Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Jakubowicz veut l’inéligibilité des candidats "racistes" et "antisémites"

La dictature, pas à pas

J’ai transmis aujourd’hui au Garde des Sceaux une demande simple : dans le cadre du projet de loi sur la moralisation de la vie publique, la LICRA souhaite que les casiers judiciaires des candidats, en plus d’être vierges de condamnations pour des délits financiers, le soient aussi de condamnations pour des délits liés au racisme, à l’antisémitisme, au négationnisme ou à une discrimination. Voici le texte que j’ai adressé aujourd’hui au ministre de la Justice.

 

« Monsieur le Garde des Sceaux,

Dès votre entrée en fonction, vous avez entrepris de mettre en œuvre l’engagement du Président de la République de moraliser la vie politique. Parmi les premières annonces qui ont été portées à la connaissance de nos concitoyens figure la nécessité, pour tout candidat, de disposer d’un casier judiciaire indemne de toute condamnation pour concussion, corruption, trafic d’influence, prise illégale d’intérêt, favoritisme, détournement de biens publics, recel ou blanchiment du produit de ces délits, faux en écriture publique, fraude électorale et fraude fiscale.

Cette liste, évidemment utile au bien public, comporte toutefois un oubli majeur.

En effet, l’expression du racisme, de l’antisémitisme et du négationnisme, l’apologie de crime contre l’Humanité ou du terrorisme et plus largement les pratiques qui conduisent à des discriminations ne figurent pas dans le champ d’application du texte envisagé. Pourtant, nous savons tous les effets que ces délits produisent sur la cohésion nationale et l’affaiblissement de nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Les élus, ou ceux qui aspirent à l’être, ont une responsabilité particulière en la matière. Leur parole et leurs actes ont vocation à l’exemplarité. Ils participent à la formation de l’opinion publique et incarnent, au regard de tous, le respect de la loi et de nos valeurs. L’application de la tolérance zéro pour les élus reconnus coupables, « au nom du peuple Français », d’avoir violé des principes aussi essentiels pour la vitalité de la République me paraît être une urgence absolue dans le contexte que nous connaissons.

C’est pourquoi, aux nom de la LICRA, je vous propose de rendre inéligibles les candidats qui auront ont été condamnés au titre des dispositions suivantes :

- Injure publique à caractère racial (article 33 alinéa 3 de la loi du 29 juillet 1881)
- Injure publique à caractère homophobe (article 33 alinéa 4 de la loi du 29 juillet 1881)
- Injure non publique à caractère racial (article R. 624-4 du code pénal)
- Injure non publique à caractère homophobe (article R. 624-4 alinéa 2 du code pénal)
- Diffamation publique à caractère racial (article 32 alinéa 2 de la loi de 1881)
- Diffamation publique à caractère homophobe (article 32 alinéa 3 de la loi de 1881)
- Diffamation non publique à caractère racial (article R. 624-3 du code pénal)
- Diffamation non publique à caractère homophobe (article R. 624-3 alinéa 2 du code pénal)
- Provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à caractère racial (article 24 alinéa 7 de la loi de 1881)
- Provocation publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à caractère homophobe (article 24 alinéa 8 de la loi de 1881)
- Provocation non publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à caractère racial (article R. 625-7 du code pénal)
- Provocation non publique à la discrimination, à la haine ou à la violence à caractère homophobe (article R. 625-7 alinéa 2du code pénal)
- Apologie de crimes contre l’humanité (article 24 alinéa 5 de la loi de 1881)
- Contestation de crimes contre l’humanité (article 24 bis de la loi de 1881)
- Discrimination(article 225-1 et 225-2 du code pénal)
- Violences à caractère racial (article 222-13- 5° bis du code pénal)
- Violences à caractère homophobe (article 222-13- 5° ter du code pénal)
- Apologie de terrorisme (article 421-2-5 du code pénal)

Par ailleurs, je vous propose de rendre inéligibles les personnes ayant exercé des fonctions électives ou de direction au sein d’associations dissoutes par décret pris en Conseil des Ministres au titre des dispositions de l’article 212-1 du Code de la Sécurité intérieure.

La moralisation de la vie politique n’est pas seulement une affaire de probité. Elle est aussi affaire d’éthique républicaine. En suivant les recommandations que j’ai l’honneur de vous proposer, vous avez l’occasion de contribuer activement à la réconciliation d’un pays en proie à la tentation de la division et du repli identitaire. Surtout, vous avez l’opportunité de proclamer qu’en France, nul ne peut être élu s’il est animé par la haine.

Je me tiens à votre disposition pour échanger avec vous sur ces propositions.

Je vous prie de croire, Monsieur le Garde des Sceaux, en l’assurance de ma haute considération.

Alain Jakubowicz
Président de la LICRA »

À lire attentivement, sur E&R :

La LICRA, organe de persécution judiciaire des résistants :

À lire avant que la LICRA ne les fasse brûler,
chez Kontre Kulture :

 






Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • FRANCE, 2049...
    Législation sur les élections françaises :
    Article 01, alinéa 01 de la loi sur les élections :
    " Ne peut être éligible aux élections française, toute personne non juive ou n’ayant pas une origine juive " . point final !

     

    Répondre à ce message

  • Bon, si je dis que je trouve abjects les propos de Dany qui aime se faire déshabiller par les enfants, ou que je suis écoeuré de Paul le skieur (Paul en ski), qui saoule et drogue une mineure avant de la sodomiser, je suis antisémite ou pas ? C’est juste que je veux savoir à quelle sauce nous allons être mangés dans la dictature qui s’installe. C’est quand même la moindre des choses de savoir, non ?

     

    Répondre à ce message

  • Je trouve très orientée la proposition de liste de critères d’inéligibilité de Monsieur Jakubowicz.
    Rien de tel pour faire monter les tensions communautaires au premier rang, voire de diviser les gens là où il n’y a pas lieu, quand on propose d’empêcher l’ensemble de ceux qui souhaitent représenter les Français de pouvoir parler librement ou simplement de sujets précis qui posent problème ou demandent réflexion.
    Interdire ou imposer par une force quelconque (un lobby), cela produit exactement l’inverse que de parler et résoudre les problèmes et cela amène à la désunion, y compris la désunion par rapport à nos "représentants élus" (puisque le système est ainsi fait aujourd’hui).

    Doit-on rappeler à ce Monsieur que l’Etat Français ne reconnaît que les individus et pas les communautés ? Et que cela est une chance pour l’ensemble des personnes vivants en France (même si ce principe est clairement bafoué depuis quelques décennies).
    Doit-on également lui rappeler que des cons, il y en a partout ? Et que si il y a des cons dans sa liste très orientée, il y en a aussi chez lui.

    Je trouve cela extrêmement dangereux que de restreindre la liberté d’expression au point de ne plus être éligible si on ne s’y conforme pas. Tout cela me donne l’impression d’une volonté de dictature de la pensée ou de dictature tout court car, si quiconque avait le droit d’exprimer ses pensées ou fondements sur différents sujets (histoire, société, économie...), quiconque serait aussi en droit de contrer cette pensée, ces fondements. Or, cette restriction d’expression est déjà bien trop présente.

    Et il faut arrêter avec ça. Les Français ne sont pas plus racistes, homophobes ou anti-sémites que d’autres. Cette façon de le sous-entendre contribue à ce que nous le devenions par manipulation avec ce conditionnement pavlovien (à force de dire aux gens qu’ils sont des cons, ils finissent par le devenir) ou par réaction à ce dogme à sens unique.

    Il n’y a qu’une seule communauté qui vaille d’être protégée, c’est la communauté Française dans son ensemble.
    Quel est l’intérêt national de la France pour la volonté d’union de tous dans une telle proposition d’interdiction ?

    De fait, je me pose les questions suivantes si je vais dans sa logique :
    - est-ce que ce Monsieur ne serait pas "anti-Français" ?
    - est-ce que être "anti-Français" ou anti-patriotisme" figure dans les critères de sa liste d’inéligibilité ? Non, hélas.

    C’est plutôt lui qui me fait peur...

     

    Répondre à ce message

  • Ne jamais oublier que c’est ce type qui a décidé, lui tout seul, puis imposé aux media l’interprétation suivante de la quenelle de Dieudonné : "c’est un salut nazi inversé destiné à signifier la sodomisation des victimes de la shoah"... Le tout en souriant, face caméra, parce que, visiblement, il était très fier de sa "trouvaille".
    Une fois qu’on a dit ça, on a tout dit. Dans un monde normal, des gens en blouses blanches s’occuperaient de lui. Mais on n’est pas dans un monde normal.

     

    Répondre à ce message

  • Dans la logique de Jaku... bientôt seul les sionistes auront le droit de se présenter à des élections !!!... la "diktature sionarde" est En Marche !!!...

     

    Répondre à ce message

  • #1734272

    Alain Jakubowiz, pour tout le mal qu’il fait aux Français par son terrorisme intellectuel et judiciaire, mérite la déchéance de la nationalité française et l’expulsion définitive du territoire national.
    Jakubowiz, hors de France !

     

    Répondre à ce message

  • vous êtes vraiment en train de vivre la Russie inversé, c’est invraisemblable, ça commence à devenir comique, et par là même insupportable, non ?

     

    Répondre à ce message

  • Georges Gustave Hollande, le père de notre Ex-président de la République, fut un collabo comme Mitterand et Bousquet, dont la fiche sur Wikipedia a été totalement réécrite, et je vous laisse imaginer dans quelle direction

    Mensonge de gauche n°1 :
    Les collaborateurs pendant la seconde guerre mondiale étaient majoritairement à l’extrême droite. C’est tout l’inverse. La majorité des premiers résistants était issue de l’Action Française qui prônait le “nationalisme intégral” et était germanophobe.
    Mensonge de gauche n°2 :
    la gauche pacifiste, antiraciste et philosémite a majoritairement composé la Résistance. C’est tout l’inverse. Les pacifistes ont continué d’être pacifistes sous la botte des nazis (comme les dreyfusards).

     

    Répondre à ce message

  • Pourtant jakuku et son clan soutenaient elblanco en son temps et soutiennent désormais bébé macron l’anti-français... Étrange, non ?

     

    Répondre à ce message

  • Dans ce cas là,il va falloir "dégager" tous les politocards pro-israélien...Seuls les sourds, les aveugles et les sionistes bien-sur,feignent de savoir ce qui se passe en Palestine Occupée !!En tout cas,avec "la marionnette macron",ça sera comme s’ils étaient au pouvoir...donc tous les "suppots de satan" ne vont pas se faire prier pour "remédier" a cet "oubli majeur" !!Maintenant c’est sur,le nouvel ordre mondial est...en marche...et ça commence par la dictature... !!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents