Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 19 janvier 2017

Europe 1 en chute libre, Ovidie contre le X, Osez le sexisme

 

 

A y est ! Les audiences radio Médiamétrie sont tombées ! Les stations publiques et privées qui se font la guerre commerciale pour les auditeurs et les annonceurs ont les yeux rivés sur les chiffres, comme les hommes politiques sur les sondages. Et sur le cul des femmes.

 

Europe 1 dans le couloir de la mort

Résultat des courses à Longchamp : RTL devance le peloton – on vous épargne les chiffres et la baston sur les quarts d’heure –, France Inter la mal-nommée dépasse NRJ, tandis que France Info gratte Europe 1, ex-aequo avec RMC, qui a failli passer 4ème. Chez RTL, on se fout ouvertement des déboires d’Europe 1.

Le départ de Jean-Pierre Elkabbach (vers i>Télé mais il est contesté sur Public Sénat) n’a pas signé la déselkabbachisation de la station, qui croit mordicus à l’avenir du pro-sionisme à la radio. Manque de chance, cette idéologie à hautes doses est de moins en moins populaire. Du côté de RMC, même si on ne réalise pas l’objectif de dépasser Europe 1, tout va bien. Le classement tout frais étant aussi une info, Bourdin ne se prive pas de la croiser avec un soupçon d’autopromotion massive :

 

 

Et comme Bourdin est un grand séducteur (d’auditeurs), on enchaîne tout naturellement avec le sexe. Ovidie est la vedette de Canal+, en chute libre à l’image d’Europe 1, depuis la diffusion de son doc sur le X hier soir.

 

Ovidie, la petite sœur des pauvres hardeuses

Ovidie, avec ses films des années 2000, fait presque figure de coincée face à la production actuelle. Tout son docu tourne autour de cette évolution. Une certaine hypocrisie, car depuis 50 ans que le X existe, il a toujours été de mal en pis. Ou de mâle en pis de vache, pour les amateurs de vannes lourdes. Ovidie présente donc cette particularité d’être sortie de cet enfer pour y retourner avec une caméra. Autant dire que l’ex-actrice X se reconvertit dans le... X. Et derrière la caméra, elle dénonce.

 

Mater en toute tranquillité morale un X qui dénonce le X

Mais il y a un trouble : elle ne dénonce pas violemment, il reste un regard un peu pervers dans cette relation entre celle qui a connu le salut et les victimes actuelles. Les adversaires acharnés du porno dénonceront à leur tour l’hypocrisie 2.0 qui consiste à faire du fric avec les prisonnières du X contemporain, un peu comme si un réalisateur avait tourné dans un camp de concentration pour vendre les images choc à Canal Plus.

 

JPEG - 45.7 ko
La perversion consiste à dénoncer l’industrie du X tout en le montrant

 

Les pratiques immondes dans ce métier pourri, ça fait des lustres que ça existe, et les dénonciations récurrente (sous couvert d’information) n’y ont pas changé grand chose. Au contraire, si ça se trouve, une bonne partie des téléspectateurs de Canal+ iront jeter un œil salace sur ces tournages ignobles produits par des ordures finies, qui puent le réseau mafieux est-européen ou la multinationale US du X cradingue. On sait aussi que dans leur écrasante majorité, ces pauvres gonzesses ont été violées dans leur enfance, mais Ovidie n’est pas là pour faire de la sociologie clinique…

 

Libération ou libéralisme sexuel ?

Le milieu avance évidemment vers la destruction totale de l’intégrité physique des actrices, et la prochaine étape, on peut vous le dire, sera le snuff movie à la portée des caniches. Le meurtre en « vente libre » sur le Net même pas dark va faire sa jonction avec le porno et cette rencontre de rêve donnera lieu à un grand débat à la con sur « peut-on montrer un viol suivi d’un meurtre ? », mais l’ultralibéralisme n’en a rien à foutre : c’est la finalité fatale de cette idéologie d’exploiter à mort, au sens figuré et au sens propre. Faire de ses prisonniers des putes jusqu’à leur dernier souffle. Notre société détruit des innocences pour vendre du fantasme de viol à d’autres victimes qui elles ont été rendues impuissantes par la domination.

 

 

Heureusement, toutes les femmes ne sont pas des violées qui virent hardeuses. Certaines trouvent une place très honorable dans notre société, des jobs qui leur étaient auparavant interdits – du moins si l’on en croit les féministes – comme ministre, journaliste ou porte-parole d’Osez le féminisme. Tenez, Éléonore Stévenin-Morguet s’est fait interviewer par Grazia, le magazine des femmes qui consomment à mort, sur comment réagir aux blagues sexistes.

Qu’est-ce qu’une blague sexiste ? Eh bien quand un monsieur tient un propos déplacé ou commente l’aspect physique d’une femme. On va donner des exemples : « Purée, c’que t’es bonne », « Ouah, quel cul ! », « J’adore les asiatiques », « C’est des vrais tes gros nichons ? », ce genre d’horreurs qu’un homme d’honneur ne devrait jamais proférer à une femme, même si elle est tentante (ces horreurs se pensent mais ne se disent pas). Éléonore apprend aux femmes à se défendre, elle fait un peu prof de karaté de la vanne :

« C’est terrible à dire mais nous vivons dans un monde extrêmement sexiste, et donc, essayez de ne pas vous énerver. S’énerver revient hélas à alimenter le stéréotype de l’hystérique. Si toutefois vous vous énervez, ne culpabilisez pas ensuite : vous avez été agressée, ce n’est pas à vous de culpabiliser. La meilleure stratégie à adopter est selon moi dans la pédagogie, l’humour. Demandez à l’interlocuteur de répéter : "Pardon ? Pourquoi est-ce que tu dis ça ?" , très calmement. Marquer un silence. Énoncer votre sentiment de façon très claire et simple. Dites par exemple "Ce que tu viens de dire me pose problème." »

JPEG - 46.9 ko
Éléonore Stévenin-Morguet fustige les gros relous

 

Pas sûr que l’antisexisme ait raison du puissant instinct masculin, mais bon... Le problème étant éminemment politique, Éléonore propose une solution politique et, surprise, qui vient tout droit des USA, notre modèle à tous :

« Aux États-Unis ce concept de solidarité féminine se nomme "sorority". C’est un bon concept à importer chez nous ! Enfin, si ces agissements se multiplient, si plusieurs femmes les constatent, sachez que la loi interdit les comportements sexistes au travail. Évidemment je comprends qu’il puisse être compliqué d’aller voir ses supérieurs pour une supposée blague, c’est ce en quoi le sexisme ordinaire est si pernicieux. Mais vous pouvez par exemple décider de noter, à plusieurs, à chaque fois qu’une personne tient des propos sexistes, envers qui, dans quel cadre, à quelle heure, etc. Et présenter ces documents à votre supérieur. Il a l’obligation légale d’agir pour vous protéger. Unissons-nous ! C’est notre meilleure chance de vivre dans un monde moins sexiste. »

Sorority ? On a failli lire sorossity ! Pardon, mauvaise blague qui associe le féminisme au libéralisme libertaire le plus vil. Ce qui est étonnant dans cette histoire, ou ces histoires, c’est de déplorer les effets dont on chérit les causes. C’est-à-dire de louer la libération des mœurs, chacune à son niveau, porno pour Ovidie, professionnel pour Éléonore, et de ne pas voir à quoi mène cette pseudo libération : à la destruction de l’intime, de la relation homme/femme, de l’amour quoi, et que cela instaure un mur entre les sexes, un mur d’argent ou un mur juridique.

 

Le 19 janvier, désormais, ce sera « Pas la Journée des Femmes »

Pour finir sur une note optimiste et réjouissante, nous avons sélectionné deux déclarations de deux femmes qui ont acquis une place importante dans l’échelle hiérarchique de dominance : Laurence Haïm, désormais très proche d’Emmanuel Macron, et Audrey Azoulay, très proche du président Hollande (au théâtre, voyons).

 

 

 

Et on vous prie de garder pour vous vos remarques sexistes. Merci.

 

Voir aussi :

25 septembre
Un jour en France : lundi 25 septembre 2017
Spécial 93 : le classement des villes, le poids du social et l’économie du shit
2
22 septembre
Un jour en France : vendredi 22 septembre 2017
Les cuisses à Brigitte, le temps de travail, les princesses modernes
46
21 septembre
Un jour en France : jeudi 21 septembre 2017
Tetris politique : FN désocialisé, France insoumise en embuscade
8
20 septembre
Un jour en France : mercredi 20 septembre 2017
Macron rappelle les expatriés, sélection à la fac, le gros cancre Aphatie
13
19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
10
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40
15 septembre
Un jour en France : vendredi 15 septembre 2017
La pleurniche de Stéphane Guillon, Ardisson sodomisé, Dupontel à la rue
25
14 septembre
Un jour en France : jeudi 14 septembre 2017
Spécial "santé" avec le Glyphosate, le Lévothyrox et le couple PMA-GPA
19
13 septembre
Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017
Macron 1er à Saint-Martin, "journalisme" à Europe 1, poissons des grands fonds
13
12 septembre
Un jour en France : mardi 12 septembre 2017
Philippot avec Campion, on ne vole pas un Sri-Lankais, 1€ Le Monde
27
11 septembre
Un jour en France : lundi 11 septembre 2017
Le 11 Septembre de Causeur, cheminots remboursez !, Griveaux le fainéant
10
8 septembre
Un jour en France : vendredi 8 septembre 2017
Plenel contre la Corée du Nord, Ménard contre Philippot, Sotto satisfaction
11
7 septembre
Un jour en France : jeudi 7 septembre 2017
Naturel, politique ou médiatique, le climat se barre en couille
6
6 septembre
Un jour en France : mercredi 6 septembre 2017
Aubry flingue Macron, pénurie de beurre, drones français armés
9
5 septembre
Un jour en France : mardi 5 septembre 2017
Goncourt communautaire, Marcel Campion résiste, Chronopost le dimanche
15
4 septembre
Un jour en France : lundi 4 septembre 2017
Plaidoyer pour Ruquier, Macron contre Philippot, le FN contre Montel
37
30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31

La libération sexuelle, le féminisme politique, et leur exploitation libérale
sont sur Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1646602

    Il est temps que "certaines" femmes retournent à la cuisine.

