Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Guerre commerciale : Juncker fait-il des concessions à Trump ?

Les États-Unis et l’Union européenne entendent entamer des négociations afin de régler leurs différends commerciaux, ont annoncé Donald Trump et Jean-Claude Juncker à l’issue de leur rencontre mercredi. Certaines concessions immédiates auraient déjà été faites par Bruxelles.

 

Le Président de la Commission européenne et le président américain sont convenus de lancer une série de discussions concernant l’agriculture, l’industrie et l’énergie afin de régler les différends commerciaux qui opposent l’UE et les États-Unis. Donald Trump a évoqué une « nouvelle phase » dans les relations entre Washington et Bruxelles. Il a précisé que les deux parties voulaient aller vers le « zéro tarifs douaniers » pour leurs échanges industriels.

Sur sa page Twitter, le locataire de la Maison-Blanche a également mis en avant les concessions que lui avaient promises des responsables européens.

« Les représentants de l’Union européenne m’ont dit qu’ils achèteraient plus de soja à nos fermiers immédiatement. Ils achèteront également de grands volumes du GNL ! »

Donald Trump a, à son tour, promis de « résoudre » la question de l’augmentation des tarifs douaniers américains de 25 % sur l’acier et de 10 % l’aluminium européens. Ce sont précisément ces taxes, en application depuis le 1er juin, qui ont mis le feu aux poudres entre Washington et Bruxelles.

 

 

Il n’a cependant pas indiqué si cela signifiait que son administration suspendrait ces taxes.

Selon une source européenne citée par l’AFP, aucun nouveau tarif douanier ne sera imposé sur les importations de voitures européennes aux États-Unis, un dossier particulièrement sensible pour l’Allemagne, où ce secteur clé emploie quelque 800 000 personnes. Berlin a déjà jugé « constructif » le résultat de la rencontre entre Donald Trump et Jean-Claude Juncker.

Néanmoins, cette rencontre a suscité des questions de certains membres de l’UE. Le ministre de l’Économie et des Finances français Bruno Le Maire a ainsi demandé des « clarifications » des mesures annoncées à l’issue de la rencontre d’hier. Il a exigé que l’agriculture reste « en dehors du champ de discussion » et demandé l’ouverture des marchés publics américains.

Voir aussi, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Si c’est bon pour Berlin, ce n’est pas bon pour le reste de l’Europe.


  • Toujours les paysans d’Europe sont sacrifiés pour soutenir l’industrie mondiale et le commerce transnational (donc dominés par les américains) qui nous couvre de merde et infecte la civilisation. C’est un phénomène qui ne date pas d’hier et qui a ruiné notamment et essentiellement le territoire français et les sociétés traditionnelles d’Europe.L’Amérique prétend jouer le jeu mais c’est faux et elle triche puisqu’elle a fonctionnarisé ses exploitants agricoles qui reçoivent un revenu minimum pour éviter que leur fermes ne disparaissent en mauvaise conjoncture. Tandis que l’Europe laisse crever ses paysans.

    Et lorsqu’un paysan crève, une ferme disparaît et c’est tout un lambeau de terre exploité depuis la préhistoire qui tombe en friche. Il faut des décennies pour reconstituer le savoir faire ; Cet ignoble Junker représentant d’un état minuscule et grotesque vendu aux lobbies anti-français est à pendre. De Gaulle d’ailleurs ne pouvait pas supporter le Luxembourg.

     

    • Ce "croupion" fait partie des états sortis du congrès de Vienne , avec la Belgique , pour ceinturer la France et éviter l’expansion française . sur la rive gauche du RHIN..Les anglais avaient peur d’une France forte ..Et deux siècles plus tard , ça nous donne Dutroux, Junker, ...On ne peut pas tout prévoir !


  • Berlin n’est pas la France, ni aucun autre pays Européen .Ils ont baisé tout le monde avec l’euro mais apparemment cela ne leur suffit pas .Commercialement, nous faisons la part belle aux Allemands et pour le reste de l’Europe, démerdez -vous .Du moment qu’ils vendent leurs Mercedes, BMW, Audi VW et Cie, vos Peugeot, Citroën et Renault vous vous en faites des suppositoires .C’est ça l’Europe solidaire .Putain, reprenons notre indépendance et reprenons le commerce international et technologique, on n’est pas plus con que les Allemands, au contraire .

     

    • L’Euro a été proposé par Giscard et Mitterand à l’Allemagne, à qui ils ont carrement forcé la main.


    • @ Orio

      Sachant que l’UE, l’euro et consort étaient des idée issues du 3ème Reich ... et que aussi bien la famille d’Estaing que tonton étaient des collabo de première en 42. Le forçage de main était plus joué qu’autre chose (laissons croire que les français ont la main, comme ça, si ça ne marche pas, ils porteront le chapeau pour nous) alors qu’en réalité, les vrais maîtres restent les classes bourgeoisies germano-françaises.


  • Si il a signé un accord avec Juncker avec une bouteille de bourbon sur la table on est mal !


  • Les USA insistent pour créer une G7 libre de toute taxes, soit et contrairement à ce que les thuriféraires de Trump nous avaient raconté , un grand pas vers le globalisme !!!

     

    • Le problème avec l’anti-Trump primaire c’est qu’il oublie trop souvent que Trump doit composer avec l’état profond s’il ne veut pas se faire descendre. Qu’il est drôle de voir les donneurs de leçons dire ce que Trump devrait faire, alors qu’ils ne sont pas fichus de faire un travail politique dans le réel digne de ce nom.

      La moraline sur internet, ça n’a absolument pas empêché Macron d’être élu.


    • A Bayinmachin-chose...
      Ce que je veux dire, c’est qu’aucun homme ne change le système et que celui-ci retombe toujours sur ses pattes...Au final, Trump va renforcer le mondialisme en créant un G7 libre de toutes taxes ; pas vraiment anti globaliste, le mec...


    • @u roitelet

      Oui, le système est tellement fort qu’il a permis à la Russie de récupérer la Crimée et de se renforcer grâce à la Syrie. Surestimer l’adversaire est aussi dangereux que de le sous-estimer. Ce G7 est un doux fantasme au moins autant que le fameux Amero qui aurait dû être crée cette année (ou l’année dernière).

      L’anti-Trumpisme primaire n’est pas meilleur conseiller que le Trumpisme primaire. Perso, à choisir entre un Trump honni par les médias et les pro-UE/pro-allemand et une Merkel/Macron adulée par les médias et les pro-allemands ; je préfère, ne serait-ce que pour la rigolade, suivre le Trump (pas sur tout bien-sûr).

      PS : si vous aviez deux grammes de culture, vous n’écorcheriez pas le nom d’un Bayinnaung, qui montre le respect qu’il faut avoir pour l’équivalent d’un De Gaulle birman ce qui est moins hypocrite que de se soumettre au pouvoir anglo-saxon que l’on dit combattre en utilisant un mot anglo-saxon pour ce qualifier soit-même (king, ce n’est ni allemand, ni français ça).



  • grands volumes du GNL




    gaz de schiste.Cela se fera au détriment de gazprom. Pas bon pour nord stream 2 & les intérêts russes.


  • Le seul problème de Junker est d’être assuré de recevoir des USA le meilleur Whisky, et cet approvisionnement ne sera pas interrompu tant que notre ivrogne exécutera les basses œuvres de ceux qui nous dirigent vers un libéralisme mettant les Nations en esclavage.


  • Était-il sobre ?

     

  • Junker ferait des concessions à n’importe qui du moment que sur la bouteille y a marqué "alcool"


  • Contrairement à Jean-Claude "Drunker", Donald Trump prend son whisky après la négociation pas avant. Là est toute la différence.

     

  • Des concessions ou alors une complicité ? Depuis avant déjà entre ?
    Juncker et ? Les relais de qui vers les Etats Unis ?
    Pour cette salade à la sauce américaine fadasse et sans piment ...
    L’UE et son marché plus fort que celui des Etats Unis doit il juste entrer en matière ou mieux se faire un quelconque souci pour ?
    Aucune idée tellement depuis quelque temps même si l’on est pas un fan absolu de cette UE et bien ... ... ... Trump et donc son pays font triste figure.
    La suite ?
    Dans quel espace économique plus performant ? Etats Unis ou alors cette bonne vieille Europe ?
    Pour ce qui est de Juncker est il à l’image de cette Europe ?


  • En d’autres termes, Juncker dit a Paris qu’il va devoir payer son gaz et son soja plus cher pour que nos amis d’outre-Rhin puissent continuer à vendre un peu de Mercedes à nos amis d’outre-Atlantique.
    Ouf ! Les intérêts bien compris de l’union européenne sont préservés !


  • Voyez cet article intéressant.
    Le TTIP - Des mini accords transatlantiques pour une mise en place discrète.

    https://olivierdemeulenaere.wordpre...


Commentaires suivants