Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

Le petit Grégory rebondit, Hidalgo reine du chemsex, Booba corrige le bac de philo

 

 

Tout le monde en parle : 32 ans après, l’affaire irrésolue du « petit Grégory » connaît un étonnant et très opportun rebondissement. On rappelle que le ministre de la Justice est englué dans des affaires.
Le garçonnet de 4 ans avait été retrouvé pieds et poings liés, noyé dans la Vologne, cette rivière tranquille qui coulait au cœur de Lépanges, un petit village des Vosges, qui deviendra mondialement célèbre après le crime.

 

 

Les gendarmes en charge de l’enquête – qui n’a jamais été bouclée ni refermée, à l’image de la disparition d’Estelle Mouzin – ont réussi à cerner trois individus appartenant à la famille plus ou moins proche de la victime, et à les convoquer chez le juge. Le juge de l’époque avait été complètement dépassé par l’affaire qui avait pris une ampleur nationale. Dans un tel cas, elle ne referme pas, la justice met le paquet. Pour Grégory et pour Estelle, les cellules d’enquête se sont succédé, explorant toutes les pistes, même les plus improbables.

Une dépense que la très économe justice se permet car les enquêtes longues représentent une formation pour les policiers ou gendarmes qui s’y succèdent. Rien de tel que de se former sur une affaire complexe, où des pièces ont été soit égarées, soit bousillées, soit oubliées. Le petit juge de l’affaire Grégory n’avait pas les épaules, et il était très « impressionné » par Christine Villemin, qui a même été accusée, un temps, d’avoir tué son propre fils. Finalement, son mari se fera justice tout seul en abattant d’un coup de fusil son cousin germain, Bernard Laroche, sachant peut-être des choses que nous ne savons pas. Une histoire de famille, terrible, entre jalousies personnelles et sociales.

 

 

Mais avant de savoir qui est le Corbeau qui a annoncé par téléphone la mort de l’enfant plusieurs heures avant la découverte du corps, la nouveauté de cette histoire sans fin est que le logiciel AnaCrim a « matché », comme disent les Américains. Ou plutôt les Canadiens, car ce sont eux qui ont vendu cet instrument de recoupement aux Français au début des années 2000. Il faut dire, et on en a déjà parlé sur ce site, qu’avant Heaulmes, Fourniret et Émile Louis, personne ne croyait aux tueurs en série en France. Il a fallu se rendre à l’évidence, et ce logiciel a permis de confronter des affaires, des lieux, de méthodes, des faits, petits et grands, et d’en sortir des pistes nouvelles. C’est en quelque sorte le big data appliqué à la résolution des crimes. On enfourne le maximum d’infos dans la gueule du logiciel (12 000 pour le cas Grégory), et on attend de voir ce qui en sort. Le big data n’a pas beaucoup porté chance aux Français, puisque maintenant, on va se coller le candidat de la Banque et des Lobbies pendant 5 ans. Ça nous apprendra à rien comprendre au machiavélisme en politique.

Une qui n’est pas machiavélique, c’est bien l’Anne de Paris, abonnée à notre chronique quotidienne, tant elle symbolise la dérive féministo-sociétale de la politique actuelle. Pensez donc, après les attentats sanglants de 2015, elle veut refaire de Paris la capitale LGBT du monde, alors que les comptes de la ville sont dans le rouge. Même pas dans le rose, dans le rouge. Après son éviction, en 2020, les Parisiens paieront la facture en hausse des impôts locaux. Le socialisme, avant, c’était les soviets plus l’électricité ; aujourd’hui, c’est les impôts et les LGBT. Une véritable décadence idéologique, qui finit en dingos du fion sur un char débile qui crache une musique de merde chaque 21 juin. Ce jour-là, Dieu détourne le regard. Même le dieu des homos a honte !

 

PNG - 295.7 ko
Antoine Griezmann enlevé par les gays !!!

