Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La Cour de justice de la République ou l’impunité des racailles d’en haut

L’édito des directeurs de la publication d’E&R

535 millions d’euros, c’est une sacrée belle escroquerie.

Et croyez-moi : je m’y connais !

Ah ça, on peut dire qu’elle nous l’a enfoncé bien profond dans le cul, jusqu’à la garde, Christine.

Bon, c’est vrai, ils s’y sont mis à plusieurs, pour accomplir un tel exploit : elle est loin, très loin d’avoir agi seule, Sainte-Christine, sur ce coup.

Et surtout (c’est le sujet du jour), la véritable enculerie de l’histoire, est beaucoup, BEAUCOUP, plus grave, que la simple petite négligence qui a été reprochée à Christine Lagarde, et qui lui a valu, à Christine Lagarde, d’être condamnée par la La Cour de justice de la République, à...

Bin à rien, en fait, même pas à une simple amende, et c’est bien normal : Madame Christine Lagarde est un pion important des anglo-américano-sionistes, qui dirigent « le 4ème Reich » autoproclamé « Nouvel 0rdre mondial. »

C’est ça.

Les Rothschild, Rockefeller, Bilderberg et Cie, les terroristes de la haute finance, et autres grands fabricants d’armes, qui orchestrent les guerres et les crises économique, partout dans le monde, depuis plus de 100 ans, maintenant, puisque 14-18, déjà, c’était leur œuvre, en tout cas c’est eux qui sont intervenus, en 1916, pour que la boucherie perdure suffisamment longtemps pour pouvoir asseoir leur main mise sur l’économie et la politique mondiale, une main mise qui exigeait qu’elle soit menée à son terme, cette boucherie, alors qu’en 1916, les belligérants voulaient y mettre fin.

Ce qui a été reproché à Christine Lagarde, par la Cour de justice de la République, c’est simplement, le fait de ne pas avoir contesté, alors qu’elle aurait pu le faire, le jugement du Tribunal arbitral, qui a condamné le Crédit Lyonnais, nous, donc, les citoyens, à payer à Bernard Tapie, 535 millions d’euros, 485 millions de dommages et intérêts, plus 50 millions de préjudice moral.

D’après l’article 1er de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen, le texte qui est à la base de tout notre système juridique, en théorie, et même carrément à la base de l’entièreté de notre société, du fonctionnement, de notre société, toujours en théorie, hein, attention. D’après l’article 1er de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen :

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit. »

Ah c’est sûr, Christine Lagarde et Bernard Tapie, eux ils se le sont ont appliqué en suppositoire, l’article 1er de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen.

Non parce que rien que le principe de la Cour de justice de la République, déjà, c’est une application sodomite et sans vaseline, de l’égalité des droits, pour tous les citoyens, du principe constitutionnel d’une loi une et unique pour tous les citoyens, quelle que soit leur position dans la société, principe qui est posé par l’article 1er de la Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen.

Bin si !

Le principe de la Cour de justice de la République, c’est quoi ?

Le principe de la Cour de justice de la République, c’est que les hommes politiques, eux, au lieu d’être jugés comme tous les autres citoyens, par un Tribunal normal, un Tribunal correctionnel composé par des magistrats professionnels, ou une Cour d’assises composée de citoyens tirés au sort sur les listes électorales, les hommes politiques, eux, ils sont jugés par des hommes politiques.

Des copains à eux, donc : c’est la fête !

Voilà. C’est exactement comme si les trafiquants de drogue ou les pédophiles, au lieu d’être jugés par des juges professionnels ou par un jury populaire, ils étaient jugés, et bien par d’autres trafiquants de drogue, ou d’autres enculeurs d’enfants.

Ah bin, là, c’est sûr, dans de telles conditions d’incorruptibilité, d’équité et d’égalité, le pourcentage de relaxes et d’acquittements prononcés par les Tribunaux correctionnels et par les Cours d’assises, ce pourcentage se rapprocherait très sensiblement, très « notablement », plutôt, j’ai envie de dire.

C’est Mitterrand qui a inventé ça, la Cour de justice de la République.

