Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mieux que la Côte d’Azur : le village traditionnel serbe d’Emir Kusturica

« J’ai perdu ma ville pendant la guerre. C’est pourquoi je voulais construire mon propre village. Il porte un nom allemand : Küstendorf. J’organiserai des séminaires pour des personnes souhaitant faire du cinéma, des concerts, de la céramique, de la peinture. C’est un lieu où je vivrai et où certains seront capables de venir de temps en temps. Il y aura bien sûr d’autres habitants qui travailleront là. Je rêve d’un lieu ouvert avec une diversité culturelle qui luttera contre la globalisation. »

Cette profession de foi est d’Emir Kusturica. La première vidéo date de 2013 mais le lieu n’a pas énormément changé : le réalisateur doublement palmé a financé cet ethnovillage, tout de bois bâti, dans un univers serbe typique. Küstendorf (nom allemand du village de Mecavnik, ou Drvengrad) ne se résume pas aux 7 jours du festival, même si Kusta en profite pour faire la promotion de son idéal : un lieu empreint de respect de la nature, des hommes et des idées.

 

 

La version 2017 :

 

En réalisant ce rêve en dur, Kusta a relancé l’emploi dans la région, car la Serbie est durement touchée depuis la fin de l’URSS, l’agression de l’OTAN et l’éclatement de la fédération yougoslave. Avec la venue des touristes l’économie locale est repartie, employant jusqu’à 60 personnes selon les saisons. Et Kusta ose tout : restaurant, hôtel, église, tout ça en en bois, station de ski, sans oublier la petite gare de Golubici (offerte à la SNCF serbe) et le parc naturel où foisonnent les animaux.

Dans la forêt de Tara vivent ours, renards, sangliers et lièvres. Afin de faire vivre son village, Kusta l’utilise pour les tournages, comme celui de La Vie est un miracle en 2004, date à laquelle le village a été ouvert au public.

 

 

Chaque jour, en pleine saison, 500 personnes montent en bus visiter le village et prient pour que la star locale débarque en hélico, mais le réalisateur, véritable globe-trotter, est très occupé. Les touristes se consolent avec « le kaïmac – beurre de petit-lait –, l’échine fumée, le fromage, le pain maison et le raki, cet alcool de prunes » (source : Le Monde 2 du 14 mai 2005), tout cela au petit déjeuner.

Un régime qui change du hamburger mou des centres identiques des grandes villes occidentales... D’ailleurs, on ne boit pas de coca-cola à Mokra Gora, encore un autre nom de la localité (enfin, de ses montagnes), mais de la boza, un breuvage fermenté frais d’origine ottomane.

 

 

On rappelle que Kusta ne nous a pas donné le moindre fifrelin pour cet article qui n’est pas un publi-rédactionnel. Il s’agissait juste de montrer qu’il y avait des destinations de vacances un peu différentes de ce qu’on voit à la télé.

Le cinéma, l’Europe, l’OTAN et le retour à la terre,
à lire sur Kontre Kulture

 

Kusturica, Cannes et Poutine, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Entre le palestinien contre les nationalismes et frontières, et la blonde belge (un combo à la Bigard), ça a plutôt l’air d’une blague.

     

    • Au contraire, le festival de Kusturica est très sérieux. Il est décalé et folklorique comme lui.


    • En effet @Douve Opaque. Il est clair que le réalisateur palestinien Élia Suleiman, qui ne doit son succès qu’au très dispensable Intervention Divine (prix du jury à Cannes en 2002, histoire de faire croire que l’on soutient la Palestine de temps en temps, du moins symboliquement) en trimballe politiquement une sacrée couche. Mais bon ! Après tout les palestiniens ont droit à leurs gauchistes, comme les autres ! :-)


  • "La diversité culturelle" est intrinsinquement lié au projet mondialiste, ou globalisation.

     

  • La côte d’azur, aux prix des années 70 existe....C’est en Albanie !
    Et c’est toujours marrant de croiser, le long des plages,des bus de la RATP (avec un ticket à 20 ct) que la France à offerte à ce pays surprenant !

     

    • Quelqu’un ici connait-il le titre de ce film de l’europe de l’est, datant des années ’80, qui débute par une sorte de rituel local par lequel un campagnard doit tuer sa femme adultère d’un coup de masse sur la tête, après y avoir déposé une miche de pain ?

      C’est une comédie de moeur sur les relations hommes-femme, sur fonds d’envahissement du pays par les moeurs occidentales (qui dans le film sont incarnés par des touristes allemands friands de nudisme).

      Il y a aussi cette scène où un homme revient dans son village, après avoir fait fortune en ville, et qui fait transporter à dos d’hommes la bagnole qu’il veut exhiber aux autres villageois (et qui ressemble un peu à celle qu’on voit ici sur la photo).

      Je tente depuis des années de retrouver ce film. Quelqu’un ici peut-il m’aider ?


    • réponse à filmaffictionado : il s’agit de Lepota poroka (la beauté du vice) de Živko Nikolić avec Mira Furlan ; film serbo-monténégrin de 1986


    • Merci Ex yu ! Enfin... après des années de recherche. Pas évident à télécharger par contre...


    • la prochaine fois, changez de source, le Monde c’est tout pourri, la preuve, ce n’est pas le raki l’eau de vie de prune mais la rakia plus connue sous le nom de slivovitz
      (le raki c’est musulman et à base d’anis)
      j’ai enterré ma vie de garçon à la slivovitz , c’est pour çà que je m’en rappelle (en fait non, je m’en rappelle pas, c’est plutôt un grand trou noir )


    • @ paramesh
      Très juste, ça arrache.
      Pour ceux qui iront là bas, demandez une "slibo"
      Et après l’avoir vu d’un trait et vous être étranglé dites "curva"


    • Šljivovica ( phonetique : chlyivovitza). En general il suffit de demander une rakija (rakiya) et on vous apporte une šljivovica. Si vous souhaiter une rakija d’ un autre fruit il faut preciser : rakija de poire ( kruška : kruchka) , de coing ( dunja : dunya) , d’ abricot ( kajsija : kaysija) etc...Mais la plus populaire et la meilleure reste celle de prune. Si vous achetez, jamais en magasin, toujours chez le paysan.


  • #2024470

    Je pense que le Président Soral pourrait s’évader avec une délégation de camarades volontaires pour le Nouvel An 2018. Objectif : visiter un lieu de la dissidence par an. Une pensée pour Nils Bollo de Noko Redstar.


  • La ligne demande qu’on devienne pro-Serbes ?
    Simple question.

     

    • La ligne ne te demande rien. Elle est là pour te guider. Ensuite, à toi de faire les bons choix...
      Si t’as une doute, tu as la boussole BHL : était-il pro-serbe ?


    • Acerbe, il n’est jamais trop tard pour devenir un grand homme ! Laisse les querelles de côtés, hitler clinton all bright les ottomans.. ont tous tour à tour promis aux albanais des territoires et les 2-3-5.. se sont bien foutu de vos gueules ! ! Maintenant le rois « tigre de Sibérie » PUTIN et son peuple Serbe sont et seront de moins en moins tolérants ! Les us, actifs sur les 5 continents en terme de bombardement illégal n’ont plus les moyens d’aider les nazis des balkans pour faire leur grande albanie, alors l’heure est à l’apaisement et au dialogue ! ! le chien aboie le loup vit sa vie de loup !


    • Vous êtes sérieux ?! Simple question.




    • Si t’as une doute, tu as la boussole BHL : était-il pro-serbe ?




      Non merci pas besoin de votre boussole !! C’est peut être pour ça que vous perdez le Nord ? BHL n’est là... n’était là... que pour exacerber (sans mauvais jeu de mots) les différences... mais il n’était pas le seul...

      Lorsque l’Allemagne la première reconnaît l’indépendance de la Croatie car ça lui donne un accès à la mer (prenons cette explication géostratégique évidente mais peut être trompeuse par sa simplicité... nan, je deconne la simplicité lorsqu’elle n’est pas binaire y’a rien de mieux) : ça devient après coup la course à l’échalote et toutes les minorités y vont de leur spécificités et la spécificité de leur droits.

      Prenons un raisonnement très simple : l’ex-yougoslavie garantissait les droits de tout le monde... quid de la redistribution des cartes ? Les croates et les musulmans bosniaques ultra-majoritaires dans la region réussissent à se mettre d’accord, ce qui laisse les minoritaires serbes à leur revendications. Majoritaire dans l’ancienne entité Yougoslavie, les bosniaques serbes minoritaires en Bosnie combattent pour l’obtention d’un maximum de territoire. Jusqu’à l’intervention de l’OTAN, le bombardement de la Serbie, l’arrêt des hostilités. Chacun à jouer son rôle et tout finis comme prévu.
      https://www.egaliteetreconciliation...

      ps : Pierre Hillard a démontré que la rivalité Est Ouest, Russie Alliance Atlantique n’est qu’une querelle familiale pour le leadership d’un gouvernement mondial.


  • Kusturica et Von trier les bêtes noire du strass et paillette... Y’a du bon


  • Bon le drapeau de l’entité sioniste...no comment.
    Emir Kusturica est complètement décalé et déjanté je l’ai vu sur scène "Emir Kusturica and The No Smoking Orchestra".
    Sa filmographie le temps des gitans, Underground, chat noir chat blanc (marre de voir ces mêmes gueules d’acteurs et d’actrices avec Kusturica pour sûr des gueules du cru).
    Quant à la création du village en utilisant sa notoriété why not.
    J’ai repensé à Bohinj (Slovénie) ça vaut le détour avec son lac, montagne .. bref la nature c’est magnifique surtout en automne hiver type top.


  • PS : pour Bohinj, automne hiver c’est pas la saison touristique donc j’ai frappé chez l’habitant pour les nuitées.


  • Emir Kusturica c’est du cinéma, beaucoup de cinéma et encore du cinéma ! Du pognon et de la démagogie !
    Des terres achetées 80€ l’hectare avec des maisons construites à 2500 € pour faire sa "cinecitta" ! Bref du décors en Serbie !
    Il y a beaucoup à dire . [ pas certain que soit le retour de l’enfant prodigue ]
    _

     

    • Je suis allé l’été 2008 à Kustendorf, en serbe Drvengrad (ville en bois), y ai logé, bien (trop) mangé, nagé (il y a même une piscine) et rencontré Emir Kusturica.
      Il a construit un village, donné du travail aux gens de la région, refait les rails du train local, sauvé les ours.
      Si vous aimez ses films, vous visiterez ses décors naturels du village du film Promets-moi, ferez un tour en train dans les décors du film La vie est un miracle.


  • Ces bâtiments sont ils bien conformes aux normes UE ? Le festival remplit - il bien toutes les mesures de sécurité requises ? Monsieur Kusta a t il bien fait toutes les demandes : déclaration du festival auprès de la préfecture, dépôt du permis de construire des batiments ? les matériaux utilisés sont ils ignifugés ? A t il bien apposé les panneaux de conformité à l’entrée de la dite propriété ? A t il fait venir la Lyonnaise des Eaux pour contrôler la salubrité du réseau d’eau et d’évacuation ? Les roulettes des poubelles sont elles bien aux normes ? Y a t il un WC réservé aux personnes LGBT ?


  • Vivement que je sois milliardaire pour me faire un village normand digne de ce nom. Il y a encore quelques belles baraques dans mon coin mais bon c’est envahi de maisons contemporaines sans âme. Il va falloir que je fasse brûler tout ça, après avoir expulsé les occupants de préférence car je ne veux pas de problèmes. Ensuite je reconstruirai tout en bois, en pierre et en terre du coin.

    J’aime autant vous dire que je n’accueillerai pas de migrants car les touristes ne vont pas payer pour voir des Érythréens dans une chaumière, il faut être logique...

     

  • Précision pour ceux qui parle de Kusturica et de pognon... il faut prendre en compte que ce territoire a été acheteré par Kusturica ALORS QUE DES INDUSTRIELS CANADIENS ÉTAIENT SUR LE POINT DE L’ACHETER POUR EN EXTRAIRE DU NICKEL ! ! ! Il est petit ce monde, on apprend aux Français à haïr le Serbe et en même temps en y envoie ses multinationales pour s’y implanter dans cette Serbie ! ! Entre la multinationale canado-us-anglaise et ce grand homme Kusturica, je ne pense pas qu’il y besoin de poser la question...


  • Salut à vous Amis serbe,et bon courage car la globalisation n’a pas été tendre avec vous...


Commentaires suivants