Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Sabotage d’un site nucléaire iranien : la marque d’Israël

Du « terrorisme antinucléaire ». Voilà comment Ali Akbar Salehi, le chef de l’organisation iranienne de l’énergie atomique (OIEA), a qualifié le mystérieux incident qui a frappé le complexe atomique de Natanz (centre), l’un des principaux sites nucléaires du pays.

 

Dimanche matin, l’OIEA a révélé qu’un « accident » d’origine inconnue avait eu lieu « dans une partie du circuit électrique de l’usine d’enrichissement du complexe Chahid Ahmadi-Rochan », provoquant « une panne de courant ». À Téhéran, les autorités iraniennes sont persuadées qu’il s’agit d’une attaque délibérée, qui ne doit rien au hasard. Elle intervient au lendemain de l’annonce en grande pompe par le président iranien Hassan Rohani de la production d’une ligne de 164 centrifugeuses avancées IR-6 à Natanz, au moment où les signataires de l’accord sur le nucléaire iranien (JCPOA) sont réunis à Vienne pour tenter de trouver une issue diplomatique à cet épineux dossier bloqué depuis trois ans.

« Cette attaque semble clairement viser ce qui se passe à Vienne », estime l’analyste politique franco-iranien Kianouch Dorrani. « Les services israéliens tentent de semer des embûches en vue de ralentir le processus de normalisation entre les États-Unis et l’Iran. » Les représentants des deux pays sont actuellement présents en Autriche pour discuter indirectement un retour commun dans le cadre du JCPOA.

En Iran, tous les regards se tournent vers Israël, farouche opposant du programme nucléaire iranien qu’il estime être à visée militaire, ce que dément la République islamique. Téhéran considère déjà l’État hébreu comme étant responsable d’un précédent sabotage qui a visé le complexe de Natanz en juillet 2020. Tel-Aviv est également soupçonné d’être derrière l’assassinat en novembre dernier du scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh, père du programme nucléaire militaire iranien, en banlieue de Téhéran. […] Quant à Israël, il n’a ni confirmé ni infirmé sa responsabilité, comme à l’accoutumée dans de telles circonstances.

Mais d’après le New York Times, celle-ci porterait bien la marque d’Israël. Citant deux responsables – un Israélien et un Américain – du renseignement, le quotidien américain estime que l’explosion a « complètement détruit » le système d’alimentation interne des centrifugeuses d’enrichissement d’uranium, pourtant placées sous terre. Selon le journal new-yorkais, l’attaque aurait infligé un « coup sévère » aux capacités iraniennes d’enrichissement d’uranium et il faudrait « au moins neuf mois » à l’usine de Natanz pour reprendre entièrement sa production d’uranium enrichi. […]

[…]

« Ce semble être un scénario gagnant-gagnant pour Israël », analyse le chercheur Ali Vaez, de l’International Crisis Group. « Si l’Iran ne riposte pas par crainte de faire dérailler le processus diplomatique à Vienne, cette opération permet à Israël d’infliger un revers gratuit et dévastateur pour le programme nucléaire iranien. Mais si l’Iran riposte, ajoute le spécialiste, alors cela pourrait mettre en péril les négociations en Autriche, ce qui est conforme aux objectifs d’Israël. » L’opération de Natanz ne serait que le dernier épisode d’une guerre de l’ombre beaucoup plus vaste et secrète que se livrent actuellement les deux meilleurs ennemis de la région. À couteaux tirés en Syrie, Israël et l’Iran ont étendu ces derniers mois leur rivalité à la mer Rouge, où leurs navires commerciaux mais aussi militaires ont récemment été victimes de curieuses explosions. Elles n’ont pour l’heure pas fait de victime, aucun camp ne souhaitant entrer dans un conflit ouvert et potentiellement dévastateur. « Personne ne l’appelle de ses vœux, précise l’analyste Kianouch Dorrani, mais les deux pays s’enlisent peu à peu dans une confrontation directe. »

Lire l’intégralité de l’article sur lepoint.fr

 

Temps Mossad sur l’Iran, sur E&R :

 






Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2705259

    Philippe Massoni était
    - "un préfet de police de la République laïque" dite française ;
    - "un franc-maçon membre de la loge nommé « Le Parthénon » de la Grande Loge de France. En 1997, il a atteint le 33e degré du rite écossais ancien et accepté". Au-dessus, c’est le Soleil. Source : Sa fiche Wikipédia.

    Ce Monsieur adressa une "menace" au premier témoin de "l’accident" dont la princesse Lady Diana fut victime : "Il vaut mieux que vous ne vous fassiez pas connaître" ( de l’institution judiciaire républicaine et laïque ou d’un média ).

    Je ne suis pas un imbécile : je suis prêt à mourir pour défendre les valeurs de la République laïque !