Bin vu toutes les méga enculeries qui ont été faites sous sa Présidence, à Mitterrand, il s’est dit, Tonton, qu’il fallait mieux, qu’il était plus prudent d’assurer ses arrières.

C’est pourquoi il a proposé, François Mitterrand, la réforme de la Constitution qui a institué la Cour de justice de la République, ça c’est pour les membres du gouvernement, le Premier ministre, les ministres et les secrétaires d’État, et aussi la Haute Cour de justice, ça c’est pour le président de la République, pour les crimes et délits commis par eux, dans l’exercice de leurs fonctions.

Oui, parce qu’ils savent pertinemment, tous, que la manière qu’ils ont d’exercer leurs fonctions, de membres du gouvernement, et de président de la République, ils commettent tous des crimes et des délits. Et bien sûr, les parlementaires, députés et sénateurs réunis en congrès à cette occasion, les parlementaires ont adopté cette réforme de la Constitution, quasiment à l’unanimité.

Bin oui, pardi ! Comme ce sont tous des enculés, des délinquants et des criminels professionnels, ils savent tous, les hommes politiques, qu’elle allait leur servir un jour, cette réforme.

Voilà. Et donc ils l’ont adoptée.

Et force est de constater qu’ils ont eu raison, en tout cas pour eux.

Ah je vous jure : quelle bande d’ordures ! Quelle bande d’escrocs, tous !

Mais, hé ! Ils ont raison !

Bin si ! Plus c’est officiel qu’ils nous enculent à sec, et plus il y a de connards qui vont encore voter, en lieu et place de se révolter, de dégager toute cette merde, toute cette racaille politico-politicienne, qui nous ment, qui nous exploite et qui nous trahit depuis 40 ans.

En outre, c’est même racaille politico-politicienne qui est 100 % responsable de tous les malheurs et injustices qu’il y a, dans le monde en général, et en France en particulier.

Non parce que, oui, non seulement, bien sûr, déjà, on n’a pas besoin de politiciens, mais en plus, et surtout, premièrement, sans politiciens, on économiserait 100 à 150 milliards par an, hein, si, vu que c’est ce qu’ils nous coûtent, tous, en moyenne, par an, ces parasites, en salaires et avantages, deuxièmement, on gagnerait le double ou le triple, voire le quadruple, niveau utilisation de l’argent public, car sans politiciens pas de dépenses pharaoniques pour rien, style achats d’armes, de produits pharmaceutiques et Cie, les vaccins à 600 millions d’euros, par exemple comme Roselyne Bachelot nous a fait avec la grippe asiatique, ou je ne sais plus quoi, et pire que tous, les acquisitions bidons à la Bourse, car là c’est un milliard d’euros minimum à chaque voyage, et toujours avec notre argent.

Oui, ça c’est ce qui nous coûte le plus cher, en fait, les acquisitions bidons qui sont faites à la Bourse pour le compte du gouvernement, ou qui sont cautionnées par la Caisse des dépôts et consignations.

Je vous en parlerai dans un prochaine édito. Je vous expliquerai vite fait comment ça marche.

Ah vous allez voir : ça troue le cul !

Non parce que, j’insiste, ce n’est pas en achetant 2 ou 3 rames de TGV, même flambant neuves, ou en vendant 2 kebabs à perte, que ça c’est fait, les deux mille cinq cent milliards de dette publique qu’ils nous ont filés sur le cul, sur 25 ou 30 générations.

Pour arriver à des sommes astronomiques pareilles, c’est à la Bourse qu’il faut taper.

Sans politiciens, donc premièrement, on gagnerait les 100 à 150 milliards qu’ils nous coûtent par an, tous ces parasites, avec les salaires pharaoniques qu’ils s’octroient, et les avantages pharamineux qu’ils s’accordent, et deuxièmement, on gagnerait les 3 à 4 cents milliards d’euros qu’ils détournent, chaque année, à la Bourse, avec leur petits copains de la haute finance.

Et tout ça, c’est de notre faute.

Bin si, putain ! Qu’on aille voter, comme les tarés qui y croient encore, ou qu’on n’y aille plus, voter, c’est pareil : on cautionne le système.

On cautionne le système, et dès lors on permet, on autorise, on habilite les politiciens à nous voler, à s’octroyer, donc, chaque année des salaires et avantages en nature, toujours plus pharaoniques et faramineux (avec un « F » cette fois : les deux orthographes sont autorisées), pendant que nous, on crève de faim. Et en plus on les habilite également à vider complètement les caisses de l’État, et à nous coller ainsi, chaque année, je ne sais pas combien de dizaines ou de centaines de milliards d’euros de dette publique supplémentaire par an.

Enfin, en cautionnant le système, c’est-à-dire en allant voter ou pas, au lieu de faire la Révolution, et de nous débarrasser par là, une bonne fois pour toutes, de toute cette racaille politico-politicienne, de ces délinquants et criminels professionnels, qu’ils sont tous sans exception, les politiciens, en faisant ça, on leur permet, à ces ordures, de nous envoyer tous crever à la guerre, tous les 20, 30, 40 ou 50 ans, selon les époques, comme ils ont fait depuis 1870, hein, puisque c’est à cette époque que leur est venue l’idée de la dictature mondiale qu’on subi aujourd’hui, le Nouvel Ordre mondial qu’ils ont mis commencé à mettre en place à compter de 1916, comme je vous l’ai raconté au début.

Oui, c’est 100 % à cause de nous, les abrutis, les connards de base, qui constituent la population, le peuple, qu’on vote ou qu’on ne vote pas, j’insiste : du moment qu’on ne se révolte pas c’est pareil.

C’est nous, le peuple, les abrutis qui écoutent les politiciens, c’est nous, en fait, qui sommes 100 % responsables de toutes les guerres qu’ils nous ont fait faire, les politiciens, depuis plus de 130 ans, bientôt, maintenant, et donc de tous les morts, les millions, centaines de millions de morts qu’elles ont causés, ces guerres, parmi les populations.

Voilà. Et pendant ce temps là, eux, les politiciens, ils se sont sucrés, gavés, goinfrés sur notre dos, et ils ont permis, aux patrons du Nouvel Ordre mondial de se construire des fortunes colossales, les fortunes hallucinatoires, qui font qu’aujourd’hui, les 67 hommes les plus riches du monde, possèdent plus d’argent que les 5 milliards de personnes les moins riches de la planète.

Ah ça, il avait raison, Pierre Desproges, quand il disait que, je cite :

La guerre est faite par des gens qui ne se connaissent pas, et qui s’entre-tuent, pour le compte de gens qui se connaissent, eux, mais qui ne s’entre-tuent pas.

Enculés, va !

 

Alfredo Stranieri,
directeur de la publication d’E&R

 

Voir aussi :

23 juin
Affaire de la chanson anti-Valls : Germain Gaiffe avait raison !
L’édito des directeurs de la publication d’E&R
15
19 mai
Germain Gaiffe privé de législatives : une incitation à l’évasion !
La réponse du préfet, et la réplique de Germain Gaiffe
7
18 mai
Germain Gaiffe, directeur adjoint de la publication d’E&R, empêché de se présenter aux législatives
17
12 mai
Charité bien ordonnée commence par soi-même (sauf en politique !)
L’édito des directeurs de la publication d’E&R
16
7 avril
Tentative d’évasion électorale de Germain Gaiffe : la profession de foi
L’édito du directeur adjoint de la publication d’E&R
10
24 mars
Ma candidature aux élections législatives, par Germain Gaiffe-Cohen
L’édito des directeurs de la publication d’E&R
22
9 mars
En prison, tout le monde n’est pas Charlie !
L’édito des directeurs de la publication d’E&R
20
10 février
La Chasse aux petits gnons, par Germain Gaiffe-Cohen
L’édito musical des directeurs de la publication d’E&R
34
20 janvier
Prends ça dans ta gueule !
L’édito des directeurs de la publication d’E&R
17
Décembre 2016
Une beauté à couper le souffle – L’édito des directeurs de la publication d’E&R
10
Novembre 2016
Brèves de comptoir – L’édito des directeurs de la publication d’E&R
Hollande au dîner de cons, Belkacem chez les Gaulois, Faurisson au Bataclan !
4
Octobre 2016
Brèves de comptoir – L’édito des directeurs de la publication d’E&R
Juppé président !
15
Octobre 2016
Handicap Zéro : extraordinaire Théo Berlemont
L’édito des directeurs de la publication d’E&R
3
Septembre 2016
Brèves de comptoir – L’édito des directeurs de la publication d’E&R
La gauche, la droite... et Plaintecontrix
12
Septembre 2016
Un Rocard sinon rien !
L’édito des directeurs de la publication d’E&R
15
Septembre 2016
François Hollande, Nicolas Sarkozy et l’esprit olympique
Brèves de comptoir – L’édito des directeurs de la publication d’E&R
15
Août 2016
Brèves de comptoir – L’édito des directeurs de la publication d’E&R
Jean Moulin, le terrorisme et les fabricants de bougies
10
Août 2016
Aimez-vous les uns les autres... OK, mais quand les autres ne veulent pas ?
L’édito de Germain Gaiffe, directeur de la publication d’E&R
32
Juillet 2016
Belote, rebelote et dix d’Eder
L’édito des directeurs de la publication d’E&R
11
Juillet 2016
Le Sénat, Michael Jackson, Belmondo et les seins de Raquel Welch
Brèves de comptoir – L’édito des directeurs de la publication d’E&R
33
Juin 2016
À quand la fin de l’inaptocratie ?
Brèves de comptoir – L’édito des directeurs de la publication d’E&R
21
Juin 2016
Le malade imaginaire – Un vent de folie souffle sur la justice grenobloise
L’édito du directeur adjoint de la publication d’E&R
28
Mai 2016
Dieudonné expulsé du Canada : l’édito des directeurs de la publication d’E&R
En chanson !
15
Avril 2016
Panama Papers : à qui profite le crime ?
L’édito des directeurs de la publication d’E&R
17
Mars 2016
L’éditorial des directeurs de la publication d’E&R
Alfredo Stranieri et Germain Gaiffe-Cohen répondent aux persécutions dont est victime Alain Soral
29

Le triste état de la justice française,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Putain... Ca c’est torché !!!! Et j en profite pour souhaiter une bonne année à Germain Gaiffe-Cohen.

     

  • Il y a beaucoup de vrai dans toute votre analyse générale mais malheureusement la crédibilité est en partie minée parce que vous partez d’un exemple très contestable : les 535 millions d’Euros Lagarde-Tapie.
    Beaucoup de connaisseurs de cette affaire estiment qu’il est évident que Bernard Tapie (par ailleurs un escroc notoire) a, dans cette affaire précise, été escroqué par des escrocs plus puissants que lui (les dirigeants du Crédit Lyonnais), pour un minimum de 1 milliard d’Euros.
    Mme Lagarde a reconnu ce fait et saisi l’occasion de se tirer de cette affaire à moindre coût pour l’Etat (devenu alors garant des actions passées du Crédit Lyonnais). Elle aurait pu faire autrement mais c’était risquer très fort d’avoir à débourser 2 fois plus, in fine.
    Enfin l’Etat a de toutes façons récupéré presque tout cet argent (80%) en arriérés d’impôts dûs par Tapie.
    Ceci étant, par ailleurs Mme Lagarde est bien une pièce importante du dispositif mondial que vous dénoncez. Elle vient d’aller aux UAE (Abu Dhabi) presser les potentats locaux de ne plus verser leur argent personnel dans les caisses de l’Etat pour assurer un bon train de vie aux populations émiriennes, mais au contraire de créer un TVA généralisée et d’imposer les sociétés et les individus.
    La maladie française du "tout-administration" et "tout-paperasses" est inoculée lentement au Moyen-Orient afin qu’il entre de plein pied dans le système mondialiste qui ne prévoit que la survie de la CASTE au détriment de tout le reste.


  • S’ils restituaient tout ce qu’ils ont volé aux Français ne serait-ce que que depuis quelques décennies : La France ce serait les ’’Cités d’or’’...
    Et ce sont les mêmes au Pouvoir depuis au moins 40ans qui font carrière jusqu’à 80ans , du grand n’importe quoi ...
    Petit plus rappel.
    CEDH Medvedyev 2008
    ’ ’le Procureur Français n’est pas considéré comme une Autorité Judiciaire selon la Jurisprudence de cette même Cour , il lui manque en effet l’indépendance à l’égard de l’éxécutif pour pour être qualifié ainsi ’’


  • Beau texte, sur le contenu duquel j’agrée en tous points, sauf un, bah oui ! il faut bien un petit bémol pour pimenter la discussion, sinon, on s’emmerde, et ce point, c’est le suivant : entre une improbable Révolution des masses (noter le R maj) et le sempiternel vote gnan-gnan droite/gauche qui fait se pisser dessus de rire nos chères zélites, il y a le vote FN, et là, d’un coup, ça rigole plus, mais alors plus du tout !


  • "Sans politiciens, donc premièrement, on gagnerait les 100 à 150 milliards qu’ils nous coûtent par an."
    rassurez moi, cette estimation du coût des "politiques" pour le pays est farfelue ?


  • Merci pour cet article ! C’est plaisant de lire sur un site de grande "écoute" ce que beaucoup de gens dont moi-même, pensons de ce système.
    Le changement de peut venir que des forces de l’ordre, qui, un beau jour, lassés de protéger les hommes politique et lassés de leur profession humiliante, finiront par se révolter contre leur employeur.


  • Consentir à laisser une femme brillante briller, c’est laisser l’intello (avec un E) devenir pire que le salaud ! C’est peu dire surpasser un salaud en saloperie... Les femmes en toute chose sont comme ça, elles s’appliquent. Ça doit venir de l’esprit maternel (le dévouement, la patience, tout ça, tout ça... ) qui se transmet de mère en fille(s) depuis la nuit des temps.

    Ah Mère Tune ;
    Quand tu nous tiens ;
    Tu nous plumes !

    Pauvres de nous,
    Hommes doux,
    Dans le passé,
    Si souvent plumés.

    De larmés,
    Sommes passés à l’armée.

    Ces Sâlopes,
    Phalu fut de les mâter !

    Depuis, la nuit détend ;

    A risquer la vie en nous mettant au monde,
    A les laisser faire,
    Elles taxeraient la vie d’une dette,
    Avec intérêts.

    Y a vraiment matière quand on y réfléchit bien à devenir PD.

     

  • En Italie ils vont renflouer la banque monte dei paschi di siena,la banque ou un employé s’est "suicidé" en se jetant par la fenetre et dont la montre a suivi....30 min plus tard ! Montant de l’addition pour le peuple italien : 6,6 milliards d’euros

     

  • Le peuple aime à se faire mettre , c ’est bien connu et bien documenté .

     

    • Effectivement , sauf quand le peuple refuse de se faire..... on lui explique que sont esprit n’est pas assez large ; le pire c’est que depuis 2012 les médiats n’arrêtent pas d’expliqués que le français devraient élargir leur esprit .
      Vu que les français n’ont pas assez l’esprit ouvert , va-t-on leur mettre un peu plus de vaseline médiatique ?


  • « L’Emission politique : Valls face à une terrible agression télévisuelle »
    http://www.challenges.fr/politique/...
    « Ce jeudi soir, le sondage Harris interactive de la soirée, réalisé tout au long de la l’émission, n’est pas bon pour Manuel. Pire encore, il est cruel. 29% seulement de téléspectateurs se déclarent convaincus, contre 33% pour Montebourg, et même 40% pour Hamon, invités d’émissions précédentes. Pire encore, chez les sympathisants de gauche, potentiel électorat de la Primaire, Manuel Valls n’a emporté la conviction que de 45% d’entre eux, contre 51% pour Montebourg et 63% pour Hamon… Et ce n’est pas tout : 73% des sondés n’ont pas compris sa position sur l’usage et la suppression promise du 49-3, 33% seulement le jugent crédible en président, même s’ils sont malgré tout 52% chez les sympathisants de gauche (et pourtant, on est bien tenté, face à ce seul chiffre réconfortant pour le candidat, de dire "seulement ?") … Tant de bruit pour rien. Vanité des vanités…
    Karim Rissouli, qui présente le sondage à Manuel Valls, sous les yeux inquiets de Léa Salamé et David Pujadas, en est presque gêné. »

    C’est pour Dieudonné, Alain Soral et la quenelle si souillée par ce négrophobe patenté !
    Justice immanente pour “Ni Dieu ni Maître,” ah ouais ni Dieu ben tu vas la sentir la quenelle !


  • Ben mon colon, t’y va pas avec le dos de la cuiller !
    Mais tu emploies les mots qu’il faut en parlant de tous ces parasites.
    Meilleurs vœux à la rédaction E&R et à tous, qui soutenez A. Soral.


  • Et toute cette bande de racailles, d’assassins, est supplée par une armée de balances, de petits chefs, de flics, de journalopes, j’en passe et des pires...
    Autant dire qu’on est pas rendu....à la révolution !!
    Mais ô grand dieu, gardons espoir et sourire, puisque c’est tout ce qu’il nous reste....


  • Entièrement d’accord avec le fond de l’article, mais je souhaite cependant mettre un bémol à la citation finale attribuée à Desproges, qui, s’il l’a effectivement revendiquée comme sienne, peut être considéré comme un plagiaire qui n’a fait que mal paraphraser, c’est-à-dire appauvrir stylistiquement un des plus grands esprits de la littérature française, j’ai nommé Paul Valéry — qui fut aussi, et surtout, un immense poète, peut-être le plus musical (avec Mallarmé) et intellectuellement le plus puissant de tous.

    Voici la citation originale, dont on appréciera la concision :

    "La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas."

    Bref, ce n’est pas la première fois que je vois, ici et là, Valéry cité ou paraphrasé sans jamais qu’il ne soit fait mention de sa haute personne, sans doute parce qu’il est somme toute assez peu lu, malgré sa grande réputation, et que l’on risque donc peu d’être repéré en s’appropriant ses formules... Bon, personnellement, c’est mon auteur favori, — au point que je peux compter en dizaines certaines relectures de ses textes, et que je sais de lui des centaines de vers par coeur, — alors il est difficile de l’usurper avec moi :).

    À ce propos, je vous conseille à tous la lecture, entre autres, de Regards sur le monde actuel, et autres essais. Si la plupart des textes datent de 1931, leur caractère contemporain et leur justesse d’anticipation étonnent...

    Dans d’autres registres, il y a aussi son fabuleux Discours sur l’esthétique, ou encore son dialogue L’idée fixe, et bien sûr les grandissimes poèmes que sont Le cimetière marin, La Pythie, L’Abeille, Les Grenades, Air de Sémiramis.

    Intelligence hors pair et style inimitable. Valéry, c’est l’excellence à la française mes amis, chez un homme qui n’avait pourtant que du sang italien dans les veines.

    Je conviens que c’est un auteur difficile, non parce qu’il est prolixe et jargonnant, mais parce qu’il est dense et profond, mais le lire avec concentration grandit celui qui fait cet effort.

    C’était un génie.

     

    • Merci l’ami pour cet hommage à Paul Valéry, poète de grande classe (cité par Brassens, c’est dire !), et le fait de lui rendre, comme à César, ses citations... .
      Une petite correction, tout de même :
      "[....] qui n’avait pourtant que du sang italien dans les veines"
      Son père était d’origine corse (son nom le confirme, d’ailleurs...), vous l’omettez... .


    • @L’Ursu

      Je vous remercie de réagir positivement à mon « hommage » et à la correction que j’ai apportée sur l’origine de la citation finale.

      Sur le sang uniquement italien de Valéry, j’ai opéré une sorte de synthèse qui en effet peut être trompeuse, et je m’en excuse. J’ai fait un raccourci à cause du fait qu’il ne semble pas considérer lui-même la Corse comme étant tout à fait la France.

