Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

Devant la polémique qui enfle sur cet événement historique, et qui donne lieu à de nombreuses interprétations, parfois totalement opposées – 200 victimes pour les uns, trois pour les autres –, nous avons jugé bon de publier deux articles qui résument les deux positions absolument irréconciliables. La vérité se trouvant peut-être entre les deux, ou un peu au-dessus...

 

Voici un récit journalistique qui ne précise pas le nombre de morts de la manifestation qui a dégénéré. Rappelons que cette manifestation, interdite, a été organisée par le FLN pour pousser à la faute le gouvernement français. Une défaite militaire pour une victoire politique devant la scène internationale, Paris étant une chambre d’écho formidable pour la propagande du FLN. Rappelons aussi que tous les Algériens des bidonvilles de Nanterre et d’ailleurs n’étaient pas chauds pour braver le couvre-feu... Le FLN les y a obligés, avec des méthodes parfois brutales. Pour un résultat brutal.

Déclaration de guerre algérienne sur le sol français pour les uns, manifestation pacifique contre le couvre-feu pour d’autres, la nuit du 17 octobre 1961 n’est toujours pas claire.

Autre chose, dans ce récit, le photographe de Libération Henri Georges, témoin direct des événements, ne fait pas la distinction entre les morts dus à la guerre entre factions algériennes et les éliminations dues au contre-terrorisme ou à l’Intérieur français qui à l’époque ne plaisantaient pas avec les risques d’attentats et les poseurs de bombes...

 

 

Dans cette affaire, les termes utilisés, « rafle », « massacre », « mémoire », renvoient à la déportation des juifs par l’occupant allemand en France entre 1942 et 1944. En 1995, Jacques Chirac avait reconnu la responsabilité de l’État français dans cette affaire, ce sur quoi François Mitterrand n’avait jamais cédé. Il sera puni par un livre qui révélera son passé « collaborationniste ».

La reprise des termes « rafle » et « massacre » est-elle volontaire ou fortuite, on vous laisse juges.

- La rédaction d’E&R -

 


 

Macron appelé à reconnaître la responsabilité de l’État
dans le massacre du 17 octobre 1961

Cinquante-six ans après la répression sanglante de cette manifestation pacifique d’Algériens à Paris, le collectif du 17-Octobre 1961 a demandé au président Macron de condamner officiellement « les crimes commis par la France ».

« La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie. Et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face, en présentant nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes. »

Si ces quelques phrases prononcées par le candidat Emmanuel Macron en déplacement en Algérie en février 2017 avaient provoqué des cris d’orfraie à droite, elles avaient aussi suscité l’espoir. Pour nombre d’historiens, mais aussi de simples citoyens de chaque côté de la Méditerranée, un travail de mémoire était enfin possible. Il y a quelques jours, le collectif du 17-octobre 1961, composé d’historiens et d’associatifs, a interpellé le président dans une lettre afin qu’il précise sa position sur les crimes d’État commis par la France.

 

 

« Nous pensons donc, qu’à l’occasion de ce 56e anniversaire du crime d’État commis en plein Paris, vous pourriez (devriez ?) ainsi concrétiser cet engagement », peut-on lire dans cette lettre également transmise à l’agence de presse officielle algérienne, APS. (…) La France « n’a toujours pas reconnu sa responsabilité dans les guerres coloniales qu’elle a menées, – en particulier la guerre d’Algérie – non plus que dans le cortège de drames et d’horreurs qu’elles ont entraînés, comme ce crime d’État que constitue le 17 octobre 1961. (...) On ne construit pas la démocratie sur des mensonges et des occultations.

Après plus d’un demi-siècle, il est temps : que le Président de la République, au nom de la France, confirme, par un geste symbolique, la reconnaissance et la condamnation de ce crime d’État. Que l’État français reconnaisse sa responsabilité dans l’internement arbitraire, pendant la Guerre d’Algérie, d’Algériens dans des camps. Que la liberté d’accès aux archives soit effective pour tous, historiens et citoyens. Que la recherche historique sur ces questions soit encouragée, dans un cadre franco-algérien, international et indépendant. »

Des chants pour répondre aux coups

Le massacre du 17 octobre 1961 est symptomatique de la schizophrénie française. Ce jour-là, cinq mois avant la fin de la guerre d’Algérie et alors que les pourparlers qui déboucheront sur les accords d’Évian le 19 mars 1962 battent leur plein, une manifestation pacifique d’Algériens est réprimée dans le sang, à Paris.

« À l’appel de la fédération de France du FLN, des Algériens de la région parisienne, protestent contre un couvre-feu discriminatoire », explique à France 24 Gilles Manceron, auteur de Le 17 octobre des Algériens. La triple occultation d’un massacre et membre du Collectif du 17-octobre 1961. « Un couvre-feu par ailleurs accompagné d’un certain nombre de violences lors des contrôles et d’arrestations », précise l’historien, en rappelant l’inconstitutionnalité de ce dispositif au regard des lois de la République.

Désarmés, fouillés par un FLN « scrupuleux » sur la question, des centaines d’Algériens battent le pavé parisien avec pour consigne de « répondre par des chants si on les frappait et de ne surtout pas résister aux forces de l’ordre », ajoute-t-il. Mais, ces manifestants se heurtent rapidement à la police qui réprime le défilé avec une violence inouïe. Tirs, passages à tabac… femmes, hommes, enfants… cette ratonnade, comme l’a qualifiée l’historien Pierre Vidal-Naquet, n’épargne personne. Selon les témoins de l’époque, des dizaines de corps flottaient sur la Seine. Bilan : au moins 200 morts selon l’écrivain Jean-Luc Einaudi ; deux selon la préfecture de Police de Paris, dirigée alors par un certain Maurice Papon. Sans compter d’innombrables blessés, parfois laissés sans soin « parce que le traitement à l’hôpital n’était pas toujours bienveillant », rappelle Gilles Manceron.

 

 

« Un mensonge d’État »

Pendant de nombreuses décennies, ce massacre a été minimisé, voire nié, par les autorités françaises. Pour Gilles Manceron, ce « mensonge d’État » relève de la triple « occultation ». « Tout d’abord, la Préfecture de police a menti à outrance, attribuant dans des communiqués ses propres exactions à des groupes armés du FLN. Et ces informations étaient reprises par toute la presse ! ».

Lire l’article entier sur france24.com

 


 

17 octobre 1961 : un « massacre » sans cadavres

Comme chaque année à la date anniversaire de la manifestation du 17 octobre 1961 à Paris, communistes et socialistes, amis du FLN et militants « anticolonialistes » (sic), vont commémorer un « massacre » qui aurait été perpétré par la police française. Ils se réuniront ensuite sur le Pont Saint-Michel d’où, toujours selon eux, des dizaines, voire des centaines d’Algériens auraient été précipités dans la Seine.

 

Le seul problème, mais il est de taille, est que ce « massacre » n’a pas eu lieu… Quant aux noyades, à l’exception de celles pratiquées par le FLN sur les membres du MNA ou sur les Harkis, elles n’ont pas davantage existé… car nous sommes en réalité en présence d’un montage.

 

Démonstration :

1) Le 18 octobre 1961 au matin, le bilan de la manifestation de la veille parvient à Maurice Legay, directeur général de la police parisienne. Il est de 3 morts. Nous voilà donc loin des dizaines, voire des centaines de morts et de noyés avancés par certains.

2) Or, deux de ces trois morts, à savoir Abdelkader Déroués et Lamara Achenoune n’ont aucun lien avec la « répression » du 17 octobre puisqu’ils ont été tués, non pas à coups de matraque, mais par balle, non pas dans le centre de Paris, mais à Puteaux, donc loin de la manifestation. De plus, le second a été préalablement étranglé….

