Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 30 novembre 2017

France 2 romantise le Bataclan, Cantat la violence, Hugo Clément dérape et gicle

 

 

On savait que les téléfilms de France Télévisions étaient en général en dessous du niveau de la merde mais là, ça dépasse tout : France 2, chaîne en perdition, prépare, probablement pour sauver ses audiences, une fiction sur le Bataclan. Et, accrochez-vous aux bas de contention de Delphine antimâleblanc Ernotte, le scénario fait encore plus frémir :

« Au soir du 13 novembre 2015, une femme qui habite derrière le Bataclan et un homme qui passait par là par hasard, vont porter secours à des blessés qui fuient les terroristes et l’enfer de l’attaque, explique le communiqué. Quelques jours plus tard, ils sont recontactés par ceux-là même à qui ils ont porté secours et qui souhaitent ardemment rencontrer ces inconnus qui les ont soutenus tout au long de la nuit. L’homme et la femme vont se revoir et, de rendez-vous en rencontres, tomber amoureux. »

Et ils vont faire l’amour dans une flaque de sang ?
Le tas de merde en perspective, PLUS la honte de l’exploitation. Décidément, les décideurs du service public ne comprendront jamais rien à la qualité, au public et au respect humain, alors qu’ils nous tartinent à longueur de journée de « respect des minorités invisibles », toutes ces conneries. Oui, en trois paragraphes on a dit « merde » et « conneries » mais que Dieu nous pardonne, la colère a pris le pouvoir.

 

 

Quant à Sandrine Bonnaire, qui fait son come back dans cette histoire romantico-glauquissime, on espère qu’elle reversera son cachet aux familles des victimes, minimum ! Pour La Maison des enfants, diffusé en 2003 sur TF1 en trois parties, elle avait âprement négocié 300 000 euros l’épisode… La France, ça devient n’importe quoi. C’est même plus drôle ce monde à l’envers !

 

 

Vu qu’on est dans le showbiz, on va y rester. Le Point vient de balancer de nouvelles révélations sur la violence de Bertrand Cantat. Nous ne sommes pas des cantatistes acharnés mais on a voulu vérifier avant si l’ex-chanteur de Noir Désir n’avait pas, un jour de grande solitude ou de grande ivresse, porté des accusations contre la colonisation en Israël, ou trouvé que les groupes de presse dominants relayaient complaisamment l’islamophobie, des trucs comme ça… Eh bien non. La preuve que le gars est bien dans le Système, c’est qu’il vient de pondre une chanson pro-migrants !

 

 

On se méfie quand même, il y en a qui sont capables de tout pour produire des contre-feux, histoire de minimiser l’affaire Haziza… Franchement, tout est possible aujourd’hui. Un paranoïaque complotiste dingue de conspirationnisme illuminati verrait dans la chaîne BHL-Le Point-Cantat une petite construction qui tombe à point nommé. Heureusement, nous, on est sains d’esprit, et on va croire Le Point, même avec de gros morceaux de BHL dedans. Comme quoi une vérité peut servir à en cacher une autre : personne ne nie que Cantat est ou a été violent, quand on est tout en haut, adulé, chargé de substances, de gloire, le pétage de plombs n’est pas loin. Qui va contrarier la superstar ? Cependant, ce qui interroge, ce n’est pas le contenu du dossier – qui semble accablant – mais bien le timing.

« À plusieurs reprises j’ai échappé au pire, et puis c’est intenable (…) Bertrand est fou, il croit que c’est là le plus grand amour de sa vie et que, mis à part quelques petits déraillements, tout va bien. Et tout le monde, bien sûr, dans la rue le considère comme une icône, comme un exemple, comme une star, et tout le monde désire que pour lui tout aille bien, et après il rentre à la maison et il fait des choses horribles avec moi devant sa famille. (…) J’espère qu’on va pouvoir s’en sortir et que vous pourrez encore entendre ma voix, et sinon, alors vous aurez au moins une preuve que… Si telle chose devait arriver, il y aurait des témoignages, mais un témoignage n’aurait aucun sens car tel que je connais Bertrand, il se suiciderait et alors les enfants resteraient là, orphelins. » (Témoignage téléphonique auprès de ses parents de Kristina Rady, l’ex-épouse de Cantat, qui sera retrouvée pendue)

Le timing, ou plutôt la synchronisation, l’échéance, le, non, en français y a pas, faut se résoudre à utiliser le mot rosbif. Le timing, c’est ce qui a coûté son poste au jeune reporter de Quotidien, le petit chéri de Yann LGBT Barthès, le Tintin de la bienpensance mondialiste Hugo Clément. Celui qui voit du racisme, du fascisme et de l’antisémitisme partout, mais surtout de l’homophobie. Eh bien le pauvre petit poulet a commis une gaffe atomique lors de la descente d’avion du président Macron au Burkina.

