Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Vers un divorce "catholique" ?

Après l’encyclique Laudato si’, publiée à l’occasion de la fête de Pentecôte et consacrée au rapport entre l’Homme et son environnement, le pape François a repris la plume dans deux Motu proprio (lettres apostoliques émises par le pape de sa propre initiative, adressées à l’Église).

Ces documents, destinés pour l’un, Mitis Iudex Domins Iesus (« Le Seigneur Jésus, juge clément »), à l’Église latine et pour l’autre, Mitis et Misericors Jesu (« Jésus doux et miséricordieux »), aux Églises orientales, traitent de la question de l’annulation du mariage.

Bien que les textes rappellent la « doctrine de l’indissolubilité du lien sacré du mariage », ils ouvrent aussi la voie à un assouplissement des normes canoniques permettant de déclarer la nullité d’une union scellé religieusement.

Jusqu’alors, l’Église refusait le divorce et considérait qu’épouser quelqu’un en secondes noces constituait une infidélité envers le premier conjoint. Seule exception : qu’un vice soit présent dès le départ (mariage forcé, dissimulation de son incapacité à procréer, etc) ; la « procédure de déclaration de nullité » est alors prononcée par deux jugements.

L’éventualité de la mise en place d’une procédure simplifiée (un seul jugement) a fait naître des craintes au sein des croyants et d’un certain nombre de prêtres, et cela, à moins d’un mois d’un synode des évêques sur la famille à Rome, qui traitera également de la question épineuse des divorcés remariés.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1274412
    le 21/09/2015 par gaulliste
    Vers un divorce "catholique" ?

    Je ne suis pas pour...

    Avant d’épouser une femme il convient de bien la choisir (pas uniquement sur des critères physiques, même si c’est évidement plus facile à dire qu’à faire)

    le mariage c’est pour moi un serment que l’on prête face aux hommes et surtout face à Dieu..

    on s’engage a aimer éternellement une femme jusqu’à notre dernier souffle... pour moi l’amour c’est ça . point final.

    le divorce "chrétien" encourage la fornication, l’adultère

    je dis ça j’ai rien contre le sexe bien au contraire, mais cet acte n’est pas que une source de délicieux plaisir, c’est aussi un acte qui peut amener à faire apparaître la vie.. c’est pas rien ça !

    comment un être humain peut il se construire si il ne fût pas le produit d’un acte d’amour ??

    banaliser le divorce comme "quelque chose de pas grave" c’est du nihilisme ! c’est menacer l’unité de la cellule familiale, donc menacer la société humaine ! c’est favoriser l’émergence d’une société encore plus individualiste !

     

    • #1274575
      le 21/09/2015 par Henri
      Vers un divorce "catholique" ?

      D’accord à 200% et c’est comme ça que les Ecritures l’entendent d’ailleurs. Le mari et sa femme formeront "une seule chair"...ça veut dire que le couple est vu comme une entité indivisible, et Jésus a clairement dit que seul l’adultère est une cause valable de divorce.


    • #1274619
      le 22/09/2015 par Clara Imbert
      Vers un divorce "catholique" ?

      Dans la vie d’un couple on peut s’aimer et se désaimer... et lorsque l’amour n’est plus là, ne pensez-vous pas que le divorce est une solution ? Je pense que la question doit être sérieusement posée.

      On ne peut pas continuer à vivre avec une personne pour laquelle on éprouve aucun sentiment amoureux. Il est certain que la séparation est inévitable !


    • #1274647
      le 22/09/2015 par Pierre
      Vers un divorce "catholique" ?

      @Henri

      En fait, non ! Car si l’adultère peut entraîner une volonté de rompre le mariage de part et d’autre, il n’en est pas pour autant un motif valable : en effet, le mariage ne représente pas que l’union de l’Homme et de la Femme devant Dieu, il rappelle aussi la Sainte Alliance que Dieu a passé avec son Peuple ; or on se rappelle l’épisode du Veau d’Or ; Dieu a puni la génération pécheresse, mais n’a pas pour autant renié son Alliance avec son Peuple, alors qu’Il aurait très bien pu le faire ! De même qu’Il n’a pas puni Adam et Eve pour le Péché Originel, contrairement à ce que l’on pense, alors que cette rupture aurait pu être un motif de destruction pour avoir désobéi à Dieu. La souffrance d’Adam et Eve et de l’Humanité en général (puis la mort) n’est jamais que la seule conséquence de la séparation d’avec Dieu ; mais Dieu n’a pas pour autant renié l’Humanité, au point que le Jésus, Son Fils, est mort sur la croix pour nous racheter !
      C’est pour cela, en souvenir de la fidélité de Dieu envers son Peuple, que l’adultère n’a jamais été considéré comme un motif d’annulation (et non pas de divorce) par le Droit Canon. Et c’est bien pour cela que le mariage est un choix très sérieux, lourd de conséquences pour l’Homme, la Femme et la Société toute entière et qu’il doit être mûrement pesé !


    • #1274742
      le 22/09/2015 par Kali
      Vers un divorce "catholique" ?

      Tout à fait ce jésuite n est pas plus pape que je suis mère Theresa la destruction de l église suit son cours réveillez vous chrétiens !!!


    • #1274756
      le 22/09/2015 par Marc
      Vers un divorce "catholique" ?

      Bonjour Gaulliste, je suis tout à fait d’accord avec vous. Rien de plus à rajouter, si ce n’est que j’aimerais que plus de catholique pensent comme vous.
      Sur ce coup, je suis très déçu par le Vatican. Le divorce fait des ravages chez les athées (c’est triste, mais logique d’un certaine manière), mais insinuer l’idée de divorce au sein de la communauté chrétienne, ça me dépasse... quand on épouse quelqu’un, j’imagine que c’est murement réfléchi, surtout qu’aujourd’hui on peut se permettre de vivre ensemble sans être marié (même si je suis nostalgique de l’époque, on l’on découvrait les choses la vie, le jours du mariage...)

      Je vis dans un pays de l’Est très catholique, quasiment tous les jeunes sont mariés (finalement encouragé par le pouvoir et reproduisant le modèle familiale) ... et je n’ai pas l’impression que la Pologne soit une horrible dictature dirigée par des Savonaroles en puissance...


    • #1274831
      le 22/09/2015 par Rita
      Vers un divorce "catholique" ?

      Je crois que les critères de nullité ne seront pas changés, seule les demarches administratives seront facilitées. Donc, à mon sens, rien de révolutionnaire et rien qui mette en péril le mariage catholique. Si le mariage est valide, il le restera. Il n’est pas question de favoriser le divorce. Je pense ce pape miséricordieux et soucieux du salut des âmes. Mieux vaut une reconnaissance en nullité et un second mariage catholique que laisser l’âme hors de l’Eglise et loin des sacrements.


    • #1274865
      le 22/09/2015 par dede
      Vers un divorce "catholique" ?

      « De même qu’Il n’a pas puni Adam et Eve pour le Péché Originel, contrairement à ce que l’on pense, alors que cette rupture aurait pu être un motif de destruction pour avoir désobéi à Dieu. »

      Que sous entendez vous, encore une fois, que le pécher originel serait de chair ?
      Non non de non, le pécher originel est l’encontre de la pureté d’âme et de l’obéissance à Dieu, Marie était sans ce pécher, elle a pourtant crains la demande de Dieu et elle a obéit. Et Jésus est né sans ce pécher.


    • #1274996
      le 22/09/2015 par Pierre
      Vers un divorce "catholique" ?

      @dede

      A aucun moment je n’ai sous-entendu que le Péché Originel est "de chair", comme vous dites ! Le Péché Originel a consisté d’une part à désobéir à Dieu en mangeant le fruit défendu, et d’autre part en se cachant de Lui ! C’est bien plutôt un péché d’orgueil, qui est davantage une faute de l’esprit, et non de la chair.
      Car s’ils avaient spontanément avoué leur faute à Dieu, je pense que l’issue aurait été différente (à mon avis) et ils n’auraient peut-être pas été expulsés hors du Jardin d’Eden.


  • #1274436
    le 21/09/2015 par Louis
    Vers un divorce "catholique" ?

    Le pied dans la porte comme on dit.


  • #1274440
    le 21/09/2015 par Talion
    Vers un divorce "catholique" ?

    La secte conciliaire dans ses œuvres...

    Comme on dit, "on reconnait un arbre à ses fruits".

     

    • #1274839
      le 22/09/2015 par Rita
      Vers un divorce "catholique" ?

      Dans le cas présent, le fruit me parait beau car il s’appelle Miséricorde. Comme je le disais dans un précédent commentaire, il ne me semble pas s’agir de favoriser le divorce mais faciliter les démarches administratives pour la reconnaissance en nullité d’un mariage. Si le mariage est reconnu valide, selon des critères, qui sont, je pense, toujours les mêmes, il le restera. La démarche du Pape François est sans doute un acte de miséricorde afin de ne pas laisser les âmes hors de l’Eglise et des sacrements. En effet , ne vaut-il pas mieux , si le mariage n’est pas valide, qu’il soit reconnu comme tel pour permettre un mariage à l’Eglise ?


    • #1275044
      le 22/09/2015 par Talion
      Vers un divorce "catholique" ?

      "Dans le cas présent, le fruit me parait beau car il s’appelle Miséricorde."

      Ce n’est pas de la miséricorde, mais un pas de plus au niveau des renoncements successifs de la secte conciliaire à des éléments de plus en plus centraux du dogme catholique.

      Autoriser les fidèles à faire des conneries et à ne pas ensuite en subir les conséquences ni en nourrir la moindre culpabilité est de la fausse charité.

      Vous allez voir que dans pas longtemps, ils autoriseront carrément les divorces, qu’en prime ils permettront aux prêtres de se marier, ou qu’ils ordonneront des femmes prêtres.

      Autant de glissements qui nous amèneront petit à petit au protestantisme et au noachisme.


  • #1274478
    le 21/09/2015 par Henri
    Vers un divorce "catholique" ?

    Ce n’est qu’une ligne de plus sur la très longue liste des trahisons des Ecritures (pourtant très claires sur le sujet...) par le catholicisme...

     

    • #1274559
      le 21/09/2015 par Talion
      Vers un divorce "catholique" ?

      "...par le catholicisme..."

      Non, non, non... Pas par le catholicisme... Mais par la SECTE CONCILIAIRE !

      Le catholicisme sert pleinement la très Sainte Trinité et les Écritures... La secte conciliaire quant à elle sert tout autre chose.


    • #1274845
      le 22/09/2015 par Rita
      Vers un divorce "catholique" ?

      Dans l’Eglise le mariage est valide sous certaines conditions. Sans ces conditions, il est nul et je ne vois pas le mal à le reconnaitre. Talion, souvenez vous que le diable est dans la division. Les conciliaires et les autres sont membres du Christ .


  • #1274488
    le 21/09/2015 par "Chevalier Lefebvriste"...
    Vers un divorce "catholique" ?

    Le divorce "catholique" de Vatican II
    Ça marche aussi pour les trouples (3) Gay +Trans+Bi...
    Super sympa !
    Elle est ou la liste pour s’inscrire ?

     

    • #1274857
      le 22/09/2015 par Rita
      Vers un divorce "catholique" ?

      Vous exagérez, il n’y a pas de divorce Catholique, le mariage, s’il est valide est indissoluble ! Si votre remarque concernant les gay , trans, bi se réfère au fait que le Pape François ait dit "si quelqu’un est gay et cherche le Seigneur avec sincérité, qui suis-je moi pour juger ?", ou le fait qu’il ait reçu une personne transexuelle, je ne vois là que fidélité à l’Evangile. Jésus était parmi les pécheurs et ne rejette pas une âme qui se repend en implorant sa Miséricorde. Rappellons nous qu’il faut hair le péché mais pas le pécheur. Je comprends bien votre crainte de dérive, je la partage mais ne voyons pas le mal partout.


    • #1275350
      le 22/09/2015 par "Chevalier Lefebvriste"...
      Vers un divorce "catholique" ?

      @Rita
      Ne soit pas dans la colère pour mon post !
      J’apprécie grandement ta défense dans ta foi !
      Mais si je ne suis pas d’accord avec toi sur tout ...
      Lis les commentaires de cette page et tu verras que l’on se rejoint dans les grandes lignes, même si pour moi les conciliaires sont dans l’erreur et que c’est eux qui nous jugent, et point nous, Sainte Rita que Dieu te garde au prêt de lui !!
      http://www.egaliteetreconciliation....
      Un petit supplément pour ton post sur le diable et la division !
      Qui divise la ?
      http://laportelatine.org/vatican/sa...


  • #1274540
    le 21/09/2015 par Zom
    Vers un divorce "catholique" ?

    Je ne saisis pas bien cette histoire de mariage.
    En tant que fait de société, reconnaissance ou établissement officiel d’une relation, fort bien.
    Mais religieusement, je ne vois pas à quel moment Dieu à besoin qu’une tierce personne viennent faire le zouave.

     

    • #1274741
      le 22/09/2015 par Bronco billy
      Vers un divorce "catholique" ?

      Je vais me permettre une réponse très personnelle :

      Dans le sens où la religion nous enseigme que l’on est sur terre pour apprendre à aimer (soi-même, son prochain, Dieu et sa création), le mariage dans l’idée d’aimer quelqu’un pour le restant de sa vie est une formidable opportunité d’élévation spirituelle.

      C’est très succint, on pourrais devellopper un bon bout encore, mais c’est disons un bon résumé ;)


  • #1274561
    le 21/09/2015 par internaute77
    Vers un divorce "catholique" ?

    J’ai étudié le christianisme et j’ai compris pourquoi les églises sont vides aujourd’hui. Que les chrétiens ne prennent pas cela comme une attaque. Par contre, j’ai bcp de respect pour le Pape. Et je suis musulman de plus en plus convaincu qu’il n y a autre religion que l’Islam. Il faut étudier les religions.

     

    • #1274702
      le 22/09/2015 par "Chevalier Lefebvriste"...
      Vers un divorce "catholique" ?

      @ internaute77
      Oui, il n’y a qu’une religion, qu’un Dieu, NS Jésus Christ-Roi...
      Et...
      « Hors de l’Église point de Salut »
      La preuve !
      La vérité est plus forte que la taqîya ….
      Que Dieu t’éclaire de sa vérité révélé....


    • #1274864
      le 22/09/2015 par Rita
      Vers un divorce "catholique" ?

      Il est très éxagéré de dire que toutes les églises sont vides. Certainement en dehors des célébrations mais je peux vous assurer que dans la ville où je vais à la messe, les églises se remplissent. Il y a des célébrations quotidiennes du matin (parfois très tôt) qui compte un petit nombre de fidèles. Mon mari m’a suivi un jour à une messe en plein après midi(messe de semaine ordinaire) et était surpris par le nombre important de fidèles. Nous manquons surtout de prêtres , particulièrement dans les campagnes. Vous ne nous dites pas ce qui vous a déçu dans le christianisme, donc, je ne peux pas vous répondre à ce sujet, comme je ne sais pas ce qui a pu vous convaincre qu’il n’y a pas d’autre religion que l’Islam...mais je le regrette car cela vous a éloigné la vérité.En revanche, je partage votre sentiment sur le Pape François.


    • #1275674
      le 23/09/2015 par La pythie
      Vers un divorce "catholique" ?

      Ton post n’est pas logique. Comment peux-tu avoir du respect pour ce pape ? Si les églises sont vides, c’est forcément de la faute du Vatican, forcément un peu, non ? Je ne vois pas l’utilité de ton message, sauf à vouloir semer la discorde...


    • #1275679
      le 23/09/2015 par La pythie
      Vers un divorce "catholique" ?

      à Chevalier lefebvriste...
      Quelle arrogance et quel mépris !!! Dans la situation où se trouve votre église, je vous invite à un peu plus de retenue pour la prochaine fois. Nous balancer votre " foi" en pleine poire alors que nous savons l’origine égyptienne des religions monothéistes, et singulièrement du christianisme , c’est fort de café !!!


    • #1276089
      le 23/09/2015 par "Chevalier Lefebvriste"...
      Vers un divorce "catholique" ?

      @ La pythie
      Alors explique nous ce qu’est la La taqîya !
      Que tout le monde sache !
      Toi le courageux qui vomis sur le Catholicisme tes petits complexes !
      Il est facile de reprocher ses propres complexes aux autres !


    • #1276102
      le 23/09/2015 par "Chevalier Lefebvriste"...
      Vers un divorce "catholique" ?

      @ La pythie
      Ensuite ou je défens le pape, il est pape, même si je ne l’apprécie, je ne suis pas dans la hiérarchie de la Sainte Église Catholique ce n’est point à moi de le destituer même Mgr Lefebvre n’a jamais dit ce pape est un antipape ...
      Et Mgr Lefebvre était bien plus légitime que moi pour le faire !
      Aujourd’hui pareil, si Mgr Lefebvre (paix à son Âme) était là, il dénoncerait certainement les erreurs, mais en aucun cas, il était sédévacantiste !
      Va vomir ton anti-christianisme avec d’autre, monsieur ...


  • #1274716
    le 22/09/2015 par kalel
    Vers un divorce "catholique" ?

    Une tempête dans un verre d’eau. Cela ne signifie rien, en tout cas rien de plus que ce qui existe déjà. Il n’y aura aucun changement. Il serait bon de ne pas réagir uniquement au titre.
    La vérité, l’unique vérité réside toujours en Jésus-Christ notre Seigneur, quoi qu’il arrive.


  • #1274734
    le 22/09/2015 par je suis d’où je viens
    Vers un divorce "catholique" ?

    Mon histoire :
    Années 70.
    Ma mère d’éducation catholique se marie jeune à l’église car j’étais déjà dans les starting-block. Mariage vivement conseillé (imposé ?) de toute part pour m’éviter la honte d’être un bâtard.
    Divorce très tôt, j’étais bébé.

    Ma mère qui a fait son catéchisme m’a très peu orienté vers le catholicisme. Difficile de prôner la religion de l’Amour quand on est soi-même bannie de cette religion. Je ne suis pas baptisé.
    A l’époque je me rappelle faire des tours de bicross autour de l’église en attendant que mon meilleur pote sorte de son cours de catéchisme. Je sais aujourd’hui qu’il est divorcé avec 2 enfants. Banni lui aussi, donc ?

    Ma mère se remarie une seconde fois à la mairie cette fois, avec un homme qui a aussi reçu une éducation catholique, avec trois enfants baptisés ; mariage qui est encore valide aujourd’hui.
    Cette homme a construit le noyau dur de ce qui est en perdition aujourd’hui : la Famille. Une éducation dans le style catholique sans jamais le dire et/ou le savoir pour mes frangins et moi.
    Et il considéré comme le voleur de la femme de mon père biologique ?

    Dois-je m’intéresser au catholicisme comme je le fais maintenant grâce à ER, ou est-ce une erreur de ma part ?

    NB : j’aime ma mère.

     

    • #1274820
      le 22/09/2015 par je suis d’où je viens
      Vers un divorce "catholique" ?

      2ème histoire cette fois-ci sortie de mon imagination. Quoique...

      Une femme mariée catholiquement à un mari violent qui frappe leurs enfants se tait tout au long de sa vie. Plus grands, ces enfants n’ont plus aucune relation avec leurs parents et notamment leur mère. Celui qui a reçu le plus de coups sera irréconciliable envers sa mère.
      Famille éclatée au nom de l’Église ou pas ?
      La mère aurait-elle du défendre ses enfants au risque de détruire ce mariage ?


    • #1274849
      le 22/09/2015 par you
      Vers un divorce "catholique" ?

      Merci pour ce temoignage.

      C’est une question epineuse. Je comprends ceux qui disent que c’est la legitimation du divorce et donc de se laisser aller a sa petite nature et ne pas faire d’effort. Je comprends aussi ceux qui ont eu une mauvaise experience et cherchent une deuxieme chance comme ce fut le cas de votre mere.

      Deja sachez que pour quelqu’un qui a dit "oui" sous "pression" peut obtenir une annulation du marriage.

      Ceci dit, certaines personnes disent oui en conscience, puis se rendent compte que ca ne marchera pas. On peut leur dire tant pis, fallait prevoir et etre plus serieux, un mariage ca se prend pas a la legere.. mais le fait est qu’aujourd’hui dans la societe qui nous entoure peu nombreux sont ceux qui ont acces a des conseils de la part de la parents et de leur entourage sur ce qu’est un mariage, ce qu’il devrait etre etc. Alors il y aurait un gros travail de prevention a faire deja par la. Mais la question c’est peut on avoir une deuxieme chance ?

      Devant le fait accompli, un homme ou une femme divorce’, surtout sans enfant, voulant construire une famille et n’ayant pas trouve’ la meme volonte’ chez son ex, ne pourrait il pas reconstruire une vie et fonder une famille ?

      La religion c’est une serie de code necessaire a la survie de toute civilisation et donc il faut parfois que ca soit dure et peu flexible comme la loi, Dura lex sed lex. Mais l’enseignement de Jesus, l’amour du prochain, la possibilite’ de s’epanouir en famille en ayant une deuxieme chance.. je crois que Jesus ne s’opposerait pas dans beaucoup de cas si on lui demandait de choisir.


  • #1274788
    le 22/09/2015 par Mandark
    Vers un divorce "catholique" ?

    Il faut sérieusement réfléchir à la question. Tout comme au mariage des prêtres car sinon, ce sera la désertion totale des églises en Europe.


  • #1274818
    le 22/09/2015 par compris
    Vers un divorce "catholique" ?

    Je crois qu’on se focalise sur les consequences et non les causes.
    Le vrai problème est la mauvaise preparation au marriage qui a sevit dans les Eglises modernistes.
    On voit meme ici beaucoup d’exemples de marriages qui auraient du etre refusé :
    * cas où il y a eu "fornication" entre eux des deux candidats au marriage :
    cela couvre les marriages pour couvrir une grossesse, ou pour des raisons mondaines,
    ou pour officialiser la fornication, ou pour essayer de "reparer" la situation de fornication originelle
    *toute preparation au marriage devrait contenir au moins 3 voir 4 retraites de St Ignace ( espacées), de sorte que les décisions soient bien lucides : combien se sont marriés sans connaire vraiment les desordres de vie de leur conjoints ? On y reflechit à 3 fois lorsqaue la dulcinee confesse qu’elle s’est tape l’un de vos potes. Et bien Dieu fait bien les choses,
    de tels marriages, bases sur le mensonge et la dissimulation de ses desordres, ne dureront pas

    Je crois qu’il y a assez de statistiques pour pouvoir connaitre les situations avant marriage
    qui vont conduire a un divorce.

    Donc au lieu de perdre l’energie des gens à discuter des consequences, commencont là ou on peut faire des differences : une vraie preparation au marriage.
    Maintenant, j’imagine qu’ils doivent voir les consequences devastatrices de ces mauvaises
    preparations et essaient de boucher les trous. Mais ils oublient l’essentiel : la preparation.


  • #1274853
    le 22/09/2015 par The Shoavengers à la FED
    Vers un divorce "catholique" ?

    La fidélité n’est plus dans le mariage mais chez Pizza Hut ou à Carrefour : il faut avoir la carte.


  • #1275027
    le 22/09/2015 par yobird
    Vers un divorce "catholique" ?

    Le problème résident dans les gens qui trouve cela bien de se marier à l’Église mais qui n’ont pas la Foi et ne réfléchissent pas avant de prononcer cette engagement.
    Les mots ont un sens et les gens n’ont plus de paroles et surtout pas de cervelle : On ne prend pas un engagement (devant témoins en plus) sur toute sa vie sans réfléchir et on ne promet pas" jusqu’à ce que la mort nous sépare" si on est pas capable de respecter sa parole.Le mariage est un chose sérieuse, pas seulement l’occasion de porter de beaux vêtements et de faire la fête ou pour faire plaisir à sa compagne ou encore de réaliser un rêve de gosse.

    De plus dans les cas grave,il y a une alternative souvent oubliée : la séparation de corps (pas sûr de l’orthographe). Cela consiste à ce que les deux époux vivent séparément tout en restant mariés.
    Dans le cas d’un mari violent ou autre, c’est la solution préconiser par les vrai prêtres.
    En fait, la question n’est pas l’obligation de vivre ensemble coûte que coûte, mais de ne pas contracter une autre union.
    Alors, libre à ceux qui ne peuvent plus vivre sous le même toit de faire un séparation physique, mais quand on s’engage solennellement à n’avoir personne d’autre...Bah on ne va avec personne d’autre. C’est pas compliqué, c’est juste tenir parole !!!

     

    • #1275374
      le 22/09/2015 par je suis d’où je viens
      Vers un divorce "catholique" ?

      Le problème c’est qu’avant de vouloir trouver de nouveaux adeptes, il faudrait d’abord retenir les anciens.


  • #1275547
    le 23/09/2015 par tony
    Vers un divorce "catholique" ?

    Ce n’est plus l’église catholique depuis 1958 ,mais la secte new age avec la diffusion de notre Seigneur Jésus Christ en bon hippie barbu peace and love. Bientot on verra Bergolio bénir les fistiniéristes.

     

  • Afficher les commentaires suivants