3) Un mort, un seul, a tout de même été relevé dans le périmètre de la manifestation et il ne s’agit pas d’un Algérien, mais d’un Français « de souche » nommé Guy Chevallier, décédé vers 21h devant le cinéma REX de fractures du crâne. Etait-il un simple passant ou bien un porteur de valises manifestant avec le FLN ? Nous l’ignorons. Fut-il tué lors d’une charge de la police ou bien par les manifestants ou bien par une toute autre cause ? Nous ne le savons pas davantage.

La conclusion qui s’impose à tout esprit doté d’un minimum de réflexion est que la « répression » de la manifestation algérienne du 17 octobre semble n’avoir paradoxalement provoqué aucun mort algérien…

À ces faits, les tenants de la thèse du « massacre » répondent que le vrai bilan de la « répression » policière n’a pu être établi que plusieurs jours plus tard, une fois pris en compte les blessés qui décédèrent ultérieurement, et une fois les cadavres retirés de la Seine. Mais aussi, parce que, terrorisés, les manifestants cachèrent d’abord les corps de leurs camarades.

Trois grandes raisons font que cette argumentation n’est pas recevable :

- Les archives des hôpitaux parisiens ne mentionnent pas une surmortalité particulière de « Nord-Africains » (selon la terminologie de l’époque), durant la période concernée. Même si de nombreux manifestants blessés à coups de matraques y furent pris en charge.

- La police ayant totalement et hermétiquement bouclé le périmètre de la manifestation, l’on voit mal comment des porteurs de cadavres auraient pu passer à travers les barrages.

- Et, in fine, que seraient devenus les cadavres en question ? Ils n’apparaissent en effet pas dans les archives de l’IML, l’Institut médico-légal (la Morgue), où sont transportés les morts relevés sur la voie publique ou repêchés dans la Seine et dans la Marne.

[....]

Conclusion : nous sommes donc en présence d’un « massacre » sans cadavres, ce qui s’explique parce qu’il n’y eut pas de « massacre » !!!

C’est donc un « massacre » imaginaire qui va être commémoré le 17 octobre prochain à l’occasion d’une grande cérémonie culpabilisatrice à laquelle des médias incultes ou partisans vont une fois de plus donner une grande publicité.

Un « massacre » imaginaire fruit d’un montage politique fait à l’époque par le FLN voulant peser psychologiquement sur les négociations en cours avec le gouvernement français. Montage qui fut ensuite orchestré par le parti communiste et plus que complaisamment relayé par les médias… hier comme aujourd’hui.

Lire l’article entier sur bernardlugan.blogspot.fr

Terrorisme ou résistance,
à lire sur Kontre Kulture

 

L’année charnière 1961, sur E&R :

La repentance nationale sous influence, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

78 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1820928
    le 17/10/2017 par Mojo Risin
    17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

    Au même moment et depuis juin/juillet des dizaines de milliers d’harkis, leurs familles, étaient torturés, assassinés, des centaines enterrés vivants par le FLN. Il y a eu des files d’attente FLN : un homme, une balle, un homme, une balle...
    Et l’armée française rentrait au pays, sa mission accomplie, pour la patrie. Ses morts, pour la patrie... Elle avait vaincu l’ennemi, pacifié le pays et protégé les ressortissants français.

    On ne doit pas se laisser cracher à la gueule. Ni à l’époque. Ni maintenant.

     

    • #1820958
      le 17/10/2017 par Les cons ça osent tout .
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      Les meurtres de Harkis et de centaines européens , auront ils droit à des émissions annuelle sur le service public .Les dirigeants ALGÉRIENS et la gauche FRANÇAISE sont ils dans la repentance ,je ne crois pas .


    • #1821299

      Rappel : les Harkis sont des collabos. Ils ont préféré être de bon côté du manche (croyaient-ils) que de celui de leurs ancêtres, faut pas s’étonner...


    • #1821323
      le 17/10/2017 par Philippot, vite !
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      @ Als

      Dans ce cas-là, tous les maghrébins qui vivent en France, donc qui ont choisi le bon côté de la Méditerranée, sont des Harkis.


    • #1822156

      L’Algerie a aussi eu sa période d’épuration......


  • #1820929

    Camarades de E&R
    Ce que je remarque ici, c’est le révisionnisme historique accordé à certains refusé aux autres.
    Et puis franchement, il est temps de passé à autre chose, là.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • #1821113
      le 17/10/2017 par Philippot, vite !
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      Il sera temps de passer à autre chose quand la vérité sera officiellement rétablie. Il est malsain de vivre dans le mensonge.


  • #1820930

    C’est aux historiens de faire le boulot.
    Une chose est sûre : si on décrétait un couvre-feu pour les seuls Algériens, je le braverais.


  • #1820936
    le 17/10/2017 par Les cons ça osent tout .
    17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

    Les disparus étaient peut être tout simplement des membres du f l n qui ont fuient la capitale, du au couvre feu et aux multiplications des contrôles . Pas de cadavres pas de morts , les barbouzes de l’époque les auraient ils fait disparaitres ? voila la question .


  • #1820970
    le 17/10/2017 par Crux fidelis
    17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

    L’essentiel c’est d’engendrer le chaos. Un an après, le 5 juillet 62 pour le massacre d’Oran, l’armée de la république a mis de nombreuses heures à intervenir. 700 morts.


  • #1821007

    maghrebins commettants des déprédations sur des européens.

    Copenhague, Danemark (14 février 2015) : 3 morts
    Bruxelles, Belgique (24 mai 2014) : 4 morts
    Villejuif, France (19 avril 2015) : 1 mort
    Saint-Quentin, France (26 juin 2015) : 1 mort
    Paris, France (13 novembre 2015) : 130 morts
    Bruxelles, Belgique (22 mars 2016) : 32 morts
    Magnanville, France (13 juin 2016) : 2 morts
    Saint-Etienne-du-Rouvray, France (26 juillet 2016) : 1 mort
    Berlin, Allemagne (19 décembre 2016) : 12 morts
    Londre, Royaume-Uni (22 mars 2017) : 5 morts
    Manchester, Royaume-Uni (22 mai 2017) : 22 morts
    Londre, Royaume-Uni (3 juin 2017) : 8 morts
    Barcelone, Espagne (17 aout 2017) : 13 morts
    Etc.

    Rien que la on est à 234 morts sans compter ceux d’avant 2014... Aucun blancs n’a fait de manifestation pour réclamer de plates excuses à la population maghrébine qui a nourrit et enfanté ces chiens fous.

    Aucun maghrébins ne s’est encore excusé ou a reconnu la culpabilité de sa communauté dans ces massacres par une quelconque manifestation ou collectif. Comble de l’infamie, il serait mal vu de leur en demander et il s’en agaceraient avec violence.

    Maintenant cette manifestation... Cela prouve que ces gens ne connaissent pas la honte, se projettent sur nous et dans nos villes de manière autoritaire, nous demandent des comptes. Se permettent de réclamer des excuses pour des crimes de notre part passés ne dépassant pas un dixièmes des leurs commis récemment.

     

    • #1821124
      le 17/10/2017 par Créponné
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      Tu as oublié les 3000 morts du 11 septembre tués, comme chacun le sait, par de méchants arabes armés de cutters, puis aussi les armes de destruction massive de Saddam et la conquête de l’Europe programmée par Kadhafi.

      Certains n’ont décidément pas oublié le passé et sont prêts à rejouer la deuxième mi-temps de la guerre d’Algérie.


