Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls

 

 

Patrick de Saint Exupéry a un nom célèbre et il a cofondé la revue trimestrielle XXI qui propose des enquêtes et des reportages longs. Chaque numéro porte un nom bucolique : Automne, Été, Hiver, etc. Automne 2017 lance un pavé tricolore dans la mare africaine ou un pavé africain dans la mare tricolore en titrant sobrement « Nos crimes en Afrique ».

 

 

Ceux qui s’intéressent à la question françafricaine ont peut-être déjà lu des ouvrages sur la question. D’un côté la dénonciation de la France colonialiste et impérialiste par François-Xavier Verschave, de l’autre la défense de la Nation et de sa politique africaine avec Bernard Lugan, plus les deux tomes sur Jacques Foccart (Entretiens avec Philippe Gaillard). Une lecture de gauche autoflagellatoire et une lecture de droite plus realpolitik. Il faut les deux (pieds) pour se faire une idée pas trop bancale car l’annonce du jour porte sur les relations troubles entre la France et le Rwanda pendant la période du génocide (avril-juin 1994).

Selon Patrick de Saint Exupéry, les Français ont armé les Hutus après le massacre des Tutsis. Précisons que le pouvoir avant avril 1994 était hutu, avec un président hutu modéré comme on dit. La polémique porte sur la livraison des armes aux Hutus génocidaires (ou qui avaient quelque chose à se reprocher, ou qui fuyaient les troupes du FPR tutsi de Kagamé) après le massacre, soit en juin 1994. Les 300 000 réfugiés hutus dans les forêts du Zaïre ont été armés, selon le boss de XXI, sur ordre venu d’en haut, c’est-à-dire Hubert Védrine à l’époque, Mitterrand étant un peu dans les choux.

 

 

 

Les 2 500 soldats français de l’opération Turquoise étaient censés protéger les Tutsis survivants de la haine des Hutus. Il se trouve que des officiers ont sur place demandé à exercer leur droit de retrait par rapport à cet ordre absurde. Saint Exupéry n’apporte pas la preuve de la culpabilité française, mais le témoignage de « deux hauts fonctionnaires ».

Eh bien on sent que la France va s’en prendre encore plein la gueule. Mais c’est une habitude, dans nos médias sous contrôle strict. Un contrôle pas très pro-français, n’est-ce pas. Sans faire de transition facile, la récente sortie du député Danièle Obono qui « nique la France » fait partie de cette démolition programmée. On pense qu’elle ne sait même pas ce qu’elle dit en préférant « nique la France » à « vive la France ». C’est tellement ancré dans l’esprit de la plupart des Français qu’ils sortent ce genre de saleté mécaniquement. Cependant, une portion non négligeable et inattendue de Français se réveille.

 

 

Tout n’est pas foutu, les gars. On dirait que le pendule a été tellement loin dans un sens que maintenant les choses vont peut-être se rééquilibrer. Mais ce ne sera ni facile ni rapide. Écoutons ce que dit cette prof de français qui a corrigé des copies du bac :

« Je corrige des copies de l’écrit du bac de français pour des séries technologiques. C’est affligeant de médiocrité. Dans 90 % des cas les méthodes ne sont pas appliquées, les réponses ne sont pas trouvées, les textes ne sont pas compris, les outils d’analyse ne sont pas connus, pas utilisés, l’expression est déplorable avec beaucoup de phrases sans verbe, l’orthographe est un lointain souvenir d’une autre époque, les majuscules... un soldat inconnu. Sincèrement je jette les points, histoire d’en mettre. Parce qu’il faut le savoir, la commission d’entente EXIGE que mon paquet de 55 copies dont certaines font 15 lignes ait 10 de moyenne.

Si je n’atteins pas ce quota, mes notes seront augmentées. Alors à quoi bon ? À quoi bon passer plus de temps sur une copie que l’élève lui-même ? À quoi bon toute l’année transmettre conseils, leçons, connaissances ? À quoi bon exiger rigueur et culture ? Et surtout comment faire comprendre que ce lynchage du niveau du bac affaiblit nos jeunes pour l’avenir ? Pour les exigences de concours et de métiers où, oui, c’est dingue non, il faut savoir écrire, raisonner et analyser. Pauvre France... Pauvre éducation...

Alors je fais mon choix. Je ne joue pas. Je ne cautionne pas. Je choisis de mettre les notes que ces malheureuses copies valent. Vous distribuerez vous-mêmes, en haut lieu, les notes qui arrangent votre politique. La bienveillance n’est pas le mensonge. Votre grand leurre se fera sans moi ».

C’est du bac techno, donc ils se foutent un peu du français qui doit avoir un coeff décimal... mais ça mérite d’être dit. L’Éducation nationale se fout du monde et ment sur le niveau des lycéens. Qui vont entrer en sureffectifs en fac (entre 50 et 100 000 étudiants difficiles à placer) et cela va conduire à ce délire de tirage au sort de l’APB (vœux pour le choix des établissements post-bac).

 

 

Il y a un gros gros boulot à faire en France pour réparer tout ce que l’oligarchie a pété depuis Mai 68. Une date qui n’est pas anodine : victoire du sociétal sur le social, remplacement du CNR gaulois par l’alternance libérale droite/gauche américanisée, destruction de l’industrie, atteintes répétées aux mœurs... La gauche est évidemment coresponsable de toute cette dévolution mais souvent par connerie, pas toujours par machiavélisme. Elle a entubé des Français confiants au profit d’une l’oligarchie qui trône aujourd’hui et qui détient tous les leviers de pouvoir.

 

JPEG - 108.1 ko
Farida Amrani, dont la révolte le soir du 18 juin a fait hurler Alain Finkielkraut et Élisabeth Lévy

 

La résistance là-dedans ? Elle fait ce qu’elle peut, et encore, il faut distinguer la vraie de la fausse résistance. Par exemple, la quinzaine de députés de la France insoumise qui ne mettent pas de cravate, c’est de la résistance de théâtre. Le poing levé, le smic, le tapage... pipeau & fumée que tout ça. Malgré tout, soutien à Farida Amrani qui conteste la « victoire » de Manuel Israël Valls dans la 1ère de l’Essonne. On en profite pour en sortir une qui va faire jouiir Rudy IIIe Reichstadt : on a fait un rêve cette nuit, Valls dealait avec Macron de ne pas avoir de LREM crédible face à lui aux législatives grâce aux dossiers qu’ils détenait après son passage à Bauveau. Du coup, le pouvoir l’a laissé arranger le résultat du 18 juin au soir, avec des urnes bien remplies.

Mais ce n’était qu’un rêve... heureusement !

Voir aussi :

30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11
15 juin
Un jour en France : jeudi 15 juin 2017
Le petit Grégory rebondit, Hidalgo reine du chemsex, Booba corrige le bac de philo
37
14 juin
Un jour en France : mercredi 14 juin 2017
Sauvez Najat !, sauvez Bayrou !, sauvez l’école !
13
13 juin
Un jour en France : mardi 13 juin 2017
Musée de l’Homme antiraciste, députée LREM foireuse, Michel Onfray est Dieu
57
12 juin
Un jour en France : lundi 12 juin 2017
La mort du politique, la naissance de l’a-politique, et la victoire des mathématiques
31
9 juin
Un jour en France : vendredi 9 juin 2017
Blanquer dénajatise l’école, le boum du télétravail, Hanouna contre le CSA
10
8 juin
Un jour en France : jeudi 8 juin 2017
Taxi 5 sans Samy Naceri, Yannick Noah paye sa prune, Lefebvre balance et Griveaux blanchit
9
7 juin
Un jour en France : mercredi 7 juin 2017
Le Quasimodo de Notre-Dame, Barbier sur Macron TV, suicide paysan
13
6 juin
Un jour en France : mardi 6 juin 2017
Taddeï dans le cul chic, Dieudonné contre le Giflé (Valls), une Seconde Guerre mondiale sans guerre
11
5 juin
Un jour en France : lundi 5 juin 2017
Ruquier "cocufié" par Mélenchon, Drucker "déplacé" sur France 2, Les Enfants de la télé sans Arthur
8
2 juin
Un jour en France : vendredi 2 juin 2017
Thomas Pesquet atterrit, un Sénégalais patriote, Têtu contre les Grosses Têtes
24
1er juin
Un jour en France : jeudi 1er juin 2017
Aubenas se paye Ruffin, Tony Parker lâche Najat, la semaine de 4 jours
5
31 mai
Un jour en France : mercredi 31 mai 2017
Maxime Hamou dérape, Hanouna contre les gays, StreetPress dénonce
16
30 mai
Un jour en France : mardi 30 mai 2017
Arte antisémite ?, Blanche allume Polanski, Diane Kruger l’antinazie primaire
18
29 mai
Un jour en France : lundi 29 mai 2017
La milice Act Up primée à Cannes, la SNCF contre le public, Despentes dévisse
24
26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
28

Pour une information indépendante sur l’Afrique,
pour une rééducation nationale,
pour une justice indépendante du politique,
lire sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1756074
    Le 28 juin à 22:56 par Mutama
    Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

    Au lieu de parler de 1994, parlons de 2017, les Rwandais doivent voter pour les memes, liberateurs d’hier, dictateurs d’Aujourd’hui, personne n’ose critiquer le regime rwandais actuel car il assure aux occidentaux tous confondus la France y compris, les minerais prix bas voler au congo, j’aimerai qu’Alain Soral se penche sur les elections prevues en Aout prochain, ou le regime publie les photos de l’opposante nue, Diane Rwigara 35 ans, la seule qui a les couilles de critiquer le regime.

