Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Grande découverte : les pauvres ont du mal à bouffer sainement

Payer un institut de sondages pour découvrir un tel truisme, ça a un nom, que nous ne dirons pas ici.

Tout le monde sait que la pauvreté non choisie produit des difficultés dans tous les compartiments du jeu, dont celui de l’alimentation. Les deux autres difficultés sont le logement et le boulot. Les problèmes politiques viennent ensuite, même s’ils sont étroitement liés aux précédents.

Les pauvres bouffent mal. Allez dans n’importe quel hypermarché, et regardez ce que les pauvres foutent dans leur caddy : ça sent pas la connaissance des produits, de la diététique, de la santé en général. Or, ce qui fait la différente, entre deux pauvres, c’est la connaissance : les uns ne comprennent rien à ce qu’il leur arrive, les autres si, ou partiellement. Ce sont les seconds qui peuvent s’améliorer, ou améliorer leurs conditions de vie, pas les premiers. Sauf s’ils gagnent au Loto, mais auquel cas ils restent cons.

Les pauvres mangent mal, et pas forcément peu : quand on n’a pas le sou, on achète de la quantité. Un, ça rassure, deux, ça remplit le ventre. Donc plus c’est sucré, gluténisé, salé, plus c’est bon, pour le pauvre ignorant. C’est le syndrome tiers-monde : en route pour le diabète.

Mais il y a des pauvres qui mangent mal et peu. On pense aux vieux, plus ou moins abandonnés par la Nation. Quand on vit seul, à 80 piges, on n’a pas forcément l’envie de se faire un petit gueuleton. On mange sa tranche de jambon, on saute des repas, on vit frugalement. Il y a heureusement de plus en plus d’aides à domicile, d’accompagnants, mais beaucoup de vieux la sautent, comme diraient les anciens.

Les pauvres non ignorants, qui s’intéressent à leur santé, s’intéressent évidemment de près à l’alimentation : eux, vous ne les retrouverez pas chez Carrefour avec des pizzas de 50cm de diamètre dans leur charrette. Eux, leur truc, c’est généralement le marché, les produits frais, pas forcément chers, et parfois pas du tout, mais avec de la cuisine derrière. Cela suppose de faire la cuisine, et Jamie Olivier dans ses grandes années, avant d’être relooké et lifté par les Américains, proposait une cuisine de pauvre attirante et facile.

Le coup de manger 5 fruits et légumes par jour c’est bien, mais un slogan ne suffit pas à changer les choses. Les choses se changent par le bas, par soi-même, par la connaissance, et par le haut via la politique. Faire de la politique c’est aussi aider les autres, sauf dans les partis qui pratiquent la traîtrise sociale.

Donc les conseils du Docteur E&R, et pas du Dr Feelgood qu’est ce bon vieux Michel Cymes, le porte-parole de Buzyn qui est elle-même le porte-parole des lobbies de la politique et de l’industrie, c’est de s’intéresser à l’alimentation, aux aliments, à leur valeur, et de trouver un équilibre entre sa bourse et sa santé. C’est tout à fait possible. Cent millions de Brésiliens survivent avec du riz et des haricots noirs.

Mais il ne faut pas renoncer pour autant à changer les choses par la politique, l’engagement personnel. C’est un double combat, mais réellement efficace. Ce que fait le Secours populaire est très bien, mais alerter les dirigeants de ce pays, qui se foutent de la pauvreté comme de leur première trahison, ça sert à rien. C’est à nous de faire le boulot.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

Les Français les plus pauvres ont du mal à manger sainement et suffisamment,
selon le baromètre du Secours populaire

« Mangez cinq fruits et légumes par jour ». Si le slogan des autorités sanitaires françaises n’est pas facile à suivre pour un certain nombre de Français, il reste lettre morte pour les plus pauvres, comme le révèle le 12e baromètre annuel du Secours populaire sur la pauvreté, dévoilé mardi 11 septembre, soit deux jours avant la présentation du plan pauvreté par le gouvernement.

[...]

Les plus démunis peinent à manger équilibré

À la question « rencontrez-vous des difficultés financières » pour « consommer des fruits et légumes frais tous les jours », un quart des sondés répondent « oui ». Cette proportion monte à 31% pour les femmes. « Elles sont souvent le chef des familles monoparentales », explique à franceinfo Richard Béninger, secrétaire national du Secours populaire.

[...]

Pour ces Français, consommer du poisson et de la viande au moins une fois par semaine est également très difficile. Quand les revenus se situent entre 1 200 et 2 000 euros, ils sont 25% à ne pas manger de la viande une fois par semaine et 35% du poisson. En deçà de 1 200 euros, ils sont 36% et 46% dans ce cas de figure.

Près de la moitié des Français les plus pauvres (48%) ont, par ailleurs, du mal à se procurer une alimentation saine leur permettant de faire trois repas par jour. « Il y a des conséquences qualitatives, les gens ne se nourrissent pas correctement, mais aussi quantitatives, ils sautent parfois un repas », observe Richard Béninger, soulignant que les jeunes et les étudiants sont particulièrement concernés.

[...]

Plus globalement, le Secours populaire s’alarme du sentiment de paupérisation au sein de la population, qui gagne du terrain à chaque baromètre. Cette année, près de 60% des personnes interrogées indiquent qu’il leur est déjà arrivé de se dire qu’elles étaient sur le point de basculer dans la pauvreté, soit 2 points de plus qu’en 2017. Et 81% pensent que leurs enfants seront plus exposés à la pauvreté.

Lire l’article entier sur francetvinfo.fr

Repenser la question sociale
avec Kontre Kulture

 

Pauvre France, sur E&R :

 






Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2040398

    Si vous voulez vous empoisonner aux pesticides mangez 5 fruits et légumes par jour !

     

    Répondre à ce message

    • #2040777
      Le 12 septembre à 12:17 par Viktor Von Berg
      Grande découverte : les pauvres ont du mal à bouffer sainement

      @pepito

      Bravo ! c’est la bonne réponse à toute cette campagne de culpabilisation de ceux qui ne peuvent s’acheter des fruits et des légumes.
      "Cinq fruits et légumes par jour, bio et exempts de résidus de pesticides et payés un prix modique"
      Rappelons que les fruits les plus traités (jusqu’à 30 traitements jusqu’à la cueillette) sont :
      - les pommes ;
      - les raisins ;
      - les cerises ;...
      Manger sain et bio pas cher,c’est possible...

      Viktor Von Beg

       
  • #2040418

    Je savais depuis toujours (ado) que ce mode de vie était anormal (consommer à tout va).

    Même la jeunesse issue de milieu traditionnel consommait plus des marques américaines que les autochtones au quartier. Résultat : pauvres déguisés en rappeurs capitalistes, pouffes avec des fringues et accessoires en toc, voilées avec des accessoires de marques americano sionistes, obésités de certains mecs et meufs à cause de la junk food (Mac Dodo et Caca cola).

    Mangez des légumineuses, des fruits et légumes moins toxiques, nocifs (misez sur l agriculture biologique). Mangez de la viande 2, voire 3 fois par mois. Mangez des poissons gras et fruits secs (les noix), bref, variez vos repas mais oubliez TOUS les plats préparés (pizzas, soupes liquides ou en poudre, sucreries en tout genre, frites, charcuterie, chips, etc.)

     

    Répondre à ce message

  • #2040481

    80% des français craignent la pauvreté pour eux-mêmes et leurs enfants. Ca ne les empêchera cependant pas à continuer de voter pour des margoulins comme Macron voire pire ... Allez comprendre qq chose à çà tiens !

     

    Répondre à ce message

  • #2040494
    Le 11 septembre à 21:00 par Jaquou Attali ²
    Grande découverte : les pauvres ont du mal à bouffer sainement

    Putain de pauvres, faut toujours que ça pleurouille !

     

    Répondre à ce message

    • #2040652
      Le 12 septembre à 06:28 par Jack Langue dans ton cul
      Grande découverte : les pauvres ont du mal à bouffer sainement

      C’est vrai, putain si tu veux bouffer
      et "Le meilleur moyen de se payer un costard, c’est de travailler"
      Arrêtez de nous faire chier les pauvres
      Qu’elle idée de naître pauvre



      L’argent de poche
      @EmmanuelMacron : "J’ai vécu avec 1.000 euros par mois quand j’étais adolescent. Je sais ce que c’est ........"


       
  • #2040498
    Le 11 septembre à 21:05 par sylvie une française
    Grande découverte : les pauvres ont du mal à bouffer sainement

    Le manque d’argent ne doit pas aider à avoir envie de cuisiner, tout simplement. Je suppose que les personnes démunies trouvent leur plaisir en achetant un plat "bourratif" pour la journée, la faim n’est plus là et c’est certainement rassurant.
    J’estime que chaque Français salarié, en quête sérieuse d’emploi, ou retraité ne devrait pas avoir de problème pour se nourrir.
    Je ne me permets pas de dénigrer les personnes qui s’alimentent mal, moi qui ai la chance de pouvoir élaborer mes menus à ma guise.

     

    Répondre à ce message

  • #2040533
    Le 11 septembre à 22:04 par Sam Titiyé
    Grande découverte : les pauvres ont du mal à bouffer sainement

    Peut-être que Kouchner s’en est allé chercher des sacs de riz pour venir en aide aux français en souffrance alimentaire. Ah ! ces philantropes.

     

    Répondre à ce message

  • #2040714

    Tu m’étonnes. Est-ce que vous avez regardé le prix d’UN oignon ? D’UN poivron ? On frise l’euro... Si encore la qualité était au rendez-vous, mais même pas.

    J’en profite pour faire la pub d’une application que j’ai découverte il y a peu mais dont je me sers désormais quotidiennement : Yuka. On scanne le code-barres du produit et on a le détail de sa composition avec, pour les plus pressés, une mention qui va de "excellent" à "mauvais" (pour la santé...)

     

    Répondre à ce message

  • #2040717
    Le 12 septembre à 10:06 par FRANCE LIBERTE
    Grande découverte : les pauvres ont du mal à bouffer sainement

    La qualité de la vie, le savoir vivre, qui sous entendent aussi comment, combien et quoi manger, a une relation directe avec le niveau intellectuel et surtout la culture générale des individus !

     

    Répondre à ce message

    • #2041031
      Le 12 septembre à 20:02 par La Vérité est rien d’autre
      Grande découverte : les pauvres ont du mal à bouffer sainement

      C’est faux ! entièrement faux ! Moi je gagne moins de 1000 euros par mois et c’est moi qui éduque les bobos et les bourgeois à manger correctement ! Ils bouffent de la merde et utilisent tout leur argent pour leur simple plaisir (belle maison, belle voiture, voyages à gogo, achats de produits de luxe, vêtements de marque, bijoux, parfum, restaurants, ....).
      Niveau de vie élevé ne veut pas dire intelligence élevée ! Vous vous trompez ! ces gens n’ouvrent jamais un livre, ils sont bien trop fainéants pour le faire ! ils ne cuisinent jamais non plus, bien trop fainéants également !
      Quant à l’intelligence du cœur, alors là, c’est le néant absolu chez eux !

       
  • #2040820
    Le 12 septembre à 13:54 par le péqueno
    Grande découverte : les pauvres ont du mal à bouffer sainement

    Les pauvres de la campagne, même s’ils ont d’autres difficultés (voiture, chauffage, ...), ne mangent pas si mal. Tomates et haricots du jardin, pomme de terre vitelotte, même kakis et physalys et oeufs frais et tout ça bio de bio. Au marché vous en avez pour la moitié de ce que vous dépensez à Paris même pour la viande. et si vous avez la chance d’habiter dans une région vinicole la cuite ne vous ruinera pas et avec du bon vin.

     

    Répondre à ce message

  • #2040957
    Le 12 septembre à 18:05 par sylvie une française
    Grande découverte : les pauvres ont du mal à bouffer sainement

    Clem 4484

    Je ne pense pas que ce soit une généralité ou bien vous parlez de votre cas, ce qui n’est pas blâmable ou ce n’est pas très sympa pour les personnes démunies.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents