Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

À Paris, le retour des enfants des rues

Bienvenue au XIXe siècle

 

 

C’est un petit fait qui n’a pas fait beaucoup de bruit, un micro-fait, mais qui a un macro-sens. À Paris, capitale de la France et un peu du monde (allons-y, n’ayons pas peur, retournons le paradigme masochiste national), resurgissent les enfants des rues. Il s’agit principalement de mineurs isolés marocains, et qui ont entre 10 et 17 ans. Ils squattent un square (Alain-Bashung !) dans le quartier de la Goutte-d’Or au cœur du XVIIIe arrondissement.

Le Monde a parlé du phénomène dans sa version mobile le 3 août 2017. Oui, il reste une petite fibre sociale au Monde, au milieu des oukases oligarchiques pigassiens et de la promotion bergétique du LGBTisme. Les services sociaux seraient désemparés, car les moutards se barrent en courant dès qu’on essaye de les civiliser, n’ayons pas peur des mots. Ils sniffaient de la colle, ils fument désormais du shit.

C’est le lot des enfants des rues au Maroc, qui sont un problème national. Ce documentaire datant de 2009 a été réalisé par l’association Bayti (un enfant témoigne à 12’22) :

 

 

Ils oscillent entre vols et viols, s’infligent des blessures physique – des scarifications – et sont quasiment inintégrables. Pris en chasse par des flics à Paris, certains ont disparu dans un immeuble squatté du XXe, d’autres ont pris le train en direction de Montpellier.
Leur trajet d’arrivée a été identifié : Tanger (la ville du palais de BHL), Mellila (l’enclave espagnole au Maroc), Barcelone ou Madrid.

Le 25 mars 2017, Le Parisien relatait le quotidien de ces enfants et les efforts vains de la mairie de Paris pour lutter contre le phénomène.

« Les éducateurs ont constaté que ceux qui se sont laissé approcher sont dans un état de santé déplorable, complète Colombe Brossel [adjointe à la sécurité de la maire de Paris]. Habitués à la rudesse de la rue, ils ont adopté la manière de se couvrir des sans-abri : en superposant leurs vêtements, notamment. C’est également quelque chose de très nouveau pour nous, et que nous devons prendre en compte : il s’agit de très jeunes enfants, qui présentent les caractéristiques d’adultes en grande précarité. Et des conduites à risques. »

Des pieds très abîmés, avec de la corne sur la plante, des carences liées au manque d’alimentation, des troubles de santé causés par la consommation d’alcool, auxquels s’ajoutent des problèmes psychologiques et comportementaux provoqués par l’inhalation intensive de colle. Parfois depuis des années.

Comme les premiers migrants arrivés à Paris il y a deux ans, en 2015, à l’intersection des chocs migratoire et terroriste (une coïncidence, n’est-ce pas), ces enfants ou ce qu’il en reste sont les signes avant-coureurs d’une nouvelle immigration, celle de la misère directe, délinquante, et au bout du compte, criminelle.
La police de proximité promise par Gérard Collomb va avoir fort à faire... Au Maroc, le pouvoir ne reste pas les bras croisés devant le phénomène, mais la misère structurelle a raison des efforts gouvernentaux. L’humoriste Jamel finance même une association sur place pour prendre en charge ces enfants perdus. Mais c’est une goutte d’eau dans l’océan de pauvreté rempli par la surpopulation, l’insuffisante croissance économique, et le libéralisme, qui ne va pas résoudre les problèmes d’une société féodale... Le libéralisme se fout du social.

 

 

Pendant ce temps, les baignoires de Calais et du centre d’accueil parisien se remplissent à nouveau, un mois après avoir été vidées. On peut ainsi calculer, comme le faisaient les petits Français à l’épreuve du brevet élémentaire dans les années 60, le débit de clandestins qui débarquent dans notre pays. Francetvinfo résume :

Le centre d’accueil des migrants qui a ouvert ses portes le 10 novembre 2016, est perpétuellement saturé. C’est une structure unique en France : chaque jour, cinquante migrants peuvent y être admis pour se reposer ou se faire soigner, ce qui est largement insuffisant au regard du nombre quotidien des arrivées.

Un centre d’accueil de 500 places pour 30 à 50 000 clandestins par an, c’est un fait exprès pour masquer une importation beaucoup plus massive de migrants. Un arbre qui cache la forêt.

Qui tue Paris et la France ? Lire chez Kontre Kulture :

Ex-Paris, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1785905
    le 17/08/2017 par matador
    À Paris, le retour des enfants des rues

    La France bientôt a l image du Brésil...des quartiers huppés côtoyant des îlots de misère...merci " l’élite".....

     

  • #1785908

    Souvent je me dis pourquoi je ne suis pas ministre de l’intérieur...un gros coup de pieds au cul et bbbrrra (dehors)
    J’ai vu ces ados trainer dans le Xeme, effectivement scarifiés, coupe cheyenne (pas encore de piercing en revanche), sales, et très, très menaçants.
    Voilà les bisounours, vous vouliez le tiers-monde en France, hein, pas de problème, ils sont là, ils vous attendent, et ils vont très très bien vous le rendre...
    Pour prendre de la hauteur, et parce que je suis en vacances en Italie en ce moment, je suis de plus en plus convaincu (je ne l’étais pas y’a 2 ans) qu’effectivement la globalisation, la mondialisation et son corolaire le capitalisme, engendrent des flux de migrations importants qui a terme, logiquement, remplaceront les "ADN" existants par d’autres issus d’autres, ne croyez pas que tout est acquis chez l’homme...
    La civilisation actuelle européenne va incontestablement péricliter pour se transformer en autre chose, là visiblement on prend la direction d’une société plus violente, plus pauvre, moins éduquée...Avec une chute du niveau dans tous les domaines. On l’observe déjà actuellement : chute de la protection sociale, chute du niveau culturel, chute du niveau éducationnel, chute du niveau de langue, chute du pouvoir d’achat, etc
    Pour redresser la barre il faudrait que les français acceptent une dictature militaire pendant les 20 prochaines années, le temps de remettre tout ça à niveau...Je peux toujours rêver...Triste monde.

     

    • #1785947

      Voila on a touché le fond quand c’est un arabe qui vient deplorer la situation en France,avec tous ces immigrés.Pourquoi un arabe ?Car il y a de moins en moins de blancs,en region parisienne.Ceux qui restent ne parlent pas,soient ils se convertissent en musulmans pour se fondre dans la masse,soit ils restent seuls,soit ils restent entre eux.Et la plupart ont peur d’être traités de racistes,ou alors sont intégrés au fn et a son discours global.

      Le monde se portera mieux Ahmed quand des gens comme toi ne croiront pas qu’ils ont la solution a ses problèmes.Tu as certainement des qualités,je vois que tu t’exprimes plutot bien.Tu constates qu’il y a des problèmes,en cela tu as raison.Mais etant donné la solution que tu proposes,dictature militaire,tu demontres que tu n’as pas le niveau justement pour dire ce qui doit etre fait.Il y a eu des dictatures militaires dans de nombreux pays,ce systeme est inférieur a la democratie fasciste actuelle.Pas de raisons qu’il y soit superieur d’ailleurs,contrairement a ce que raconte la tv a longueur de journée,les militaires ou policiers ne sont pas des surhommes avec des qi supérieurs.Ils sont juste quand ils sont jeunes sportifs et formés a quelques taches limitées.Ils n’ont pas les compétences pour diriger un pays.


    • #1785972
      le 17/08/2017 par Le malicieux
      À Paris, le retour des enfants des rues

      @ calix

      Vous croyez vraiment que la solution est politique ? Vous rêvez en Technicolor. Le mal gangrène tout ce qui est institutionnel, il n’y a donc rien a attendre de ce côté la.

      En étant réaliste, il y a deux manière de changer de cap : "l’homme providentiel", n’ayons pas peur des mots, un dictateur a poigne, millitaire ou pas..ou une révolution qui forcément fera beaucoup de dégâts, (scénario peu probable étant donné l’indolence générale.)

      Plusieurs ne semblent pas saisir l’urgence de la situation. Il est peut-être temps d’avoir des discussions en famille, du genre " plan en cas de crise". Exagération ? Peut-être, ou peut-être pas. En attendant, la police de la pensée fait déjà sentir son effet, et elle n’en est qu’à ses premiers balbutiements. Imaginez dans dix ans...

      Non, il n’y à plus de temps a perde en palabres/atermoiements. La "démocratie", supercherie en bout de souffle, a fait son temps.


    • #1785987
      le 17/08/2017 par Arnaud
      À Paris, le retour des enfants des rues

      Poster votre commentaire sur les sites des médias mainstream, vous prêcher des convaincus...


    • #1786023

      @ Calx

      Ta réponse, en plus d’être inutilement agressive, ne relève pas d’une analyse très pointue non plus, et je ne suis pas persuadé que tes capacités de réflexion soient supérieures à celles de l’intervenant précédent que tu sembles traiter avec dédain. Tu regrettes qu’il y ait de moins en moins de "blancs" en région parisienne, en cela tu n’as pas tort, mais cela n’a rien à voir avec la problématique de l’article, n’est-ce pas ? Car rassure moi, tu as bien conscience que les politiciens qui trahissent la France depuis des décennies sont "blancs", et que par conséquence la couleur de peau n’est guère un gage de sûreté quant à la pertinence des décisions politiques et morales de nos dirigeants ; idem en ce qui concerne le vote citoyen. En effet, tu ne peux ignorer que de très nombreux "blancs" ont voté pour Hollande, Macron et auparavant Sarkozy, n’est-ce pas ? Ensuite tu dénigres l’idée d’une reprise militaire du pouvoir en France, comme si cela allait de soi, pourtant, nous avons des exemples historiques d’hommes politiques de premier ordre en France qui étaient des aussi des militaires, ce sont d’ailleurs ceux dont l’histoire retient généralement la grandeur et la noblesse (Napoléon, De Gaulle, etc)... En outre, que penses-tu de la figure politique du despote éclairé, si souvent vantée par Alain Soral ? N’a-t-elle pas des caractéristiques et vertues façonnées par l’art de la guerre ?


    • #1786038
      le 17/08/2017 par Sedetiam
      À Paris, le retour des enfants des rues

      @Ahmed et au Malicieux,

      Ce qu’il y a de bien avec la Bête , c’est qu’elle a réussi à vous faire accepter le fait de "devoir" vivre en dictature, là où l’autorité souveraine retrouvée, bienveillante mais déterminée, suffirait.


  • #1785933

    a stockholm ils squattent la gare centrale et tendent leur portable qvec des videos x á des femmes avec enfants tout en beuglant ’sex,sex..’ mais les suedoises n’ont plus l’ouverture d’esprit de leurs parents et c’est bien dommage


  • #1785941
    le 17/08/2017 par MOUNIR
    À Paris, le retour des enfants des rues

    Et le roi des cons, qu’est-ce qu’il fait en attendant ?........


  • #1785944
    le 17/08/2017 par eventay
    À Paris, le retour des enfants des rues

    la municipalité réfléchit...
    c’est une situation nouvelle pour nous...
    il faut faire du cas par cas...
    en gros ils sont dépassés et ne gèrent rien.

    Hier je rencontre deux personnes. le premier est un vendeur de couteaux à la sauvette (quartier la chapelle barbès à Paris), un roumain qui me dit que la France a changé, qu’il y a trop de noirs, de délinquance. Qu’il vit en banlieue pour protéger sa famille et compte partir en allemagne où les conditions de vie, de protection (police forte) et de business sont meilleurs.

    La 2ème personne est un jeune marocain rencontré à Belleville. Il me dit la même chose, que c’est la merde en France, que les conditions de commerce sont difficile, que le gouvernement ne gère rien, que la France est descendue à tous les niveaux, que la délinquance s’installe et que le résultat sera une guerre civile assurée.

    Et pour finir je confirme qu’il y a l’arrivée de jeunes femmes seules et isolées. Je confirme que les camps de "réfugiés *" se sont reconstitués porte de La Chapelle, marx dormoy. que les CRS attendent sans rien faire et cet immobilisme les rend nerveux aux possibles attentats. Et dans ce merdier aplocalyptique on voit des employés de la police municipale mettre des PV sur les voitures mal garées. Cà m’a fait penser au film Brazil de terry Gilliam.


  • #1785948
    le 17/08/2017 par Paris-perdus
    À Paris, le retour des enfants des rues

    A Paris, porte des Poissonniers, j’ai vu hier, en passant sur le pont au-dessus de la Petite Ceinture, deux énormes rats fouiller un tas de détritus, situé juste derrière une des cabanes du bidonville rom réinstallé. L’Anne de Paris l’avait fait expulser le jour de son expo prestige : réinventer Paris.
    Elle a en effet réinventé Paris.
    Sur le trottoir longeant la Petite Ceinture, il y avait un autre gros rat crevé. Dans l’étroit passage central du bidonville discutaient cinq jeunes types oisifs. Est passée une gamine de huit ans, plus ou moins lavée, les cheveux tressés.
    Ce bidonville participe peut-être d’une opération immobilière pour chasser les résidents de la zone et acheter à bas prix du terrain parisien. Je spécule, ils spéculent.
    Autour de la fontaine des Innocents aux Halles, hier encore, étaient rassemblés le soir des migrants en quantité qui casse-croûtaient. Autour d’eux des déchets alimentaires parsemés. Les cafés et restaurants autour de la fontaine étaient quasiment vides de clients. Rien d’étonnant.
    La Canopée plus loin bouchait le paysage, privant les riverains de la vue du ciel et de l’ancienne église Saint-Eustache. A la place des arbres du nécessaire espace vert précédent, un toit inutile en forme de crêpe. Là encore, misère. Architecturale, cette fois, et due à Delanoë, le fléau de Paris pire qu’Attila (pas pire qu’Attali).
    Sainte Geneviève reviens chasser les Huns, les deux et les trois de cette ville martyrisée !


  • #1785961
    le 17/08/2017 par EXIL ON MAIN STREET
    À Paris, le retour des enfants des rues

    UNE réponse a ça : des charters, pour les adultes et les enfants : vous avez surement vu que maintenant les migrants se révoltent et veulent etre avec leurs familles et dans un pays qu’ils choisissent : bref ! tu leurs donnent le pouce,ils te bouffent un bras:pas tous, ok ! mais tout de meme, nous ne pouvons pas, pour notre tranquilité saine de corp et d’esprit : non ! c’est plus possible d’acceuillire tout les malheureux du sud : je m’en tape d’etre non politiquement correct : mais il faut une politique ferme, aux municipales, ils faut renverser la table, il faut que macron dégage en 2022 et que marine le pen ou philippot soit au pouvoir : surtout pas Mélenchon, c’est un faux cul, juste de la gueule ;
    il faut un coup de balai, notre pays en a besoin PLUS QUE JAMAIS.

     

    • #1786242
      le 18/08/2017 par Vaurien
      À Paris, le retour des enfants des rues

      il faut un coup de balai, notre pays en a besoin PLUS QUE JAMAIS.



      Beaucoup de monde n’attendent que ça. Vous participez, je dis bien. vous participez, ce qui signifie sans avoir le pouvoir de décision, à la guerre contre le monde entier et vous vous montrez comme les meilleurs du monde et vous attendez entre autres que le reste du monde reste calme et obéisse à vos des desiderata. Quand cela viendra, rien ne l’arrêtera, je préfère ne pas être de ses adeptes. Minces consolations en vrai...


  • #1785964

    " des pieds très abîmés , avec de la corne sur les plantes " ... simple remarque : remettez la 1ère vidéo , et prenez le temps de regarder ! Y a rien qui vous interpelle ?
    ( com’ dh’ab , plus c’est gros , mieux ça passe )
    sinon , à l’instar des autres envahisseurs , UNE et unique solution n’est bénéfique à notre pays , encore faut il l’appliquer !
    Alors que nos élites ont planifié le contraire !
    ( j’ose répéter une fois de plus ce que le " menhir " a livré sur une radio récemment , au sujet de l’émigration et les envahisseurs , lui qui depuis 1970 n’a cessé de combattre ces fléaux : " il est desormais trop tard " ! ... pour une fois , j’aimerais tant qu’il se trompe !

     

    • #1786044
      le 17/08/2017 par Fabien
      À Paris, le retour des enfants des rues

      Les pompes de caillera, c’est pas confortable et ca fait de la corne sous les pieds....


    • #1786110
      le 17/08/2017 par Sedetiam
      À Paris, le retour des enfants des rues

      C’est parce que vous n’avez pas saisi la subtilité qu’il y a en chaque chose, la Bête étant cynique à un point que vous ne soupçonnez pas, qu’en plus elle vous nargue : pour tous ces forbans qui naviguent sans sans lettre de marque ou commission d’aucun gouvernement (visible), la formule tient au sempiternel refrain :

      Chante, chante, danse et mets tes baskets ♪
      Chouette c’est sympa tu verras
      Viens surtout n’oublie pas
      Vas-y ramène-toi et tout le monde chez moi...♫


    • #1786327
      le 18/08/2017 par boldep
      À Paris, le retour des enfants des rues

      On se fout de nous c’est évident...
      @ Sedetiam : citation de très bon aloi !


  • #1785986
    le 17/08/2017 par Carlin
    À Paris, le retour des enfants des rues

    La comparaison avec les ptits gavroches sur la photo en N/B est VRAIMENT dégueulasse.
    En vacances dans le sud de la France, les "enfants" de nos chers immigrés, 15 - 16 ans, attaquent les touristes un peu partout le long des rivières, et dans les bus (Gard). A 15 ans, ce sont physiquement de grands gaillards, qui menacent les femmes avec leurs enfants, en hurlant et riant de manière diabolique (vraiment...et fait exprès) ! Je suis le seul à être intervenu, calmement mais fermement pour leur ordonner d’arrêter. Visiblement pas habitués, ils ont stoppés net. Par contre, la tension et les regards de haine étaient incommensurables. Jamais vu un truc pareil. Je précise qu’ils ont ignorés les 3 voilées, qui semblaient pas du tout choquer et regardaient leur Iphone trankilou.C’est donc ethnique comme attaque. Les femmes qui croient qu’elles seront défendues, ainsi que leurs enfants, expatriez-vous ! Les hommes seront les premiers à fuir en masse (réflexe instinctif, la femme "attend", l’homme agit !) ! Ce qui m’attriste le plus, c’est de voir que le futur des enfants français sur leur sol leur est volé ! Tout ça pour que nos vieux s’éclatent encore avec des retraites à 2000 balles, évitant nos "chances" dans de coquettes maisons loin des centres villes. Cette génération a connu les balles musettes, organisent des bouffes d’anciens, bref ils ont un réseau social que n’ont pas du tout les jeunes générations. Les 20-45 ans sont éparpillés dans les jobs en CDD ou tremble pour leurs CDI, luttant chacun de leur côté. Sauf leader providentiel c’est foutu.

     

    • #1786046

      Fils d immigre moi meme ; je passais mes vacances de mes 15 ans dans un camp de scoot, MERCI de ne pas tous nous mettre dans le meme panier. Je partage votre degout mais j y mele la peur de perdre mon beau pays le jour du grand depart ; mon gout prononce pour les grands crus et la bonne charcuterie ne me sauveront pas.


  • #1785997

    En ces temps de vacances, il faut voir la tête des touristes dans la navette qui les emmène de l’aéroport Beauvais-Tillé à Paris, lorsqu’elle longe le nouveau bidonville de Genevilliers. Des centaines de taudis surplombant la N 315 . Belle (première) image de la ville de Paris comme disait l’autre !