    Source

    https://www.youtube.com/watch?v=rv2...

     

    Répondre à ce message

  • #2705261

    Et si cette usine n’était qu’un leurre visant à détourner l’attention de l’entité sioniste d’autres usines ?

     

    Répondre à ce message

  • #2705262

    Israël veut la guerre. Pour en finir avec le Hamas. Mais l’arme atomique n’est pas une arme à des fins militaires (à preuve sa seule utilisation contre des civils au Japon). Seuls les USA avec Bidon pourront lui apporter une guerre conventionnelle de haute intensité. Guerre qui sera perdue par l’union sioniste parce que l’Iran possède l’avantage d’un relief montagneux imprenable. Se souvenir le l’Afghanistan...

     

    Répondre à ce message

  • #2705291

    Sans les USA derrière cet entité serait rasée. J’ai jamais respecté les petits qui font chier parce que le grand est derrière et sans lui se prendrait une fessée.

     

    Répondre à ce message

  • #2705306

    Qu’est ce qui empêcherait Israël de bombarder ponctuellement et quotidiennement l’Iran comme il bombarde la Syrie ? RIEN .

     

    Répondre à ce message

    • #2705775

      Bien sur, c’est sans doute pour cette raison...qu ils n’en font rien.
      Pour répondre directement à cette question, je dirais la crainte d’une réaction de l Iran...aussi le fait que certainement, les israeliens n’ont pas obtenu le soutien aveugle des américains sur ce point précis. Il y a même probablement de fortes résistances sinon Israël aurait déjà mis les States devant le fait accompli, une de leurs spécialités maison.

       
  • #2705323

    Je serais extrêmement (et agréablement) surpris que les États-Unis veuillent vraiment aboutir à quelque chose de constructif et d’équilibré à Vienne. Pour moi, il s’agit pour eux de seulement endormir l’Iran et les autres pays pour gagner du temps (à préparer l’attaque sur l’Iran) et au niveau de la politique intérieur US de faire de l’anti-trumpisme en faisant le contraire de ce qu’ il a fait (Trump est sorti du traité ? On y retourne !)
    Mais tout ce cirque diplomatique n’est que de la poudre aux yeux. Par ailleurs, on sait que les États-Unis sont champions du monde pour ne pas respecter les traités qu’ils signent ! Et vous la jouer par derrière.

     

    Répondre à ce message

  • #2705338

    si cela se trouve il ne s’est rien passé, c’est juste que l’Iran doit frapper un grand coup contre Israel et se fabrique une excuse..

     

    Répondre à ce message

  • #2705364

    - 1 : La sécurité des centrales nucléaires françaises est une passoire : sous-traitants, relâchement des consignes, etc.
    - 2 : Il y a d’innombrables d’infiltrés israéliens, ou juifs pro-Israël, au sein des organisations et services du nucléaire français ;
    - 3 : « Les Israéliens en font à leur guise en France, et manipulent les services de renseignements français (DST) comme bon leur semble » Roland Dumas.

    >> Il y a donc fort, très fort, à parier qu’Israël tient la France par les couilles, la menaçant d’une catastrophe nucléaire.

     

    Répondre à ce message

  • #2705602

    Israël et la CIA sont capables de brouiller les pistes en faisant croire que l’un ou l’autre est responsable d’une attaque donnée sur une cible ennemie de l’empire américain et israélien. On sait que le gouvernement américain a désormais la possibilité et le pouvoir légal, un véritable chèque en blanc de la Maison blanche, de causer des destructions et mener des attaques contre des cibles à l’international, en particulier des cibles iraniennes, et ce sans devoir demander la permission aux autorités gouvernementales, puisque tout est déjà approuvé, alors qu’autrefois il leur fallait monter un long dossier étoffé pour établir la dangerosité de la menace et la nécessité urgente d’une attaque préventive.

    Le film documentaire Zero Days a montré qu’il est possible pour un virus informatique fabriqué par le renseignement militaire, par exemple Stuxnet, de causer des destructions matérielles impressionnantes et dévastatrices, notamment en Iran. Le documentaire affirme que c’est Israël qui a fait muter le virus jusqu’à le rendre incontrôlable, omniprésent et impossible à éliminer des réseaux informatiques. Le facteur "zero days" fait en sorte que le virus reste invisible pendant longtemps et passe sous le radar des logiciels anti-virus les plus performants.

     

    Répondre à ce message

  • #2707888
    Le 17 avril à 11:21 par Alain Bispol
    Sabotage d’un site nucléaire iranien : la marque d’Israël

    C’est bizarre, quand c’est contre l’Iran, les terroristes n’oublient pas leurs passeports. Des terroristes d’élite...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents