Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Maurice Gendre sur la réforme de l’inspection du travail

Pour ERTV, Maurice Gendre revient sur la réforme de l’inspection du travail :


Retrouvez Maurice Gendre chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Pour qui travaille notre Gouvernement (et les précédents) ?

    Pour le CAPITAL et non pas pour le peuple !


  • Si la France était une Démocratie au lieu d’être une République, les inspecteurs du travail auraient la possibilité de rejeter cette réforme. Ils pourraient également tirer au sort des volontaires parmi eux dont la mission serait de rédiger un texte de réforme si le besoin s’en faisait sentir, et ce texte serait ensuite soumis au vote de tous les inspecteurs du travail. Il ne serait entériné que s’il obtenait la majorité des suffrages.

     

    • Je ne suis absolument pas d’accord !

      Ton truc c’est la dictature bureaucratique par les commissaires politiques (ici inspé du travail) !
      La démocratie c’est le pouvoir au peuple et pas aux inspé du travail.

      Ton truc a été expérimenté en URSS et en UE, je pense pouvoir dire que c’était la cata.


  • J’ai un pressentiment :
    * la sanction des fraudes au travail par le pénal ça dédommageait davantage le travailleur lésé & les avocats
    * les amendes on peut penser que c’est l’occasion d’un troisième laron, soit l’État qui gratte les fonds de tiroir pour payer sa situaton financière induite par la dette induite par ...
    Aussi les travailleurs sont dorénavant comme du bétails vous avez été bradés pour boucler les fins de mois. La prochaine étape c’est franco l’holocauste sur l’hotel de Mamon.

    Les Gendre (fils d’instit ou de cheminot ex représentant du personnel),
    les Cerise (ex syndicaliste), vous êtres la vraie gauche celle du travail,
    même si les socio-traitres de la gogoche vous traite d’extrème droate,
    car vous n’êtes pas mondialiste et pro riche comme eux !
    C’est de plus en plus insupportable et gerbant.

    Vous faite du bon boulot les gas !


  • Quelques précisions :

    D’une part et sauf erreur les nouveaux dispositifs du type "amendes" viennent s’ajouter aux pouvoirs (PV etc.) existants et non pas les remplacer.
    D’autre part le droit du travail est d’ores et déjà dépénalisé, il suffit de se pencher sur le ratio PV dressé / PV classé par le parquet / PV passant en jugement avec employeur ne faisant l’objet que d’une sanction minime des juges... Mais cela relève principalement d’une justice débordée et pas forcément au fait des infractions au droit du travail.

    Cette réforme va surtout se traduire par une grosse désorganisation (sujet technique malheureusement) administrative due à la transition entre deux systèmes + une diminution des agents effectuant des contrôles à mon avis .

     

    • +1 puisque que moins de 2 % des manquements constatés lors des contrôles de l’inspection du travail donnent lieu à la rédaction d’un procès-verbal, et un certain nombre des PV (je ne sais pas le nombre) est classé sans suite. Quand vous entendait une magistrate vous dire "moi, je travaille 60 h par semaine alors les infractions à la durée du travail, cela ne me parle pas. Par contre, le travail dissimulé, ça m’intéresse ", il y a tout lieu de s’inquiéter. Et oui, ça ne suit pas derrière.
      D’accord aussi avec le post précédent, l’inspection va subir pendant plusieurs années une profonde désorganisation des services, et les victimes en seront, non seulement les agents, mais aussi les salariés. Après concernant la disparition des contrôleurs, ce n’est pas si technique que ça : on supprime un corps, quid des agents concernés ? On leur offre la possibilité de monter en grade. A tous ? Et non, et c’est là où le bât blesse.


  • Je connais les parents de Gendre. Son père est retraité, il était chauffeur de bus à la RATP et sa mère bossait aux impôts.


  • #764500
    le 22/03/2014 par toxinelle contre fourbi
    Maurice Gendre sur la réforme de l’inspection du travail

    Après le code du travail, le conseil des prud’hommes et maintenant l’inspection du travail.

    L’oligarchie continue sont entreprise de destruction des droits des salariés.

    Il n’y aura bientôt plus aucun recours pour se défendre et donc un patron voyou pourra bientôt dire à un salarié mécontent "casse toi pauv’con" et ça ne lui coûtera qu’au plus 2000 €.

    Pour les entreprises de plus 50 salariés, ce ne sera qu’une formalité.
    Les autres sont en train de mourrir.