Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La moitié des agriculteurs aurait gagné moins de 350 € par mois en 2016

En 2016, « le seuil fatidique » de 50 % d’agriculteurs gagnant moins de 350 € par mois pourrait être franchi, a confirmé la MSA [la sécurité sociale agricole], le 22 juin. Plusieurs indicateurs révèlent une situation toujours difficile pour les agriculteurs. À commencer par les revenus professionnels annuels moyens qui ont baissé de 31 % en deux ans, passant de 14 000 € en 2013 à 9 770 € en 2015.

 

 

Résultat : la MSA a enregistré 254 000 demandes de primes d’activité (salariés et non salariés) au 2 juin 2017, contre 153 000 l’année précédente, à la même époque. Cela constitue une hausse substantielle de dossiers à traiter pour l’organisme de sécurité sociale, alors que celui-ci est contraint de supprimer 1 300 postes entre 2016 et 2020 et de réduire de 15 % ses dépenses de fonctionnement.

[...]

La MSA a mis en place plusieurs mesures de soutien aux agriculteurs en 2016. Une baisse de charges sociales de 560 millions d’euros a ainsi été octroyée. Autre dispositif : l’« aide au répit » est désormais effective pour lutter contre l’épuisement professionnel. Objectif : offrir aux agriculteurs la possibilité de « se faire remplacer pour souffler ».

Lire l’article entier sur pleinchamp.com

L’agriculture française en danger, lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Mais les grandes régions agricoles ont bien voté Macron...

     

    • Je vis sur une commune principalement agricole, 51 chefs d’exploitations pour 613 inscrits sur les listes électorales...
      Tu es citadin ?
      si c’est le cas, alors tu as voté Macron, au cas où tu aurais besoin d’un coup de main, sache que je pourrai donc te cracher à la gueule en tout bonne conscience...


  • C’est marrant ce genre d’article j’ai travaillé 6 ans sur un secteur très agricole, en tant que gestionnaire de patrimoine indépendant, la moitié des agriculteurs étaient à l’ISF ...

     

    • On parle pas des Lévy, on parle des Dupont...


    • C’était certainement ceux qui faisaient parti de l’autre moitié , programmés par le système pour liquider la première moitié .
      Le plan a vraiment démarré dans les années 60 , ils étaient alors encouragés pour des raisons économiques , à racheter les petits domaines des paysans qui travaillaient encore comme avant la guerre , et n’y arrivaient plus . On est désormais dans une autre dimension , ceux là même qui avaient usé les premiers sont eux mêmes au bord du gouffre . Le système qui en Allemagne a fait ses preuves est sur le point de gagner , avec un peu de retard , chez nous .


    • Je ne vois pas bien le rapport avec les Levy et les Dupont enfin bref ... ce que je veux dire c’est que malgré le conditionnel utilisé "les agriculteurs auraient gagné", celui-ci est faussé.
      Il eut fallu dire les agriculteurs auraient déclarés 350 € / mois de revenus imposables.


  • Plus les paysans s’appauvrissent, plus les Hypers engrangent de super bénéfices . Vases communicants . Dans pas mal de départements la première fortune c’est celle du propriétaire du "Leclerc" .


  • 350 euros c’est en gros les 2/3 d’un RSA ... Y a quelque chose qui m’échappe mais surtout comment font-ils pour vivre ? Je comprend pas bien.


  • Il y a quelques années l’ignoble Michel Leclerc affirmait sans rire qu’il "se battait pour le pouvoir d’achat des Français" - mais pas pour celui des paysans qu’il essore .


  • Yahvé a brûlé Sodome car il n’y a pas trouvé un seul juste, Macron-Jupiter foudroie la paysannerie parce qu’il n’y a pas trouvé un seul "élu" . Ah mais !


  • Cet article confond "revenus" et "bénéfices agricoles car c’est ainsi que cela fonctionne pour les exploitants agricoles.
    Il me semble utile de regarder cette info en prenant en compte notamment que la couverture sociale obligatoire payée à la MSA (monopole) est calculée sur la base du bénéfice agricole déclaré par les exploitants agricoles. Pas surprenant que les exploitants agricoles font ce qu’ils peuvent pour diminuer autant que possible leur bénéfice agricole déclaré....
    Je ne dis pas que les exploitants agricoles sont tous riches, je dis que la grande majorité a des revenus nettement supérieurs à ce qu’ils déclarent, et que la majorité des exploitants agricoles participe à faire tourner le systeme merdique en place.
    Ceci dit, je sais bien que la grande majorité des entreprises non-agricoles tentent également de tricher sur les revenus déclarés.
    Les vrais pauvres aujourd’hui,les sans-dents, ce sont les smicards ou chomeurs au rsa, qui n’ont pas trouvé la possibilité de faire du black.
    Reste à les informer, et qu’ils se réveillent et se prennent en main pour retrouver une relative autonomie. Autant que possible.

