Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Antoine Martin décrypte le Pacte éducatif mondial du pape François (2/7)

Épisode 2 : une spiritualité horizontale et panthéiste

Antoine Martin, auteur des ouvrages La Chute des astres et Le Chant dans la fournaise, analyse les enjeux du Pacte éducatif mondial du pape François.

 

Le Pacte éducatif mondial du pape François : en route vers la nouvelle spiritualité globale ! – Épisode 2 : une spiritualité horizontale et panthéiste

L’épisode précédent, sur E&R :

Retrouvez Antoine Martin sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "La mise à l’écart de l’enfance montre une pauvreté d’espérance, de vision et de futur".
    Sacré François il n’a pas pu s’empêcher de parler des petits enfants qu’il adore.


  • De cette image du sieur Bergoglio : " Laissez-moi dormir "


  • le Pacte éducatif mondial du pape François .
    Et sur les églises et les cathédrales qui flambent en France, et les plus de mille agressions contre les catholiques, ça l’intéresse, ou alors il n’est pas au courant et il faut lui envoyer des photos . Ou serait-ce le nombre qui ne lui convient pas ?


  • Je ne suis pas forcément convaincu par la vidéo. Tout est tourné vers ce paradigme que le Pape est panthéiste. Mais il serait aussi possible de faire une vidéo où l’on démontre l’inverse. Il me sera répondu que je n’ai qu’à la faire cette vidéo. C’est au dessus de mes compétences minables.
    Voir Dieu en toutes choses n’est pas incompatible avec la foi chrétienne. Voir notamment la spiritualité franciscaine. La création et les créatures sont bien l’œuvre de Dieu.
    Par contre Dieu n’est pas sa création. Assimiler la création à Dieu c’est du panthéisme. Voir Dieu à travers (ou grâce) à sa création est éminemment chrétien.
    Comment un panthéiste pourrait-il célébrer la Sainte Messe ? Cela n’a pas de sens.
    Après il est légitime de se poser des questions.
    Mais le trouble est semé partout et il devient difficile de savoir qui a raison sans de solides formations.
    Celui qui professe que Jésus-Christ est le Fils unique du Père engendré dans la chair, né de la TS Vierge Marie, celui-là professe la vraie foi.

     

  • Jusqu’à présent je me suis limité à des vade retro Bergoglio... Là, rien que la gueule, ça serait pas que Satan serait remonté des profondeurs ?


  • Pour avoir fait l’expérience de la connexion divine.
    Je remercie le pape François de dire enfin la vérité.


  • Mon Dieu Faites que le coronamachin emporte ce faux serviteur.


  • Antoine, l’auteur de cette vidéo est attaché à des formalisations (Alliance, Vérité, Vicaire du Christ, Corps mystique, etc.) d’esprit greco-romain mises en place au tout début de l’église catholique et qui sont au contraire des structures de protection de la société contre la subversion christique.

    Le Pape lui, est totalement dans l’esprit de l’enseignement du Christ, qui définit le Bien comme étant d’avoir une attitude négative au positif, c’est à dire au réel tel qu’il se présente, par ex. à vos réactions naturelles : si on vous frappe, c’est Mal de se mettre en colère, il faut tendre l’autre joue, c’est ça qui est Bien.

    Dans la réalité il y a des différences, énormes, les choses (par ex. les religions) ne se valent pas, pas du tout. Mais les différences et réagir aux différences c’est Mal, c’est fasciste, c’est s’adonner au positif, s’adonner à ce qui est, s’adonner au réel : il ne doit exister aucune différence, ni maître ni esclave, ni homme ni femme devant Lui : le relativisme et le panthéisme sont juste des versions light de l’anéantissement de toute différence qu’exige le messie juif.

    Bien sûr le Pape n’est pas christique consciemment, il est juste soumis au Bien "progressiste" qui définit l’époque, mais ce Bien progressiste n’est que la soumission inconsciente générale au Bien tel que l’a définit le messie et qui est l’inversion des derniers réels en premiers moraux.

    Si le Christ revenait il dirait à Antoine de vendre tous ses biens pour acheter un bateau et aller chercher des migrants en méditerranée précisément parce qu’il réagit contre ça et que les migrants c’est le top du moment en terme de derniers-qui-sont-des-premiers.

    Et le pire c’est qu’il le ferait.

     

    • Frapper sur la joue droite, avec la main droite, est une offense grave de quelqu’un qui s’estime supérieur envers nous.

      Tendre l’autre joue oblige la dite personne à frapper de l’intérieur de la main, ce qui dans la tradition juive ne peut être "offert" puisque cela revient à déclarer la personne égale / pure. C’est dans ce contexte là que le Christ a dit sur la montagne cette phrase : "Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tends-lui aussi l’autre !" Mt 5.39b

      Colère ou non ce n’est pas la question. Ce qui importe réellement c’est que la victime de par le geste de tendre l’autre joue force son agresseur à reconnaître en lui un égal, un être humain comme lui.

      Non violent certes mais avant tout une contestation sur la légitimité de la personne qui s’est arrogé le droit de l’offenser. Et également, un message afin de lui faire prendre conscience de la vacuité de ses agissements injustes.

      L’entièreté de votre propos est cynique et parodie le message du Christ.


    • @Caleb : merci de l’éclairage mais j’aurai pu prendre n’importe lequel de sa centaine d’aphorismes oxymoriques dont l’essence logique est d’inverser négatif et positif. D’autre part la morale enseignée par le Christ existe dans la tête des gens, pas la tête des philologues du texte biblique et ce qui est actif dans la tête des gens sur cet aphorisme là c’est ce que je dis parce que c’est immédiat, les gens ne sont pas des philologues. Dans la tête des gens, la tête du Monde, l’ensemble de son enseignement se résume à l’inversion des derniers au plan réel en premiers au plan moral et inversement et tout ce qui passe en plus dans votre tête de philologue n’existe pas (mais OK c’est intéressant). Cette morale par inversion ultra-toxique, de mentalité 100% ethnique et anti-grecque au dernier degré, épuise la causalité de quasiment tout ce qui est dénoncé sur ce site, regardez mon post sur l’avortement au terme de la grossesse pour en comprendre plus : https://www.egaliteetreconciliation...

      Et merci de m’avoir qualifier de "cynique" : le cynisme était l’état le plus abouti de la pensée grecque avant qu’elle soit détruite par le surnaturalisme grotesque judéo-chrétien. Cette espèce ne méritait pas les grecs, c’est pour ça qu’on parle du "miracle grec" : avec le Christ on est retourné à la normale.


  • Relisez un ouvrage chrétien précédant le concile Vatican I (1869-1870) : le catholicisme est panthéiste comme l’islam soufi est panthéiste. Lorsqu’il dénonce la gnose, il s’agit de la pensée dualiste qui présente deux principes en lutte.

    C’est ce concile qui a innové en décrétant une création d’où le créateur est absent. Une innovation totale, qui n’existait dans aucune spiritualité. Et qui a transformé la spiritualité catholique en simple catéchisme moral.


  • Vision très biaisée du texte.