    Et pour ceux, nombreux, qui auront choisi un hôtel porte de la Chapelle ou de Clignancourt (moins cher) ou vers Barbès ("quartier de Montmartre" sur la brochure), ce n’est qu’un avant goût !


  • #1786036
    le 17/08/2017 par Borderline
    À Paris, le retour des enfants des rues

    Les tn et les trainings nike ça coute combien en france, sans vouloir faire de la publicité ? Parce-que chez moi c’est 150 balles les chaussures et le training j’imagine qu’il faut vendre sa mère pour l’avoir.

    Non je dis ça parce-que les enfants qui volent des colliers en les arrachants à des pauvres vieilles dames j’imagine, sois-disant pour se nourrir, ils sont habillé de façon onéreuse (sont pas bien habillé hein, mais c’est cher quand même).

     

  • #1786063
    le 17/08/2017 par jpgrillon
    À Paris, le retour des enfants des rues

    Square "Alain Bashung".... voila, avec une image tout est dis sur notre société. On a les grands hommes que l’on mérite j’imagine.

     

    • #1786178

      Bah y avait déjà la place Dalida rue de l’abreuvoir à Montmartre, et à deux pas de chez Céline, rue Girardon. Ça pique aussi...


    • #1786233
      le 18/08/2017 par Yankee98
      À Paris, le retour des enfants des rues

      Quel est le problème avec Céline ?

      Ou avec Dalida ?

      Bashung, je dis pas, là oui... le look de clodo façon Gainsbourg, ça va bien à force : basta.


  • #1786076
    le 17/08/2017 par Petula
    À Paris, le retour des enfants des rues

    La seule solution, c est la Remigration. Quand la méfiance sera devenue généralisée, Il sera impossible de faire le tri.
    Cette immigration qui ne s’est jamais intégrée ne fera jamais des Francais. Quand je pense que je connais des maghrébins qui présents depuis 5 générations continuent de donner des prénoms maghrébins a leurs enfants handicapés des Russes ou des chinois arrivés il y a moins de 10 ans leur donnent de soral prénoms français pour qu’ils s’intègrent. Qu’on m’explique

     

    • #1786103
      le 17/08/2017 par loubiat
      À Paris, le retour des enfants des rues

      "leurs enfants handicapés des Russes ou des chinois arrivés il y a moins de 10 ans leur donnent de soral prénoms français pour qu’ils s’intègrent. Qu’on m’explique"

      Excusez moi, mais je ne comprend pas !


    • #1786154

      Petula apprenez à écrire correctement le Français pour commencer et à faire des phrases qui ont du sens, ensuite même si on appelle Petula ou Pépito un enfant maghrébin expliquez moi ce que ça va changer à son éducation et surtout qu’est ce que ça va changer à votre vie à vous ?


    • #1786253
      le 18/08/2017 par La patrie avant les partis !
      À Paris, le retour des enfants des rues

      Bonjour Petula ,
      alors concernant les Chinois qui donnent des prénoms Français à leurs enfants laissez moi rire , il s’appelle Jean le jour et Lee la nuit .
      Cordialement.


  • #1786095

    Mendicité incessante dans Paris et son métro (toutes les rames à toutes les heures), ce phénomène ne fait qu’empirer d’année en année..

     

    • #1786173
      le 17/08/2017 par Fabien
      À Paris, le retour des enfants des rues

      Mendicité incessante et insupportable des pseudo Syriens, arnaque des p’tites Roms...
      Crasse et puanteur....Ville de merde....Maire de merde....habitants de merde...pigeons et rats de merde...Paris, reine du monde !


    • #1786214
      le 18/08/2017 par Pseudonyme
      À Paris, le retour des enfants des rues

      Par chez moi dans le Sud il y en a beaucoup aussi.
      Des femmes âgées, accompagnées de jeunes femmes et de bébés avec passeports syriens.
      Mais quand on discute avec eux en arabe, on voit (rien qu’à l’accent déjà, qui n’est pas du tout syrien) qu’ils ne connaissent pas grand chose de la Syrie et qu’ils viennent pour beaucoup du Maghreb.


    • #1786257
      le 18/08/2017 par spiridon
      À Paris, le retour des enfants des rues

      @ fabien
      A vous lire,je constate votre humeur maussade et j’aimerais vous remonter le moral.Pensez plutôt au qatar saint germain,à Neymar et cerise sur le gateau,au jeux olympiques de 2024 !
      bonne journée !


  • #1786213
    le 18/08/2017 par James Fortitude
    À Paris, le retour des enfants des rues

    Je ne comprends pas, n’est-ce pas plus simple de réexpédier ces jeunes "insaisissables" et "incompatibles" avec notre société collective, d’où viennent, c’est à dire chez leurs parents au Maroc et aux autorités marocaines ???


  • #1786222
    le 18/08/2017 par Seconde classe
    À Paris, le retour des enfants des rues

    Habitant le Sud-Est, et ne m’étant jamais épris de la ville-lumière quand j’ai pu/dû y séjourner (j’aurais dû la connaître, au mieux, avant 1990), les commentaires sont aussi édifiants que l’article.

    Paris m’a dès le départ fait l’effet d’un ghetto aménagé pour les riches, mité d’un bourbier discontinu mais unanimement stressant pour les classes moyennes encore autorisées à séjourner à l’intérieur du périphérique, pour faire illusion que le Musée est toujours vivant.
    Par ailleurs, il suffisait déjà d’y passer une demi-journée tête nue en 1995 pour avoir les cheveux graisseux de pollution. Fun.

    Pour ce qui y est des enfants des rues, j’imagine que toutes les métropoles (Lille, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Marseille, Lyon, etc.) sont ou seront bientôt à niveau.
    Et ensuite ce sera le tour des villes-préfectures !

    Je n’ai pas de solutions à proposer ; même si elle est étrangère, et présentement repoussante dans sa détresse, c’est de l’enfance en danger. Choix moral, tout fait pour moi.
    Il faudrait probablement dépenser a minima 500 €/jour/enfant pour mener une politique de réinsertion digne de ce nom (prise en charge en micro-groupes dans de micro-structures d’allure familiale).
    Je pense que super Macron, Anne de Paris, Mohammed VI et le comité des J.O. ont LA solution.

     

    • #1786279
      le 18/08/2017 par Lapushka
      À Paris, le retour des enfants des rues

      Excusez-moi mais vous n’avez vraiment aucune autre solution que de prevoir une depense de 500/J/Enfant etranger dans un but de reinsertion ? J’espere serieusement que vous plaisantez...
      Le peuple francais n’a pas a les gerer. La solution c’est retour au Maroc. Le Maroc n’est pas en guerre. Vous parlez de "reinsertion" ? Mais quelle reinsertion ?? Pour etre "reinsere" il faut d’abord avoir fait partie de la societe. Or, ici, ce n’est pas le cas. Ce sont des gamins qui sont depuis 1 ou 2 ans en France. Apparemment, leurs parents "sinquietent" au pays et ces enfants devraient les rejoindre. Les integrer est impossible meme si vous depensez des centaines de milliers d’EUR. C’est peine perdue ! Vous parlez comme Hidalgo : plus de depenses, plus de logements sociaux, blablabla. De la pleurniche !


    • #1786285

      Ce sont des mineurs qui se sont enfuis de leur pays et et de leur foyer, en quoi la solution est complexe ? Le Français a tellement eu le cerveau bombardé de propagande "droitdel’hommiste" qu’il n’est même plus capable de penser normalement.


    • #1786729

      "Je pense que super Macron, Anne de Paris, Mohammed VI et le comité des J.O. ont LA solution".
      En effet, qu’ils paient sur leurs deniers personnels la réinsertion de ces "enfants" qui sont plutôt des adolescents ou même des majeurs, au Maghreb, d’où ils viennent et où résident leurs gardiens et pourvoyeurs naturels : leurs parents.
      Ces trois entités ont tout fait ou font tout pour nous imoser des responsabilités que nous n’avons pas à assumer.
      Ici nous avons nos clochards, nos enfants, nos vieillards, nos malades, nos handicapés que des siècles de christianisme nous ont accoutumés à prendre en charge.
      Aujourd’hui nous avons en sus l’entretien de députés-Kheder et des milliardaires qui nous les jettent à la figure. Plus celui d’inactifs tombés de la lune. Et maintenant n’importe qui qui décide de nous taxer !
      A force de nous prendre pour des canard(é)s, on va devenir sauvages !
      Ton prochain, disent les textes. Pas ton empêcheur de tourner en rond !


  • #1786300
    le 18/08/2017 par Medusaraft
    À Paris, le retour des enfants des rues

    Vive le communautarisme désiré et décidé par nos "élites" ! Vive la diversification maximale du génome humain...

    L’ article nous souhaite la bienvenue dans le Paris du XIXe siècle, à quand les intouchables ?


  • #1786378

    Les pays européens préfèrent les bidon-villes aux forêts primaires, manifestement, puisqu’ils s’y appliquent partout dans le monde depuis toujours.

    Vous pouvez penser que c’est comme ça, que c’est la loi de la "jungle" et que c’est toujours "le meilleur’ qui gagne, mais en l’occurrence on vous leurre et vous en redemandez.

    Que votre état foute la paix au monde, qu’il arrête de voler, d’exploiter et de massacrer les peuples d’une façon ou d’une autre, de leur imposer des dictatures (ben oui !!), de clamer qu’il est La Civilisation par satellite et sur internet partout dans le monde, tout ira bien mieux pour tout le monde.


  • #1786507
    le 18/08/2017 par elvire
    À Paris, le retour des enfants des rues

    Ces jeunes appelés "mineurs isolés" par les instances, agissent en toute impunité puisque la police n’a aucun droit sur eux. Et au delà du désœuvrement de nos forces publiques, ce qui me choque le plus, pour avoir été témoin d’un "arrachage de collier", c’est la lâcheté et l’ absence d’union de nos chers concitoyens pour la plupart complétement endormis du ciboulot par des années de propagande pro-immigration dans une nation dont qui ne sait plus se battre pour défendre ses valeurs, sa vie, sa patrie et ses enfants...et là très mauvaise limonade !! Ces gamins ont de tels parcours qu’ils n’ont plus rien d’humains, et face à eux ont se chie dessus !!

     

    • #1787065
      le 20/08/2017 par Christophe
      À Paris, le retour des enfants des rues

      Non on se chie pas tous dessus par contre dans ma métropole de Lyon qui a voté à 80% pour Macron je vous avoue que personnellement je ne me déplacerais pas de plus de cinquante centimetres pour aider un de mes concitoyen... Ils veulent une France où on se regarde tous de travers alors qu’ils aillent se faire mettre, c’est pas moi qui ai voulu tout ça. Aucun racisme dans cette démarche ni aucune lâcheté, j’ignore autant les blancs que les noirs, ne m’occupe que de mes proches, et ça ne m’empeche pas de marcher tête haute et de ne pas me laisser emmerder. Libre à ceux qui s’occupent des autres avant les leurs, marchent tête baissée sans savoir se défendre, de détruire les rues de Lyon.. Bientôt je me barre.


    • #1787144
      le 20/08/2017 par tingerlilly
      À Paris, le retour des enfants des rues

      Christophe,
      qui ne s’occupe "que de ses proches"... c’est bien là un des problèmes !!
      les français ne pensent qu’à leur pommes càd à leurs familles. Trop individualistes, très peu le sentiment d’appartenir à une collectivité.
      Je te dis pas si tu n’as pas de famille ici, eh ben tu restes pas mal seul, particulièrement dans le Sud est...
      aucun accueil


  • #1786975

    Pour ceux qui parlent et ecrivent que ce sont des gamins, moi, je dis que ce sont des delinquants niouls. Les cancers de la France.


Commentaires suivants