Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Washington réaffirme son soutien à Taïwan après des incursions d’avions chinois

« L’an dernier, l’aviation chinoise a fait 380 incursions dans la zone d’identification de défense aérienne (« Adiz », selon son acronyme en anglais) de Taïwan. Une « Adiz » est un espace aérien dans lequel un État souhaite identifier et localiser les aéronefs pour des raisons de sécurité nationale. Selon le ministère taïwanais de la Défense, treize avions chinois – huit bombardiers et cinq chasseurs – y ont pénétré samedi, un nombre particulièrement important. Les appareils sont toutefois passés à plus de 200 km des côtes de Taïwan. Toujours selon le ministère taïwanais de la Défense, la Chine a également envoyé dimanche quinze nouveaux avions – trois bombardiers et douze chasseurs dans le même secteur. »

Pour comprendre le contentieux politico-militaro-commercial entre la Chine et Taïwan, une leçon de géographie s’impose. Si l’émission de géopolitique Le Dessous des cartes sur Arte n’est plus aussi impartiale qu’avant, il reste quelques faits indiscutables qui éclairent un peu la situation.

 

 

Pour soutenir leur allié de Chine nationaliste, les Américains ont envoyé le groupe aéronaval conduit par l’USS Theodore Roosevelt, dont voici le clip.

 

 

– La Rédaction d’E&R –

 


 

Les États-Unis ont assuré que leur soutien à Taïwan restait « solide comme un roc » malgré les « tentatives d’intimidation » de Pékin, dont plusieurs avions ont à nouveau pénétré dimanche 24 janvier dans la zone d’identification de défense aérienne de l’île.

 

 

Ces déclarations sont les premières concernant Taïwan depuis l’entrée en fonction du président américain Joe Biden. Le porte-parole du département d’État, Ned Price, a indiqué samedi dans un communiqué « noter avec inquiétude la tendance actuelle de la RPC (République populaire de Chine) à intimider ses voisins, dont Taïwan », et « presse Pékin de cesser ses pressions militaires, diplomatiques et économiques sur Taïwan ».

La Chine continentale, dirigée par le Parti communiste, et Taïwan, refuge de l’armée nationaliste à l’issue de la guerre civile chinoise en 1949, sont administrées depuis plus de 70 ans par deux régimes différents. L’île compte 23 millions d’habitants, qui jouissent d’un système démocratique. Mais Pékin la considère comme une province chinoise et menace de la reprendre par la force en cas de proclamation formelle d’indépendance ou d’intervention étrangère. Malgré ses liens diplomatiques avec Pékin, Washington reste le plus important soutien militaire de Taïpei. La Chine, opposée à tout lien officiel entre des pays étrangers et l’île, essaye d’isoler les autorités taïwanaises diplomatiquement.

L’ex-président américain Donald Trump avait renforcé les contacts avec Taïpei durant son bras de fer diplomatique et commercial avec la Chine. Cette dernière a plaidé pour un nouveau départ dans les relations bilatérales sous la présidence Biden, appelant jeudi les États-Unis à « traiter les problèmes concernant Taïwan de façon précautionneuse ». Mais le nouveau président américain devrait rester sur une ligne dure, car la protection de Taïwan est un sujet consensuel aux États-Unis.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Le contentieux sino-américain en mer de Chine

 






Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Pour une fois c’est loin de chez nous...

     

    Répondre à ce message

  • #2651517

    Et si les ricains s’occupaient de leurs fesses au lieu de continuer à s’ingérer dans les affaires chinoises et jouer au gendarme du monde ? Je vois pas ce que feraient les US si la Chine décidait de récupérer Taïwan !

     

    Répondre à ce message

  • C’est vrai que du temps du regretté Jean-Christophe Victor, le "Dessous des cartes" était un modèle du genre en matière de géopolitique, d’Histoire de de géographie (tout cela est la même chose, en fait...)

    Je me souviens que lors de la guerre du Golfe en 1991, il avait présenté la situation clairement, sans commentaires superflus et autres pleurnicheries moralistes, avec des cartes faciles à comprendre, il avait terminé en proposant 3 arguments en faveur de l’intervention militaire, et 3 contre... en laissant à chacun la liberté de se faire sa propre opinion.

    C’était un grand monsieur qui manque beaucoup dans nos médias !

     

    Répondre à ce message

    • C’est vrai que les anciennes émissions étaient très bien faites.
      En revanche et même si ça pèse pas lourd dans la balance, cette présentatrice n’a pas l’air d’avoir un cerveau de pinbèche comme on a l’habitude d’en voir sur les écrans, ce qui je trouve, la rend très belle.

       
  • De Formose à Taïwan
    Autrefois, on appelait cette île Formose. Lorsqu’ils l’ont découvertes, au milieu du XVIe siècle, les Portugais l’avaient baptisée la belle île  : Ilha Formosa, du portugais formoso (= beau) du latin formosus (même sens) dérivé de forma (forme, en particulier  : belle forme). Cependant l’intérêt des Portugais pour Formose se limite à la beauté de l’île et ils préfèrent s’installer sur le continent en fondant Macao. Ce sont les Hollandais qui occuperont l’île

    Taïwan compte 23 millions d’habitants.
    La capitale est Taïpeï 
    Les 3 principaux archipels sont  :
    Penghu, îles Pescadores
    Kinmen, îles Quemoy
    Matsu
    En 1895, l’île de Taïwan est annexée par le Japon.
    En 1945, Taïwan est libérée mais les nationalistes du maréchal Tchang Kaï-chek, opposés aux commmunistes de Mao Tsé-Toung, s’en emparent. Après sa défaite face à Mao, l’île devient le refuge de plusieurs milliers de Chinois nationalistes.

     

    Répondre à ce message

  • Le porte avion chinois Shandong (de 2019) est copié sur le russe Kouznetsov . Ce porte avion russe n’a pas de CATAPULTE ! Ses chasseurs ne peuvent embarquer qu’une tonne de munitions . Le Roosevelt n’a pas trop de souci à se faire .

     

    Répondre à ce message

    • D’aprés une source :
      Ce dimanche, les agences de presse chinoises ont rapporté que le groupe de frappe des porte-avions de la marine américaine qui s’approchait des frontières de la RPC avait été contraint de cesser de bouger en raison de « l’anarchie » organisée par l’aviation chinoise – 15 chasseures armés de missiles anti-navires et 6 des bombardiers stratégiques de la RPC H-6K Air Force, dont deux portaient des missiles hypersoniques, analogues du « Dagger » russe de l’ARC, ont survolé l’AUG dans le gravier avec le porte-avions « Theodore Roosevelt »

       
    • #2652663

      il faut connaître l’existence et la puissance des missiles antinavires russes aéroportés et des torpilles lancées à des vitesses inarrêtables par des sous marins (donc bientôt chinois ), les porte -avions sont devenus obsolètes et ne sont plus qu’une image de propagande de gesticulation politique face aux engins hypersoniques actuels...

       
  • Taiwan était une province Chinoise avant 1949 et son statut n’a jamais changé.
    C’est juste le dernier refuge qu’ont trouvé les oligarques Chinois corrompus et malfaisants qui luttaient contre la révolution du peuple mené par Mao.
    Les occidentaux les ont protégé pour garder un pied à terre en Chine et pouvoir se refaire à la première occasion.
    C’est donc bien un territoire Chinois sur lequel ont persisté des intérêts occidentaux de 1949 jusqu’à aujourd’hui.

    [ Taiwan, c’est la Chine détruite par la "guerre de l’Opium" et réduite à la taille d’une île ]

     

    Répondre à ce message

  • Lorsque les USA abusent et violent toutes les lois internationales, la plupart des gens trouvent ça presque normal, y compris lors d’agressions de pays très loin des States ... par contre, lorsque la Chine, qui n’a jamais envahi qui que ce soit (rappelons-le,Taïwan a tjrs été chinoise, tout comme Hong Kong, voire Macao) et qui ne fait que progresser commercialement, voilà qu’une bonne partie de l’Occident trouve à redire, pire, tente encore une fois de servir l’oncle Sam.
    La Chine est libre et progresse à tous les niveaux ... ça fait des envieux, des soumis qui ont peur pour leurs maîtres.

     

    Répondre à ce message

  • #2651750

    ah ! taiwan &....l’hydroxychloroquine.

    https://www.egaliteetreconciliation...

     

    Répondre à ce message

  • Nous Européens avons intérêt à ce que la Chine ne s’étale pas trop.
    Idem pour les E-U.
    il faut un équilibre des forces.
    Tous ces gros goulus nous croqueraient, autant qu’ils s’entre-surveillent.
    Non la Chine n’est pas une puissance sympa, et le maoïsme fut un drame.

     

    Répondre à ce message

  • Les USA ne feront pas le poids face à la Chine.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents