Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Tollé après les propos de Berlusconi sur l’action positive de Mussolini

Les propos de Silvio Berlusconi affirmant que Mussolini a fait beaucoup de bonnes choses, à l’exception notable des « lois raciales » antisémites, ont déclenché dimanche une vague de protestations à travers la péninsule, tant au sein de la communauté juive que dans le monde politique.

« Les lois raciales représentent la pire faute d’un leader, Mussolini, qui en revanche a fait de bonnes choses dans tant d’autres domaines », a affirmé l’ex-chef de gouvernement, qui s’exprimait à Milan en marge d’une cérémonie à l’occasion de la journée de la mémoire de l’holocauste.

En outre, l’Italie « n’a pas les mêmes responsabilités que l’Allemagne », a relativisé le Cavaliere, alors que la chancelière Angela Merkel avait estimé samedi que l’Allemagne avait « une responsabilité permanente pour les crimes du national-socialisme ». Le régime de Benito Mussolini, au pouvoir de 1922 à 1943, a adopté à partir de 1938 une série de mesures connues sous le nom de « lois raciales », qui notamment excluaient les juifs de l’armée et de l’enseignement et limitaient leur droit de propriété.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, plus de 7.000 hommes, femmes et enfants juifs italiens furent exterminés dans les camps de la mort. « Les déclarations de Silvio Berlusconi sont non seulement superficielles et inopportunes, mais aussi (...) privées de sens moral et de fondement historique », a dénoncé le président de l’Union des communautés juives italiennes, Renzo Gattegna. « Les persécutions et les lois racistes antisémites italiennes sont nées bien avant la guerre et ont été appliquées en toute autonomie sous la responsabilité pleine et entière du régime fasciste, par la suite allié et complice volontaire et conscient de l’Allemagne nazie », a-t-il rappelé.

« De telles déclarations doivent être rejetées et démontrent à quel point l’Italie a encore du mal a accepter sérieusement sa propre histoire et ses propres responsabilités », a-t-il conclu. Plusieurs responsables politiques de gauche ont également exprimé leur indignation. « Les paroles de Berlusconi sont une honte et une insulte à l’histoire et à la mémoire. Qu’il s’excuse aujourd’hui même auprès des Italiens », a réagi dans un tweet le président du groupe du Parti démocratique (PD, gauche) à la Chambre des députés. Le Cavaliere n’est « ni plus ni moins que la caricature » de Mussolini, a commenté Antonio Di Pietro, leader de l’Italie des Valeurs (IDV).

« Il est tout simplement dégoûtant que justement le jour de la Mémoire Berlusconi se mette à réhabiliter l’action du dictateur qui a entraîné l’Italie dans la Seconde Guerre mondiale », a dénoncé Debora Serracchiani, députée européenne du Parti démocrate (gauche), dans un communiqué. « Berlusconi prend ainsi une très lourde responsabilité morale et politique : il jouit d’un large écho médiatique et se trouve à la tête d’un parti qui voudrait gouverner, et il accrédite aujourd’hui la version d’un Mussolini en partie acceptable », a-t-elle ajouté. Le Cavaliere et son parti le Peuple de la Liberté (PDL) sont en pleine campagne pour reconquérir le pouvoir aux élections législatives des 24 et 25 février, pour lesquelles le Parti démocratique est donné favori. Face au tollé, le chef du groupe PDL à la Chambre, Fabrizio Cicchitto, est monté au créneau pour défendre le fondateur de son parti.

« La dictature fasciste n’a jamais atteint l’horreur de celle des nazis et de celle de Staline », a-t-il cherché à relativiser, affirmant que « le débat instrumentalisé qui s’est ouvert détourne le sens des paroles de Berlusconi, qui se référait évidemment aux politiques d’aide sociale et de soutien aux familles » du Duce.

Approfondir la réflexion sur le fascisme avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « De telles déclarations doivent être rejetées et démontrent à quel point l’Italie a encore du mal a accepter sérieusement sa propre histoire et ses propres responsabilités », a-t-il conclu. signé : le président de l’Union des communautés juives italiennes, Renzo Gattegna

    Tout est dit ! Pour eux les Européens doivent à tout prix avoir honte de ce qu’ils sont ! J’attends que Berlusconi réponde qu’on en a marre de recevoir des leçons de morale de la part de criminels de guerres qui considèrent que les non-juifs ne sont pas des êtres humains et qu’ils peuvent à ce titre être volés, violés et tués. Mais je crois que je peux attendre longtemps : les personnes telles que Berlusconi aiment trop l’argent, le sexe et le pouvoir pour être réellement courageux !


  • Je me souviens qu’ A.S avait prédit, dans une de ses anciennes vidéos, que Berlusconi ’ reviendrait un jour sous les traits d’un sympathique fasciste ’. Voilà qui est fait.


  • C’est évident, je ne vois pas au nom de quoi les gens pourraient ignorer les aspects positifs, vitalistes, solaires, solidaristes du fascisme. Le mauvais théâtre du "tollé" et de "l’indignation", ça fait bien trop longtemps qu’ils nous le jouent, et qu’on les laisse nous le jouer...

    Le national socialisme aussi a eu énormément de bons côtés dans sa politique sociale (acquis sociaux), économique (bon de la croissance, prospérité, chômage zéro), financière (suppression de la dette extérieure), culturelle (jamais autant de comédies musicales -avec Marika Rökk la hongroise et Zarah Leander la suédoise entre autres voir par exemple Ich brauche keine Millionen sur Youtube- théâtres et concerts en Allemagne que durant cette période) et loisirs cf les paquebots pour travailleurs, les autoroutes, la voiture pour chacun "la volkswagen", les auberges de jeunesse pour tous les jeunes etc. etc.

    On n’y peut rien, cela paraît provoquant de dire cela vu l’intox qu’on subit depuis des décennies, mais il s’agit de faits incontestables ! Les atrocités majeures de la guerre la plus sanglante qu’ait connue l’humanité (camps de concentration allemands, campagne de russie sanglante, destructions entières de villes allemandes et japonaises etc etc liste bien sûr non exhaustive) ne sont pas à nier mais sont un autre sujet.

     

    • C’est d’ailleurs la contradiction insurmontable des "nouveaux nationalistes" qui veulent revenir aux frontières d’antan et qui font assaut de sionisme à longueur de colonnes de de journaux télévisés...
      or, aujourd’hui, être sioniste- qui est une vision du monde qui se défend-, c’est être mondialiste et donc immigrationniste ! on a pulvérisé le troisième Reich d’abord et avant tout parce que ce dernier proposait une autre voie que celle défendue par les anglo saxons...sinon, comment expliquer autrement les villes de Dresde, Hambourg, Berlin ...dévastées, atomisées comme jamais...


    • Le génie du national socialisme c’était surtout d’avoir entièrement mis à bas le pouvoir du marché par la mise en valeur réel de "la force de travail" ainsi que des ressources. Une économie non pas basé sur l’offre et la demande, sur le marché, et donc où le capital est roi, mais une société où le travail est roi.

      Un certain Eric ici fait souvent des commentaires dans ce sens. Pour ceux qui penseraient que nous n’avons pas d’alternative aux systèmes économiques basés sur le fiduciaire et le marché devraient se pencher sérieusement sur le national socialisme...


    • @Learning Fish

      Et on peut ajouter un chiffre éloquent :

      Le nombre d’exécutions sur décision de justice en Italie, sous Mussolini, entre 1923 et 1940 : Seulement 9 (cf Domnique Venner dans "le siècle de 1914") ! Il serait intéressant de comparer ca avec le nombres d’exécutions, pendant la même période, aux USA par exemple, la grande et glorieuse démocratie !


  • Il a dit ça le 27, quand on Italie c’est la journée de la mémoire au jus d’ananas.
    Et ensuite, pour glisser la quenelle un peu plus loin, il est allé au mémorial de la shoah, où il a été photographié en train de dormir au lieu de chialer.

     

  • J’imagine si la "Communauté Internationale", ceux qui font leur petite chatte devant les propos du Cavalliere, venaient faire un tour du côté des forums d’E&R : ce serait descente d’organes garantie à chaque coup !

    Pour info, étant touriste assez assidu de ce beau pays qu’est l’Italie, il est facile de trouver là-bas dans les boutiques, aux yeux-mêmes des touristes, des calendriers, tasses et autres poupées pour enfants à l’effigie du Duce. Ah, la Droite des Valeurs... Les Italiens n’ont pas attendu E&R, semble-t-il.


  • Je croyais que le monde n’était pas tout NOIR ou TOUT BLANC, dixit les biens-pensants. Décidément, on ne sait plus à quel saint se vouer.


  • ’Les Juifs doivent choisir entre Rome et Jérusalem’

    Cette phrase aurait pu sortir de la bouche du Duce mais c’est Margherita Sarfatty maîtresse de Mussolini qui la prononça.

    Si cette riche héritière Burkinabé n’a pu épouser Mussolini, elle épousera néanmoins ses idées fascistes.

    La philosémite du mois ?


  • Berlusconi commence à remonter dans mon estime ! qui l’eut cru !?


  • Si ça se trouve le coup de statuette dans la gueule ça lui à remis les idées en place xD


  • "L’usure est le cancer du monde que seul le scalpel du fascisme peut extraire de la vie des nations." Ezra Pound.

    Céline dans ses pamphlets ne dit pas autre chose. E&R, vous faites bien de vendre "Les hommes au milieu des ruines" de Julius Evola, ce livre est un dépucelage politique total.

    Ah ah, il en a plus rien à foutre le Berlusco. C’est vrai que Soral l’avait prédit. J’espère que ce n’est pas que du bluff et de la comm.


  • « antisémitisme par assoupissement répété. »

    Haahaha, merci, j’ai trop ris !

     

  • Mussolini a diminué le chômage en Italie et redressé son économie, que dire de plus ?

    Mussolini était également contre le racisme :
    http://www.youtube.com/watch?v=ifFP...


  • C’est une Berlusconnade de plus. Mais dans ce qui se passe en Italie en ce moment, on a l’impression qu’il faudra choisir entre lui et Monti. Tout cela équivaux à la même rengaine UMPS, car je suis persuadé que la présence de Beppe Grillo qui a réussi, avec beaucoup de difficulté, à faire une liste avec des gens politiquement propres, serai l’unique alternative pour Nous.
    Rien n’est simple en Italie et les Néo-fascistes sont nombreux et La "Berlusca" leur joue de la flute enchanteresse car il a vraiment l’intention de revenir.
    J’espère qu’ils vont plutôt opter pour une alliance Néo-sociale avec les derniers arrivés. Car les autres on les connait, la gauche pour son immobilisme, les berlusconiens pour ne gérer que leurs affaires, reste les léghistes du Nord qui ont des divisions internes, suite aux affaires du leader Bossi…
    Dernièrement une surprise c’est passée en Sicile, la gauche à prit pour la première fois le contrôle de la région, mais cela semble n’est qu’une étape.
    Car tout le Sud doit sortir de sa torpeur, et se réveiller pour se reprendre en main.
    Le seul hic, c’est la présence militaire et dans les institutions des États-Unis. Qui depuis l’après-guerre contrôlent le non développement du Sud (Ancien Royaume des deux Siciles).
    Et je ne crois pas qu’ils ont l’intention de lâcher le morceau.
    En Italie la volonté populaire est une chose mais la réalité est toujours autre.
    Aujourd’hui faire l’apologie des bienfaits de "L’Era Fascista", n’est plus offense dans l’esprit des italiens, car oui, il y a eu pendant cette période une unité italienne du Nord au Sud.
    Mais que se soit La "Berlusca" qui le déclare, c’est parce qu’il doit ratisser large…

     

    • le Succès du Mouvement 5 étoiles, issu du peuple, embête bien les privilégiés, les P2, et les banquiers vautours !

      Maintenant l’Establishment rêve d’un gouvernement d’union droite/gauche, quel aveu !
      Beerlusconi est contre l’Europe et l’austérité, la "gauche" est pour. Bref le monde à l’envers ! (et un sacré révélateur pour certains partis)
      Dommage que Malraux est mort, il aurait pu refaire le discours qu’il avait prononcé de sa voix sépulcrale à l’automne 68 si je me souviens bien. Je cite de mémoire (donc excusez si ça n’est pas tout à fait verbatim, depuis le temps !) : "Daaaans Deuêuêuêu mille âââns !!!! quand les historiens s’occuperont de notre épooooque, ils diront : "quelles drôle d’époque ! Quand la gauche n’était pas-z-à gauche (applaudissements, sifflets), quand la droite n’était pas-z-à droite (idem), et quand le centre n’était pas-z-au milieu !!! (idem, redoublés).


  • Je trouve ce type sympathique !



  • « Les déclarations de Silvio Berlusconi sont non seulement superficielles et inopportunes, mais aussi (...) privées de sens moral et de fondement historique », a dénoncé le président de l’Union des communautés juives italiennes, Renzo Gattegna.



    Gattegna le pilpouleur nous la joue "sens moral et fondement historique" mais il oublie le plus important comme toujours

    UNE JUIVE AU SOURCE DU FASCISME ITALIEN...



    Désormais par sa fortune, ses écrits, ses réseaux, son sens politique, elle va se faire la propagandiste du fascisme. Justifiant les violences des milices, invectivant ses amis d’hier, proclamant sa haine des démocraties, elle va soutenir l’ascension du Duce jusqu’à la Marche sur Rome et l’instauration du nouveau régime. Rédactrice de Gerarchia, la revue théorique du fascisme, fondée par Mussolini, elle en trace les principes et les objectifs



  • Allez c’est parti pour un remontage d’horloge et quelques mises en perspective

    La petite fille de Margherita SARFATTI parle



    Quand avez-vous appris que votre grand-mère avait fait partie de la vie de Mussolini et participé au mouvement fasciste en Italie ?

    "Très tard à l’âge de 17, 18 ans, et par mes amis. On n’en parlait pas à la maison. Il y avait de la censure en Italie. Tout était de la responsabilité des allemands, tout le mal, les lois raciales, les persécutions. A la maison aussi, on mettait tout sur le dos des allemands. Quand j’ai grandi et que j’ai commencé à lire, j’ai compris que le fascisme et le nazisme sont interchangeables. Ma mère ne pensait pas comme cela – elle continuait à dire que le fascisme a été acceptable jusqu’à ce qu’il se mette bien avec Hitler."

    « A mon avis, si les noirs et non pas les juifs avaient alors été persécutés, beaucoup de juifs seraient encore fascistes… En fait, c’est la même chose aujourd’hui. Beaucoup de juifs en Italie sont fascistes, parce que le fascisme est bien plus prêt de l’Israël d’aujourd’hui, ils persécutent les arabes. Si vous allez aujourd’hui dans le Ghetto de Rome, vous verrez que cette partie de la communauté juive de Rome est vraiment fasciste, fasciste dans sa mentalité, dans sa tête. Et la situation au Moyen Orient complique les choses. Ils accusent quiconque parle contre Israël d’être antisémite. Et la politique italienne est bien plus proche de la droite que de la gauche. »



    Entretien dans HAARETZ http://www.planetenonviolence.org/L...

    Maintenant vous savez ce qui sépare vraiment le fascisme du National-Socialisme...un mot de 4 lettres


  • Quelques autres conseils de lecture au sujet du Duce :

    - René Benjamin : Mussolini et son peuple
    - Roy Mc Gregor Hastie : Le jour du lion

    Et un classique pour finir : Maurice Bardèche : Qu’est ce que le fascisme.

    Afin de ne plus parler de fascisme sans en connaitre la définition réelle !


Afficher les commentaires suivants