     

    • C’est tout à fait exact, et cela répond à mon précédent post sur ce même article.


    • ah oui ?, bien sûr, il n’y a que les paysans qui trichent., qui travaillent au black, qui reçoivent des dizaines d’aides diverses ? qui niquent la sécu, ou le RSA.
      n’importe quoi, un bénéfice agricole ou un BNC déterminent très exactement un revenu réel, que l’on triche ou pas n’est qu’épisodique
      libre à toi d’en faire une généralité et affirmer que TOUS les paysans trichent alors que tes sans dents (pas les salauds de paysans) sont tous de parfaits contribuables si ça peut te faire plaisir, mais cela reste à prouver.


  • Je voudrais les pleurer mais je n’y parviens pas...

    Ils ont à manger et un toit quoi qu’il arrive.

    Ils pourraient envoyer promener toute cette merde européiste, se rassembler et vendre direct aux gens qui veulent manger.

    Organiser des tours de garde en armes et attendre pour voir...

    Seulement on ne peut pas choisir l’émancipation en s’endettant pour le dernier ferguson, ou en se pendant dans la grange parce qu’on a des dettes.

    L’oligarchie a la partie facile avec tel degré de résistance.

    Messieurs les agriculteurs, vous êtes décidément trop bien élevés.

     

    • selon le même principe, moi ce sont les sans dents que je n’arrive pas à pleurer, (les fameux citadins qui ont TOUS une origine paysanne). Au moins les paysans d’aujourd’hui n’ont pas encore lâchement abandonné leurs terres.
      Avec ce genre de considérations on ne risque pas d’aller bien loin


  • Les agriculteurs suisse ne travaille qu’un moi par année et touche des subventions à tort et sont des pollueur N’1 tout est à revoire dans l’agriculture suisse et d’europe

     

  • Ben comme disait feu Fernand Raynaud il n’ont que le sel à payer... quoique celui ci commence maintenant à avoir un goût de larmes , de sueur voire de suicide !!!...


  • 350...c’est moins que certains migrants.


  • Si vous pensez que la guerre arrive à grand pas,

    Ou qu’une crise financière de type grecque s’annonce,

    il faut vous reconvertir dans l’agriculture.

    En cas de rationnement, l’agriculteur-éleveur est roi.

    C’est le nouveau riche de la pénurie.

    Brizitte vous achètera vos dix litres de lait au prix du cognac.
    Et Macron se fera damner pour vos queues de cerise.

    Donc l’histoire n’est pas finie
    Et sera richissime celui qui, le dernier jour d ela crise-guerre, aura su rester ou redevenir liquide
    Celui-là rachètera Paris.
    Et certainement celui-là sera un campagnard...

    Au fait, vous savez à quoi on reconnait un riche ?

    Pas à son argent.

    Ni à ses prêts

    Ou ses biens.

    Ou ses titres.

    Non,, à un "détail" : il ne paye JAMAIS d’impôts.

    Et il n’y a que deux manières de ne pas payer d’impôts :

    - devenir nomade
    - n’avoir ni revenus déclarés (déclarables) ni dépense imposable (imposées).

    Nomade est réservé à Attali.

    Mais le second exercice,
    Surtout si vous pensez à votre reconversion,
    C’est un système qui a fait ses preuves depuis l’Antiquité !


  • Pendant qu’un clandos ou une Léonarda nous coûte (ou a coûté)...combien, déjà ?...ah, mais bien sûr "ça n’a rien à voir", comme m’expliquait au téléphone une commerciale du journal catho de gauche bien-pensante et mal intitulé La Croix, qui voulait me refiler son torche-cul pour pseudo chrétiens dégénérés...


  • A ce tarif là il vaut mieux se mettre au RSA et élever les animaux juste pour le plaisir. Les Français veulent ça, ils votent pour ça. Qu’ils bouffent du boeuf transgénique.


Commentaires suivants