Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Virginie Vota – Le racisme systémique n’existe pas

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’ai été prof d’histoire-géo pendant 30 ans : je n’ai jamais osé dire à mes élèves que c’étaient les Blancs qui avaient tout inventé, que ce monde actuel est une création de du génie de l’homme blanc . Rappeler cette évidence est absolument interdit aujourd’hui .

     

    • #2485323

      C’est surtout un mensonge


    • #2485347

      C’était peut-être l’instinct de vérité sur votre propre capacité intellectuelle. Vous oubliez les chinois..


    • #2485364

      Ce qui est totalement faux..
      Je te rappelle que les musulmans étaient très en avance au reste du monde avant les croisades et la colonisation.
      Médecine, mathématique, astrologie, biologie. . Dans tous les domaines.


    • Pas avant les croisades et la colonisation mais avant que l’Europe fasse ses découvertes. A moins que vous parliez, a juste titre, de la colonisation du XVIe siècle (qui n’a rien avoir avec la colonisation Républicaine).

      Et je ne vois aucun rapport avec quelques guerres de reconquête que sont les croisades qui se sont faites quand les musulmans (dont l’extension se base essentiellement sur les conquêtes) étaient en avance sur l’Occident.


    • #2485418

      A mohamedou.
      Vu ton pseudo, on comprend ton commentaire.." avant les croisades", la médecine, la biologie, euh..comment dire ?..


    • @Topaze



      c’étaient les Blancs qui avaient tout inventé, que ce monde actuel est une création de du génie de l’homme blanc




      Oui, c’est la vérité.

      @ Mohamedou

      Et quant aux musulmans, ils ont hérité des connaissances grecques (puis byzantines), qu’ils ont exploitées pendant quelque temps avant de s’effondrer... Les musulmans, comme les mongols, n’ont eu qu’un avantage tactique, la cavalerie légère, qui leur a donné un avantage temporaire, avant l’effondrement total. Pour tout ce qui relève de la civilisation, l’islam ne peut qu’attendre les innovations des civilisations voisines, les parasiter, puis attendre de nouveau. La sclérose de l’esprit est consubstantielle à l’islam, du fait de la sacralisation de la lettre, de ce qui est écrit (quant le christianisme croit, lui, que « la lettre tue, mais c’est l’esprit qui vivifie » 2ème Lettre de Saint Paul aux Corinthiens, le bon paradigme pour la créativité et l’innovation). Le seul autre avantage de l’islam, c’est qu’il est un excellent stupéfiant pour le ressentiment, à l’humilié qui veut se venger de son humiliation, il offre le mensonge agréable, jusqu’à l’attentat suicide. Les masses d’humiliés offrent ainsi un second souffle à l’Islam. Mais avec la sclérose et la revanche, on ne découvre pas de thérapie génique ni n’envoie de satellites dans l’espace...


    • #2485455
      le 17/06/2020 par le vengeur masqué
      Virginie Vota – Le racisme systémique n’existe pas

      @Archimède:pourquoi un mensonge ?Faudrait dans ce cas nous expliquer que le monde dans lequel on vit est rouge,vert ou bleu ;
      @Pastounak:les chinois...oui,c’était il y a quelques centaines d’années..depuis ils ont tout(ou presque) copiés...
      @Mahamedou:non,avant l’Islam,nuance,ce qui devrait vous interpeller quelque peu.


    • #2485547

      30 ans après t’a rien compris encore, c’est malheureux, t’oublie les chinois, les arabes ( café au lait, y’a meme des noirs et des jaunes), les pharaons ( dans la moitié étaient noirs), les blanc n’ont fait que copier la plupart du temps, après avoir tout volé dernièrement des arabes d’Andalousie, ça ne fait que 100 ans que les blancs ont commencé à se bouger le cul, je plains vraiment tes pauvres étudiants de tes 30 ans dd’histoire-géo.


    • En Turquie les manuels d’histoire présentent des vignettes représentants des "savants" turcs manipulant des microscopes et des téléscopes alors que les Turcs n’ont jamais rien inventé, et que ces instruments géniaux ont été inventés par les occidentaux au XVII ème siècle .


    • #2485966
      le 18/06/2020 par J’déconne trop ça va me perdre
      Virginie Vota – Le racisme systémique n’existe pas

      Non c’est faux, les noirs, juifs et arabes, ont inventé la pleurnichouille et ça c’est un fait, non appris en histoire-géo


  • #2485273

    De toutes façons , et à part le fait que des maghrébins faisaient des razzias sur les côtes méditerranéennes pour kidnapper des blancs ... futurs esclaves ... et qu’il y avait plus d’esclaves blancs ( irlandais , et anglais sans le sous ) , c’était bel et bien des blacks qui vendaient d’autres blacks aux musulmans , qui eux les vendaient aux esclavagistes internationales juifs , qui les revendaient ... mais pas pendant leurs jours fériés !!!

    Et c’est bel et bien des blancs qui se sont battus pour abolir l’esclavage , et malgré ça , il y a encore de nos jours des esclaves en Afrique , Arabie et Asie !!!

    Alors ... qu’on nous lâche la grappe !!!

     

    • #2485583

      Ce que tous vous oublié surtout c’est que nous sommes tous des êtres humains et que le jour où tout s’arrêtera et que nous serons jugés pour ce que l’on a fait où pas fait... peut être alors accepterai vous la vraie justice qui sera rendu...


  • #2485285

    Pas convaincu.

    Le racisme ne répond pas uniquement à une mécanique de mépris de classe, si la classe dominante traite de gueux ceux qui se situent en dessous d’elle dans la verticalité de l’échelle sociale, elle ne fait pas du racisme systémique et systématique pour autant.

    Il existe même du racisme horizontal, dans une même classe sociale, il peut y a voir du racisme.
    En fait, c’est "racisme" qui porte à confusion.

    La définition du racisme, c’est une idéologie postulant une hiérarchie des races avec son corollaire principal, la discrimination de ce qui est considéré comme race inférieure.
    Un exemple me vient en tête, les Egyptiens considèrent que les Maghrébins sont des arabes inférieurs, ce qui peut surprendre en première lecture, mais en seconde lecture, répond exactement à l’idéologie, ici en héritage de la grandeur historico-culturelle du royaume ptolémaïque qui est très éloignée de l’image des Bédouins.

    A mon sens, le racisme est d’abord dans la croyance, donc la certitude d’une supériorité culturelle et/ou historique sur une autre, c’est cette croyance qui pousse à l’eugénisme de classe, à la relation maître-esclave, bien avant les considérations de niveau social ou de couleur de peau.

    Tout le "génie" systémique est de nous faire croire le contraire, parce que c’est un billard à trois bandes et qu’un troisième larron qui, lui, se considère au dessus, en lévitation culturelle, de race supérieure, tire les bénéfices du racisme/anti racisme.

    "L’objectif, c’est relever le défi du métissage […] C’est la dernière chance. Si ce volontarisme républicain ne fonctionnait pas, il faudra alors que la République passe à des méthodes plus contraignantes encore. Nous n’avons pas le choix.".
    Nicolas Sarkozy (17 décembre 2008)

    Le "nous" Sarkozyste n’était évidemment pas inclusif, sauf pour les naïfs, tout comme le "nous sommes en guerre" grandiloquent de Macron pour annoncer la lutte contre la pandémie.

     

    • Sauf qu’il n’y a pas de mal à être fier de ce qu’on réussit, même si l’EN a voulu à tout prix vous faire croire le contraire, et qu’un peuple ne peut exister et se tenir debout sans être fier de ce qu’il est et de ce que ses ancêtres ont fait avant lui et lui ont transmis.

      C’est cette fierté qui le rend solidaire des siens et permet la fameuse cohésion sociale, ainsi que le désir de transmettre ce qu’il a reçu à ses enfants, condition indispensable pour assurer un avenir à n’importe quel peuple sur cette planète.

      Vous êtes dans le mensonge d’après guerre qui consiste à croire que le sentiment national c’est le mal incarné, car porteur de guerre.

      Alors oui, parfois, il y a des guerres entre les Nations, mais au moins, leurs peuples EXISTENT, alors que dans les sociétés multi ethniques, tout le monde étouffe et crève : le temps est figé en revendications sans fin et en recherche d’identité spoliée, on fait du surplace, voire, on regresse, dans le conflit et l’affrontement permanent pour se faire entendre... Plus de progrès, plus de solidarité, c’est le "moi je" à toutes les sauces et à celui qui arrivera le plus à tirer la couverture sur lui. Où est l’exploitation des talents réels d’un peuple là-dedans ? Il n’y en a plus ! Et à qui cela profite-t-il en dernier lieu ? A ceux qui n’ont aucun talent et vivent sur le dos des autres. Une médiocratie, en somme, voilà le résultat, et c’est pas beau à voir.


    • #2485814

      "A mon sens , le racisme est d’abord dans la croyance, donc la certitude d’une supériorité culturelle et/ou historique sur une autre, c’est cette croyance qui pousse à l’eugénisme de classe, à la relation maître-esclave, bien avant les considérations de niveau social ou de couleur de peau".@goyband

      Non,ça cest la définition de la xénophobie...
      Tout peuple sain et vigoureux croit en sa supériorité culturelle et/ou historique.
      Un peuple qui a été historiquement toujours soumis ou qui ne croit plus à sa supérorité intellectuelle ou culturelle est un peuple dévitalisé et un peuple dévitalisé est un peuple de vaincus,appelé à disparaitre à courte ou moyenne échéance dans les poubelles de l’Histoire !!!
      Je vous conseille "Le bréviaire des vaincus" de Cioran qui explique le concept en long,en large et en travers.
      Les Barbares n’ont pu entrer dans Rome que parce que le fruit était déjà bien pourri de l’intérieur...


    • #2485859

      @Vincent %, Non, la xénophobie, c’est d’un degré différent, c’est la peur ou l’aversion envers l’allogène (Xeno), ce n’est pas strictement égal à la définition du racisme dans la dialectique d’une supériorité culturelle revendiquée.

      D’ailleurs, en poussant le raisonnement, le racisme n’existe pas, c’est une construction "politique" de clivage focalisant sur des différences afin de se légitimiser (couleur de peau, religion, coutumes etc...) , mais c’est de même nature que la xénophobie à étranger constant.

      Pour le reste, je partage d’autant plus vos propos, que j’avais moi-même évoqué l’importance de la vitalité, de la fierté, chez un peuple, fierté que tentent d’éteindre des ingénieries culpabilisatrices à l’œuvre, comme la repentance sur la colonisation, la collaboration etc...

      Il se trouve que mon commentaire n’était pas passé, je ne sais pas pourquoi, mais ce n’est pas très grave.


    • Le Racisme est biblique au sens stricte, il ne peut donc pas être propre à toutes les sociétés humaines et encore moins être naturel.

      Le Racialisme est scientifique, français (Bernier/Gobineau), et devient systémique dans les colonies dès le XVIIe siècle.

      La xénophobie est naturelle, universelle , c’est un réflexe de protection communautaire sans distinction de race même chez les animaux, un instinct facilement manipulable, surtout chez chez l’être humain (livre, média, web, bref, propagande de merde ).

      L’Antisémitisme est le proto-Racisme européen, c’est ce qui légitime l’expansion gréco-romaine au Proche-Orient depuis 3000ans et en particulier le contrôle de cette région stratégiquement incontournable, la persécution des sémites (fils de Sem), donc des juifs monothéistes, des futurs musulmans païens et, par extension christique, des africains, des amérindiens, des asiatiques... puis des martiens mdr


  • Regardez les chiens entre eux. Il y a des races de chiens qui s’agressent systématiquement et d’autres non. Un Berger des Pyrénées attaque violement tout Berger Allemand (Loup).

     

    • #2485684

      C’est vrai pour tous les animaux, dans un troupeau de vaches laitières par exemple, les Brunes restent ensemble, les Holstein se font chahuter par les Pie Noire plus bagarreuses etc... Doit on en tirer des conclusions pour nous mêmes ? J’en suis convaincu


    • #2485815

      Les bobos aussi ne se mélangent guère:ils préfèrent rester entre-eux entre petits bourgeois blancs utopistes et hypocrites...
      Boboland aime le prolétaire,le noir ou le maghrébin que de loin ou alors à dose homéopathique et à conditions que l’Autre partage ses valeurs bourgeoises "progressistes" de centre-gauche...


  • Juste un détail. Virginie est sympathique, intelligente, synthétique et claire, mais dans cette vidéo, le fond noir, la coiffure et la lumière crue ne l’avantagent pas.
    Lumières tamisées, douceur, fond neutre à couleur discrète (il y a des écrans pour cela) voilà ce qui avantage notre Virginie.
    Sur le fond, excellent. J’allais faire des recherches sur le code noir, cette nouvelle détestation de colbert ; Virginie nous dit l’essentiel.


  • #2485399
    le 17/06/2020 par France dans les ronces
    Virginie Vota – Le racisme systémique n’existe pas

    Dommage, il manque le lien avec la question sociale !

    Le fait de dire que la lutte sociétale mondialiste, en plus de combattre l’identité européenne, sert à recouvrir, à rendre inaudible et invisible, la lutte sociale grandissante, au vu de la récession économique qui s’engage dès maintenant !

    On peut le reprocher à Maréchal qui dépend de ses maîtres sionistes (Goldnadel et Zemmour), mais Mlle Vota a sûrement plus de liberté qu’elle !

    Pourquoi toujours rester bloquer sur le volet identitaire ?

    C’est un peu comme le réflexe chez les gauchistes de ne jamais parler de l’intérêt supérieur de la nation, celui dont découlent tous les autres ! C’est primordial, mais pour eux ça n’existe pas.

    Sortons du clivage stérile Blancs/Noirs, mais aussi du binarisme Gauche/Droite !

    Au temps jadis, toute la France ouvrière et artisanale allait à la messe le dimanche... Gauche et droite étaient unies - même si le clivage est récent par rapport à notre longue histoire.

    Aujourd’hui, la casse judéo-maçonnique (la République quoi), sociale, culturelle ainsi que communautariste ont réduit en plus d’un siècle ce socle commun national à néant.

    Il faut donc absolument mettre fin à ce bipartisme républicain, pour ne prôner qu’un seul et unique parti, celui de la France et des Français, c’est le sens du terme "réconciliation" !

    Le violet, couleur de l’Église catholique, a été alchimiquement subverti par les Loges en deux camps, celui des Bleus et celui des Rouges (comme avec les pillules dans "Matrix"), couleurs qu’on retrouve sur les drapeaux Américains, Anglais et Français, signifiant la victoire de leurs révolutions successives : c’est bien un combat ourdi contre Dieu et la chrétienté.

    Pour réconcilier le pays, il faut réunir les esprits idéologiquement épars afin d’oeuvrer à nouveau ("gauche du travail") pour Dieu ("droite des valeurs"), car la France ce n’est pas autre chose !

    Il ne faut pas séparer un camp de l’autre dans les analyses, et aussi penser à mettre à jour la Tradition française...

     

    • L’immigration est une idée de la République et des mondialistes... La tradition française, c’était les familles françaises. Cela ne sert à rien de traverstir l’Histoire pour inviter à la solidarité, la Vérité est bien plus salvatrice, car elle remet les choses à leur place et libère les gens du mensonge.


    • #2485820

      "C’est un peu comme le réflexe chez les gauchistes de ne jamais parler de l’intérêt supérieur de la nation, celui dont découlent tous les autres ! C’est primordial, mais pour eux ça n’existe pas.".@France dans les ronces.

      Il faut dire à leur décharge qu’"intérêt supérieur de la nation" rime depuis trente ans avec état profond et que cet intérêt-là est aux antipodes de celui de la population...
      Les gauchistes ne font pas confiance à l’état et on ne peut pas leur enlever cela ni trop leur en vouloir car l’état ripoublicain actuel ne mérite pas la confiance de sa population.
      A la limite il mériterait d’être renversé et la plupart de nos dirigeants guillotinés pour haute trahison et intelligence avec l’ennemi mais ça c’est une autrr histoire...


  • #2485401

    J’aime bien Virginie Vota, mais elle se trompe en pensant que le racisme systémique n’existe pas.

    Comme dit goyband dans son commentaire : « A mon sens, le racisme est d’abord dans la croyance, donc la certitude d’une supériorité culturelle et/ou historique sur une autre. » C’est juste, et l’on doit inclure la couleur de peau dans le culturel.

    Seulement, la supériorité n’apparaît qu’à l’occasion d’un rapport de force établissant un vainqueur (le supérieur) et un vaincu (l’inférieur). La croyance dans la supériorité du vainqueur, elle, ne se distribue pas également : elle est plus forte chez le vaincu. Le vaincu croit absolument dans la supériorité du vainqueur, car le vainqueur connaît la victoire du groupe auquel il appartient mais individuellement, il reste soumis aux limites et contingences de la vie humaine (il peut divorcer, être malheureux, rater sa vie, tomber dans l’alcoolisme, etc) et il peut donc douter de sa supériorité dont le vaincu ne doutera jamais, lui : pour le vaincu la supériorité du vainqueur est un absolu. Le racisme est d’abord un phénomène qui apparaît chez les vaincus. Les japonais ont complètement adopté la culture de leur vainqueurs, les américains, même chose avec les européens après 1945. En Afrique, c’est allé encore plus loin, les noirs ont divinisé leurs vainqueurs comme c’est montré dans le documentaire célèbre de Jean Rouch : Les Maîtres fous. Tous les nouveaux dieux des noirs filmés étaient blancs, leur nouveau panthéon était la hiérarchie administrative coloniale...

    https://www.youtube.com/watch?v=fCl...

    Le racisme est toujours croyance dans la supériorité et amour délirant du vainqueur. Et le racisme anti-blanc n’est qu’une forme de racisme pro-blanc, le ressentiment temporaire de celui qui n’arrive pas à devenir blanc. Ce qui dérange les noirs dans le blackface, quand un blanc joue à être un noir, c’est une sorte de blasphème, d’acte contre nature, et surtout l’image honteuse de leurs efforts permanents pour devenir des blancs. Les noirs n’ont d’autre ambition que de blanchir leur visage, ils sont dans le whiteface permanent... Ils ont eu l’indépendance, mais ne rêvent que de venir vivre dans les pays des colonisateurs... Ils se blanchissent la face comme Michael Jackson... Ils se comportent en blancs dès qu’ils le peuvent, comme au Liberia, ce pays qu’on a donné aux esclaves affranchis d’Amérique : les noirs américains ont réduit les noirs locaux en esclavage... Le vaincu veut imiter son vainqueur...

     

    • #2485469

      Intéressant.
      Vaincu ou mieux, persécuté, d’ou la stratégie de la victimisation perpétuelle.
      D’ou le danger de l’identitaire pour l’autochtone, sponsorisé par le système pro métissage, reproduisant les schémas victimaires du vaincu (allogène), ce qui le met au même niveau d’imitation (Racisme anti blanc = Racisme anti noir).

      Du coup, le black ne voudra plus imiter le blanc, ne plus se comporter comme lui, ne plus voir en lui un Dieu, ne plus désirer adopter sa culture, puisque le blanc sera psychologiquement noir dans le rapport de force et vice versa, modulo la couleur de peau, mais qui est secondaire dans cette ingénierie.

      D’ailleurs, le port du masque obligatoire a probablement joué inconsciemment ce rôle d’Equalizer racial et social, tous égaux.

      A noter que dans cette logique victimaire et pour se prévenir d’une telle mésaventure afin de rester tout en haut des supériorités, il existe une exception : l’holocauste a été érigé comme horizon victimaire indépassable, le summum de l’horreur génocidaire interdisant ainsi toute tentative d’imitation synonyme de déclassement.

      Très intéressant, à creuser à tous les cas.


    • C’est pas parce qu’on préfère les siens qu’on déteste forcément les autres... Et puis il faudrait peut-être sortir de cette hypocrite amour universel envers tout le monde sans distinction aucune, dont personne n’est en réalité capable à l’heure actuelle : nous ne sommes pas des Saints !
      Il est normal d’avoir des préférences, de discriminer, voire, de ne pas aimer.
      Ce qui est anormal, c’est de pousser tout le monde a faire semblant de jouer au contraire...
      D’où peut-être ces débats incessants et vides d’intérêt sur l’existence ou non du racisme, où chacun se place en paragon de vertus en voulant faire croire aux autres qu’il se comporte mieux qu’eux... C’est insupportable, car c’est mensonger. Vivement que cette idéologie débile disparaisse sous le poids du réel et des nécessités.


    • #2485822

      "...comme au Liberia, ce pays qu’on a donné aux esclaves affranchis d’Amérique : les noirs américains ont réduit les noirs locaux en esclavage... Le vaincu veut imiter son vainqueur..."@Sigebert.
      Le Libéria faisait partie de l’ancien empire esclavagiste du Dahomey.
      Les Noirs américains leur ont rendu la monnaie de leur pièce,bravo !!
      Tout autochtone noir africain d’un pays côtier est un descendant potentiel de marchands d’esclaves !!@

       


  • Merci pour ce grand moment du vide éloquent. Courageusement, la petite essaie d’expliquer l’inexplicable. S’enfoncer dans ces débats actuellement, c’est prendre part, d’une guerre fomentée par une petite clique qui déteste les peuples. Alors si chacun pouvait se taire, ce serait un signe d’intelligence

     

  • #2485445

    Le racisme aujourd’hui en tant que tel n’existe plus, seulement dans quelques tete malades minoritaires, ou ceux qui veulent jouer cette carte, le racisme de nos jours c"est les conditions sociales, le qui tu est ? le fric.


  • les blancs aussi ont connu l’esclavage : https://www.youtube.com/watch?v=XWH...

     

  • Le seul racisme qui soit systémique en France est le racisme anti-blanc.


  • #2485811

    Si le racisme systémique anti-FDS et anti-blancs existe vraiment en France comme j’ai pu le constater depuis 20 ans avec la fonction publique administrative française,peut-être la plus pourrie au monde avec son propre peuple et la plus laxiste et soumise avec toute la racaille du tiers-monde !!!


  • #2485941

    @Ed, Oui, c’est bien de rappeler le distinguo entre racialisme et racisme, le premier étant d’ailleurs à la manoeuvre politique de l’antagonisme raciste/anti raciste, c’est ce racisme-là que je qualifie de "politique".

    Le "racisme biblique", je le vois dans la pentateuque, dans le récit de la genèse, peut être déjà dans les conséquences du schisme entre Ismaël et Isaac, encore plus marqué dans la malédiction frappant Cham, soit la genèse des futurs esclaves.

    Coté christianisme, occidental donc, un racisme dont l’origine pourrait être la méprise d’Isaac orchestrée par Rebecca, créant une jalousie chez les descendants d’Esau et une culpabilité chez ceux de Jacob, culpabilité éternelle renforcée par la responsabilité des pharisiens dans la crucifixion du Christ, soit l’antisémitisme embryonnaire.

    Il y aurait beaucoup à dire, les interprétations étant multiples.


Commentaires suivants