    • #1821240

      Il est certain que comparer des crimes et délits dans toute l’europe sur 2 ans, commis par des maghrébins, pour justifier des morts lors d’une manifestation politique d’indépendance ponctuelle pour l’algérie sur une journée dans l’année, ca a du sens bien sur...
      Ne perdez pas de vue qu’on ne regarde qu’une journée, si on regarde toutes la période coloniale simplement en algérie, vous pouvez repasser tant que vous voudrez, vous serez tjs loin du compte.
      La honte ne vous étouffe pas trop non plus on dirait bien, puisque vous amenez le sujet.


    • #1821273

      @Loutre
      Typique troll qui essaie de mettre a égalité crimes commit par des individus et crimes commit par un État ’’Démocratique’’ donc représentant de sa population.
      Lorsqu’un gouvernement démocratique comme celui de la France commet des crimes il le fait au nom des français donc oui là déjà là il y a une logique a demander des comptes et là petite parenthèse où tout sa est que trop ironique c’est que Vichy n’était pas un État démocratique donc le peuple français ne devrait en aucun cas devoir rendre des compte de ce qui s’est fais sous Vichy contrairement a ce que la France a fais par la suite en tant que ’’Démocratie’’.
      Sinon pour en revenir a nos moutons, lorsque des individus X commettent des crimes ils le font en tant qu’individus ou petits groupes d’individus car a se que je sache ces types là ne sont élus par personne et ne représentent personne.
      Car si on suit votre logique, à chaque fois qu’un criminel X se fais coincer, il serait donc un représentant de son ethnie ? Avec toute les histoires/rumeurs de pédophilie de masse parmi les élites ’’blanches’’ occidentales... je ne voudrais pas que votre logique soit la bonne personnellement...
      Il serait peut-être temps de grandir.


    • #1821457
      le 18/10/2017 par l’hommencolère
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      C’est un fait !Et des constats.Haine de la France,y compris des jeunes générations qui n’ont pas connus ces évènements(Expérience du terrain).Qui nous ont combattus et qui viennent chercher du boulot ou le RSA.Qui veulent nous imposer leur loi dès qu’ils sont nombreux.(Corse)C’est malheureux,mais c’est comme çà.J’ajouterai traitres à leur pays d’acceuil et ce dans toute l’Europe.(Attentas)Guerres dans tous les pays islamiques ,même là où ils sont en minorité.Inversion des valeurs,manque de logique caractérisée.Esprits communautaires et souvent peu patriotes.Alors qu’il y a longtemps ,ce furent parfois de grandes civilisations,on a l’impression que depuis l’Islam,ils n’ont plus rien inventés,ne serait-ce qu’un fil à couper le beurre(Qui peut me dire une invention arabe depuis 1000 ans ?).La solution ?:école de la République, ou valeurs du pays d’acceuil à faire respecter bien plus fermement.Moins d’émigration musulmane dans les pays chrétiens tant qu’ils ne sont pas au niveau.(ce n’est pas une question de racisme,on a refusé,pendant un temps, l’entrée des pays de l’Est parce que pas au niveau)Heureusement il y a quand même des types biens,des gens gentils,amalgamés malheureusement aux connards.Si on veut la paix chez nous,on importe pas la guerre.


    • #1822230

      @ Ned
      Ne parle t’on pas d’état islamique pour Daesh ?

      ... Ah, pas démocratique parce que pas de vote, donc pas représentatif ?

      Vous voulez dire, par contre, que Macron serait représentatif ajd de la France, et donc de chaque Français ?

      Précisez, je suis perdu moi ! S’il fait des conneries, je devrai me flageller parce que je suis né avec une carte d’identité française ? je pense que je peux commencrr alors...

      Et admettons, aujourd’hui, pour un Français (nationalité) qui serait dorigine Syrienne, repentance ?
      Pas repentance ? Repentance envers Daesh ? Envers Bachar ? Envers les très taquins rebelles modérés ?
      Vraiment, je ne sais plus qui doit se repentir et qui ne doit pas... et envers qui ? Les membres du FLN et du MNA qui se sont torturés entre Algériens libérateurs, repentance ?
      Dites moi... promis, la repentance, dès que je comprend, je m’y met...
      c’est combien ? Dirait Dieudonné.


  • #1821011

    Les morts sont morts, et ceux qui ont tué savent ce qu’ils ont fait. Aucune guerre ne se fait sans victimes et l’homme est le pire tueur de tous les animaux ... A un moment donné, il faut tourner la page. L’Histoire se répète, car l’homme agit par pulsion. Rien ne sert de rêver d’un prototype humain. L’humain est faible. Seuls les croyants en Dieu le savent ...

     

    • #1821077
      le 17/10/2017 par Ray Donovan
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      "Seuls les croyants en Dieu le savent ..." Ah bon ? Merde alors, j’étais pas au courant !
      Comme dirait Dieudo : "Les religieux ils sont balaises pour enrhumer du crétin"


    • #1821118
      le 17/10/2017 par Crux fidelis
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      @Ray donovan
      Le démon aussi. Merci de nous prouver à tous cette vérité divine et les dégâts qu’a pu faire Dieudo. Pourvu qu’il ne surfe pas sur l’héritage païen du Cameroun... Déjà que les prêtres s’y font massacrés.


    • #1821386

      L’homme est un mammifère certes, mais ce n’est pas un animal.

      Il faut arrêter avec ce lieu commun anthropologiquement bidon.

      Animaux = pas de libre arbitre, pas de conscience, aucune notion, que de l’instinct.

      Là, je suis en train de te répondre depuis un ordi, connecté à un réseau, branché sur de l’électricité nucléaire etc. etc. etc. bref plus aucun rapport avec aucun instinct.


  • #1821015
    le 17/10/2017 par aymard de Chartres
    17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

    Quand on se penche sérieusement sur l’histoire de la colonisation française, l’absence de reconnaissance de la responsabilité de l’état français (et non pas du peuple français) sur les nombreux crimes qui ont été perpétrés contre la population autochtone tout au long de l’implacable joug de fer opprimant et dépouillant de son histoire, de sa culture, de ses richesses et de sa terre une population pacifique, on ne peut que constater le ridicule de la thèse portée par Bernard Lugan qui, à travers ses récits fantasmés du bon colon venu apporter les bienfaits de la civilisation avancée d’un occident entièrement préoccupé par son devoir moral de venir en aide aux civilisations inférieures, se fait passer pour un expert des questions africaines via l’emploi approximatif notamment d’un champ lexical se rapportant à la géographie des tribus subsahariennes alors sa contribution est exclusivement tournée vers la défense du colonialisme français et symétriquement la critique des populations colonisées africaines.

    Cette vision des choses réduite à la matière et au progrès dont par ailleurs la population indigène, reléguée à une citoyenneté administrativement infériorisée, n’a quasiment tiré aucun bénéfice substantiel, condamne les idées travaillées de Bernard Lugan à être le reflet de ses obsessions récurrentes dirigées contre l’Afrique anti-coloniale.

    Si la France avait humainement mieux considéré ses indigènes algériens, la guerre de libération n’aurait sans doute pas eu lieu.

     

    • #1821125

      La France n’avait rien à foutre en Algérie (ni ailleurs d’ailleurs),une fois cette vérité énoncée,il faut bien comprendre,comme l’explique très bien Bernard Lugan,que si la colonisation a largement profité à un certain nombre de politiciens,banquiers et grand-patrons français margoulins à l’époque,elle a coûté très cher à la république via le contribuable français qui lui n’en a rien retiré sauf plus de taxes et d’impôts...
      En Algérie avant la colonisation,c’est à dire sous l’administration ottomane,la Régence d’Alger se résumait à une longue bande côtière (et son arrière pays) entre Oran et Annaba pas de routes,pas d’hôpitaux,pas d’instruction pour le peuple,etc...bref très peu d’infrastructures et encore moins de service public,et avant les Turcs pas de (pseudo) nation algérienne mais des petits royaumes composés de tribus hostiles,parfois coalisés,se faisant inlassablement la guerre les unes aux autres...
      Pendant que le Bey D’Alger,les administrateurs ottomans,les armateurs turcs,et leurs janissaires vivaient comme des rois dans de somptueux palais et villas dans les hauteurs d’Alger,la grande majorité du peuple était vêtue de haillons,bouffée par les poux et crevait la dalle.
      L’espérance moyenne de vie d’un homme algérien avant la colonisation française était de...quarante-cinq ans !!!
      Quand à la manière de vivre,il faut bien savoir que leurs principales ressources économiques de l’Algérie sous domination turque étaient le piratage,le pillage des côtes européennes et surtout françaises (ils sont allé jusqu’à mettre à sac Reykjavik en 1627 !!) et le commerce d’esclaves :https://fr.wikipedia.org/wiki/Enl%C...


