Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Arrêter de soigner les anciens pour préserver la planète ?

Bienvenue dans le monde merveilleux des écologistes néerlandais

Une députée écologiste néerlandaise a provoqué un tollé en proposant de réduire les soins pour les plus de 70 ans.

 

Atlantico : Une députée écologiste néerlandaise a provoqué un tollé en proposant de réduire les soins pour les plus de 70 ans. Cette députée jure que sa proposition n’est pas guidée par des motivations économiques. Pourtant il y a là quelque chose de contestable. Pourquoi ?

 

Bertrand Vergely (philosophe et théologien) : En Angleterre, actuellement, la médecine britannique a décidé de ne pas se lancer dans des opérations chirurgicales lourdes à partir d’un certain âge. En France, quand certaines personnes âgées sont atteintes d’un cancer à évolution lente, d’une façon générale, les médecins décident de ne pas proposer à ces personnes des chimiothérapies. En Angleterre comme en France, quand les médecins décident de ne pas pratiquer des traitements lourds afin de soigner les personnes âgées, ce n’est pas du cynisme de leur part ni une volonté d’en finir de façon brutale, mais une réaction de sagesse. Il est fatigant de se soigner. Toute opération génère un choc. Parfois, certaines personnes âgées meurent parce qu’elles suivent un traitement fatigant ou parce qu’elles subissent un choc après une opération. D’où ce paradoxe : il arrive à la médecine de soigner en freinant la médecine.

Dans le cas de la députée néerlandaise et de sa proposition, il faut voir deux choses.

D’abord, une volonté de freiner la médecine en invitant celle-ci à un peu de décroissance. Ce qui n’est pas idiot. Le capitalisme est guidé par une quête effrénée de progrès et de profit. La médecine a tendance aujourd’hui à calquer ce modèle en devenant une médecine non seulement de performance mais de prouesse. Le médecin devenant un virtuose de la chirurgie et du traitement, on aboutit à des drames. Hyper-compétents, hyper-brillants, les médecins parviennent à faire vivre des patients qui en un autre temps seraient morts. Comme on dit, ils ont l’art de rattraper ces patients par les cheveux. Quand un patient peut vivre une vie vivable, tant mieux, bravo, chapeau. Respect et admiration pour le médecin-artiste et le chirurgien-virtuose. Mais, quand, comme dans le cas de Vincent Lambert, le génie médical et opératoire conduit à faire vivre à un patient une vie qui n’est pas vivable, on s’interroge. Le progrès infini en médecine comme le profit infini en économie est-il souhaitable ?

On pensait jusqu’à présent que l’écologie concernait uniquement la sphère économique. Or, avec la proposition de la députée écologiste néerlandaise, voilà que celle-ci s’invite dans le domaine de la médecine en proposant une décroissance médicale et non plus économique. Ce qui est totalement nouveau.

Autre aspect de la proposition de la députée néerlandaise. Jusqu’à présent, c’était la droite qui tenait des propos malthusiens en déclarant qu’il y a trop d’humains sur la planète. C’était elle qui se déclarait favorable à l’euthanasie en pensant que la vieillesse délabrée est trop longue et trop coûteuse. Or, voilà qu’une députée écologiste de gauche renouvelle cette thématique en lui donnant des couleurs écologiques.

À la base de cette révolution, une idée simple : ce n’est pas la vieillesse et les vieux qu’il convient d’attaquer et de mettre en question. Les pauvres ! Ils sont déjà assez accablés comme ça ! Ne les accablons pas davantage ! C’est le pouvoir médical qu’il importe de questionner.

Qui fait que la vieillesse est si lourde à porter ? Les vieux ? La vieillesse ? Non. Ce sont les jeunes et, derrière eux, le capitalisme avec sa dynamique de progrès et de performance. C’est parce que les jeunes ont décidé de s’éclater en se lançant dans une médecine du brio, de la prouesse et de la performance, que la vieillesse et les vieux éclatent.

Dernièrement, dans l’ouvrage qu’ils ont consacré à l’intelligence artificielle et à la guerre qui se joue au niveau mondial à ce sujet, Laurent Alexandre et Jean-François Copé ont dit en substance : on ne va pas quand même empêcher les chercheurs en informatique de jouer ! On tient là le cœur du problème qui est le nôtre.

