Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Vote électronique : le numéro un de l’ANSSI se dit "très en faveur" d’un moratoire

Guillaume Poupard, le directeur général de la très sérieuse Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a déclaré ce matin à l’Assemblée nationale qu’il n’était « pas en faveur du vote électronique ». S’appuyant sur ses propos, un député a décidé de demander au gouvernement d’interdire les machines à voter pour les prochaines élections.

 

Si François Fillon a promis de généraliser le vote électronique, rappelons que son usage est aujourd’hui assez limité. S’agissant du vote par Internet, il est uniquement proposé aux Français de l’étranger (sur la base du volontariat), et pour quelques scrutins seulement. En 2017, cette faculté leur sera ainsi offerte pour les législatives, mais pas pour la présidentielle. Quant aux machines à voter, officiellement autorisées depuis la fin des années 60, seules quelques communes continuent de les utiliser, suite à l’adoption d’un moratoire, courant 2007.

[...]

Même son de cloche au sujet du vote par Internet : « En toute franchise, je ne suis pas en faveur du vote électronique, parce qu’aujourd’hui quand on met en regard les capacités de sécurisation que l’on a – même en faisant beaucoup d’efforts, même avec des gens très sérieux – et le niveau des attaquants potentiels (...), on a du mal à totalement rassurer ».

Lire l’intégralité de l’article sur nextinpact.com

Sur les petites et grandes manipulations de la démocratie libérale,
lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.