    • #1821183
      le 17/10/2017 par La bête immonde
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      Tu prêtes à Bernard Lugan des idées issues de tes propres fantasmes. Il n’a jamais parlé de "bon colon". Ses travaux sont sérieux, objectifs au possible, et documentés. On ne peut pas en dire autant de ton opinion, basée uniquement sur ton ressentiment anti-Français. Sans la colonisation française, tu n’aurais pas l’honneur d’être Français et tu élèverais probablement des chèvres dans le désert.


    • #1821190
      le 17/10/2017 par Philippot, vite !
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      @ Aymard de Charte

      On a vu ta bile de blédard se déverser sur l’historien, ce qui est complètement hors-sujet, on attend maintenant tes arguments pour démentir ceux, factuels, de Bernard Lugan sur le pseudo-massacre d’octobre 1961...


    • #1821295
      le 17/10/2017 par Narrateur
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      Lonewolf

      "pas de nation"

      Et la Numidie 1er royaume berbere au monde ça ne vous dit rien ? Les frontières sont restées inchangées depuis 2300 depuis sa creation par Massinissa https://fr.wikipedia.org/wiki/Numidie

      PS :je précise que je vis en algerie


    • #1821379

      Aymard a raison !


    • #1823379

      @Phillipipo,
      Bile de bleddar, rien que ça ?... Es-ce faux ce qu’Aymard avance ?...

      N’es-ce pas important de savoir si il y a des soupçons qu’un chercheur est connus pour avoir des travaux très orientés ??!!!

      Lugan est un Historien atypique qui ne cache pas avoir été militant d’extrême droite bien des années avant de devenir historien... c’est pas rien...

      Maintenant, factuelement il y a des historiens qui ne sont pas d’accords avec Lugan sur après près tout ce qu’il écrit... Sur ce sujet précis, c’est également une voix dissonante... alors si quelqu’un veut un avis contraire, c’est pas bien difficile de le trouver dans les travaux des historiens en la matière...

      Pour rappel, l’Algérie a signé des accords internationaux dès 1600 et un bon paquet au court de son Histoire... à côté de ça Lugan prétends (c’est bien le seul) que l’Algerie n’existait pas (les algériens non plus, on pourrait croire). Ce genre de déni me paraît assez important pour le prendre en compte...

      Lugan à une bien meilleure opinion du Maroc dont il a su entretenir de bon lien avec la monarchie sur place... Selon Lugan, le sionisme en Afrique ça n’existe pas... tous les présidents africains franc-maçons initiés dans des loges occidentales, ça n’ont plus ça n’existe pas...

      Maintenant, vous pouvez m’accusez de déverser ma bile... tant mieux... par contre celle-là est 100% française.. C’est vrai d’ailleurs que j’ai un sacré mal au bide rien qu’à penser à ces conneries...


    • #1823389
      le 20/10/2017 par Philippot, vite !
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      @peter



      Bile de bleddar, rien que ça ?... Es-ce faux ce qu’Aymard avance ?...




      Oui, je maintiens. Ça crève les yeux. Aymard utilise l’argument ad hominem au lieu de répondre spécifiquement et précisément aux faits avancés et aux arguments de Lugan sur la manif d’octobre 61. C’est signé bledard.


    • #1823574

      Blédar ? Pourtant ce qu’il dit est 100% vrai... et franchement si personne n’apprécient la repentance, c’est bien vous qui parliez plus haut de faire parler la vérité, celle qui n’est pas dites... J’ai fait mes recherches sur la conquête de l’Algerie et j’ai été horrifié de n’avoir rien suspecté... Pourquoi Bernard Lugan, typiquement, ne fait pas un débat avec des pointures sur le sujet de l’Algerie puisqu’il se présente comme un expert ? Pourquoi ?

      Ces dernières années nous avons pu voir aux États-Unis des Films très crus sur l’Histoire de l’esclavage... Django, 12 years a slave et aussi un autre terrifiant d’un esclave instruit à lire la Bible, créant une émeute car il accusait ses maîtres de prêcher le nouveau testament mais de pratiquer l’ancien testament sur les noirs. Des Films de qualité et tout à fait en concordance avec la réalité historique de l’époque. Bien entendus, ces films arrivent bien trop tard.. Je crois que n’importe quel afro-américain peut être particulièrement remonté contre les blancs vu que les USA c’est vraiment très ségrégationniste (multiculturaliste)... Ces Films sont dangereux... et je crois que des personnes mal intentionnés utilisent l’Histoire pour créer de la division et pas une meilleure compréhension de l’Histoire...

      Le sujet est vaste... Je crois que ceux qui revisitent l’Histoire doivent être surveillé de très prêt.. Je ne saurais pas juger du travail sur ces événements mais l’article présente des avis contradictoires. Bernard Lugan, ont le connais... comme je vous ai dit... il n’y a aucun doute qu’il manque d’impartialité et que son discours est très orienté comme l’a expliqué Aymard...

      À défaut d’avoir connaissance des travaux des historiens sur le sujet.. j’ai pleins d’example ou Bernard Lugan à des thèses controversées qui ne convainc guère... Pourquoi, serais-ce contre productif d’en parler ??!!! Pourquoi prétendre que c’est hors sujet ???!!!


    • #1823581
      le 20/10/2017 par Philippot, vite !
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      C’est hors-sujet parce que le sujet c’est la légende d’octobre 1961 et des "Arabes jetés dans la Seine".
      Ce n’est pas en entretenant des mensonges historiques que l’on va aider les maghrébins à aimer la France, à qui ils doivent tant.


    • #1824466

      Expliquer les motivations de l’auteur n’est pas hors sujet, ne vous en déplaise...


  • #1821036

    C’est reparti, ça devient de plus en plus tendue dans les regards dans les transports en commun entre maghrebins et européens pourtant il faut garder sang froid et intelligence car quand le chouchou rostchild macron parle de
    « La colonisation fait partie de l’histoire française. "
    Il oublie de préciser que cela fait partie de l’histoire d’une ploutocratie dominatrice qui a décidé à la place du français des transports en commun. Attention de ne pas tomber dans le piège tendu, c’est gros comme une maison.


  • #1821072

    Ou l’art d’enculer des mouches... si on parle de Nation, combien de victimes de massacres par la France et avec des armes françaises depuis 1000ans dans le monde entier (nouvelle croisade depuis les années 2000, la France envoie des armes, c’est plus simple) ?

    Et combien par l’Algérie ?

    Par contre, la dernière peine de mort par décapitation en France c’était bien un algérien (un musulman), ça c’est certain et on ne pourra jamais le contester, c’est gravé.

     

    • #1821109

      @ed
      Cette vermine,condamné pour viol, proxénétisme, acte de torture et enfin assassinat à eu le sort que tous les salopards de cette espèce devraient avoir... alors, émouvez vous pour ce genre d’ordure, mais de grâce, venez pas nous faire votre numéro de pleurniche...