     

    Répondre à ce message

  • #1756078
    Le 28 juin à 23:07 par philippe
    Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

    Mme Obono a assuré que sa signature de la pétition favorable aux paroles "nique la France" du groupe Z.E.P était uniquement motivée par la liberté d’expression.

    Or, lors des dessins de Charlie sur l’Islam, elle avait fustigé ces dessins en les qualifiant d’islamophobes, faisant donc fi de cette liberté d’expression si chère à son cœur.

    Chacun son avis sur cette dernière question, mais force est de constater que Mme le député a deux visions de la liberté d’expression.
    On peut en déduire qu’en pétitionnant pour le "nique la France" au nom de la liberté d’expression alors qu’elle la récuse pour Charlie, c’est bien "nique la France" qu’elle défend et non la liberté d’expression.

    CQFD.

     

    Répondre à ce message

  • #1756101
    Le 28 juin à 23:40 par Paphytos
    Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

    J’ai 21 ans, j’ai arrêté le lycée à 17 ans, quand je voyais les gens qui y étaient je me rendais compte que je n’y avais pas ma place. Et c’est depuis la maternelle que je suis outré par le niveau de débilité atteint par les élèves et par l’éducation national.
    Je remercie mon père qui m’a élevé dans la logique et m’a toujours encouragé à être morale et curieux. Je me sens bien seul dans ce qui devrait être la norme parmi ma génération.

     

    Répondre à ce message

  • #1756110
    Le 29 juin à 00:00 par Yankee98
    Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

    Dénoncer les crimes de la République, ça me va.

    J’aime pas la République.

    Vive le roi.

     

    Répondre à ce message

  • #1756132
    Le 29 juin à 01:01 par Raoul C
    Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

    Saint-Exupéry a toujours été du côté du dictateur Kagamé et des massacreurs des Congolais (des millions). Mais eux sont des francophobes, anglophiles, donc c’est bien.

     

    Répondre à ce message

  • #1756180
    Le 29 juin à 07:54 par Eloise
    Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

    C’est Medecin Sans Frontieres qui a fournit les couteaux/serpettes aux Hutus.

     

    Répondre à ce message

  • #1756323
    Le 29 juin à 13:30 par Domino
    Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

    La gauche corresponsable ? Non, responsable pleinement. La SFIO a été financée par la CIA après la guerre...

     

    Répondre à ce message

  • #1756526
    Le 29 juin à 20:11 par ToutN’estPasPerdu ?
    Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

    Je trouve très bien ce que dit le Rappeur. J’ai réécouté d’ailleurs. Comme dit dans l’article, on sera peut-être étonné de voir où le "vrai" patriotisme aura été se nicher. Le résultat peut s’avérer salvateur.
    Je ne sais pas si ce garçon (ce "Monsieur" plutôt, pardon), passera par ici, si c’est le cas, je veux qu’il sache qu’il a l’amitié, l’affection et le respect d’un vieux patriote (de souche comme on dit maintenant) qui le considère comme sien, avec aussi de l’admiration pour le courage d’opinion mis en évidence.

     

    Répondre à ce message

  • #1756655
    Le 29 juin à 23:21 par Paskl
    Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

    "Alors je fais mon choix. Je ne joue pas. Je ne cautionne pas. Je choisis de mettre les notes que ces malheureuses copies valent. Vous distribuerez vous-mêmes, en haut lieu, les notes qui arrangent votre politique. La bienveillance n’est pas le mensonge. Votre grand leurre se fera sans moi ».
    Voilà qui honore le professeur de français en question et qui déshonore le système en place cautionné par nos chers politiques dans leur aveuglement. Il n’ y a pas que les élèves qui ont un niveau dramatique.

     

    Répondre à ce message

  • #1757542
    Le 1er juillet à 02:49 par Ryu_the_cat2
    Un jour en France : mercredi 28 juin 2017

    On ne dit pas Manouel Valls mais Carlos Galfetti. Je pense que ça va mieux avec son image mafieuse...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents