Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : lundi 19 décembre 2016

Pécresse contre le "genre", Wauquiez contre LGBT, Fillon contre les Saoudiens

 

La droite se réveille ou quoi ? Ils se sont donné le mot ou quoi ? À l’approche des élections qui distribuent postes et pognon à l’un des deux grands partis de France, soudain, la droite se souvient qu’elle est aussi droite des valeurs, et fonce dans les symboles de la déviance de gauche. Ce qui n’est pas un mal, mais sent le coup monté. Est-ce un hasard si Ménard, la tendance centriste du FN, tend la main à la droite de la droite, aujourd’hui incarnée par Fillon ?

 

JPEG - 496.1 ko
Pécresse en force, le "genre" l’a dans l’os

 

La chatte sort ses griffes

Valérie Pécresse, petite chatte timide qui a tout de même gagné la région Île-de-France, se transforme en tigresse anti-genre. Lors de la dernière session de 2016 du conseil régional, elle a remis de l’ordre républicain dans la distribution des subventions. À dégager, les bourses pour les études sur « le genre ». Il faut dire que ça fait des décennies que de pseudo-chercheurs se gavent sur les deniers publics pour non pas faire avancer la connaissance, mais le prosélytisme homosexuel. Autant dire le financement d’une archi-minorité qui profite de l’argent de ces couillons d’hétéros pour leur rentrer dans le chou et les culpabiliser. C’est dit un peu brutalement mais ça revient à ça, si on réfléchit bien. Parfois, il faut déshabiller le discours, qui met, comme les SDF en hiver, 15 couches de vêtements douteux.

Eh oui, l’université française abrite des légions de parasites. Comment peut-on dire une chose pareille ? Il n’y a qu’à voir ce qui en sort… Vous les reconnaîtrez à leurs fruits, disait le Christ. En 50 ans, depuis Mai 68, la gauche culturelle a investi le secteur universitaire, stratégique s’il en est, qu’elle a plié à ses directives. Aujourd’hui, ce qui fut une respectable institution se traîne dans les profondeurs du classement mondial, au milieu de pays (économiquement) retardés, et on doit cet exploit à une bande d’escrocs à l’éducation, qui ont politisé la connaissance. Il faudra du temps pour nettoyer ces écuries d’Augias, pleines de trotskistes à l’idéologie aussi délirante que mortifère. Les vrais chercheurs, eux, sont obligés de quitter ce marigot truffé d’imposteurs et de poseurs.

 

JPEG - 16.2 ko
Chaque siège correspond à une spécialité homosexuelle

 

Fistival LGBT

Allez hop, on tire la chasse sur les « études de genre », ce faux nez pour l’avancée du communautarisme gay. Et comme une bonne nouvelle – y en a pas des masses ces derniers temps – n’arrive jamais seule, Laurent Wauquiez, qu’on ne connaissait pas aussi courageux (que Valérie), supprime la subvention annuelle du cinoche LGBT. On vous laisse imaginer le pire… 5 000 euros en moins pour les Stéphanois de Face à Face, 3 000 aux Lyonnais du festival Écrans Mixtes, dont le président chiale sa mère, et 3 000 à venir à Grenoble. On ne comprend pas qu’avec le mécène milliardaire Pierre Bergé, ces « artistes » ne trouvent 15 pauvres patates. Le vieux a bien raqué des années pour Têtu, qui ne vendait quasiment rien, et qui surpayait la pauvre Angot pour une page de brouillon…

En plus, le grand public boude logiquement ce cinéma expérimental douteux, qui lui crache à la gueule en permanence… Pourquoi s’accrocher au pognon de ces bons gros cons d’hétéros ? Il faut reconnaître que la gauche culturelle avait bien verrouillé le fric public, le fric de ce public qu’elle abhorrait, et qu’elle abhorre toujours. Notre élite intellectuelle autoproclamée ne tient qu’à un fil, la subvention, et il se pourrait qu’un jour, d’autres associations communautaires antifrançaises se fassent couper les vivres. On fait une prière, toutes religions (majoritaires) confondues…

Troisième signe encourageant du jour, le vent de Fillon au prince Salman, même si on se fait pas d’illusions sur la droite classique, qui s’est toujours fait enfler par l’oligarchie en faisant le sale boulot pour elle, c’est-à-dire chanter les louanges du libéralisme économique qui mène à la destruction du filet social. La gauche, elle, s’occupant du libéralisme dans le domaine sociétal, c’est-à-dire détruire le couple homme-femme et sa création naturelle, la cellule familiale. Adieu éducation familiale, et bonjour éducation par les médias, ces organes de propagande. Le fameux changement de civilisation dont Taubira parlait à Boutin, où l’oligarchie prendrait en charge la formation des enfants au détriment de leurs parents.

 

 

Charles, ne sors pas de ce corps !

En attendant que le cauchemar de Taubira se réalise, on va reparler de Fillon, l’homme qui incarne le changement, c’est dire à quel point on a été loin dans la décadence avec Hollande et Sarko. Figurez-vous que la semaine passée, nous dit Le Figaro, le fils du roi Salman d’Arabie saoudite a cherché à s’entretenir avec François Fillon. Le « prince » est destiné à reprendre les rênes du pays un jour (si les Iraniens ne l’envahissent pas avant). Des princes, il y en a des tonnes dans l’oligarchie saoudienne, près de 4 000, mais celui-là compte plus que les autres. Les Saoudiens ayant misé sur Juppé – comme tout le monde, hein, on va pas leur jeter la pierre, surtout à eux –, il sont inquiets du discours relativement dur de Fillon sur le royaume.

Si Fillon tient parole – en politique française on a appris à se méfier des discours d’intention, la realpolitik reprenant ses droits dès le lendemain matin de l’élection présidentielle – il réaxera sa politique étrangère des pétromonarchies vers l’Iran. L’Iran a du pétrole, et l’Iran a besoin de se développer (tout le CAC40 français est sur les dents tant les contrats sont alléchants), et l’Iran aura bientôt 100 millions d’habitants. Pourquoi soutenir la tribu des Saouds, qui a en plus acheté la politique étrangère de la déplorable triplette Hollande-Valls-Fabius (de mémoire de Français, on n’a jamais vu pire) ? En jouant la carte irano-russe, la France peut compenser sa perte côté qataro-saoudien.

Et si notre futur président remettait les Saoudiens à leur place ? Celle de simples fournisseurs de pétrole pour nos bagnoles ? Cela s’appelle du courage politique, et à long terme, ça a toujours payé.

Voir aussi :

23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
19
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11
19 avril
Un jour en France : mercredi 19 avril 2017
Tous aux obsèques du PS, 15 minutes pour convaincre, Joséph Macé-Scaron-Fillon
9

Élites culturelles de gauche, droites en France et politiques islamiques
sur Kontre Kulture

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1627094
    le 19/12/2016 par Mojo Risin
    Un jour en France : lundi 19 décembre 2016

    Pour en finir avec l’influence des milieux lgbt, il en faudra plus. La remigration vers le placard des adeptes du plug anal ne se fera pas simplement avec quelques subventions en moins

    Mais bon si des monstres peuvent se mettre un bras dans le fondement, des forces politiques nouvelles (issues du peuple, pas de l’état) peuvent, un jour, soigner leurs démangeaisons.


  • #1627245
    le 20/12/2016 par réGénération
    Un jour en France : lundi 19 décembre 2016

    "si notre futur président..." : vous ne croyez donc pas à un président Valls ?


  • #1627269

    Non, le libéralisme économique ne mène à pas la destruction du filet social. Du moins, cela dépend de ce qu’on entend par "libéralisme".
    Ce qui nuit à la société n’est pas la liberté d’entreprendre, de contracter et de mener ses affaires dans le respect du droit. Mais le droit n’est plus assuré quand la justice, les syndicats (tous) et les grandes puissances économiques font partie d’une oligarchie au pouvoir. Alors règnent le capitalisme de connivence, la monnaie frelatée, les ententes de copains et de coquins, les passe-droits etc... qui n’ont rien à voir avec le libéralisme et tout à voir avec la cupidité.
    Il faudrait vraiment trouver un autre terme que "libéralisme" pour désigner toutes ces dérives qui sont au libéralisme ce que la licence est à la liberté. La différence réside dans le droit qui protège la liberté, la sécurité et la propriété des personnes ainsi que l’égalité de tous devant la loi.
    Historiquement, les libéraux sont à l’origine de l’abolition de l’esclavage et du travail des enfants, des syndicats et du droit de grève...
    Penser que le "filet social" est bien assuré par l’Etat et ses sbires, c’est croire que les poules sont bien protégées au prétexte que le fermier empêche le renard d’entrer !
    La sécurité sociale étatique et prétendument universelle a mis fin à des systèmes mutualistes bien plus performants et responsables, fruits du libéralisme entrepreneurial et "paternaliste". A tel point que certains (les régimes spéciaux) ont préféré se garder du régime général...

     

    • #1627355

      oulààà, domina..

      ça va pas du tout : le commerce triangulaire était dans les mains de qui on sait et des "hollandais", LES théoriciens du libéralisme tant politique qu’économique...

      le 19ème siècle, c’est LE siècle des enfants dans les mines/ateliers irrespirables - rien à voir avec le travail à la ferme (sain, fortifiant, à rythme humain...), un siècle dominé par le libéralisme.

      Staline, Hitler ont fait monter en puissance leurs pays par du dirigisme - comme disait Olivier Berruyer, le mondialisme a réduit la pauvreté (des plus pauvres, au détriment de la classe moyenne) mais rien ne prouve que le protectionnisme n’aurait pas fait mieux...

      1945 - Etat-providence - un succès absolu...

      Geoffrey, expert économique invincible


  • #1627381

    Tout cela n’est que de l’opportunisme de cette droite des valeurs ultralibérales, un pléonasme, un ripolinage cultuel de façade bien pratique pour éluder la question sociale, celle du travail ou plutôt du chômage : E&R c’est la réconciliation de la gauche du travail avec la droite des valeurs : à quoi ça sert de faire un sapin de Noël sans être de mesure de placer des cadeaux (livres, vêtements, chaussures,...) dessous ?