    • #1821112

      Le dernier guillotiné en France était tunisien.Il s’appelait Hamida Djandoubi.C’était un immonde proxo condamné à mort pour avoir torturé et tué sa gagneuse.Un musulman digne de ce nom peut se comporter de la sorte,selon vous ?


    • #1821650

      C’est ni le premier, ni le dernier à avoir torturé et buté un collaborateur, si ?

      Sauf que quand on est un cul bordé et béni on n’est pas condamné, on double sa mise !

      Le fait est que vous ne pouvez pas répondre à la question initiale, et je n’en attendais pas plus..

      Comme si on ne pouvait pas être un "vrai" musulman, un "vrai" juif ou un "vrai" chrétien et être une immonde crapule. Comme si les guerres de religions et le pouvoir de l’Europe était le fruit de l’athéisme et n’avait aucun lien avec la Foi.


    • #1821838

      Bonjour ed
      J’ai du mal a suivre le fil de votre réponse.Vous dîtes que la dernière décapitation en France,c’était un algérien.C’est faux,l’affaire Djandoubi n’a strictement rien à voir avec la guerre d’Algérie.Il ne s’agit en rien de la liquidation d’un collabo mais du meurtre sordide d’une prostituée.
      Quand au reste,les histoires de croisades et de guerres de religions,ça commence à dater,vous ne trouvez pas ?


  • #1821095

    Le "couvre feu discriminatoire" a été imposé aux Algériens car depuis des mois il ne se passaient pas de semaine sans que des policiers français ne soient abattus à la nuit tombée dans les rues de Paris . A l’époque quand un Français était assassiné on répliquait, aujourd’hui on applaudit... pour "la Paix" !! Grotesque .

     

    • #1821253

      Couvre feu pour tous les maghrébins apres le bataclan alors, on fait comme ca ? Comme à gaza en somme, un blessé sioniste, un village rasé... J’exagère surement mais pas tant que ca


  • #1821111
    le 17/10/2017 par Francois Desvignes
    17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

    Ce qu’il y a de bien avec les morts, c’est qu’ils ne se plaignent jamais du sort qu’on leur a réservé.

    Je ne vois donc pas de quel droit les tiers survivants viendraient se plaindre de la mort d’autrui, à moins que ce ne soit par jalousie.

     

    • #1821644

      Alors que je ne vous entende plus venir vous plaindre un jour sur les morts du Bataclan, charlie, Nice ou autres attentats soit disant " Islamique ".
      Merci d’être cohérent.


  • #1821132

    Les algériens et les français continuent et continueront de subir la république et ses effets, c’est injuste et cruel, mais c’est ainsi.
    Les déclarations de Jules Ferry en pleine assemblée, sur les races supérieures et leur civilisation, on en reparle ou pas ?


  • #1821194

    Non, pas massacre ; dès les jours suivants , les mises au point étaient faites ; c’est un mini-katyn , comme savent en produire les petits sectaires rouges .


  • #1821208

    Il n’est pas trop tard, loin de là, de faire le point sur cette affaire.
    Le personnel d’intervention des forces de l’ordre et des Sapeurs-Pompiers de garde ce jour là sont tous ou presque encore vivant.
    Dieu merci.
    Eux et eux seuls connaissent la vérité et le nombre de victimes qui ont été
    transportées dans les hôpitaux ou vers l’IML .
    Faisons les témoigner.
    Point final.

    https://www.google.fr/search?q=un+j...


  • #1821213

    Plus que bizarre cette affaire.
    Bien que née avant 1961, je n’en ai entendu parler pour la 1ère fois que sous l’ère de Hollande, comme toute ma famille par ailleurs.
    J’ai fait des recherches sur internet, pas de photos de cadavres autres que celles de 2 ou 3 personnes, pas de photo de cadavres flottants sur la seine. Pourtant en 1961 bien des familles avaient déjà leur propre appareil photo et ce n’est pas le genre d’événement qu’on aurait laissé passer.
    Ce ne devrait pas être un problème de savoir si oui ou non, ce massacre a bien eu lieu.
    Aux centaines d’algériens décédés le même jour ou à 2 ou 3 jours près pour les blessés graves doivent correspondre des centaines d’actes de décès et des centaines de tombes dans les cimetières, non ? Les rapatriements des corps en Algérie en pleine guerre me paraissant peu probable.
    Enfin, si quelqu’un a une preuve de ce drame, présumé pour ma part, je suis preneur et je ne dois pas être la seule.

     

    • #1822477

      Normal puisque ce massacre a été occulté de votre mémoire collective. Les témoignages il y en a à foison. tels ces deux anglais Jim House et Neil McMaster qui avait relevait " qu´il s´agit de la répression d´état la plus violente qu´ait jamais provoqué une manifestation de rue en Europe occidentale dans l´histoire contemporaine."


    • #1822869

      @ buzzwar
      Un événement occulté de la mémoire a une fâcheuse tendance à resurgir lorsqu’il ré-émerge par un autre biais que celui notre mémoire, ici les médias, ce qui n’est pas le cas pour moi.
      Un témoignage est un récit que l’on fait sur un événement auquel on a assisté, je doute fort que ce soit le cas des 2 personnes que vous citez.
      Votre réponse et l’absence de toutes les autres tendent à prouver qu’il n’y a aucune preuve pour crédibiliser ce qui me parait de plus en plus être une escroquerie intellectuelle destinée à culpabiliser les Français et à renforcer le sentiment de victimisation des Algériens.


    • #1822920

      @doumé, Inspecteur Clouzot te dirait de laisser l’enquête à plus doumé que toi ?...

      Pour faire une photo dans le noir COMPLET (les quais de scène ne sont pas éclairées pour les chiens errants) il fallait une pellicule puissante qui n’existait bien évidemment pas à l’époque... même les flashs devaient être à proximité avant d’avoir l’arrière plan tomber rapidement dans la pénombre...

      Ensuite, un noyé ça ne communique pas avec les organes de presse... en générale ça va bouffer du poisson et de le vase avant de remonter à la surface bien plus en aval du fleuve le lendemain, ou la semaine, le mois suivant ? Les faits divers de noyé ça doit existé comme documentation... D’ailleurs pourquoi à t on des hommes grenouilles qui fouillent les fonds des lacs où des courts d’eau lorsqu’il y a des noyés ?

      Ce ce qui est juste surprenant... c’est qu’on vous dit qu’il y a selon les historiens s’étant penchés sur la question entre 150 et 200 morts et selon la police 3 petites victimes (celles sur les photos, hein).. Et bien, les historiens n’auraient pas surévalués les victimes, ils les ont inventés (selon vous) de toute pièce... C’est passionnant de lire vos commentaires...

      Ps : tu demande des preuves tout en affichant un scepticisme... je t’encourage à rechercher ce que les historiens ont écrits sur ces événements.. ça devrait être un bon début (peut-être même un sacré raccourcis !). Cordialement


    • #1823285

      @Peter

      Les quais noirs (les flashs existaient), les corps qui coulent, alors que les "documentaires" parlent de corps flottants, pas de témoignages mêmes indirects bien que la presse à l’époque était plurielle et celle de gauche, contre la guerre d’Algérie, n’aurait pas manqué une occasion pareille.
      A d’autres !
      Si cela vous suffit pour vous convaincre, je suppose que vous faites partie de ceux qui ont cru que Kadhafi massacrait son peuple et qu’une poignée de barbus a pu faire effondrer les tours du World Trade Center, pas moi !


    • #1824467

      C’est pénible, il faut tout vous expliquer 10 fois !...
      Pas de lumières sur les quais, il faut un reporter présent et possédant des flashs puisants.. donc ça n’est pas accessible aux parisiens lambda comme vous le prétendiez... Et puis les photos de cadavres existent contrairement à ce que prétends Bernard Lugan il y a des preuves d’un massacre. À vous de juger.


    • #1824562

      Tous les journaux parisiens feront la censure de l’événement en s’alignant sur la position de l’état et de la Police. Il n’y a que deux journaux qui parleront des violences policières... les autres blâmeront les manifestants..

      Pas de reporters photographes autres que ceux des deux journaux... En général, les journaux n’envoie pas plus d’un reporter..

      Je le répète encore une fois les flashs pour éclairer au loin sur la seine sont inéfficaces... pas suffisement de porté. Dans l’obscurité la plus total, même une forme difforme en silhouette sur l’eau n’aurait rien donné de toute façon.. Et pour moi, je pense qu’un noyé la plupart du temps ça coule, ça ne flotte pas (une fois les poumons remplis d’eau bien entendus)...

      Quant à la question si l’ont croit à ce qu’a dit la version officielle concernant Khadafi et le onze septembre... justement ce qu’on met en doute c’est la version de l’état et la version de la Police de l’époque, dirigé par Papon.


  • #1821244

    Les Algériens devraient tourner la page. Comme les Français. Quand on s’entend mal avec quelqu’un, que faisons-nous ? On arrête tout dans le calme. Mais ce serait trop demandé à certaines typologies pulsionnelles.

    Exemplaire. Un Anglais disait qu’il avait arrêté de consommer de la cocaïne lorsqu’il remarqua que tous les jours, il faisait la même chose... Elle donne l’illusion que vous faites de nouvelles choses, que vous ouvrez de nouvelles portes, que vous êtes en marche ! Non, vous vous momifiez.

    Le ressentiment est un narcotique. Le seul truc qui calme des races d’excités, sans pragmatisme germanique, arya, sans ténacité asiatique...

    Bachar al-Assad : la Syrie de demain sera résolument tournée vers l’Orient

    https://www.egaliteetreconciliation...

     

    • #1821910
      le 18/10/2017 par Narrateur
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      Abdu

      Les algeriens d’algerie comme moi ne demandent aucune réparation, ce n’est qu’une tromperie de plus visant à nous humilier et nous faire passer pour des victimes, Pourquoi les medias ne parlent ils pas de la guerre d’algerie en, France ? 12 000 attaques et attentats sur le sol francais, plastiquages de commissariats bar pubs etaient plastiqués par le FLN, policiers abattus, Personne n’est clean dans cette affaire , Tous cela n’était pas gratuit, si les medias sionistes ne parlent pas de ça, c’est juste pour ne pas glorifié le FLN, et nous humilier, Depuis quand ces gens là se soucient ils de ce qui est arrivé aux algeriens ?? eux qui détestent les musulmans ? Les "vrais francais" tout comme les algeriens veulent tourner la page
      La preuve ça marche, regardez ce que disent les identitaires : ils mettent en parralèle le fait que les viets ne parlent pas de la guerre, et bien c’est pareil pour nous, on s’en fiche , nous ce qui nous préoccupe c’est l’avenir pas le passé, Nous ne rentrerons pas dans leur jeu maléfique.


    • #1823594
      le 20/10/2017 par Philippot, vite !
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      Le problème c’est les maghrébins français qui s’inventent des histoires en se croyant de là-bas alors qu’ils sont nés ici, et qui se complaisent dans le ressentiment envers leur propre et seul pays, la France. Il y a des coups de pieds au cul qui se perdent.


    • #1823818

      @Phillipot,
      C’est probablement vrai pour certains, mais d’un autre côté, pourquoi mettre sur le compte de la France ce que les élites corrompus, la franc-maçonnerie à commis ??!!!

      Quand on regarde la conquête de l’Algerie, sa violence, on ne peux que mieux réfléchir à ce qu’a fait cette même armée 100 ans plutôt lors des massacres des vendéens !!!!

      Pourquoi Philippe Devilliers pourrait critiquer la république et le massacre des vendéens d’un côté et de l’autre un enfant de maghrébins critiquant la conquête et la colonisation française serait taxé de traitre à la nation ?!... D’être dans le ressentiment et la Haine des français quand Philippe Devilliers par sa critique, démontre un amour de la France ?

      La chose est bien simple, soit on pense qu’il est louable de critiquer les travers de la ripoublik lorsque elle massacre les vendéens soit on pense que c’est une faute grave... Soit il est louable de critiquer les affres de la conquête de l’Algerie, soit on pense que c’est une faute grave...

      Je crois que certains accusent délibérément les Franco-maghrébins...

      Je crois qu’on ne peux pas prendre indéfiniment comme exemple les plus abrutis et tirer des règles pour le plus grand nombre de nos concitoyens. Les franco-maghrebins doivent avoir leur liberté de penser... Et ne pas être suspecter d’être une cinquième colonne..

      Je comprends ceux qui ne veulent pas qu’on remus l’histoire quand elle n’est pas très glorieuse.. mais ça c’est un autre débat. J’ajouterai que rien n’empêche d’aimer la France malgré ses imperfections...Des imperfections ça existe : l’Algérie, ou plus exactement les dirigeants du FLN après l’indépendance ont bien laissé massacrer les Harkis..

      J’ai souvent entendus des franco-maghrebins être très critique envers les travers des pays d’origines de leur parents... Je n’ai jamais d’ailleurs entendus de critiques aussi acerbes que celle des Franco-algériens que je connais !!!! Croyez moi, ça fait tout drôle d’entendre dire qu’ils ne devraient pas critiquer la France (ses dirigeants, l’histoire de ses dirigeants)...


    • #1824247
      le 21/10/2017 par Philippot, vite !
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      @Peter



      La chose est bien simple, soit on pense qu’il est louable de critiquer les travers de la ripoublik lorsque elle massacre les vendéens soit on pense que c’est une faute grave... Soit il est louable de critiquer les affres de la conquête de l’Algerie, soit on pense que c’est une faute grave...




      Je pense, comme Lugan, que la colonisation a été une erreur tragique pour la France, qui y a énormément perdu d’énergie et de ressources humaines, comme le démontre Lugan, et qui en subit encore aujourd’hui les conséquences funestes avec un trop-plein de maghrébins identitaires et criminogènes, vivant des aides sociales ou participant à l’augmentation du chômage.

      Si tu crois que Lugan, qui est un royaliste de l’Action française, approuve la colonisation de l’Algérie par la IIe république qu’il abhorre, c’est que tu n’as doublement rien compris à son travail d’historien africaniste.


  • #1821515

    Qui parle de massacre ?. " répression sanglante" lit-on sur la plaque commémorative.

    Hommage à ces braves gens.


  • #1821525

    Le récit de notre Tartarin national parle de 0 morts algériens.

    Normal ! les colonisés ne COMPTENT pas.

    Un seul mort. Un français !.

    Parmi tous ces basanés c’est un de souche que les flics vont choisir pour lui fracasser le crâne !.

    Bon, c’est vrai, n’est pas Daudet qui veut.


  • #1821551

    La différence entre les français et les allemands ?
    L’allemagne n’avait pas peur de s’en prendre aux grands de ce monde et de leur faire la misère.

     

  • #1821552

    Vive l’Allemagne !


  • #1821553

    Avec ces arguties faut pas s’étonner après qu’aucun maghrébin vivant ici n’aiment la France.
    C’est pas en voulant réecrire l’histoire et en forçant l’amour, que la France sera aimée.

     

    • #1822038

      N’oubliez pas que personne ne vous a forcé à venir ici. Vous n’êtes là que parce que vos grands-parents ont choisi la facilité économique et le choix d’un avenir plus confortable en fuyant la terre de leurs ancêtre.