      Voici ce qu’il écrit à ce sujet dans ses fameux cahiers :

      « Je suis étranger par ce que l’on peut savoir des ascendants — il y a de la Corse, du Gênes, du Capo d’Istria, du Milan — et enfin je fais aux étrangers l’effet le plus français.
      On me l’a dit à Londres, en Espagne, en Italie, en Suisse, et les Allemands.
      — Mais il n’y a pas de sang français — Il n’y a qu’un dosage. »
      (p.102 des Cahiers, tome I, Ed. La pléiade).

      En ce qui concerne l’origine corse de son père, il la confirme un peu plus loin, page 119 :

      « Silgagia, près de Brando, serait le berceau de ma famille paternelle. »

      Merci pour votre rectification sur ce point !

      Côté poésie, Brassens le cite dans sa Supplique pour être enterré sur la plage de Sète, —puisqu’ils sont tous les deux originaires de cette ville, — et fait référence au poème Le Cimétière marin, qui a justement pour cadre le désormais fameux cimetière surplombant la plage. Une petite chose me chagrine cependant : vous laissez entendre que dans la hiérarchie des poètes, Brassens serait au-dessus de Valéry, et que la caution du premier certifierait la valeur du second, comme si Brassens serait davantage une autorité que Valéry en matière de poésie.
      Si la plume de Brassens a su m’émouvoir et me remuer en maintes occasions, que certains de ses textes mériteraient bien plus de figurer dans une anthologie que ceux d’Éluard, Breton, Desnos, ou même Ponge, je ne le tiens pas pour un poète du grand panthéon littéraire, dont le nom serait inscrit aux côtés de ceux d’Hugo, Racine, La Fontaine, Baudelaire, Valéry, et quelques autres dont je ne vais pas vous infliger la liste exhaustive. Et ce ne serait-ce que pour des raisons formelles et de maîtrise de la versification.

      Je le dis clairement, pour éviter toute ambiguité ou quiproquo : Brassens est à mes yeux un poète de haute valeur, mais que je ne considère pas égaler les grands maîtres de la poésie française.

      Merci encore pour votre retour qui m’a fait grand plaisir. Il est bien rare de croiser quelque admirateur sincère de Valéry ;)


  • En achetant la paix sociale avec les miettes qu’ils nous distribuent ils ont réussi à diviser le peuple à leur avantage !Comme il est écrit dans le texte c’est nous qui sommes responsables à 100% de notre déchéance !En 68 ils ont bien réussi à renverser de Gaulles en complotant contre lui en paralysant le pays avec une grève générale ,donc pourquoi ne pas leur faire un retour à l’envoyeur !??

     

    • Est-ce qu’une entité divisée peut être 100% responsable ? Est ce qu’une victime est responsable de son agression ?! Je ne suis pas d’accord. On a une bonne part de responsabilité certes mais ils ont exploité les failles de la civilisation. Sans ces parasites, ont en serait pas là, donc 100% responsables, non. Est-ce que je suis autant responsable que mon voisin qui me semble plus mouton et soumis que moi ?!


  • C’est juste et ça soulage !


  • De la nécessité d’agir, aujourd’hui.
    On sent avec cet article le ras-le-bol atteindre son paroxysme. Il est grand temps que çà pète et que la racaille qui se prend pour une élite paie ! Nous ne pouvons plus rester de marbre en attendant la prochaine sodomie, nous ne pouvons plus souffrir de devoir bosser comme des culs pour nourrir ces escrocs, nous ne devons plus croire qu’un changement est possible sans notre intervention dans la politique des nations occidentales. Nous parlons, nous constatons depuis des années, en vain. Pour nos enfants et pour nous-mêmes, l’heure est à l’action, la vérité et la justice, la vraie.


  • sauf erreur, cher Alfredo, la citation de fin n’est pas du tout de l’excellent Desproges. En tout cas je l’avais sur le mur de ma chambre d’ado toute ma jeunesse et c’était :
    « La guerre est faite par des gens qui ne se connaissent pas et qui se tuent, au profit de gens qui eux, se connaissent et ne se font jamais de mal. »
    Paul VALÉRY
    J’avais aussi celle de Sartre qui disait, de mémoire, que "quand les riches font la guerre ce sont les pauvres qui meurent"
    Cordialement à vous


Commentaires suivants