la démission du cardinal Barbarin

    Si Barbarin a aujourd’hui des problèmes judicaiaires
    (soi disant qu’il aurait couvert une histoire de pédophilie dans l’église), c’est parce qu’il a été hostile au mariage gay.
    On lui a fait payer après.
    Le grand rabbin de France Gilles Bernheim s’était opposé lui aussi au mariage gay, il a démissionné pour une affaire de Faux diplôme et plagiats.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents