Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

"Nous avons grillé des étapes"

En Algérie, les prix des voitures flambent à mesure que les chaînes de montage fleurissent. Dénonçant des « importations déguisées », les autorités veulent remettre à plat tout le secteur du montage automobile, censé être le fleuron industriel du pays.

Le 27 juillet, après Renault et Hyundai, Volkswagen inaugurait une usine d’assemblage à Relizane, à 300 kilomètres à l’ouest d’Alger. Grand absent de la cérémonie, le ministre de l’Industrie Mahdjoub Bedda avait, quelques semaines avant, tiré à boulets rouges sur le secteur. Il avait promis de « mettre un terme au mode actuel de production [automobile] » en Algérie. Le 31 juillet, le gouvernement a suspendu tout nouveau projet de montage de véhicules.

L’industrie automobile algérienne est née en 2012, lorsque les autorités ont conclu un partenariat avec Renault, partenariat qui a débouché fin 2014 sur l’ouverture de l’usine de la première voiture « made in Algeria ». La dégringolade à partir de la mi-2014 des prix du pétrole, qui fournit 95% des devises de l’Algérie, a ensuite propulsé la filière automobile nationale en tête des priorités pour réduire la facture des importations qui siphonnent les réserves de change. Les autorités ont donc contraint les concessionnaires automobiles à se doter d’une unité de production locale.

Trois ans après, le bilan dressé par Mahdjoub Bedda est catastrophique : aucun impact sur les réserves de change ou la création d’emploi, mais un coût important pour l’Etat en termes d’aides et d’avantages fiscaux.

 

« Offre faible »

Au premier semestre 2017, si le nombre de véhicules importés a fortement chuté (-78% en glissement annuel), l’importation de pièces à monter sur les chaînes en Algérie a exactement compensé les économies en devises sur la même période, selon les chiffres officiels.

Ultime paradoxe, « la voiture [produite en Algérie] coûte plus cher que dans les pays de provenance », selon le ministre, qui est décidé à « arrêter l’importation déguisée » par les constructeurs.

Exemple : la Renault Symbol « made in Algeria » coûte environ 200 000 dinars (1 600 euros au cours officiel) de plus que sa jumelle importée, la Dacia Logan. La petite Hyundai i10 fabriquée sur place est presque 2 000 euros plus cher qu’en France.

« Les véhicules neufs sont chers car l’offre est faible », explique Issad Rebrab, patron de Cevital, premier groupe privé d’Algérie et importateur de la marque Hyundai, mais qui n’est pas l’associé de la marque dans son usine d’assemblage de Tiaret, ouverte fin 2016.

Les importations de véhicules ont atteint un pic historique en 2012 (605 000 unités) avant de diminuer, notamment avec la mise en place de quotas l’an dernier. En 2016, 98 000 véhicules sont entrés en Algérie.

Cette baisse des importations, non compensée par la production locale, a engendré une pénurie de voitures neuves dans un pays où la demandé annuelle est évaluée à 400 000 unités, estime Mohamed Yaddaden, consultant et ancien cadre du secteur automobile, qui estime que les prix des voitures neuves ont connu une hausse moyenne de 40% entre 2014 et 2017.

 

« Rien à assembler »

Le fiasco de l’industrie automobile en Algérie est principalement dû, selon les observateurs, au système adopté : le SKD (semi knocked down) qui consiste à importer le véhicule en kits pré-montés.

« Le véhicule arrive semi ou complètement fini, donc il n’y a rien à assembler », expliquait début juillet au quotidien El-Watan Mohamed Baïri, patron d’Ival, importateur d’Iveco, promettant que son usine, censée ouvrir prochainement, assemblerait elle l’ensemble des pièces des véhicules.

Fin mars, des images diffusées sur les réseaux sociaux avaient créé le scandale en Algérie : on y voyait arriver à l’usine Hyundai des voitures quasi complètes, sur lesquelles ne restaient à monter que les roues.

Une commission d’enquête avait rapidement écarté toute infraction mais des médias avaient pointé du doigt les liens entre le patron de l’usine, Mahiédinne Tahkout, et le ministre de l’Industrie d’alors, Abdeslam Bouchouareb, aujourd’hui critiqué par son successeur.

Les observateurs dénoncent surtout le très faible « taux d’intégration », c’est-à-dire de pièces produites localement, à 15%, imposé aux industriels.

Le gouvernement a annoncé l’élaboration d’un nouveau cahier des charges et la création d’« un vrai marché de la sous-traitance », capable de fournir les usines en pièces fabriquées en Algérie. « Nous avons grillé plusieurs étapes, il fallait d’abord former le personnel, bâtir un réseau de sous-traitance avant de se lancer dans le montage de véhicules », a expliqué Mohamed Baïri à El-Watan.

Avec peu de moyen, un pays peut faire beaucoup de choses,
voir l’exemple de la Corée du nord :

 

Pour l’industrie, s’inspirer du modèle allemand
avec Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1780335

    et pendant ce temps là, on a fermé des usines françaises et mis au chômage des français...

    "Trump a raison" : il faut produire et acheter chez nous.


  • #1780341

    ’’ on voyait arriver des voitures sur lesquelles ne restaient à monter que les roues’’...
    Bienvenu dans la vraie vie ; avec les vrais gens ; ce qu’ils sont vraiment ; ce qu’ils font vraiment ; ce que sont leurs vraies limites...ou, sur le plan technique, la vraie situation de ce pays une vie d’homme après son indépendance. Des monteurs Algériens très efficaces sur chaînes de montage automobiles, la France en a à moulon, dont un certain nombre au chômage...Ce serait peut-être le moment de leur donner envie de faire profiter leur pays de leur expérience.. ? Idem pour la sous-traitance. Voilà peut-être venu le moment de rapatrier le capital humain qu’on a laissé partir.

     

    • #1780369
      le 07/08/2017 par Philippot, vite !
      Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

      Excellente idée !
      En plus, ça ferait plus de travail pour les Français.


    • #1780702

      On n’a pas laissé partir le capital humain de l’Algérie : on s’est arrangé pour que ce capital ne reste pas en Algérie, en créant des situations favorables à leur départ ! Les Accords d’Evian, déjà, contenaient une clause de libre-circulation entre la France et l’Algérie, avec la bénédiction du FLN (dont la plupart des dirigeants avaient servi la France avant 1956) !


  • #1780344
    le 07/08/2017 par Sergentgarcia
    Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

    Les dirigeants algériens ont un pouvoir surnaturel : ils leur suffit de toucher quelque chose pour le transformer en merde

     

    • #1780371

      Très bonne analyse, et nous vous remercions de nous l’avoir résumée.... :-)


    • #1780411

      Élever des chameaux serait peut être plus rentable !?...


    • #1780431

      L’inverse de Midas donc... :)


    • #1780446

      Le Produit intérieur brut (PIB) de l’Algérie a augmenté de 3,7% au premier trimestre 2017 par rapport au même trimestre de 2016 (contre une croissance de 3,9% au premier trimestre 2016 comparativement à la même période de 2015), a appris, mercredi, l’APS auprès de l’Office national des statistiques (ONS).
      Cette croissance, qui reste « appréciable », selon l’ONS, a été tirée essentiellement par le rebondissement de l’activité du secteur des hydrocarbures qui a enregistré une croissance de sa valeur ajoutée de 7,1% au premier trimestre 2017 contre 2,6% au même trimestre de 2016, précise la même source. Quant au secteur de l’agriculture, il a enregistré un taux de croissance de 3% au premier trimestre 2017 contre 4,8% au même trimestre de 2016. La combinaison de la croissance du secteur agricole avec celle des autres secteurs d’activité hors hydrocarbures ont conduit à une croissance du PIB hors hydrocarbures de 2,8% au premier trimestre 2017 contre 4% au premier trimestre 2016, indique l’ONS.


  • #1780370

    Bien avant 2012, l’Algérie a commencé à produire des véhicules automobiles. L’entreprise d’Etat Sonacome a du probablement être forcée arrêter de le faire car la France ainsi que d’autres pays européens ne pouvait tolérer de concurence. Elle produisait cependant les fameux camions sonacome pour son marché intérieur. Les algériens savaient travailler. Les néolibéraux et les islamistes ont détruits toutes les grandes entreprises industrielles et ainsi une culture industrielle et le savoir-faire de centaines de milliers de travailleurs ont quasiment disparu. Nous avons vécu tout ceci et nous savons de quoi nous parlons. Pour notre honneur et celui de nos pères et de nos frères, des algériens et tous les peuples des pays brisés par le capitalisme occidental, nous en’ témoignons ici.

     

    • #1780373
      le 07/08/2017 par La bête immonde
      Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

      Pour notre honneur et celui de nos pères et de nos frères, des algériens et tous les peuples des pays brisés par le capitalisme occidental, nous en’ témoignons ici.




      C’est facile d’accuser toujours les Occidentaux de vos propres incompétences. C’est le peuple algérien qui est responsable de son présent et de son avenir.
      Ce qu’il faudrait à l’Algérie, c’est un président français, allemand ou chinois, mais surtout pas algérien !


    • #1780418

      @ La bête immonde



      C’est facile d’accuser toujours les Occidentaux de vos propres incompétences. C’est le peuple algérien qui est responsable de son présent et de son avenir.
      Ce qu’il faudrait à l’Algérie, c’est un président français, allemand ou chinois, mais surtout pas algérien !



      Vous ne comprenez rien au capitalisme !
      Un français, un allemand ou un chinois est 1000 fois plus exploité qu’un algérien !
      Un algérien est volé par son élite !
      Un français est mis en esclavage par son élite !

      1 exemple parmi 1000 autres :
      Vous,vos ascendants et vos descendants ont payés, payent et paieront 50 % d’impôts au minimum de tout vos revenus
      Une partie de ces impôts ont servit à construire les autoroutes
      Chirac a bradé ses autoroutes à divers géants du BTP
      Vous payés aujourd’hui et demain des péages qui ne devraient plus exister !

      C’est facile ensuite d’accuser Goldman Sachs, Attali, Minc ou Drahi !
      C’est le peuple français qui est responsable de son présent et de son avenir !


    • #1780421

      ’’une culture industrielle et le savoir-faire de centaines de milliers de travailleurs ont quasiment disparu’’...
      On se demandait quand allait, comme d’habitude, faire surface la sempiternelle ultraculpabilité des ’’occidentaux’’ ; cette entité fourre-tout qui emporte systématiquement/automatiquement avec elle toutes les fautes, les erreurs, les lacunes des toujours mêmes populations ’’victimes’’ innocentes. C’est pratique et ça permet de toujours travailler sur les autres plutôt que sur soi. Dans ce cas précis, une nation industrielle s’il en fut, avec un niveau de performance qui n’est plus a démontrer et internationalement reconnue pour ses hautes compétences dans de nombreux domaines et la qualité de ses productions industrielles en tous genres (la fameuse qualité algérienne) a été anéantie par les menées occultes d’une nation occidentale en particulier. C’est ballot...


    • #1780424
      le 07/08/2017 par Patriote de Branche
      Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

      Bonjour Hanane,

      Comme toi je suis d’origine algérienne (et je vais souvent dans ce pays), et comme toi je sais à quel point la Sonacome est encore considérée (par les anciens) comme une preuve que l’industrie est capable de réussir en Algérie.

      Il y a des fleurons qui le prouvent, ils sont d’ailleurs essentiellement privés (Cevital, Condor), mais la Sonacome n’en a jamais fait partie.

      La raison pour laquelle les camions Sonacome les plus "récents" sur les routes algériennes datent du début des années 1980 est simple : le taux d’intégration.

      L’essentiel des pièces à forte valeur ajoutée (composants du moteur, système de transmission,etc) étaient importées d’URSS. Quand les cours du pétrole se sont écroulés au milieu des années 80, ces pièces sont soudainement devenues beaucoup trop chères et l’état algérien a du faire des choix. Il a préférer garder ses devises pour importer de la nourriture (besoin vital) et pour rembourser la dette astronomique empruntée par Boumediene aux Russes et à leurs partenaires soviétiques, afin de maintenir des relations privilégiées avec ces pays.

      Et pour ta gouverne, le Sonacome existe toujours et n’a jamais fait faillite. Le gouvernement a simplement réduit fortement la production, et est quasiment le seul client autorisé.

      L’histoire se répète aujourd’hui avec les quotas d’importation de véhicules mis en place afin d’assurer la pérennité des importations alimentaires.

      Tu peux critiquer les élites occidentales sur de nombreux points (les élites n’étant pas les peuples, par ailleurs), mais pas pour l’échec de l’économie algérienne.

      Cet échec est algéro-algérien et il est dû notamment à la corruption endémique dans le pays, à un système socialiste qui a échoué partout sur terre ainsi qu’à un grand nombre de choix politiques.

      Un exemple :
      _En France, le budget de la défense est environ 11 fois celui du CNRS (32 milliards contre 3).
      _En Algérie, le budget de la défense est environ 3700 fois celui de l’équivalent du CNRS , la DGRSDT (11 milliards de $ contre 3 millions). Et la quasi totalité de l’armement est achetée à la Russie, donc tu ne peux pas mettre ça sur le compte des occidentaux.

      Délaisser à ce point la recherche et l’innovation se paie tôt ou tard.


    • #1780430

      A la bête immonde,

      Il m’avait semblé que la ligne majoritaire chez ER était clairement le souverainisme pour tout le monde et le rejet de toute forme de colonialisme. L’inadaptation de l’Afrique à la production industrielle ne saurait justifier le recours à l’ingénierie sociale pour imposer à l’Algérie un président européen .


    • #1780433

      Bonjour

      Ne laisse pas un article te mettre sur la défensive.des projets foireux en France sont légions.
      les algériens produisent énormément.de façon autonome.la il s agit seulement de remettre a plat une collaboration mal ficelé. l Algérie est un pays sans dettes avec un bon taux de croissance.
      et des des projets a foison.


    • #1780441

      La Sonacome n’a pas disparu mais est devenue la SNVI. La Sonacome a été créée par ordonnance no 67-150 du 09/08/1967 sur le patrimoine de la Société Africaine des Automobiles Berliet, dont l’installation en Algérie remonte à 1957. Les Camions, bus et autocars SNVI algériens sont donc équipés de moteurs français et de carrosseries de style Renault Trucks (repreneur de Berliet).


    • #1780443
      le 07/08/2017 par La bête immonde
      Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

      @telecaster



      A la bête immonde,
      Il m’avait semblé que la ligne majoritaire chez ER était clairement le souverainisme pour tout le monde et le rejet de toute forme de colonialisme.




      Je ne suis pas "chez" ER. Je commente sur le site ER, nuance.


    • #1780447
      le 07/08/2017 par La bête immonde
      Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

      @le chaton



      Vous ne comprenez rien au capitalisme ! Un français, un allemand ou un chinois est 1000 fois plus exploité qu’un algérien ! Un algérien est volé par son élite ! Un français est mis en esclavage par son élite !

      C’est facile ensuite d’accuser Goldman Sachs, Attali, Minc ou Drahi ! C’est le peuple français qui est responsable de son présent et de son avenir !




      Ce sont des choix du peuple français, et ce dernier n’accuse pas l’ancien colonisateur romain de ses échecs. C’est la différence avec l’Algérie, qui est un pays qui ne construit rien d’autre que de la misère et de la corruption et qui, incapable d’autocritique, accuse toujours les Occidentaux de leurs incuries et incompétences 55 ans après leur indépendance...


    • #1780451

      Ha ! Voilà le fameux couplet algérien : "Ci a cause di Fronçais !!!"

      Et c’est pratique, ça fonctionne pour à peu près tout.


    • #1780489

      Patriote, je parle de causes non des conséquences. J’étais dans la sidérurgie. 12.000 employés. Des cadres algériens de haut niveau
      Des produits de grande qualité mais difficiles à vendre à l’étranger. L’Algérie n’avait pas les moyens de mener une guerre économique sur le plan international où les zones d’influence et les marchés se négocient entre grandes puissances.


    • #1780512

      Et donc ? Qu’est ce que cela à avoir avec l’article ?
      C’est pareil en France. Arrête de croire que t’es le nombril du monde.


    • #1780524

      J’ai essayé de partir travailler en Algérie donc , je sait peut-être "un peu " de quoi je parle !
      Je suis resté a peine quelque mois !
      Toujours entrain (pour certains) d’accuser les autres de vôtres propres incompétence et feignantise !
      Votre mot " Selek" qui peut vouloir dire "vite fait","mal fait", "a l’arrache", je l’ai apprit la bas et je l’ai bien comprit !
      Déja dans la façon de travailler de beaucoup de personne que j’ai vu ! rien que pour l’installation d’une climatisation tu galère a trouver quelqu’un en plein ramadan , parce que vous comprenez ils sont trop fatigué.. et quand tu en trouve un via des connaissances , ça installe le bouton de mise en marche de travers au mur !
      Et je pourrait vous donnez des exemple par dizaine !
      Sans parlez de la fourberie et le manque de respect de la parole donner !
      La sois disante fameuse "fierté algerienne" , sa serait bien de l’avoir sur de vrais sujet et moins selectif et partiel .
      Aréttez d’accusé les autres et remété vous en question avec votre sois disant fierté algerienne tres variable ...

      Ps ; Les poubelle qui se jettent par dessus les fenêtres des immeuble ,ces les français aussi ?


    • #1780584
      le 07/08/2017 par la serrure 2 cm au dessus du trou
      Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

      Dans un sous-commentaire de Hanane :
      L’Algérie n’avait pas les moyens de mener une guerre économique...

      Et le gaz et le pétrole, ils servent à quoi ?

      Pareil pour la sécheresse et l’agriculture, car si l’Algérie manque d’eau pendant les 6 mois d’été, l’agriculture française manque de chaleur pendant les 6 mois d’hiver.


    • #1780685

      La saleté des rues, peut-être en parlerons-nous ..Les intérieurs sont très propres mais au-delà du seuil des maisons tt le monde s’en fiche. Étrange comportement bien qu’après tout cela soit à la charge des municipalités. Mais les algériens ne paient pratiquement pas d’impôts.
      ....


    • #1780694

      " Je ne suis pas "chez" ER. Je commente sur le site ER, nuance. "
      Soit. Mais passee outre la pirouette, il n’en demeure pas moins que la remarque de Telecaster est juste.


    • #1780696

      Très juste ! On a tué le travail et la production des services et industries publics pour mieux les privatiser, toujours pour les intérêts d’une oligarchie qui ne dit pas son nom. Comme on fait partout dans le monde ... libre (mais paupérisé et gangréné par le chômage et la précarité) !!!


    • #1780699

      Le Tiers-monde économique ne peut s’en sortir qu’avec le communisme. C’est ce que Staline, Mao, Chavez et al. ont compris et ont adopté. Mais le FMI, la Banque mondiale et les agents du capital (dont les dirigeants véreux et cupides de masses incultes !) veillent à empêcher toute économie autarcique ... Si la France et même l’Allemagne avaient 60 ans, elles en seraient au même point aujourd’hui que l’Algérie : misérable et miséreuse en tout ! Hanane critique le capitalisme (l’Empire), oh éternels coupables que vous êtes !!!


    • #1781348
      le 09/08/2017 par Philippot, vite !
      Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

      @hanane



      J’étais dans la sidérurgie. 12.000 employés. Des cadres algériens de haut niveau
      Des produits de grande qualité mais difficiles à vendre à l’étranger. L’Algérie n’avait pas les moyens de mener une guerre économique sur le plan international où les zones d’influence et les marchés se négocient entre grandes puissances.




      Les produits de grande qualité se vendent toujours. Y’a pas d’école de commerce en Algérie ?


    • #1781350
      le 09/08/2017 par La bête immonde
      Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

      @éric



      " Je ne suis pas "chez" ER. Je commente sur le site ER, nuance. "
      Soit. Mais passee outre la pirouette, il n’en demeure pas moins que la remarque de Telecaster est juste.




      Non, la remarque de telecaster est hors-sujet, car n’étant pas à ER je n’ai pas d’obligation à respecter sa ligne. Je dis ce que je pense, c’est tout.


    • #1781363

      Philippot demande au vrai Philippot ce qu’il en pense tiens ! Il t’expliquera par la même occasion pourquoi des produit français de qualité ne se vendent pas à l’étranger.


    • #1781365
      le 09/08/2017 par Philippot, vite !
      Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

      @hanane



      Philippot demande au vrai Philippot ce qu’il en pense tiens ! Il t’expliquera par la même occasion pourquoi des produit français de qualité ne se vendent pas à l’étranger.




      Lesquels, par exemple ?


    • #1781696

      Il me faudrait faire un petit travail de recherche pour être à jour ( cas glorieux du Rafale par exemple ...) mais le commerce ne m’intéresse pas et les personnes malveillantes à l’affut encore moins.


    • #1781957

      La saleté des rues, suite ...

      Contrairement à ses voisins où les ruraux restent chez eux, les grandes villes algériennes ont subi plusieurs exodes rurales (nous commencerons par un sujet qui fâche : la déportation dans les années 50 de centaines de milliers de paysans dans des camps après avoir été arrachés à leurs terres déclarées zones interdites". Cette population ira en ville dès 1962). La dernière grande vague d’exode rural s’’est produite durant la décennie noire (terrorisme/contre-terrorisme). Tétanisés par cette atmosphère de terreur, les gens ne se sont occupés que de leur survie.

      ... Après, ya eu les migrants, sub-sahariens et syriens, mais cela est encore autre chose...

      ...

      .


    • #1784246

      Poursuivons (ne serait-ce que pour le staff d’E.R).

      C’est après avoir séjourné à la campagne que j’ai compris pourquoi les ruraux se comportent ainsi en ville. À la campagne tout est propre. Même la merde que l’on voit un peu partout a sa place dans l’économie rurale.

      L’Histoire et la littérature ont bien décrit ce phénomène de la dégradation des villes envahies par des paysans chassés des campagnes.(ex. : Londres, débuts du capiitàlisme).

      Aujourd’hui, ce sont les plastiques et autres déchets non recyclables qui défigurent durablement le pàysage.

      Dans les pays où les populations déplacées en masse ne sont pas absorbées par le marché du travail, la situation ne changera probablement pas.

      Deux exemples : une banlieue en france. Les rues et ses abords constamment envahis par des ordures, essentiellement des emballages (canettes, bouteilles, verres en plastique). Malgré les moyens habituels des services public, la situation empirera si le chômage perdure.

      Oran. Les gens volent les bennes et autres conteners placés par les pouvoirs publics. Elles envisagent d’autres solutions comme creuser carrément des fosses ... .
      Mais le problème de la propreté urbaine ne sera pas réglé sans difficultés en ces temps incertains pour tous.


  • #1780434
    le 07/08/2017 par le gentil goy
    Voitures made in Algeria : un bilan catastrophique

    @par la bête immonde
    "Un président français pour le peuple algérien" que vous dites !? Vous pensez peut être à Sarkozy ou Hollande, je pense qu’un de ces deux-là ne dédaignerait pas un printemps islamo sioniste en Algérie !??

     

  • #1780436

    Les Algériens il faut leur filer le projet monté de A a Z, du clé en main, les chinois qui investissent la bas, en ont marre des algériens qui branle pas une, des feignants, des bon à lapes, les chinois doivent importer leurs hommes sur les chantiers
    Qu on leur exportent nos "Français" algériens pour taffer sur leurs chaines

     

    • #1780927

      ssad Rebrab, l’industriel algérien qui a "sauvé" FagorBrandt

      ssad Rebrab est devenu mardi soir le "sauveur" de FagorBrandt. Le tribunal de commerce de Nanterre a validé sa reprise pour 200 millions d’euros du groupe d’électroménager , en redressement judiciaire depuis novembre. Le conglomérat algérien était le seul à proposer une offre globale, soutenue par le ministre Arnaud Montebourg et assortie de deux partenaires : Variance Technologies et S20 Industries, pour les sites vendéens et leurs 223 salariés, à La Roche-sur-Yon et Aizenay.
      1 225 postes épargnés
      L’activité des usines de Vendôme et d’Orléans, le siège de Rueil-Malmaison et les services après-vente de Cergy-Pontoise seront maintenus, permettant la préservation de 1 225 postes sur 1 759. Une promesse de conserver les emplois qu’Issad Rebrab avait rapidement mis sur la table des négociations
      latribune.fr/


    • #1780974

      Figure-toi que les dirigeants algériens actuels ne veulent pas de nous ! Ils nous ont exportés, comme le roi du Maroc a exporté ses enfants, afin d’avoir la paix ; ici, on l’achète à coup de RSA, la-bas, à coup de visa (ou d’étêtement " islamiste" ou d’accident de la route) !!


  • #1780453

    L’Algérie un pays de 40 millions d’habitants, avec une main d’œuvres très jeune, comment se fait il que le développement ne marche pas ? En plus la politique gouvernementale est très conservatrice et anti sioniste, ce pays devrait se développer comme la Corée du nord, doucement mais surement, de plus ils sont assis sur du pétrole et du gaz, que ce passe t il avec ce pays ? Un Algérien peut il nous expliquer ? Vous devriez être en tête économiquement de l’Afrique pour rejoindre l’axe Téhéran, Damas, Moscou, Pyongyang.

     

    • Alain Soral l’a dit lui même, la Corée du Nord, c’est l’exacte inverse de l’Algérie un peuple travailleur, poli, civilisée, industrieux, un pays propre où tout le monde travaille....


    • #1780491

      Bonjour a tous,

      D abord il faut comparer la vie des Algériens, par rapport à leurs voisins du Maghreb, Africains mais pas aux Européens. L Algérie est en Afrique avec ses qualités et défauts.

      N oublions pas que l’Algérie a vécu 12 ans de cauchemars, de tueries, massacres de 1988 à 2000.

      Enfin, quand un pays du tiers monde ou en voie de développement (Venezuela, Libye ...) des puissances opaques ou pas viennent le casser ...


    • #1780704

      C’est très simple : l’oligarchie algérienne (bourgeoisie compradore mariée - même littéralement - aux chefs militaires), issue de la Guerre d’indépendance, ne veut rien produire sur place,et encore moins investir à moyen ou à long terme (sauf dans l’agro-alimentaire, comme Rebrab, parce que fortement subventionnée et retour sur investissement rapide). L’état de paupérisation général a gangréné même le citoyen le plus idiot qui ne cherche qu’à s’enrichir par tous les moyens et celui du commerce. Or le commerce ne produit pas de richesses et encore moins du savoir-faire ! Les moyens sont réels, mais le pays a besoin d’une révolution prolétarienne qui ne viendra jamais, faute de prolétariat !!!!


    • #1780740

      Source banque mondial

      Troisième économie de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA) et locomotive du Maghreb, l’Algérie fait partie des quelques pays qui sont parvenus à faire reculer la pauvreté de 20 % en 20 ans. Le gouvernement algérien a en effet pris des mesures significatives pour améliorer le bien-être de ses ressortissants, en déployant des politiques sociales conformes aux Objectifs de développement durable des Nations Unies. Le boum pétrolier lui a par ailleurs permis d’apurer sa dette, d’investir dans des projets d’infrastructure et d’améliorer ses indicateurs de développement humain.

      L’Algérie a accompli de remarquables progrès pour chacun des indicateurs clés du développement humain. Classée 83e sur 188 pays dans le dernier Rapport sur le développement humain du PNUD, elle rejoint la cohorte des pays ayant un niveau de développement humain élevé. L’espérance de vie à la naissance a progressé de 16,6 ans et la durée moyenne de scolarisation de 5,8 ans. Avec un taux net de scolarisation en primaire de 97 % en 2015 (et la parité filles/garçons), le pays a atteint l’objectif de scolarisation universelle — sachant qu’il affiche également un taux élevé de scolarisation dans le supérieur.


    • #1781344

      La France devrait envisager avec sérieux le retour en Algérie et toute cette élite qu’elle a formée au cours des 50 dernières années , Notre post colonialiste a pillé les meilleurs d’entre eu. pour les mettre dans nos banlieues , travailleurs et courageux comme ils sont ils sauront redonner à l’Algérie l’éclat qu’elle mérite.


  • #1780511

    Un gouvernement qui veut de plus en plus de souveraineté et d’indépendance se fait défoncer par les industriels ...
    Bravo en tout cas à l’Algérie d’essayer. En France nos gouvernants sont trop corrompus ou trop peu courageux pour au moins tenter de le faire.


  • #1780515

    Beaucoup de gens en mode schadenfreude ici

     

    • #1780629

      La remarque est judicieuse. Il parle avec ses tripes et non avec sa tête. Et quelqu’un qui parle avec ses tripes a plus besoin d’aller aux toilettes pour se soulager que de débattre des choses sérieuses. Je dis cela sans vouloir enfoncer personne de particulier et je ne vise que les propos pour ce qu’ils sont.


  • #1780525

    En France ils sont déjà pas "fut fut" alors la maison Mère j’en parle même pas.

     

    • #1780894

      Ton commentaire en dit tres long sur ton niveau !


    • La prochaine fois que tu te feras hospitaliser, tu veilleras à ne pas tomber sur un médecin algérien.
      En 2014 ils était déjà plus de 10000 à exercer en France, soit environ 25% des médecins étrangers.


    • #1781928

      @ RZA , Ils seraient moins nombreux si la deuxième années de médecine était accessible à plus d’élèves Français . Le problème ne vient pas du niveau des élèves mais plutôt d’une futur privatisation du système de santé en le dégradant lentement . Votre réponse qui sous entend qu’on doit se réjouir et remercier ces 25% de médecins algériens pour être soigner chez nous me fait bien rire . Ils ne devraient pas plutôt vouloir gagner moins d’argent et être utile à leur congénères .


  • #1780644

    C’est aussi peut être lier au fait que le travailleur algérien est "bien différent" du travailleur asiatique...on va le dire comme ça pour être gentil.


  • #1780649

    "On y voyait arriver à l’usine Hyundai des voitures quasi complètes, sur lesquelles ne restaient à monter que les roues."
    Ça, c’est un truc à monter un sketch à mourir de rire...mais avec l’allume-cigare au lieu des roues. Et les mecs qui ont pondu le concept, invités au Bal des Quenelles.

    À croire que les peuples seront toujours les gogos de l’esbroufe planétaire.


  • #1780670

    L’Algérie est victime en toute connaissance de cause de la malédiction de la rente pétrolière. Tous les pays producteur de pétrole ont développé ce côté feignant, incapable de produire quoique ce soit, même une agriculture suffisante, ce qui les obliges à importer massivement.

    Il suffit de voir l’économie de l’Arabie Saoudite, du Venezuela, du Qatar, ... Seul les pays qui n’ont pas le choix en terme de ressources naturelles finissent par utiliser leur cervelle. Les Nord Coréens comme les Japonais ou les Singaporiens n’ont pas le choix. Alors ils orientent naturellement leur population vers la technique et l’ingénierie.

    C’est un peu comme cette citation : En France on a pas de pétrole mais on a des idées.

     

    • #1780700

      Non l’Algérie est surtout victime de ses dirigeants (clique militaro-financière) et sa bourgeoisie compradore ! Le modèle socialiste aurait pu la sortir du Tiers-Monde, mais on a tué le patriotisme économique dès la mort de Boumediene !


    • #1780882

      Faux, les Norvégiens ont aussi une rente pétrolière et tout va bien pour eux, merci. Le gouvernement investit sagement le produit de la rente dans le fond souverain le plus important du monde qui permet ensuite de financer la diversification de l’économie. Et il y a d’autres contre-exemples.

      Cette soi-disant malédiction de la rente n’affecte que des pays où règnent le clientélisme et la corruption.


  • #1780794

    Bon, je sais on ne frappe pas un homme à terre, mais je souligne que la Mosquée Hassan II a été construite par son peuple, les Marocains, avec leur savoir artisanal et ancestral du travail du plâtre notamment, alors que celle d’Algérie l’a été par des Chinois...

     

    • #1781017

      La grande mosquée d’Alger est construit par les chinois et elle est au moins dix fois plus belle que la mosquee du royaume de la drogue et de la pedophilie construite par les francais (Bouygues), et non pas par les analphabètes marocains. Ensuite puisque tu veux comparer l’Algérie au Maroc, je conseille de regarder les chiffres de lDH, de l’analphabétisme, de la prostitution et du trafic de drogue. Le Maroc, la blague, j’espère que les rifains vont vous régler votre compte.


    • #1781118

      Depuis quand la taille est un marqueur de qualité ? La Mosquée Hannas II a bel et bien été construite majoritairement par des locaux, artisans qualifiés, peut-être analphabètes, ce qui reste à prouver et qui ne diminue en rien leur savoir faire. Quant aux Rifains et à votre souhait de guerre civile, ça fait belle lurette que le problème a été pris en compte par le Roi et tout est en train d’être mis en oeuvre pour que cette partie du Maroc soit mieux intégrée et desservie. Balayez devant votre porte !


  • #1780802

    Au moins en Algérie il y a une politique d’industrialisation que l’on peut critiquer. En france il est presque impossible aux dirigeants, de par les accords européens, de mettre en place ne ce serait-ce qu’une ébauche de politique industrielle !!! Tous les peuples de la terre ont un même ennemi, l’oligarchie mondialiste...


  • #1781195

    Tout les commentaires ou presque ne relatent la vérité qui a emmené l’Algérie la ou elle est. Pour tout comprendre, faut revoir l’histoire, la France(gouvernement) n’a jamais abandonnée ce pays qui lui était très chère, pour qu’il ne relève jamais sa tête.
    Une population livrée à elle même, sans sa culture, sans son histoire et un enseignement pas très valorisant, un vendeur de cigarette à la sauvette gagne mieux sa vie qu’un médecin...le reste je le laisse à ceux qui raisonnent.


  • #1782015

    Le bilan industriel est certainement meilleur au maroc en tunisie au mali ou meme en egypte ? Un peu de sérieu s’il vous plait.


Commentaires suivants