     

  • #1646604
    le 19/01/2017 par artifex
    Un jour en France : jeudi 19 janvier 2017

    Mais qui prépare le dîner pendant que ces bécasses caquettent sur twitter et bfm ?

     

  • #1646607
    le 19/01/2017 par Borderline
    Un jour en France : jeudi 19 janvier 2017

    Les méchants mâles qui osent avoir un pénis et un des désires. Choqué et déçu que cela existe encore.


  • #1646620

    Pas moins obsédé qu’un autre je n’ai aucune envie de regarder des films X car ils exhibent invariablement des prostituées défraichies .


  • #1646636
    le 19/01/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un jour en France : jeudi 19 janvier 2017

    Le tweet d’Audrey, ne serait-ce pas plutôt "y trouvent", en passant ?

     

  • #1646692

    Les tweets de la ministre de la sous-culture Azoulay sont écrits par qui, sérieux ???!!! Ne pas savoir conjuguer un verbe du premier groupe au présent de l’indicatif, c’est quand même énorme.


  • #1646699

    "Y trouvent refuge" elle est ministre de quoi, la dame ?


  • #1646712

    "Tout noter sur vos collègues pour dénoncer aux supérieurs"
    Ca dépasse même les-heures-les-plus-sombres-de-notre-histoire... ça évoque plutôt les pires dystopies de la science-fiction.

     

  • #1646715

    Entre la féministe castratrice hystérique et pathologique d’un côté, et de l’autre l’actrice porno objectifiée à outrance et embrochée comme une quantité équivalente de viande, le libéralisme libertaire n’aurait-il aucun juste milieu à proposer ?? Genre...la femme, quoi...non ?

     

  • #1646716
    le 19/01/2017 par laspirateur
    Un jour en France : jeudi 19 janvier 2017

    Le monde ne s’est pas fait en lisant un livre ni en faisant la cuisine !


  • #1646736
    le 20/01/2017 par Virginie
    Un jour en France : jeudi 19 janvier 2017

    La femme est le coeur de la société, le coeur de la famille, le coeur de l’Eglise. Pour les détruire il faut détruire la femme, puisque ceci est impossible, il faut la corrompre disaient les francs-maçons italiens du XVIII. Mission accomplie paraît-il. Que nous sommes vulgaires... Le monde est parti en vrille de tous les côtés. Le pire est que même si l’on veut lutter, la marge de manoeuvre est serrée. Il semble utopique aujourd’hui d’aimer intimement, fonder une famille et mener une vie simple et saine en respectant l’ordre naturel. Tant pis, plutôt finir vieille fille-mère recluse que d’abdiquer toute dignité.
    Mais prions pour nos enfants.


  • #1646766

    Allons, la cuisine est un bien trop noble endroit pour ces dindes !
    Vos mères ne vous ont-elles pas mijoté de bon petits plats dans cette endroit ?
    Moi ça me rappelle que des bons souvenirs, et surtout cela à éduquer mon palais !
    La gastronomie française ce n’est pas des pâtes et des patates comme j’ai pu le lire un jour !
    Quand je vois des jeunes se ruaient sur un macdo/kebab et être incapable d’apprécier un bon pot au feu ou un plateau de fromage sans rigoler et dire que ça pue ! Désespérant...


  • #1646791

    Laurence Haïm ,Macron C’est le French Obama dit -elle .
    Putain ! c’est pas une référence ,quand on connait le résultat d’Obama à la présidence des USA . Faudrait que Mme Haïm revoie sa copie et aille faire un stage de journalisme ,car elle n’a jamais fait la moindre école ,pour moi elle en est arrivée la par un autre biais .............. ?? .


  • #1646797

    Le départ de Jean-Luc Elkabbach ...
    Le frère jumeau de Jean-Pierre ?
    Au secours, pitié, y’en a deux !..


  • #1647051

    Ah ah ah... effectivement, je garde pour moi "mon mal être" et les insultes qui s’y réfèrent et je ne commente pas ! Vivement que je me barre de cette France !


  • #1647559

    « ... une supposée blague, c’est ce en quoi le sexisme ordinaire est si pernicieux. » utilisé l’humour pour balancer une saloperie n’est lié au sexisme, mais à une des nombreuses formes de communication perverse. C’est un peu comme si je disais : « Elle raconte n’importe quoi sit ispice di counasse d’Éléonore Stévenin-Morguet ! », mais non en fait, elle est vraiment sincère la bougresse cf Sexe et Caractère d’Otto Weininger ou d’autres qui ont remarqué que la lutte des classes a été remplacée par ces faux combats de Gôche. Éléonore, si tu te fais humilier ce n’est pas forcément parce que ton manager est un homme, mais que sûrement c’est pour le pognon hein !


Commentaires suivants