Le monde est guidé par le divertissement, disait Pascal, notre monde est guidé par le jeu et notamment le jeu scientifique. La preuve : tout le monde joue. Dans le métro, dans le RER, dans les trains, dans la rue, le jour, la nuit, tout le monde joue. Tout le monde joue parce que le monde est dominé par des joueurs surdoués en Chine et en Amérique, qui, chaque jour, inventent de plus en plus de jeux afin que tout le monde joue.

L’homme ludique domine notre monde. En économie, c’est lui qui veut de plus en plus de profits. En médecine, c’est lui qui veut de plus en plus de progrès afin de vivre de plus en plus longtemps pour jouer de plus en plus.

La députée néerlandaise a provoqué une polémique avec se proposition de réduire les soins pour les plus de 70 ans. Cette proposition dérange. Rien de plus normal. Elle révèle l’absence de pensée qui sévit partout.

Lire la suite de l’article sur atlantico.fr

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

73 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2214402
    Le 8 juin à 06:48 par papyfaitdelarésistance
    Arrêter de soigner les anciens pour préserver la planète ?

    Je ne suis pas pour l’acharnement thérapeutique , ni pour l’abandon des soins , quelque soit l’age que l’on est .
    Je pense que ce n’est pas à un gouvernement , quel qu’il soit d’en décider , mais bien aux personnes concernés .
    Certains veulent partir et on les en empêche , d’autres veulent continuer à vivre et il faut donc les soigner .
    Si c’est des économies qu’ils veulent faire , il y a d’autres innombrables postes .

     

    Répondre à ce message

  • #2214421

    Il me vient une idée novatrice à proposer à cette dame pour ne rien perdre de nos vieux après 70 ans : on pourrait les réduire en chaire à pâté, en faire des petits batonnets de viande et les donner à manger aux pauvres, aux sans dents... J’ai même une idée de nom...du Soleil Vert. Et puis, pourquoi attendre 70 ans ? On pourrait abaisser cet âge à 30 ans comme dans « L’âge de Cristal ».
    Du fond de mon coeur je souhaite à cette greluche de finir ses jours grabataire et seule.

     

    Répondre à ce message

    • #2214550

      C’est simplement la peur de la mort qu’il faut éradiquer. La morale ambiante, catho , judéo-chrétienne a fait, en exploitant la peur de la mort, son fond de commerce, et elle domine toujours l’inconccient Collectif. Il est difficile et inconfortable d’avoir une opinion et le droit de disposer de soi même devrait être un droit inaliénable reconnu à tout être humain conscient.

       
    • #2214707
      Le 8 juin à 15:23 par Lynx dans la brousse
      Arrêter de soigner les anciens pour préserver la planète ?

      C’est pas la morale catho ou "judeo chrétienne" le problème. Justement cette morale poussait les familles à s’occuper de leurs vieux, aujourd’hui la mort on ne veut plus ni la voir ni en entendre parler. La morale catho, c’est de se préparer afin de partir le cœur en paix, dire à Dieu à ses proches lorsque l’on sent son terme proche, et non comme aujourd’hui s’accrocher désespérément à la vie et entretenir le plus longtemps possible une vie misérable sous cachetons, comme si on ne devait jamais mourir car la mort c’est "le mal". Tout l’opposé du judaïsme du christianisme et de l’islam. Les ehpad avec des soignants qui sont la plupart dans l’idéologie athéiste, c’est l’anti thèse de la fin de vie auprès de Dieu. Allez mémé on va faire la chambre, ouvrez grannnnnnd la bouche humm c’est bon ça mémé, allez pépé prenez votre pilule c’est pour pas souffrir c’est bon pour vous... Allez ce soir c’est halloween on va tous faire une belle fête pour oublier qu’on croit en rien regardez on a fait des belles décorations avec l’argent du contribuable qui vous laisse crever avec nous... Super les ehpad, ça fait envie... À peu prêt autant qu’un hosto psy.

       
  • #2214524
    Le 8 juin à 11:08 par meilleurs vieux !
    Arrêter de soigner les anciens pour préserver la planète ?

    Ben moi je rends hommage aux personnel soignant des EHPAD. Aux infirmières et aides soignantes qui sont admirables de gentillesse et de dévouement. Mon père est en EHPAD et je peux en témoigner !

     

    Répondre à ce message

  • #2214648
    Le 8 juin à 13:54 par Ramon aime la pizza
    Arrêter de soigner les anciens pour préserver la planète ?

    On devrait arrêter de nourrir Brigitte Macron ! Hein ! Trop vieille à mon goût....

     

    Répondre à ce message

    • #2216165
      Le 11 juin à 07:52 par Enculeur de mouche
      Arrêter de soigner les anciens pour préserver la planète ?

      Brigitte Macron ça fait belle lurette qu’on la nourrit plus, t’as vu sa silhouette (on lui donne un yaourts probiotiques light par semaine ,yaourts 0%, 125G de rien, sans sucre, sans lait et à l’eau nature allégé)

       
  • #2214902

    Je sais bien que c’est pas le coeur du sujet, mais quand B. Vergely dit "L’homme ludique domine notre monde. En économie, c’est lui qui veut de plus en plus de profits.", il ne parle pas du vrai esprit ludique. Le Jeu originel est dans son essence : enfantin, naturel, gratuit, joyeux et sans arrières- pensées !

     

    Répondre à ce message

  • #2214975
    Le 8 juin à 23:45 par Sylvie Couture
    Arrêter de soigner les anciens pour préserver la planète ?

    Ça veut dire quoi préserver la planète ? Faire payer ceux qui détruisent la planète. Pas plus compliqué que ça. Une autre idée c’est de réduire l’extension de l’urbanisme, concentrer l’urbanisation des villes tout en conservant des zones de repos naturels, limiter l’extension des villages, construire de nouveaux villages et faire en sorte que certains animaux et certaines plantes puissent se développer dans les villes et que dans les campagnes, il y ait partout des écureuils, des hérissons, des fourmis, des abeilles. etc. Réduire les pesticide au maximum ainsi que l’utilisation de tous les produits chimiques, etc. Tout cela sert ainsi à pouvoir mesurer le rapport de l’homme à la nature. Rien de moins et ça ne coûte pas plus cher.

     

    Répondre à ce message

    • #2215117

      ET : faire des tunnels ou des petits ponts sur les autoroutes et voies rapides pour les animaux comme ça se fait déjà dans certains endroits, faire des autoroutes des bois, ou la chasse est évidemment interdite, produire et acheter notre nourriture localement, en importer le moins possible...il y a tellement à faire, qui ne couterait cher qu’aux actionnaires- spéculateurs. Ce sont eux qui mènent notre monde vers la désastre , le chaos dans leur course effréné vers toujours plus de profits...
      .

       
  • Certes.
    Ceci étant dit, l’acharnement thérapeutique ne vaut pas mieux.
    Chez les inuits, les personnes très âgées, qui ne savent plus avancer, sont laissées sur le bord du chemin. Elles mourront de froid et seront mangées par les ours. Il y a un moment où les choses doivent s’arrêter. Le culte du vivant ou "de la vie pour la vie" (vitalisme), c’est aussi une forme extrême de naturalisme qui ne dit pas son nom.

     

    Répondre à ce message

  • #2215402
    Le 9 juin à 22:03 par masque de chair
    Arrêter de soigner les anciens pour préserver la planète ?

    "il arrive à la médecine de soigner en freinant la médecine"

    Personnellement (mais cela n’engage que moi, si sous permettez cet apparent pléonasme), je suis tellement d’accord que je me soigne (à 63 ans) en fréquentant le moins possible la médecine, et encore moins la pharmacie

     

    Répondre à ce message

  • #2215407

    On devrait faire comme dans les entreprises et proposer un départ volontaire avant le "plan de sauvetage".

     

    Répondre à ce message

  • #2215409
    Le 9 juin à 22:09 par masque de chair
    Arrêter de soigner les anciens pour préserver la planète ?

    "Jusqu’à présent, c’était la droite qui tenait des propos malthusiens en déclarant qu’il y a trop d’humains sur la planète. C’était elle qui se déclarait favorable à l’euthanasie en pensant que la vieillesse délabrée est trop longue et trop coûteuse"

    Là, par contre (car j’ai placé une autre remarque favorable à cet article), c’est une grosse arnaque : ce n’est pas la droite - en tout cas pas la vraie, dite extrême - qui est pour le malthusianisme ; à preuve, tous les tradis sont révoltés à l’idée de laisser Vincent Lambert sans soins, et que je sache, les tradis ne sont pas de gauche !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents