Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mardi 7 mars 2017

Antiracisme homophobe, trisomisme raciste, Christine and the Gouines

 

 

On sait bien que la Journée de la Femme (ou de la Souffrance féministe) c’est demain, le 8 mars, mais on n’a pas pu se retenir. L’offensive féministe dans nos médias était trop forte. Il fallait qu’on réagisse. Ce qui est intéressant dans les trois documents qui vont suivre, c’est l’impasse logique dans laquelle arrivent les femmes en question. Elles dénoncent les discriminations, le racisme, l’homophobie, le fascisme, bref, la litanie des méchancetés bâteau, mais à chaque fois, les bases de leur idéologie finissent par se heurter les unes aux autres.

 

Homophobe malgré elle

Par exemple, OcéaneRoseMarie, cette chroniqueuse humoriste aussi marrante qu’une étudiante de Sciences Po après un verre de mauvais champagne, se prend les pieds dans le tapis conceptuel en voulant défendre les « Noirs » mais en s’en prenant à Besnehard, pédé de son état. Oh ne vous inquiétez pas, on dit « pédé » et ça ne le gêne pas, pour Dominique c’est pas une insulte, et pour nous non plus. C’est le vocable que les pédés utilisent entre eux – nous on n’est pas pédés mais on l’utilise aussi – car dans cette communauté, personne ne s’entre-appelle « homo ». On dit « pédé », on dit « folle », on dit « salope » (mais affectueusement), on dit « vilaine » (« ouh la vilaine ») pour une fiotte méchante, mais jamais « homo », qui fait médical et froid.

Cette intellectuelle gauche qui essaye de devenir une star de la critique a pour fonction de réparer la langue trop libre pour lui imposer la langue de bois sous prétexte de déconstruction d’un discours inconsciemment fasciste. Ce qu’elle pratique elle-même... De plus, la malheureuse est à contre-courant de la tendance actuelle, qui est d’éclater la bien-pensance et de faire respirer la parole et la pensée. Les Français envoient chier les donneurs de leçons qui passent leur temps à espionner le moindre écart de langage qui serait discriminatoire. Les OceaneRoseMarie se posent en juges et nous, on dénonce ceux qui dénoncent les autres. Voilà, comme ça y a une (petite) justice.

 

 

Castée par Schneidermann, cette ambitieuse qui fait du sous-Canal+ avec 20 ans de retard exhibe son antiracisme les jambes écartées juste parce qu’elle arrive à prononcer à toute vitesse le nom des deux gonzesses qui ont reçu un César lors de la 42e cérémonie du même nom. On est d’accord, 9 minutes de ça, c’est dur. Mais nous, c’est notre boulot de dénicher les balances qui écrivent à la Kommandantur (et devant tout le monde, tellement elles sont persuadées d’avoir raison). Chacun sa merde.

L’antiracisme peut aller très loin dans la bêtise, ou l’abêtissement. Il peut même devenir raciste, ce qu’il est intrinsèquement, puisque les petits Blancs et surtout les petites Blanches antiracistes luttent généralement contre leur propre racisme. Quelqu’un qui n’est pas raciste n’a pas besoin d’être antiraciste : il s’en fout. C’est pour cela que le combat contre le racisme (des autres) est louche.

Le document suivant met aux prises un plateau de bien-pensants, dirigés par Élisabeth Quin qui a réussi à accrocher une case politique sur Arte (c’est dire le niveau), à Julie Graziani. Julie, voulant défendre les trisomiques, aura un mot malheureux sur lequel les autres vont se jeter comme des chiens affamés.

 

 

Élisabeth, à côté de sa chroniqueuse Nadia, sur le plateau de 28 Minutes (du 3 mars 2017), c’est Einstein à côté de Ribéry, si vous voyez. Nadia, c’est la caution émotionnelle qui ne plaisante pas avec l’antiracisme, l’antifascisme, le féminisme, la lutte contre l’homophobie, toutes ces conneries. Tout d’une pièce, elle lance des questions sottes et des éclairs de ses yeux vides à l’assaut des invités qui auraient la mauvaise idée de déraper. Et là, toute une théâtralité se met en branle. Ce qui explique les visages défaits des autres participants n’est pas que Julie a fait un amalgame foireux entre les trisomiques et les Noirs (ils n’en ont rien à battre, ils feignent tous d’être antiracistes), mais bien parce qu’elle fait partie de la Manif pour Tous, et qu’elle doit payer pour cela.

Troisième objet d’étude, Christine et les Gouines, glorifiée par Le Figaro, qui a peur de rater le prochain Van Gogh, comme tous les flippés qui méconnaissent la peinture.

Si la mue progressive d’Héloïse en « Christine », sa conquête d’une identité émancipée de toute forme de catégorisation genrée sont au cœur de cet entretien-fleuve, la jeune femme s’exprime également longuement sur l’actualité politique, confiant notamment son inquiétude face à la montée des populismes, en France comme en Grande-Bretagne ou aux États-Unis.

JPEG - 39.8 ko
Christine chante sa douleur antifachisse

 

Si Louis Pauwels avait vu ça… Écoutons l’analyse brillante de Christine sur Marine :

« Je pense que tout est possible désormais. De la même façon que l’élection de Trump, ce serait un putain de désastre »

Le désastre, c’est surtout de donner la parole à une chanteuse.

Pour ne pas être accusés de sexisme, nous allons finir sur une note positive avec quelques conseils.
D’abord que Le Figaro ne se figure pas que Christine and the Gouines c’est les Beatles, et que des millions des Français sont derrière. Ce sont les Américains qui l’ont punaisée en phénomène de société juste parce que c’est une gouine qui chante. Il s’agit d’un jugement politique avant tout. Si la miss météo trisomique s’était mise à la chanson, ça aurait fait pareil.
Deuxième conseil, ce coup-ci aux dirigeants de la chaîne Arte : confier une quotidienne politique à une animatrice qui n’y bite rien, flanquée d’une chroniqueuse complètement à l’ouest, pour en faire une émission « de femmes », ça craint pour la crédibilité. Ou alors c’est fait volontairement pour brouiller l’entendement des téléspectateurs… Attention à la grève de la redevance, ça vous pend au nez.
Dernier conseil, à Daniel Schneidermann : si tu veux qu’on se réabonne à Arrêts sur Image, il va falloir que tu fasses le ménage. Quand on est sur le Net, c’est pas pour faire de la bouillie mainstream avec des ambitieuses socialo-sionistes. Autant retourner dans le clapier !

Voilà, demain c’est la Journée de la Femme, mais aujourd’hui, c’était la Fête des Femmes.

Voir aussi :

19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
8
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40
15 septembre
Un jour en France : vendredi 15 septembre 2017
La pleurniche de Stéphane Guillon, Ardisson sodomisé, Dupontel à la rue
23
14 septembre
Un jour en France : jeudi 14 septembre 2017
Spécial "santé" avec le Glyphosate, le Lévothyrox et le couple PMA-GPA
19
13 septembre
Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017
Macron 1er à Saint-Martin, "journalisme" à Europe 1, poissons des grands fonds
13
12 septembre
Un jour en France : mardi 12 septembre 2017
Philippot avec Campion, on ne vole pas un Sri-Lankais, 1€ Le Monde
27
11 septembre
Un jour en France : lundi 11 septembre 2017
Le 11 Septembre de Causeur, cheminots remboursez !, Griveaux le fainéant
10
8 septembre
Un jour en France : vendredi 8 septembre 2017
Plenel contre la Corée du Nord, Ménard contre Philippot, Sotto satisfaction
11
7 septembre
Un jour en France : jeudi 7 septembre 2017
Naturel, politique ou médiatique, le climat se barre en couille
6
6 septembre
Un jour en France : mercredi 6 septembre 2017
Aubry flingue Macron, pénurie de beurre, drones français armés
9
5 septembre
Un jour en France : mardi 5 septembre 2017
Goncourt communautaire, Marcel Campion résiste, Chronopost le dimanche
15
4 septembre
Un jour en France : lundi 4 septembre 2017
Plaidoyer pour Ruquier, Macron contre Philippot, le FN contre Montel
37
30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11
15 juin
Un jour en France : jeudi 15 juin 2017
Le petit Grégory rebondit, Hidalgo reine du chemsex, Booba corrige le bac de philo
37
14 juin
Un jour en France : mercredi 14 juin 2017
Sauvez Najat !, sauvez Bayrou !, sauvez l’école !
13

Sur les femmes, que nous aimons malgré leurs tonnes de défauts,
lire chez Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1679736
    le 07/03/2017 par zouzou
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    "identité émancipée" ; "catégorisation genrée" ; "montée des populismes" ; "putain de désastre"...ce globish novlangue science-pipotesque donnerait la nausée à une harde de sangliers...Quant à cette ’artisss’’, féminisss’, elle est aussi peu féminine que ses copines de pensée unique...vous avez vu sa choré ?...l’imitation de Foresti (parfois drôle, il faut le reconnaître) n’est même pas caricaturale...du ’j’me la pète à donf’ urticant au possible. De Benoit a bien vu, les ’démons du bien’ tiennent le haut du pavé (pour le ment).


  • #1679760
    le 07/03/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    Pour continuer gaiement dans l’impasse logique, la prise de pieds dans le tapis idéologique, j’avais vu une affiche à Paris, rue Riquet dans le 18ème, entre la rue Marx Dormoy et la rue Pajol (où il y a eu un squat de migrants) qui disait ceci :

    - "N’aimer que ce qui nous ressemble, c’est s’aimer soi-même, ce n’est pas aimer."
    Signé : Tierno Bokar.

    Et là, je me suis dit : bin, va la coller dans le quartier du Marais, ton affiche, qu’on rigole un peu...


  • #1679761
    le 07/03/2017 par titus
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    Mais savez-vous, vous toutes et tous, finalement, ce que veux dire et d’où provient le mot fasciste ? Qui n’a d’ailleurs aucune ramification avec le nazisme... Le fascisme est Italien bien-sûr ! Et le Nazisme est Allemand. Provocateur de ce dont les Juifs se plaignent, mais aucun Juifs ne fut tué sous le régime fascistes. Ils existaient même des Juifs fascistes, des Juifs donc anti Bolcheviques pro-Nationalistes Italiens, comprendra qui pourra. Car ce mot fasciste est ridiculement de plus en plus utilisé par toute cette bande d’ânes incultes et exaspérants qui empoisonnent de plus en plus notre quotidien...

     

    • #1679846
      le 07/03/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Un jour en France : mardi 7 mars 2017

      La définition, concrètement, du fascisme, au-delà des anecdotes historiques, c’est :
      - une voie, une direction, unique, qui s’impose, à l’exclusion de toutes les autres.

      Ensuite, la façon dont elle s’incarne... tout est possible.
      "Je Suis Charlie", par exemple, c’est fasciste.

      Le fascisme, ce n’est ni "bien" ni "mal", tout dépend des circonstances, du programme, de la vision du monde qu’il envisage.
      Les "antifas" sont fascistes, ils veulent imposer leur débilité aux autres, en détruisant arbitrairement : c’est un fascisme neuneu.
      Karl Lagerfeld, qui a été obèse, a déclaré : "je suis auto-fasciste", pour décrire la discipline de vie qui lui a plutôt réussie.

      Le fascisme n’est pas une fin en soi, mais c’est un outil salvateur, lorsqu’on s’est trop laissé aller.
      Jusqu’où trop loin peut-il aller ? voilà la question.


    • #1680426
      le 08/03/2017 par Vaevictis80
      Un jour en France : mardi 7 mars 2017

      @Palm Beach

      Vous confondez les choses. Le fascisme correspond à un régime politique spécifique : celui de Mussolini et qui est très loin d’être une "anecdote", et son nom provient du faisceau formé par le dépôt des fusils.

      Vous confondez avec le totalitarisme.


    • #1680654
      le 09/03/2017 par titus
      Un jour en France : mardi 7 mars 2017

      C’est bien ce que je disais ; merci


    • #1680701
      le 09/03/2017 par titus
      Un jour en France : mardi 7 mars 2017

      Et pour conclure, le faisceau était, plus exactement, un ensemble de tiges liées entre elles contenant en son sein, une hache, des tiges servant à flageller la foule par un fasciste, qui était une sorte de garde du corps d’une autorité Romaine (de l’antiquité) et dont cette fameuse hache servait à décapité un quelconque malappris condamné à mort par cette même autorité Romaine...


  • #1679772
    le 07/03/2017 par réGénération
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    Moi j’aurais ajouté Marion Maréchal-Le Pen pour la fête des femmes et faire contraste, mais elle est hors catégorie : jolie, intelligente, politisée et consciente tout en restant naturelle et spontanée, une sorte de miracle français, le désir sans l’ennui...


  • #1679808
    le 07/03/2017 par TrisoNique
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    Je pense au pauvre gamin qui naît noir et trisomique... Pourvu que son malheureux état l’empêche de comprendre les diarrhées verbales de ces connasses...

     

    • #1679906
      le 07/03/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Un jour en France : mardi 7 mars 2017

      Dans le rap américain, y’a Bushwick Bill, un rappeur Noir nain.

      Membre des Geto Boys, il a participé à des classiques absolus.
      Sa considération des femmes en général laisse à désirer.


  • #1679873
    le 07/03/2017 par kris
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    Les femmes, çà doit être fondamentalement bête puisqu’il a fallu attendre Simone pour qu’elles prennent enfin conscience qu’elles étaient asservies par le grand méchant mâle depuis l’origine de l’Homme, soit y’a 100.000 ans, peut être un million d’années, on sait pas trop, peut être même que çà remonte à notre état de mollusques ? Mais quand même, se faire mettre aussi longtemps sans s’en rendre compte, çà fait peur sur la capacité de compréhension de la femelle du mâle humain. Mais ouf, y’a Simone qu’est arrivée avec les suffragettes en éclaireuses et depuis, tout va vachement mieux !


  • #1679890
    le 07/03/2017 par Samarkand
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    Christine and thé fouine je peux pas , J’ai jamais pu. Elle me fait saigner les oreilles. Elle danse comment dire... Ça ressemble à rien. Certains aiment et objectivement, je comprends pas et pourtant je supporte quelques daubes mais çà je peux vraiment pas. Même si elle était du "bon côté" Je pourrai pas.

     

    • #1679985
      le 08/03/2017 par matador
      Un jour en France : mardi 7 mars 2017

      Il ne faut pas confondre l "artiste" et ses positions politiques ou philosophique. Sinon on écouterais quasiment personne...Je trouve "paradis perdus" un très beau titre, fin et travaillé, et j’ai horreur de des points de vue de la ’ queen’....


  • #1679946
    le 08/03/2017 par The Médiavengers
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    Belle journée de la femme à Marine, Marion-Maréchal, Marion Sigaut, Claire Colombi, Claire Severac d’où vous êtes...


  • #1679978
    le 08/03/2017 par lemondereel
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    En résumer leur plan est de détruire toutes critique sur la destruction de la société en intervenant sur le terrain donc ils mènent une guerre contre le troupeau qui n’est pas dupe .« notre boulot est de contrôler ce que pense les gens » Mika Brzezinski .

     

    • #1680015
      le 08/03/2017 par réGénération
      Un jour en France : mardi 7 mars 2017

      Je dirais même plus : c’est la priorité que d’annihiler toute capacité langagière de formuler un avis critique ou même simplement de penser, mais ce, dès l’école !

      Ces féministes ne sont que des bouts d’essai, on prend des femmes cassées pour les manipuler, tandis qu’à l’école, l’abattage de masse a déjà commencé.

      Plus tard il n’y aura plus besoin de tous ces groupes pro ou anti, tout le monde sera trop con pour penser quoi que ce soit et suivra le sens du vent ! Là on pourra vraiment parler de troupeau.

      C’est très grave car les gens ne seront pas simplement cons mais impossible à raisonner, il y a donc urgence à dénoncer l’école de Belkacem. C’est même le problème n°1 ! Anticipons !


  • #1680027
    le 08/03/2017 par awrassi
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    "La femme est ce que l’homme en fait". Dixit Feu mon père. Mon épouse est d’accord la-dessus, puisque c’est toujours moi qui me lève pour "voir ce que c’est" quand il y a du bruit à 3 heures du matin ! La féminisation du monde est voulue. Elle sert un dessein ...


  • #1680381
    le 08/03/2017 par gallier2
    Un jour en France : mardi 7 mars 2017

    C’est vrai que le "20 minutes" d’ARTE c’est quelque chose. C’est tellement mauvais que je dois zapper sur Hanouna pour relever le niveau, c’est dire.


Commentaires suivants