Voici le tweet alarmiste (on a retrouvé l’original) qui aurait dû valoir la médaille d’or du journalisme d’investigation au très prometteur Hugo, suivi d’un mea culpa entortillé :

 

 

C’est vrai que dit comme ça, ça fout les jetons. Carrément la révolte des esclaves à l’arrivée du Maître Blanc. Sauf qu’il y a eu deux cailloux de lancés, que Macron n’a rien senti (c’était pas sa bagnole), et que ça l’a pas empêché de balancer des vannes aux étudiants de l’université de Ouagadougou. Bruno Roger-Petit, le porte-parole de l’Élysée qui sert à rien, en a profité pour justifier son incroyable salaire, alors qu’un perroquet même pas surdoué aurait fait l’affaire :

 

 

Franchement, on vous le dit en toute honnêteté, ça peut arriver à n’importe quel journaliste, ce genre de sortie de route. C’est le routier qui pique un roupillon flash au volant, le postier qui ouvre un colis par mégarde, la pute qui suce de traviole, l’homme politique qui glisse une vérité au peuple, merde quoi, des conneries, on en a tous fait au boulot. Que celui qui n’a jamais commis de boulette au turbin jette la première pierre au petit Hugo !

 

 

Mettez-vous à sa place, le jouvenceau doit être rouge de honte, lui qui incarnait pour la médiasphère le journaliste de demain : poursuivant sans relâche les méchants, les fachos, les pas-dans-la-ligne, il était même applaudi par l’Intérieur.

Alors qu’Hugo Clément demandait aux internautes de ne pas relayer les rumeurs sur Saint-Martin, afin de ne pas faire empirer la situation sur place et faire stresser les proches des sinistrés, le Ministère de l’Intérieur a applaudi les remontrances du journaliste : « Les Fake News entravent la parole des forces de secours et alarment les proches de victimes. Merci au travail d’Hugo Clément et de Quotidien ».(Source Téléstar)

On lui prêtait un avenir grandiose et puis plaf, la couille de cinq tonnes qui s’abat sur lui... Au fait, voici la médaille du Juste et de l’Indépendance :

 

 

C’est marrant, on sait pas ce qu’elle a de spécial cette année 2017, mais il y a une floppée de fausses étoiles qui se crashent à terre : Weinstein, Haziza, Clément… Peut-être s’agit-il d’une divine conjonction des astres, un truc qui arrive tous les 27 000 ans… Profitons-en !

 

Voir aussi :

15 décembre
Un jour en France : vendredi 15 décembre 2017
Le retour de la France, le retour de Najat (et Hollande), le départ de Tex
16
14 décembre
Un jour en France : jeudi 14 décembre 2017
Le Thalys de Clint Eastwood, Marsault censuré, la ZAD crade
37
13 décembre
Un jour en France : mercredi 13 décembre 2017
Révolte anti-Ernotte, Masure déchire Haziza, Rokhaya Diallo numérisée
27
12 décembre
Un jour en France : mardi 12 décembre 2017
Terreur et chômage, Balkany et Johnny, sexe et galanterie
20
11 décembre
Un jour en France : lundi 11 décembre 2017
Les matches Mediapart/Bertin, Dupont-Aignan/Mimie Mathy, Rossignol/Ménard
38
8 décembre
Un jour en France : vendredi 8 décembre 2017
Théâtrale Shoah, les Français détestent Manuel Valls, Polytechnique sa mère
17
7 décembre
Un jour en France : jeudi 7 décembre 2017
Sus aux anti-crèches, la croix de Ploërmel, et la croix de Johnny
40
6 décembre
Un jour en France : mercredi 6 décembre 2017
Johnny, le Milieu, la came, les filles et l’alcool
45
5 décembre
Un jour en France : mardi 5 décembre 2017
Macron contre la télé publique, Mélenchon contre miss Salamé-Glucksmann, Blanquer dicte sa loi
22
4 décembre
Un jour en France : lundi 4 décembre 2017
Au fait la dette on la doit à qui ?, Aphatie la grosse balance, Massar mort pour le crack
17
1er décembre
Un jour en France : vendredi 1er décembre 2017
Porno contre féminisme, Hanouna contre JoeyStarr, Dany Machado contre le Bataclan
13
29 novembre
Un jour en France : mercredi 29 novembre 2017
Macron défonce le Burkina, Deschamps Cantona : 1-0, Filoche la grosse pétoche
17
28 novembre
Un jour en France : mardi 28 novembre 2017
Omar Sy en promo au Bangladesh, France 2 dégraisse (ouf), Satan en Concert sur Arte
40
27 novembre
Un jour en France : lundi 27 novembre 2017
Caroline Fourest chérie, autoracisme antiblanc, Patrick Cohen sur liste noire ?
10
24 novembre
Un jour en France : vendredi 24 novembre 2017
Pierre Ménès disjoncte, Raphaël Enthoven s’excuse, Raphaël Glucksmann attaque
11
23 novembre
Un jour en France : jeudi 23 novembre 2017
Emmanuel Petit déprimé, ouvrières harcelées, Najat Belkacem insensée
10
22 novembre
Un jour en France : mercredi 22 novembre 2017
Haziza brûlé, Finkielkraut chauffé, règlements de comptes chez les sionistes
12
21 novembre
Un jour en France : mardi 21 novembre 2017
"Ferme ta gueule", "Touche à ton cul" et "Bouffe ta merde"
29
20 novembre
Un jour en France : lundi 20 novembre 2017
Bienvenue aux réfugiés de Libye !, Dieudonné bat Valls, Moix avale (Attal)
27
17 novembre
Un jour en France : vendredi 17 novembre 2017
Prune pour le PS, Joann Sfar est partout, Patrick Liste Noire Cohen battu
6
16 novembre
Un jour en France : jeudi 16 novembre 2017
Miss Artois & Marion Le Pen, Alice Zeniter pour les lycéens, et la famille Traoré
27
15 novembre
Un jour en France : mercredi 15 novembre 2017
Public fake news Sénat, métro boulot crado, Jamel accuse ses auteurs !
11
14 novembre
Un jour en France : mardi 14 novembre 2017
Le plagiaire Jamel chez Drucker, le caïd Benzema sur Canal, Cantona l’antifrançais
85
13 novembre
Un jour en France : lundi 13 novembre 2017
Plenel plénélisé, dessins interdits, Stéphane Bern catho intégriste ?
16
10 novembre
Un jour en France : vendredi 10 novembre 2017
Macron 1er chez Salman 1er, Brigitte voilée, révolte anti-islam à Clichy
22

Les people, leurs frasques et leur voracité
sur Kontre Kulture

 

 
 






Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1851575
    Le 30 novembre à 20:59 par baron william
    Un jour en France : jeudi 30 novembre 2017

    L’affaire Cantat est un cas d’école .
    Le zest de citron glacé, plus un petit poison, avec une bonne mise en scène.... Le gars pète des plombs, fait peur à sa femme donc, elle donne l’alerte et par là même une couverture parfaite, à qui veut la suicider pour discréditer le rebelle immonde numéro 1 .
    Ce scénario farfelu, quoique parfaitement logique sera valider le jour où, la belle Marie ressuscitera .
    Ce genre d’affaire pullulent dans les romans de Sherlock
    Holmes ou d’Hitchcock .
    La verité, c’est comme la fiende au fond de la rivière, ça remonte toujours à la surface à un moment ....

     

    Répondre à ce message

    • #1851865
      Le 1er décembre à 09:14 par ghj
      Un jour en France : jeudi 30 novembre 2017

      J’avais émis le même doute à l’époque du "suicide", concernant la femme de Bertrand Cantat. Une mère de famille scrupuleuse comme elle, qui a tenu le coup seule des années durant, ne se flingue pas pour laisser de jeunes enfants à leur père aux humeurs variables, et (probablement) rendu un peu dingue par les médicaments ou la sujétion mentale.
      De plus, se pendre à domicile ? Au risque d’être découverte par un des enfants ?
      Les pendaisons et défenestrations sont souvent signées mafia et vengeance.
      Ses appels à ses parents restent trop vagues. On dirait un copié-collé d’éléments disparates.
      Il y a des enfants laissés orphelins, qui pourraient se poser des questions un jour.
      Bertrand Cantat est probablement complètement tenu. Sa voix chevrotante n’est pas celle d’un homme jeune et libre. Les migrants ne sont pas ses frères. Et ne voudraient pas l’être, s’ils soupçonnaient son existence. BC s’adresse à ses vrais frères, les petits Français décervelés au matraquage, pour les décérébrer davantage encore.

       
  • #1851629
    Le 30 novembre à 21:56 par réGénération
    Un jour en France : jeudi 30 novembre 2017

    Cantat s’est malgré tout bien assagi vu la daube qu’il nous a pondu, on dirait un mélange de Raphaël et de Damien Saez. Donc inécoutable lol

     

    Répondre à ce message

    • #1851673
      Le 30 novembre à 22:58 par Eric
      Un jour en France : jeudi 30 novembre 2017

      C’est clair, c’est ce que je me disais en m’infligeant cette purge. Ce texte de bisounours (et musique à l’avenant) ne me paraît pas innocent et d’autant plus dégueulasse en ce sens qu’il donne l’impression que le gars veut se refaire la banane à coup de pseudos bons sentiments dégoulinants et bien foireux. On se demande d’ailleurs comment il est possible de ne pas capter la contradiction criante. On te vend un truc, là le vivre-ensemble et le migrant, et puis à un moment donné on te dit que le gars va se faire exploiter. À cet instant précis Bertrand, t’as pas eu les fils qui se sont touchés ? Tu ne t’es pas dit il y a un truc qui coince dans ma ritournelle ?! Ou c’est juste un numéro macabre et bien sordide de faux-cul de première ?

       
    • #1851974
      Le 1er décembre à 11:57 par Dom
      Un jour en France : jeudi 30 novembre 2017

      Plus qu’assagi... le bourrage de crâne publicitaire et médiatique fonctionne bien pour les masses (le système électoral représentatif n’en demande pas tant) y compris pour des ambassadeurs du mondialisme comme Bertrand Cantat et ses collègues culturo-mondains.
      Aussi, dans les paroles de cette chanson « L’Angleterre », il invite généreusement en creux ses « frères » les envahisseurs (importés par Soros, l’UE, le Medef, les ONG... je mets trois petits points) à rester en France (évidemment ce ne sera pas chez lui).
      « ...
      Tu veux traverser le Channel
      Tu veux voir le bout du tunnel
      C’est l’Angleterre, mon petit frère
      Et il n’y a rien à y faire
      ... »

       
  • #1851696
    Le 30 novembre à 23:48 par francophone déchaîné
    Un jour en France : jeudi 30 novembre 2017

    Pour ne pas parler comme un rôti de boeuf à l’anglaise, utilisez le mot « enchaînement ».
    Si vous voulez coller au texte, il y a aussi « minutage ».

     

    Répondre à ce message

  • #1851959
    Le 1er décembre à 11:49 par Imago
    Un jour en France : jeudi 30 novembre 2017

    De mon point de vue ce que B. Cantat a sorti de mieux ces derniers temps, une collaboration avec Shaka Ponk et ce très électrique Palabra mi Amor.
    https://www.youtube.com/watch?v=MrL...

     

    Répondre à ce message

  • #1852046
    Le 1er décembre à 13:16 par Telecaster
    Un jour en France : jeudi 30 novembre 2017

    " Allo Bertrand, c’est juste pour fixer un peu les choses par rapport à ton retour médiatique .. . Ouais on t’arrange tout bien sûr . .. Tu nous fais juste un truc sur la Shoah hein ? . . Ah , la Shoah t’es pas inspiré ? . . . Alors sur les migrants ? . . . Ok pour les migrants ?. . . C’est cool , allez j’appelle tout le monde . "
    Je n’ai jamais pu blairer ni Noir Désir ni Bertrand Cantat, bien avant son crime . La voix poseuse et affectée ,la conscience politique d’une lycéenne fille de profs . Bertrand Cantat c’est Raphaël Haroche qui aurait acheté une pédale de distorsion.

     

    Répondre à ce message