    • #1822182

      @Lasis,
      c’est assez marrant ce ton condescendant... Pour l’instant ça fait des décennies que nous français fantasmons de nous « expatrier » pas forcément pour aller manger du camenbert en Angleterre ou aux États Unis.. Nous aussi cherchons le bien matériel.. et franchement comparé à nos vagues immigrés méditerranéenne des années 60 et 70 ont fait pâle figure... dans notre recherche de l’Eldorado quand toutes, absolument toutes les portes sont fermées... Es-ce que cela dissuaderait nos contemporains ?


    • #1822208

      Peter, évite de t’exprimer au nom de tout le monde, à grands coups de « nous ».

      Évite aussi de comparer des intentions passagères et des actes définitifs.

      Ainsi que de sortir le poncif de la « condescendance ».

      Il n’y a aucune condescendance, juste une insensibilité à la pleurniche.

      Ce qui est de bon ton, la pleurniche étant totalement convenue.


    • #1822918

      @YannQui ?
      si je veux ?

      Lorsque j’emploie le "nous" c’est pas forcément que je m’inclut dans ce "nous" mais ce genre de subtilités t’y n’y a peut-être pas forcément accès ??!

      Le "nous" ici signifie qu’un grand nombre de jeunes français semblent vouloir s’expatrier tellement ils dépriment... Maintenant, si t’es pas d’accord avec ce constat... ou que t’as des difficultés de compréhension de textes... il ne faut pas s’en plaindre À MOI... ou râler car mon commentaire ne te plait pas..

      En employant le "nous" je décrie une réalité objective que ta subjectivité ne te permet pas de comprendre ; ça c’est réglé... mais comment t’aider ?

      Le bureau des pleurs et des réclamations c’est paraît-il le jeudi... ressaye la semaine prochaine pour voire si un fonctionnaire d’état peut prendre en compte ta (com)plainte...


  • #1821631

    Il faudra aussi que les Algériens se mettent au clair sur le FLN, son histoire, ses méthodes (vis-vis des locaux qui n’étaient pas d’accord avec eux, de la masse des autochtones attentistes, des européens, notamment après l’indépendance...). Ras-le-bol de devoir battre notre coulpe systématiquement pendant qu’on joue les saintes vierges en face ... en outre, vu ce que ces gens brillants ont fait d’un territoire laissé tout équipé, qu’ils nous lâchent un peu (de même que les anciens porteurs de valises et autres ’soutiens moraux’, vivant aujourd’hui bien douillettement en France trahie). Et que leurs dirigeants disant sur la France pis que pendre cessent de venir se faire soigner gratis chez nous. MERDE !


  • #1821753
    le 18/10/2017 par Jean Le Chevalier
    17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

    Qu’on arrête de parler de cette affaire, sinon on peut aussi sortir les crimes du FLN et cie. La France était en guerre, victime du terrorisme et de massacres de civils... et la guerre c’est sale...si si, c’est sale.
    Essayons de construire pour nos enfants et arrêtons de déterrer toutes les noires histoires de notre passé. Aucune nation ne peut se targuer d’être blanche comme une oie, ni la France, ni l’Algérie, ni aucune autre.

     

    • #1822187

      Tout à fait d’accord avec vous. Cependant vous faites une erreur... la France était certes en guerre mais les hostilités avaient déjà commencé dès la conquête de l’Algérie... la souveraineté de l’Algerie, sa guerre d’indépendance, son conflit légitime de libération, le contentieux, daté d’un moment et sur place tout les gens et représentant de l’état français n’étaient pas forcément des enfants de cœur...

      Bref, ça c’est l’histoire donc nécessairement une affaire passée. Il n’y a que des leçons à en tirer pas de l’hostilité... des deux côtés de la méditerranée des peuples sont et ont toujours été victimes d’élites corrompus ne cherchant pas le bonheur des gens...


  • #1822031

    Et chaque 17 octobre de chaque année, c’est reparti. On retrouve toujours cette même haine algérienne et des maghrébins en général qui se déverse sur les réseaux sociaux.
    Quelqu’un pour me dire pourquoi la communauté asiatique en France est respectée et n’a pas autant de haine ?


  • #1822649
    le 19/10/2017 par fautqueçachange
    17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

    La réponse à la question posée ne peut se trouver que dans la deuxième version qui montre clairement un dispositif mis en place par Mr Papon à effet. De plus cette présentation du drame n’est pas l’oeuvre du FLN et même pas celle de simples algériens mais bel et bien de français et de sur-crois journalistes qui à l’époque étaient d’une autre trempe que ceux des canaux officiels d’aujourd’hui.
    Quant à la première, l’approche des faits y est ’flagramment’ tendancieuse ne se fondant sur aucun fait avéré ; on y retrouve du reste l’assertion faisant croire à une victoire militaire française totale sans cesse rabâchée ; à ce sujet le PC de l’état major de la Wilaya 3 (du fameux colonel Ammirouche) situé dans les monts de l’Akfadou en Kabylie n’a jamais été investi par les troupes coloniales françaises. Pourtant le général en chefs des troupes françaises Challes a pris le risque d’emmener Degaulle sur les hauteurs de l’Akfadou en 1959 pour lui démontrer la ’réussite’ de la ’pacification’, mais le président français riche de ses réseaux militaires d’information n’a pas été dupe. Pour rappel, la Wilaya 3 a été l’organisatrice matérielle et sécuritaire du 1er congrès du FLN en Août 1956 qui a permis d’instaurer une organisation politique et militaire et lancer les fondements de la futur Algerie indépendantes qui ont été du reste bafoués par la suite.
    La véritable énigme qui reste posée par rapport à cet événement, et elle n’est pas moindre, c’est que sachant que l’on s’acheminait vers un dénouement certain en négociation, pourquoi le FLN a t il fait prendre des risques absolument inutiles à ses ressortissants. Certains de ces membres ayant pris part à cette décision dont Mr A Haroun devrait peut être interrogés publiquement.


  • #1824449

    Conclusion (de Bernard Lugan) : nous sommes donc en présence d’un « massacre » sans cadavres, ce qui s’explique parce qu’il n’y eut pas de « massacre » !!!



    Premièrement,
    chacun devrait avoir le droit de tirer ses propres conclusions ? N’es-ce pas la l’avantage à partir d’une thèse et d’une contre thèse de faire une synthèse ?

    Nous avons déjà là dans l’article plusieurs photos de cadavres (pas risque de Photoshop) prisent par des reporters.. deux reporters en réalité qui n’ont pu prendre qu’un témoignage PONCTUEL ET BIEN PARTIEL de ce qu’ils ont eux-mêmes pu constater.. En plus, les manifestations étaient sur tout Paris.. Deux reporters et déjà quelques cadavres alors que Bernard Lugan n’en trouve aucun dans ses recherches puisqu’il soustrait même les trois cadavres officiels DÉCLARÉS PAR LA POLICE..

    Deuxièmement, toutes les recherches de Bernard Lugan se résume aux déclarations de la Police ?.. La Police déclare aucun cadavres, il y en a aucun.. La Police ne ment jamais, par contre les cocos (communistes) et les journalistes c’est autre chose.. Particulièrement éloquent...

    Le FLN est impliqué dans une guerre de propagande et il ment quant aux nombres de victimes lors de la manifestation... MAIS NI LA POLICE, NI L’ÉTAT FRANÇAIS eux-aussi de facto impliqués dans une guerre de propagande ne mentiraient !!!

    La cerise sur la tarte à la crème c’est de nous dire que les noyés auraient dû être qualifié de nord africains pour être pris en compte... ne jugeant pas utile de nous donner le nombre de noyés (sur la période), nombre qu’il ne connaît peut-être pas d’ailleurs...

    Rien n’était plus simple pour la Police et l’état d’envoyer à la fosse commune des corps repêchés sans même que cela soit comptabilisé... Les corps ont pu être remonté à la surface bien en aval des semaines, voir des mois plus tard.. Parfois (souvent ?!) on ne retrouve même pas les corps...

    Mais l’ironie de la situation, c’est Bernard Lugan en apportant sa conclusion qui vous offre un belle conclusion : il prétend que ça n’était que de la propagande communiste et il ne voit aucune victime à ces massacres... Si comme moi en regardant les photos, prisent à des instants T, vous êtes persuadé qu’ils y a bien eux des victimes (à des instants T multiplié potentiellement par X..), c’est que nous avons affaire à une propagande d’état et que les archives de la Police mentent.. Voilà, où l’on en est quant à la recherche de la vérité par certains...

     

    • #1824464
      le 22/10/2017 par Philippot, vite !
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      Nous avons déjà là dans l’article plusieurs photos de cadavres




      Non, seuls deux photos peuvent éventuellement être celles de cadavres, mais rien ne dit que ce ne sont pas des blessés. Toutes les autres sont de toute évidence celles de blessés (un mort ne peut pas relever la tête).




      Deuxièmement, toutes les recherches de Bernard Lugan se résume aux déclarations de la Police ?..




      Faux. Police + hôpitaux + morgue. Aucune trace des prétendus 200 cadavres.



      La cerise sur la tarte à la crème c’est de nous dire que les noyés auraient dû être qualifié de nord africains pour être pris en compte... ne jugeant pas utile de nous donner le nombre de noyés (sur la période), nombre qu’il ne connaît peut-être pas d’ailleurs...




      Le nombre de noyés sur la période a été vérifié, et pas que par Lugan.



      Rien n’était plus simple pour la Police et l’état d’envoyer à la fosse commune des corps repêchés sans même que cela soit comptabilisé... Les corps ont pu être remonté à la surface bien en aval des semaines, voir des mois plus tard.. Parfois (souvent ?!) on ne retrouve même pas les corps...




      Ça ne me paraît pas si facile à faire, et je ne vois pas l’intérêt de cacher des morts de délinquants (oui, braver un couvre-feu en temps de guerre, c’est un délit, et le commettre en masse est une provocation inacceptable).




      Mais l’ironie de la situation, c’est Bernard Lugan en apportant sa conclusion qui vous offre un belle conclusion : il prétend que ça n’était que de la propagande communiste et il ne voit aucune victime à ces massacres... Si comme moi en regardant les photos, prisent à des instants T, vous êtes persuadé qu’ils y a bien eux des victimes (à des instants T multiplié potentiellement par X..), c’est que nous avons affaire à une propagande d’état et que les archives de la Police mentent.. Voilà, où l’on en est quant à la recherche de la vérité par certains...




      Tu veux à tout prix voir des cadavres là où il n’y en a manifestement pas. Pose-toi la question de savoir pourquoi.


    • #1824506

      La réponse tu la connais : je ne vois pas pourquoi je ne croirais pas en une Police travaillant avec l’état en vu de manipulations... Je ne vois pas pourquoi les témoins oculaires auraient mentis... plus que la Police...
      Ensuite, toute la presse de l’époque est aux ordres.. il n’y a que deux journaux qui parlent de massacres et de violences policières... les autres semblent dire que les manifestants bien que pacifiques méritaient leur sort. Quand aux arguments avancés par Lugan :




      (un soit disant argument de la thèse d’un massacre avancé par Bernard Lugan ET il va soit disant le contrer) terrorisés, les manifestants cachèrent d’abord les corps de leurs camarades. (...)
      Sa réponse : La police ayant totalement et hermétiquement bouclé le périmètre de la manifestation, l’on voit mal comment des porteurs de cadavres auraient pu passer à travers les barrages.




      Pseudo argument ridicule.. personne ne vois l’intérêt pour le FLN même terrorisé de cacher des cadavres... Pour Bernard Lugan, c’est bien plus « extraordinaire », « fantasmatique » d’imaginer que la Police (Papon) elle-même aurait pu cacher des corps !!!

      Clairement, toute l’argumentation repose sur ridiculiser la thèse des 200 morts alors qu’il est plutôt entre 150 et 200 qui est avancé... Comme beaucoup je crois qu’il s’agit de plusieurs dizaines effacés des archives... Alors qu’en face il y a Bernard Lugan et d’autres qui affirment qu’il n’y en a aucun PUISQUE LA POLICE AFFRIRME QU’IL N’Y EN A AUCUN... Pas besoin, de parler d’hôpitaux et de la morgue et des fonctionnaires d’état qui y exercent... J’ai prouvé que même des journaux indépendants s’étaient rangés du côté de la version d’état...
      Je l’ai dit aussi, impossible de photographier sur les quais sombres de la Seine, impossible sans flashs et sans reporters... car bien évidemment si il n’y a que deux journaux qui contredisent là thèses officiel, il n’y avait pas de reporter en-dehors de ces deux journaux pour documenter l’événement... sans compter que la Police faisait des descentes et confisqué les documents. Voilà, ce que je peux en dire sans même connaître le dossier...


    • #1824589

      En mai 1998, le conseiller d’Etat Dieudonné Mandelkern évaluait à 32 morts le bilan officiel de la répression menée contre les manifestants du 17 octobre 1961. Rédigé à la demande du ministre de l’intérieur, Jean-Pierre Chevènement, son rapport s’appuyait sur les archives de la police et sur le registre d’entrée de l’Institut médico-légal de Paris, où avaient été déposés 88 cadavres de Nord-Africains entre le 17 octobre et le 31 octobre 1961. Selon l’auteur du rapport, seuls 25 de ces corps correspondaient à des victimes de la manifestation, ajoutés a posteriori aux 7 morts déjà officiellement reconnus. Le document replaçait enfin la nuit du 17 octobre dans son contexte, celui d’une quasi-guerre civile marquée par des meurtres de policiers et de "Français musulmans d’Algérie [FMA]" – 289 pour la seule année 1961.

      Remise en mai 1999 au premier ministre, une nouvelle enquête, menée cette fois à partir des archives judiciaires par Jean Géronimi, avocat général à la Cour de cassation, permettait d’ "évaluer à 48" le nombre d’Algériens noyés dans la nuit du 17 au 18 octobre 1961. Ce résultat, avait alors nuancé le magistrat, est "très vraisemblablement inférieur à la réalité, dans la mesure où l’on n’a pas la certitude que tous les corps immergés, particulièrement nombreux à cette époque, ont été retrouvés et dans la mesure, aussi, où des cadavres ont pu être transportés encore plus en aval de la Seine, jusque dans les ressorts d’Evreux, voire de Rouen, dont les archives conservées sont trop lacunaires pour être exploitées".




      Le chercheur, historien controversé, Bernard Lugan lui a trouvé zéro mort... zéro... ce qui lui permet de dire que ça n’est jamais arrivé... J’encourage à réfléchir quant à sa méthodologie...


    • #1824757
      le 22/10/2017 par Philippot, vite !
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      @Peter



      Le chercheur, historien controversé, Bernard Lugan lui a trouvé zéro mort... zéro... ce qui lui permet de dire que ça n’est jamais arrivé... J’encourage à réfléchir quant à sa méthodologie...




      C’est faux. Relis son article.

      En l’absence de preuve du massacre, pourquoi croire à cette fable inventée par le FLN ?


    • #1824758
      le 22/10/2017 par Philippot, vite !
      17 octobre 1961 : massacre ou pas massacre ?

      Et parmi les quelques morts, combien tués par les Algériens du FLN eux-mêmes ? On sait quels massacres, réels ceux-là, ils ont perpétrés en Algérie sur les Harkis... Donc avant d’accuser la police française, il faut balayer devant ta porte pleine de sang.


Commentaires suivants