 

Tout est parti de Jean-Luc Romero, maire du 12e, qui a remis à l’Anne « 52 recommandations » pour une ville « plus attractive » pour les LGBT. On ne dit plus « gays » car sinon les « trans » pètent les plombs, les « lesbiennes » hurlent, les « intersexes » boudent et les « zoophiles » s’accouplent devant les mômes dans les rues. Il faut manipuler les LGBT avec des pincettes de 40cm et 1 000 précautions, sans oublier les capotes. Justement, Libé, l’organe officiel des LGBT parigots (le reste de la France n’achète plus ce bout de sopalin), lance un avertissement à la communauté de l’Anus en évoquant les dangers du « chemsex ». Le quoi ? Le chemsex, bande d’ignares, ce mélange entre des pratiques sexuelles (légèrement) déviantes et les drogues de synthèse (préfixe chem/chim). On sent qu’on va nous refaire le coup du sida et que les hétéros vont encore s’en prendre plein la gueule.

Cette pratique à risques où le sexe est associé à la prise de drogues – GHB, méthamphétamines ou cathinones, etc. – s’est démocratisée depuis une dizaine d’années avec l’apparition des applications de rencontres gays géolocalisées comme Grindr ou Scruff, et de nouveaux produits de synthèse accessibles à bas coût sur Internet. Elle procure, selon ceux qui la pratiquent, un plaisir sexuel plus important et plus intense. « C’était aussi pour compenser plein de choses : un problème d’estime de soi et un problème de performance », analyse aujourd’hui Anthony, qui a tout arrêté même s’il contrôlait sa consommation. Avec son compagnon, ils prenaient leurs produits par intraveineuse – ce que les usagers appellent slam.

Slam, grindr, scruff, que du bonheur ! Hélas, Libé nous raconte que son informateur a perdu 2 amis « chemsexeurs » après des accidents « sous produit » pendant « un plan chem ». Un fait de société qui débouche sur... 6 morts par overdose en moyenne chaque année. On dirait que les homos qui témoignent ont tous perdu les 2 mêmes amis... Heureusement, un ex-chemsexeur a trouvé des solutions : « Chaque mardi soir dans ce local situé à quelques pas du Marais, une vingtaine de chemsexeurs se retrouvent autour de sodas, de gâteaux et de fraises Tagada. » Rien de tel que de parler entre copains/copines de ses petits soucis. Mais ces centres manquent de moyens, et l’article affirme que les besoins financiers sont importants. On lance donc une grande souscription nationale pour que les chemsexeurs qui vont trop loin soient pris en charge par les contribuables qui ne savent pas s’amuser. Une idée nous vient : et si Richard Descoings, trop tôt disparu (au petit matin), était un chemsexeur ?

Au fait, les 52 popositions (lol-e, humour LGBT) de Calimero, pardon, Romero ? Franchement on s’en bat les couilles, et elles sont déjà en actu. Du coup on passe direct aux sujets du bac de philo. Ouf !
Comme vous le savez, il y a plusieurs séries, qui touchent plus ou moins leur bille en français, en culture G, en concept. Des petits Soral en puissance, le côté subversif en moins, tout de même. Donc ce matin du jeudi 15 juin 2017, boum, les sujets tombent. Les bacheliers angoissent. Les lycéens qui passent le bac de français aussi :

 

 

Le pauvre a dû passer son bac « blanc » sur du Booba, le penseur qui met l’infini (et le zéro) à la portée des cloportes :

 

 

La philo sert justement à échapper à la boobasisation des esprits...
Voici les sujets.

Sujet 1 : Suffit-il d’observer pour connaître ?
Sujet 2 : Tout ce que j’ai le droit de faire est-il juste ?
On va pas y passer la nuit alors on enchaîne avec les sujets (on a viré les textes et leur explication, trop long) des autres séries, S, ES et Techno :
Sujet 3 : La raison peut-elle rendre raison de tout ?
Sujet 4 : Une œuvre d’art est-elle nécessairement belle ?
Sujet 5 : Défendre ses droits, est-ce défendre ses intérêts ?
Sujet 6 : Peut-on se libérer de sa culture ?
Sujet 7 : Y a-t-il un mauvais usage de la raison ?
Sujet 8 : Pour trouver le bonheur, faut-il le rechercher ?

Prêts ? Vous savez, nous on n’a peur de rien, on est les Alex Honnold de la pirouette syntaxique et de la prise de risque conceptuelle, on va tenter une première mondiale : répondre à tous et à l’arrache !

- Q1 : oui et non, des fois ça suffit pas car on voit pas les ingénieries du pouvoir profond et on se fait enfumer par Macron et ses sponsors.
- Q2, droit de faire, non évidemment, sauf pour la communauté de Lumière, qui a tous les droits et les autres un seul, celui de fermer leur gueule. Ce sont eux les Justes.
- Q3 : euh, joker.
- Q4 : oui avant toute la merde de l’art contemporain inventé par les spéculateurs américains pour détruire la culture française (on reparlera une autre fois de ce grand remplacement esthétique).
- Q5 : ben ouais, va demander aux lobbies LGBT et sioniste c’te question ! Eux ils confondent le droit, un truc qui devrait être valable pour tous, et leur intérêt. Ils ont privatisé, communautarisé le droit. Qui du coup n’est plus le droit, mais leur droit.
- Q6 : oui, on peut se sortir de son acquis, surtout s’il est merdique (famille pénible, parents bornés, milieu défavorisé) avec de l’acquis, grâce à l’expérience et à la lucidité. Montand disait : « on ne change pas sa vie, on la continue ».
- Q7 : oui si tu l’appliques au Mal, c’est-à-dire au pouvoir contre les autres.
- Q8 : non, surtout pas, regardez le nombre de gonzesses qui cherchent un mec à Paris et qui trouvent rien, un peu à cause de la paire Romero-Hidalgo entre nous. Le bonheur, il faut s’en foutre : c’est l’action qui compte, et le bonheur viendra ensuite, comme un fruit mûr, si on réalise les bonnes actions. Pour soi, et pour les autres.

 

Voir aussi :

26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
11
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11
14 juin
Un jour en France : mercredi 14 juin 2017
Sauvez Najat !, sauvez Bayrou !, sauvez l’école !
13
13 juin
Un jour en France : mardi 13 juin 2017
Musée de l’Homme antiraciste, députée LREM foireuse, Michel Onfray est Dieu
57
12 juin
Un jour en France : lundi 12 juin 2017
La mort du politique, la naissance de l’a-politique, et la victoire des mathématiques
31
9 juin
Un jour en France : vendredi 9 juin 2017
Blanquer dénajatise l’école, le boum du télétravail, Hanouna contre le CSA
10
8 juin
Un jour en France : jeudi 8 juin 2017
Taxi 5 sans Samy Naceri, Yannick Noah paye sa prune, Lefebvre balance et Griveaux blanchit
9
7 juin
Un jour en France : mercredi 7 juin 2017
Le Quasimodo de Notre-Dame, Barbier sur Macron TV, suicide paysan
13
6 juin
Un jour en France : mardi 6 juin 2017
Taddeï dans le cul chic, Dieudonné contre le Giflé (Valls), une Seconde Guerre mondiale sans guerre
11
5 juin
Un jour en France : lundi 5 juin 2017
Ruquier "cocufié" par Mélenchon, Drucker "déplacé" sur France 2, Les Enfants de la télé sans Arthur
8
2 juin
Un jour en France : vendredi 2 juin 2017
Thomas Pesquet atterrit, un Sénégalais patriote, Têtu contre les Grosses Têtes
24
1er juin
Un jour en France : jeudi 1er juin 2017
Aubenas se paye Ruffin, Tony Parker lâche Najat, la semaine de 4 jours
5
31 mai
Un jour en France : mercredi 31 mai 2017
Maxime Hamou dérape, Hanouna contre les gays, StreetPress dénonce
16
30 mai
Un jour en France : mardi 30 mai 2017
Arte antisémite ?, Blanche allume Polanski, Diane Kruger l’antinazie primaire
18
29 mai
Un jour en France : lundi 29 mai 2017
La milice Act Up primée à Cannes, la SNCF contre le public, Despentes dévisse
24
26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
28
25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
24 mai
Un jour en France : mercredi 24 mai 2017
Godard par Hazanavicius, Rodin par Doillon, le fils Garrel et la fille Higelin
25
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
20
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3

Les crimes impunis sur les enfants, la destruction de l’amour par l’hypersexualité, et l’amour fou qui sauve tout
tout est sur Kontre Kulture

 






Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1746599
    Le 16 juin à 01:38 par goy pride
    Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

    le logiciel AnaCrim



    Je crains que ce genre de gadget sophistiqué soit totalement inutile quand on a à faire à de l’incompétence ou pire encore à des volontés délibérées de saboter une enquête...

     

    Répondre à ce message

  • #1746634
    Le 16 juin à 04:08 par ananas en tranche
    Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

    "Le petit Grégory rebondit"....celle la, elle m’a touchée, coulée.. ! Fallait oser les gars.

     

    Répondre à ce message

  • #1746762
    Le 16 juin à 11:06 par JayaRama
    Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

    La raison peut-elle rendre raison de tout ? Certains malades y croient et sont en liberté .

     

    Répondre à ce message

  • #1746793
    Le 16 juin à 11:48 par fabien
    Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

    ANACRIM, le logiciel pour les crimes irrésolus...
    et ANANACRIM, le logiciel pour les crimes contre l’humanité irrésolus.

     

    Répondre à ce message

  • #1746809
    Le 16 juin à 12:13 par Robert41
    Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

    J’avoue que je me passionne pour les faits divers depuis que Bourdieu a accusé les merdias de remplir les cerveaux des gens avec ce genre d’informations.

     

    Répondre à ce message

  • #1746857
    Le 16 juin à 13:12 par Camille
    Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

    Paris : l’enfer sur terre.

     

    Répondre à ce message

  • #1746939
    Le 16 juin à 14:55 par Bruce marine
    Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

    A zuleya. Mais les enqueteurs ont retrouve un seringue d’insuline. Et c’est la mere de Murielle Bolle qui souffrants de diabete. L’infirmiere a reconnu la facon d’ouvrir la seringue. En plus, la mere de Gregory a explique, qu’elle avait ete empeche par un car, celui du voisin. Et dans ce car, il y avait un mouchard. Et l’heure indique par la mere et celui du mouchard correspond. Donc, elle n’a pas menti. Et le foulache LB sur une lettre, non exploitee. Je pense que Laroche a kidnappe le pauvre gamin et l’a ensuite confie a quelqu’un d’autre.

     

    Répondre à ce message

    • #1747006
      Le 16 juin à 16:55 par zuleya
      Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

      sur les bords d une riviere tu vas retrouver des tas de choses usagées.
      rien n indique que gregory a recu une dose d insuline. ni meme qu il a été jeté a cette endroit. que la famille de murielle et les laroche avait l habitude de venir a cet endroit là c’est plus que probable, et que la mere de murielle se soit fait un injestion a cet endroit c ’est encore tres probable.

      il y a eu deux types de lettres du corbeaux. les premieres, avec le foulage, etaient peut etre ecrites par laroche pour tancer son cousin. et murielle a peut etre entendu dire beaucoup de mal des villemins car il y avait effectivement des clans, mais si tu ecoutes les conversations telephoniques les gens prennent cela a la rigolade et ne sont pas térrifiés. les lettres etaient ecrites en lettres batons, et adressees aux grands parents villemins ou a jean marie et christine.

      la lettre "du tueur" est d une autre ecriture manuscrites curviligne, et deux experts ont dedouanés laroche sur la lettre, mais ont reconnu l ecriture de christine.
      de meme que la revendication telephonique, curieusement, n a pas été adressée a jean marie ni a christine, mais a un cousin, ce qui n’a pas de sens.
      mis a part le cachet de la poste, il n y a aucune certitude de l emploi du temps a moins de 15 minutes. les gens n avaient pas les yeux sur la montre et ont fait des témoignages plus d une semaine apres les faits car les gendarmes n ont pas fait immédiatement une enquete systematique.

       
  • #1746946
    Le 16 juin à 15:06 par Hooligan63
    Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

    Je tiens juste à apporter une précision au sujet de la dissertation sur les prétendues paroles de Booba : ce n’est pas de lui. Ou du moins ce n’est pas lui qui les rappe, c’est Ali, son ancien compère de Lunatic (et j’imagine que c’est lui aussi qui a écrit ça). L’éducation nationale au top dans ses références.

     

    Répondre à ce message

  • #1747129
    Le 16 juin à 19:49 par marakana
    Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

    C’est une blague ou quoi ? bouba pour le bac philo. ? ? une blague ? ?

     

    Répondre à ce message

  • #1747154
    Le 16 juin à 20:33 par Marat
    Un jour en France : jeudi 15 juin 2017

    Le logiciel s’appelle "Anacrim" ! Y’a de ces coïncidences, je vous jure...J’en ai souri... Peut-être que Dieudo a déjà déposé le nom, qui sait ? Si oui, peut-être un moyen pour lui de se refaire la cerise financièrement en invoquant la propriété intellectuelle ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents