Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Philippines : nouvelle quenelle de Duterte

Le budget de la commission des droits de l’homme ramené à 16 euros

Le Parlement philippin a abaissé à 16 euros le budget de la commission qui enquête sur la guerre controversée contre la drogue du président Rodrigo Duterte.

 

Le Président des Philippines Rodrigo Duterte ne devrait pas être trop inquiété par l’action de la commission des droits de l’homme. Les parlementaires philippins ont en effet voté mardi 12 septembre une réduction drastique du budget de cette commission qui enquête sur la guerre controversée contre la drogue menée par Rodrigo Duterte, en le ramenant à l’équivalent de 16 euros.

[...]

Le budget doit encore être voté par le Sénat, et Francis Pangilinan a promis une très forte opposition à cette loi à la chambre haute. « Nous ne permettrons pas que cela passe au Sénat, même si cela signifie que le budget 2018 n’est pas voté », a-t-il dit.

[...]

Une des principales opposantes du président et de sa « guerre contre la drogue », la sénatrice Leïla de Lima, a été arrêtée en février pour des raisons qualifiées de « politiques » par une résolution du Parlement européen. Cette ancienne ministre considérée par l’ONG Amnesty International comme une prisonnière d’opinion était auparavant présidente de la commission des droits de l’homme.

Lire l’intégralité de l’article sur lepoint.fr

Duterte menacé par l’Empire, sur E&R :

Sur l’impérialisme des droits de l’homme, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents