Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 19 octobre 2016

Flavie Flament violée à 13 ans, Macron contre le salafisme, good luck les Goodyear

 

Après avoir été lancé dans les pattes de Manuel Iznogood Valls, le jeune Macron, qui sera un jour président d’une France apaisée (non, ne discutez pas, c’est programmé), montre qu’il ne craint pas la France d’en bas, celle des barbares et des ouvriers, des chômeurs et des révoltés.

 

En même temps, c’est un (tout petit) peu de sa faute que ces personnes sont comme ça, parce que le libéralisme, voyez-vous… Quand on raccroche les wagons, ça revient à ça. Mais Emmanuel ne peut pas non plus être responsable de toute la misère de France. Pour s’y confronter, le voilà donc à La Paillade, le quartier chaud (pléonasme) de Montpellier. Sans garde du corps, au milieu des fauves… Blandine dans l’arène !

 

L’expression qui a tout déclenché :

« Ce que vous décrivez, c’est une assignation à résidence des quartiers, ça construit la frustration… mais je préfère vos associations aux associations salafistes »

Et là, plaf, un habitant le reprend de volée en dénonçant un « amalgame  » et une « surenchère  ».

 

Supermanu, prince de la République, a tenu bon :

« Il y a des associations qui ne respectent pas la loi de la République au nom de la religion, celles-là, je veux les démanteler »

Voilà, c’était SuperManu dans les quartiers. Un passage obligatoire pour un présidentiable 2022, si la guerre nucléaire USA/Russie, annoncée par Jovanovic, ne perturbe pas trop le calendrier électoral d’ici-là. Après les « quartiers », l’autre passage obligatoire pour les candidats, c’est Florange, lieu de LA promesse ouvrière du candidat puis du président Hollande en 2012, où Montebourg a essayé vainement de ramasser quelques voix... Les Français qui souffrent deviennent des occases de promesses, du gibier électoraliste !

Des ouvriers, en ces temps de désindustrialisation, il n’en reste encore un peu dans les cités. Pour eux, le combat est toujours le même : le salaire, les conditions de travail, les acquis sociaux, et la justice. Justement, les Goodyear, ces ouvriers de l’usine pneumatique, ont rendez-vous avec la justice – enfin, on l’espère – à Amiens ce mercredi, pour défendre leur steak et leur honneur. En appel, ils réclament au juge de revenir sur leur condamnation à de la prison ferme (neuf mois, carrément une grossesse !), en début d’année, pour avoir retenu deux directeurs pendant quelques heures.

 

 

Parce que la direction menaçait l’emploi, et donc les ouvriers, leurs vies, leurs familles. On ne reviendra pas sur les dégâts collatéraux du chômage. Le hic, c’est que les armes ne sont pas égales des deux côtés de la barrière sociale : dès que les employés, syndiqués ou pas, répondent à la violence oligarchique par une violence manuelle (à mains nues), ils tombent dans le piège de la criminalisation de la « violence » syndicale. Il est étroit le chemin de la résistance ouvrière...

Résumé du dilemme par Graziella Raso, permanente de l’union syndicale centrale de l’Assistance Publique Hôpitaux de Paris (APHP), interrogée par Libération, le journal qui se souvient parfois qu’il est de gauche :

Maintenant, il suffit de parler fort pour être accusé ! [...] Depuis deux ans, la répression devient systématique. On est face à un management qui veut neutraliser le fait syndical. Surtout, elle s’est accentuée avec la lutte contre la loi Travail »

Seul Mélenchon est venu apporter son soutien aux salariés de Goodyear en lutte. Présence électoraliste ou véritable solidarité ? Avec les politiques, on ne sait jamais, on est sur nos gardes, on a peur de se faire mettre une promesse. Bien que les communistes ne soient pas croyants, certains vont prier avant le jugement pour ne pas aller en prison.

Un qui aurait dû aller en taule, c’est le « grand » photographe de l’adolescence, dont les clichés aussi nauséeux que niais polluaient les pages de la presse masculine dans les années 70. Le pédophotographe est aujourd’hui vieux, et il n’a pas été emmerdé une seconde. Pourtant, Flavie Flament, ex-madame Benjamin Castaldi, révèle qu’il l’a violée alors qu’elle avait 13 ans.

 

 

29 ans plus tard, le crime est prescrit, et il ne reste plus qu’une action au civil pour obtenir un éventuel dédommagement, ce qui n’intéresse pas l’animatrice de radio-télé. La loi Perben 2 de 2004 prévoit d’allonger le délai de prescription de 20 ans après la majorité de la victime. Or la victime n’est pas forcément consciente de « son » viol avant ses 38 ans. Des associations poussent en faveur d’un allongement à 48 ans. Pour ceux que la pédocriminalité chez les people intéresse, Le Parisien balance un nom sans balancer :

Si elle refuse de citer son nom, elle livre dans son récit des indices qui sembleraient le désigner : celui-ci travaillerait au Cap d’Agde, offrirait aux gamines ou aux parents un Polaroid en récompense de leurs poses. Dès dimanche soir, le nom de David Hamilton, âgé aujourd’hui de 83 ans, circulait sur les réseaux sociaux comme Twitter, puisqu’il a souvent confié lui-même avoir offert des Polaroid à ses modèles et les avoir recrutés sur la plage de cette station balnéaire de l’Hérault, à l’époque où ses albums se vendaient par dizaines, voire centaines de milliers.

Une fois n’est pas coutume, on souhaite bon courage aux Goodyear et à Flavie, victimes sous des formes différentes de la violence de la dominance.

 

Creusez les thèmes du jour avec Kontre Kulture

Voir aussi :

26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
28
25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
20
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1582410

    Elle est très jolie cette femme Flavie Flament, un très beau regard, bon courage à elle, à son mari et ses enfants.


  • #1582469
    le 19/10/2016 par karimbaud
    Un jour en France : mercredi 19 octobre 2016

    Je l’ai toujours trouvée très jolie !....en plus elle a quelque chose d’émouvant qui l’embellit encore davantage...


  • #1582513
    le 19/10/2016 par ici la monnaie
    Un jour en France : mercredi 19 octobre 2016

    Effectivement, ledit Hamilton a fait des films assez lubriques.
    La carte "show-biz photographe à la mode" immunise contre beaucoup de choses.


  • #1582529

    Macron passe énormément de temps dans les banlieues ces derniers temps... Il cherche un moyen de remédier à son impopularité massive parmi les classes populaires françaises ? Non parce que c’est pas vraiment le meilleur moyen de s’attirer les grâces des prolos...


  • #1582587
    le 19/10/2016 par Palm Beach Cult : "Post !"
    Un jour en France : mercredi 19 octobre 2016

    Puisque la France d’en bas se serre la ceinture, et qu’il prétend être à son écoute, @EmmanuelMacron comprendra que pour les plumes, on verra plus tard...

    Mais le goudron, bien chaud, indispensable pour étoffer sa crédibilité dans "les quartiers" !
    Si tu veux nous enfumer, donne de ta personne, M. Goudron !


  • #1583007
    le 20/10/2016 par réveillez-vous
    Un jour en France : mercredi 19 octobre 2016

    Amnésie traumatique ? C’est quoi ces conneries ?

    Elle vient juste de guérir pour la sortie de son livre...désolé mais...

     

    • #1583412

      Malgré le traumatisme qu’est le viol et les séquelles psychiatriques qu’il laisse, je me suis autorisé aussi (à moins que la question soit trop sensible pour être posée ?) à me demander si elle n’avait pas attendu de faire un livre sur la révélation de son traumatisme à un moment ou sa carrière battait de l’aile.

      L’histoire de la prescription est aussi à mon avis douteuse, je peux pas comprendre que personne de son entourage ne l’ait informée. A t-elle attendu volontairement la fin de la prescription pour ne pas faire trop de remous...

      Les gens du show-biz sont ils à ce point manipulables par les paillettes et le strass pour faire passer en second leur être profond ?

      Questionnement scabreux n’est-il pas ?


    • #1585202
      le 23/10/2016 par Peter Sellers
      Un jour en France : mercredi 19 octobre 2016

      Faudrait arrêter d’être méchamment vindicatif sous prétexte qu’elle est connue (sans animosité aucunes tellement ce genre de remarque tout le monde pourrait les faire).

      N’importe qu’elle femme de la sous-prolo à la bourgeoise des beaux quartiers, une fois passé l’effroi, la terreur et la honte n’a pas forcément envie de mettre sa vie sans dessus-dessous pour régler des comptes avec un tortionaire quand la vie est entrecoupée de moments de bonheurs et d’épreuves..

      Le bouquin qui se vendra bien est plutot un alibi, une vengeance et une façon de pouvoir enfin crier haut et fort un lourd secret.. À treize ça n’a pu être qu’un lourd secret..

      Si elle a fait avec et qu’elle espère aujourd’hui que ça lui permettra d’être une fille qui dure sur l’écran et pas une beauté éphémère, ça reste tout de même un sacrifice que d’étaler sa vie en publique ?

      En tout cas l’idée qu’il doit y avoir prescription en droit pourrait être prorogée si il y avait des clauses spéciales comme par exemple la possibilité pour les victimes de faire un signalement en faisant une « demie-déclaration ». Pour cause de faiblesse se réserver le droit de porter plainte par exemple dans les cinq ans qui suivent, si les victimes en trouvaient la force et la nécessité ?

      Je n’y connais rien en droit, mais n’es-ce pas là un déséquilibre entre les droits des victimes et ceux des coupables ou présumés coupables ?..

      En l’occurrence la faiblesse psychologique des victimes face à leur malheur ou la pression , l’intimidation exercé par les agresseurs mérite d’être entendus (et surtout reconnus !)..
      Sans ôter l’idée de prescription, un aménagement sur une simple déclaration de prolonger de quelques années avant l’échéance ne devrait pas être trop dur à mettre en place ?.. Et foncièrement ne changerais pas l’esprit de la loi telle qu’elle est en l’état ?

      Je dis ça de façon bienveillante sans révéler mon opinion sur le sujet car je pourrais très bien penser que la peine capitale par la mort pour un violeur récidiviste conviendrait tout à fait.. Je ne dit pas que je pense ça pour autant.. juste que le sujet ici est uniquement l’aménagement d’une loi pour favoriser un peu plus les victimes..