Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Meklat, Traoré, Théo : la lumpenisation des esprits

Approche marxiste d’une délinquance manipulée par l’oligarchie

Finalement ce que raconte l’épisode du fameux Mehdi Meklat c’est une vieille histoire. Marx (toujours lui) nous en parlait déjà, en 1852, dans «  le 18 brumaire de Louis-Napoléon  ». C’est l’utilisation du lumpenprolétariat à leur profit exclusif par l’oligarchie et les dominants.

 

Au contraire de Bakounine fasciné par la pègre, Marx n’y allait pas par quatre chemins, écoutons le décrire la petite masse de manœuvre dont s’était servi Louis-Napoléon pour son coup d’État :

« des roués ruinés n’ayant ni ressources ni origine connues… […] les rebuts et laissés pour compte de toutes les classes sociales, vagabonds, soldats renvoyés de l’armée, échappés des casernes et des bagnes, escrocs, voleurs à la roulotte, saltimbanques, escamoteurs et pickpockets, joueurs, maquereaux, patrons de bordels, portefaix, écrivassiers, joueurs d’orgue de barbarie, chiffonniers, soulographes sordides, rémouleurs, rétameurs, mendiants, en un mot toute cette masse errante, fluctuante et allant de ci-de là que les Français appellent “la bohème”. »

Avec Mehdi Meklat et son compère Badrou nous avons le concentré d’un lumpen modernisé, des garçons qui se rattachent à cette culture et ces comportements de petits voyous violents et sans cervelle. La lecture de leur tweets et de leurs grotesques bouquins en est une preuve irréfutable.

Ils sont comme ceux qui ont mis en coupe réglée des quartiers entiers, qui pourrissent la vie des gens, qui affichent des casiers judiciaires longs comme le bras, désorganisent des établissements scolaires entiers, agressent professeur policiers et pompiers et sont instantanément transformés en victimes par les belles âmes dès lors que la République essaie de temps en temps, de remettre un peu d’ordre. Le plus grave étant qu’ils pourrissent d’abord la vie de leurs voisins, obligeant ceux qui le peuvent à partir, et d’autres à la résignation et à l’impossibilité d’une intégration qu’ils sont pourtant nombreux à souhaiter.

Et ce sont ainsi des quartiers entiers qui doivent porter le stigmate de « sensibles » ou de « difficiles », que cette petite pègre a classiquement retourné pour en faire un étendard. Et que les duettistes brandissent fièrement sous le regard énamouré de petits-bourgeois avides de sensations.

Par ce que ce pourrissement ne gêne en rien les dominants, cette alliance de la bourgeoisie et des couches moyennes privilégiées, qui calfeutrées dans leurs métropoles connectées, savent qu’elles ont besoin d’éboueurs, de livreurs, de femmes de ménage, caissières à temps partiel, plongeur dans les restos branchés. Payées au lance-pierre, si possible au noir, toutes ces activités de services qui rendent la vie dans les centres de ces grandes villes si agréable. Et puis c’est pratique, on ne les voit pas, les éboueurs et les femmes de ménage, c’est tôt le matin, les plongeurs c’est tard le soir, et pour circuler c’est sous la terre comme à Paris, parce que les pauvres n’y ont pas le droit de rouler en surface. On voit d’ailleurs se dessiner une ethnographie particulière de cette immigration de service. Les nouveaux domestiques des habitants des villes mondialisées sont en général originaires d’Asie, Pakistan, Inde, Sri Lanka, Philippines, et d’Afrique subsaharienne aussi. L’immigration maghrébine y est peu présente, et dans sa partie désocialisée et violente vit assez mal cette cohabitation dans les cités. Les Asiatiques en savent quelque chose.

Que ces gens vivent dans une périphérie dégradée et sous la coupe de la pègre et de la racaille, les bourgeois bohèmes pourraient s’en moquer, mais en fait ça les arrange. Ceux qui vivent dans ces ghettos sont trop exploités, trop divisés, trop fatigués pour se révolter, mais comme on ne sait jamais, on va laisser le gauchisme culturel et politique et sa bêtise crasse porter au pinacle la part minoritaire violente de ces populations pour les rendre intouchables. Jamais on n’entend un mot des belles âmes quand un Chinois se fait massacrer, un Pakistanais agresser, ou une Philippine violer. En revanche c’est un concert de glapissements dès lors que l’on effleure un de leurs protégés.

Lire la suite de l’article sur vududroit.com

L’effet Théo :

 

L’affaire Théo, un exemple d’ingénierie du chaos,
à lire chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Laissons Marx et sa vision de la société du milieu du 18e dormir tranquille.
    Le "lumpen prolétariat" est une victime du grand capital alors que, dans le cas de ces gugus, ce sont eux qui font des victimes, différence notoire !
    Encore cette manie de faire de ces parasites, des victimes.
    Il faut se méfier de faire des parallèles anachroniques, comparaison n’est pas raison...

     

    • Le Communisme fait partie du messianisme juif.
      Marx était Franc-Maçon au 31è degré (donc dans la catégorie des "Maitres" initiés à tous les secrets et non des "serviteurs" maintenus dans l’ignorance), ayant passé la majeur partie de sa vie à Londres... berceau de la franc-maçonnerie. Quant à Trotski, membre de la Loge des Neufs Soeurs. L’une des Loges des plus abominables, sinon la plus (Benjamin Franklin en était également).
      Egaliser tout le monde (avec eux au-dessus de tous) afin de mettre en place "la venue du Messie" (donc là encore dans leur unique intérêt).
      Egaliser tout le monde, ça ne vous dit rien ?
      — Plus d’hommes.
      — Plus de femmes.
      — Plus d’enfants (considérés de plus en plus comme "adultes"... jusqu’à la sexualité même).
      — Plus de frontières.
      — Plus de Nations.
      — Plus de Cultures.
      — Plus de races !
      — Exceptée une seule... qui n’en est pas une !!
      Ils estiment qu’avec un bordel pareil leur "Messie" sera... obligé de venir !
      Moi je pense que même s’ils étaient réduits à l’extinction ou à l’état de consanguinité avancée... il ne viendra pas.


  • un concert de glapissements dès lors que l’on effleure un de leurs protégés.

    C’est plus qu’un concert de glapissements,à 678 000 euros les subventions pour une association ,je veux bien glapir à ce tarif.( je plaisante ) pas sur le montant ,mais sur la forme .Ces gens la vivent dans un monde parallèle ,ou tout est permis ,tout est gratuit .Le Français de base est pris pour un con ,cela fait des décennies ,et tout ces clampins se servent des bobos pour continuer leurs petites magouilles ,en chouinant un peu (on veut pas de nous ) à votre bon cœur monsieur ,regardez la police comme elle est féroce avec nous ,alors qu’on vendait un peu de came et qu’on agressait une petite vieille .Dites Mr Poutine vous pouvez pas venir nous faire une petite démo ,juste pou mettre de l’ordre ??

     

  • #1673279

    J’ai essayé de lire quelques pages d’un bouquin de Meklat et je peux vous garantir qu’un enfant de 10 ans a une meilleure syntaxe que cette racaille.


  • #1673449

    "La lumpenisation des esprits" vise peut être la "délepenisation des esprits !? Sérieusement, il faudrait que E&R, site de la réconciliation, arrête de publier tout document sur le racisme ou l’antiracisme. Nous savons tous ici qui manipule le racisme et l’antiracisme en France. En vérité, je vous le dis, moi fils d’émigré algérien : les Français ne sont ni plus ni moins racistes que les autres peuples. Dans les banlieues, il y a de tout, et surtout des ignares qui veulent se faire un sou avec la couleur de leur peau ou leur religion ... quand on ne les laisse pas dealer tranquillement ! Le problème de la mafia qui nous dirige, c’est qu’il vaut mieux parler de racisme que de narcotrafic ...