Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 1er juin 2017

Aubenas se paye Ruffin, Tony Parker lâche Najat, la semaine de 4 jours

 

 

Ruffin n’a fait de mal à personne. Il a initié les Nuit debout, qui ont permis à de nombreux jeunes gauchistes et zonards de se rencontrer, d’échanger leurs cartes et de deviser sur la politique internationale. Il a réalisé Merci Patron !, le film aux 500 000 entrées qui a obtenu un César, car les gens de la Grande Famille du cinéma culpabilisent de gagner leur vie sur le dos des pauvres. Il s’est présenté dans la 2e circonscription de la Somme, du côté d’Amiens, et rien que pour cela, il a fait l’objet d’un portrait cinglant de Florence Aubenas dans Le Monde. Quand on défend les ouvriers, on a Le Monde contre soi.

 

On n’a pas relevé toutes les banderilles que la Florence lui a plantées dans le corps, mais on en a retiré quatre bien sanglantes :

François Ruffin a fait le deuil d’un journal lu dans les usines. « En fait, on s’adresse à la petite bourgeoisie, mais pas pour la conforter, pour l’interpeller sur (…) les classes populaires et leurs préoccupations. On est populistes, en un sens, à défaut d’être populaires », dit-il dans Fakir.

Depuis le succès de son film, il se sent une autre stature. Ilserait « légitime », pense-t-il, qu’une chaîne de télé ou une radio lui offre une grosse émission. Rien ne vient. A Ruffin, il faut de l’aventure, sinon la déprime le rattrape. Que faire ? « Rentrer dans l’ombre ? Avec une fausse humilité ? »

[…]

Contre le FN, Ruffin en est sûr, il faut utiliser les mêmes armes que lui, « mais de gauche ». Ainsi, il revendique un populisme, « mais de gauche », un protectionnisme, « mais de gauche », un Trump, « mais de gauche ».

[…]

Ses tracts revendiquent la sécu à 100 %, le smic à 1 500 euros. Dehors, on placarde encore de nouvelles affiches, toutes finissent par se chevaucher sur des murs gluants de colle. « Le peuple d’abord », « Non à l’islamisation de la France », proclame le FN. Juste à côté, le slogan de Ruffin : « Une Picardie debout pour leur botter le cul. » Mais le cul de qui ? « Celui des puissants », s’écrie une commerçante. Sa fille s’étonne. Elle, elle croit comprendre autre chose : « Pour moi, c’est le cul des étrangers. »

JPEG - 380.4 ko
Je vais vous chanter La Sociale, d’accord ? Non ? Du Claude François ?

 

La démonstration de Flo est claire : Ruffin est assimilé au FN, dont il reprend la trame, mais sans le (supposé) racisme : l’étranger est remplacé par le patron. Or sa région pâtit de 25% de chômage dans les anciens fiefs ouvriers, et ce sont les entreprises – et donc les méchants patrons – qui manquent. Un certain aveuglement social…

Le social, c’est les employés, mais aussi les employeurs. Et si les grands employeurs ne veulent plus des terres ouvrières, dont les habitants sont considérés comme mal formés aux techniques modernes (informatique, robotique, gestion), trop formés politiquement (communisme ou socialisme véritables, sinon syndicalisme), ce sont les TPE qui doivent reconstituer le réseau économique. Et là, le patron devient en quelque sorte le sauveur. Mais quel patron de startup va investir entre Flixecourt et Saint-Ouen ou L’Étoile, là où Ruffin chasse les « puissants » ?

C’est l’éternelle contradiction de la pure gauche, qui a oublié l’économique dans le social. Celle d’aujourd’hui a oublié le social dans l’économique, et ça ne vaut pas mieux. Il est temps d’équilibrer ces deux mains d’un même pays. L’économique sans le social est exploitation, le social sans l’économique est ruine. Les deux cas exclusifs menant à la paupérisation.

Ne jouons pas aux cons non plus : c’est pas Le Monde, organe de l’oligarchie ultralibérale dans le domaine économique comme dans celui des mœurs, qui va faire la promo d’un ouvriériste romantique. On lui souhaite malgré tout de réussir, en espérant que les stars du cinoche qui ont applaudi le discours anti-oligarchique le soir de la remise de son César vont s’engager pour lui... Mais quelque chose nous dit que ces gros lâches vont le lâcher en pleine campagne, devant les mitrailleuses ennemies !

 

JPEG - 139.8 ko
Euh, Najat, j’ai vu les sondages, on va arrêter là, OK ?

 

C’est l’infortune que vient de vivre ce jeudi 1er juin 2017 la pauvre Najat, celle qui racontait à qui voulait la croire qu’elle gardait les chèvres pieds nus petite au Maroc. Tony Parker, que le staff de campagne s’enorgueillissait de compter parmi les soutiens, vient de prendre ses jambes à son cou. Pourvu que ça ne soit pas à cause de nos articles sur l’Éducation nationale ! On n’aimerait pas peser négativement dans cette campagne, et contribuer à l’élimination au premier tour de l’ex-ministre de la sous-Éducation...

Comme toutes les stars, Tony a senti le vent et le vent n’est pas favorable à Najat. Les sondages la donnent battue, et on n’a encore jamais vu une star prendre un risque avant la décision des urnes. En général, la star s’engage après. C’est plus sûr. Pourtant, l’idylle avait bien commencé sur le site de la candidate :

« Najat, que je connais depuis longtemps, est ma candidate de cœur. Elle est la députée dont Villeurbanne a besoin pour aller plus haut et jouer collectif. Je suis #teamnvb »

Malheureusement, dans Le Progrès du jour, TP semble avoir réfléchi :

« Je pensais que c’était une sollicitation personnelle, en aucun cas politique. Je suis un professionnel du basket, du sport, mais pas de politique. Si j’avais eu connaissance de l’usage et de la diffusion du message de soutien, je m’y serais opposé. Je ne me suis jamais positionné politiquement, pourquoi je commencerais aujourd’hui  ? »

Aussitôt, le directeur de campagne de Najat évoque des « pressions » de la part de Collomb, qui a encore la main sur Lyon et le Grand Lyon (1 354 476 habitants pour 59 communes), dont Villeurbanne (146 000 habitants) fait partie. Un ministre, même provisoire, même gaffeur, ne lâche jamais vraiment sa base électorale, et financière. On ne sait jamais, n’est-ce pas.

 

JPEG - 52.2 ko
« La France est un pays de merde, m’dame !
– C’est très bien, Kevin. »

 

Un qui a l’air de savoir ce qu’il veut, c’est Blanquer, le nouveau ministre de l’Éducation, qui a pas l’air d’un déconneur ou d’un amateur. Il détricote tranquillement les réformes laissées par sa prédécesseuse, ou prédécesstrice, enfin Najat quoi. Les communes pourront revenir à la semaine de 4 jours, c’est-à-dire sans mercredi. Tout de suite, un syndicat au nom imprononçable est monté au créneau pour réclamer une « concertation entre enseignants, parents et municipalités ». En France, on touche à un cheveu de l’école, et c’est la guerre mondiale. Ces 50 dernières années, on a été plutôt habitués à un arrachage de touffes voire de scalp sur la tête de notre grande école de la République, qui a mal vécu l’après-Mai 68. Car depuis, c’est le merdier. Il y a bien eu quelques parenthèses pas trop destructrices, à droite comme à gauche (Claude Allègre, Luc Ferry) mais la tendance a toujours été à la baisse du niveau. Pourquoi, au fait ?

Pour dé-nationaliser les petits Français, ce qui est le programme assumé des trotskistes complices des libéraux américanophiles au pouvoir. Il fallait détruire l’amour de la France, l’Histoire de la France, la noyer dans l’Europe et le mondialisme, sans parler de l’imigrationnisme et l’antiracisme. Ce sont des millions d’enfants qui ont été les objets de cette ingénierie sociale à grande échelle, qui a pour but de détruire l’âme d’un pays. Sauf qu’une âme, ça ne se bousille pas comme ça. Ça peut rester des années planqué dans un coin, dans un cachot, tel un noyau de haute densité, et resurgir un jour, avec une vigueur nouvelle. Tout ce qui a été comprimé finit par exploser.

Voir aussi :

30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11
15 juin
Un jour en France : jeudi 15 juin 2017
Le petit Grégory rebondit, Hidalgo reine du chemsex, Booba corrige le bac de philo
37
14 juin
Un jour en France : mercredi 14 juin 2017
Sauvez Najat !, sauvez Bayrou !, sauvez l’école !
13
13 juin
Un jour en France : mardi 13 juin 2017
Musée de l’Homme antiraciste, députée LREM foireuse, Michel Onfray est Dieu
57
12 juin
Un jour en France : lundi 12 juin 2017
La mort du politique, la naissance de l’a-politique, et la victoire des mathématiques
31
9 juin
Un jour en France : vendredi 9 juin 2017
Blanquer dénajatise l’école, le boum du télétravail, Hanouna contre le CSA
10
8 juin
Un jour en France : jeudi 8 juin 2017
Taxi 5 sans Samy Naceri, Yannick Noah paye sa prune, Lefebvre balance et Griveaux blanchit
9
7 juin
Un jour en France : mercredi 7 juin 2017
Le Quasimodo de Notre-Dame, Barbier sur Macron TV, suicide paysan
13
6 juin
Un jour en France : mardi 6 juin 2017
Taddeï dans le cul chic, Dieudonné contre le Giflé (Valls), une Seconde Guerre mondiale sans guerre
11
5 juin
Un jour en France : lundi 5 juin 2017
Ruquier "cocufié" par Mélenchon, Drucker "déplacé" sur France 2, Les Enfants de la télé sans Arthur
8
2 juin
Un jour en France : vendredi 2 juin 2017
Thomas Pesquet atterrit, un Sénégalais patriote, Têtu contre les Grosses Têtes
24
31 mai
Un jour en France : mercredi 31 mai 2017
Maxime Hamou dérape, Hanouna contre les gays, StreetPress dénonce
16
30 mai
Un jour en France : mardi 30 mai 2017
Arte antisémite ?, Blanche allume Polanski, Diane Kruger l’antinazie primaire
18
29 mai
Un jour en France : lundi 29 mai 2017
La milice Act Up primée à Cannes, la SNCF contre le public, Despentes dévisse
24
26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
28

Focus sur un Sayan de la presse, la possibilité d’une gauche non libérale
et la nécessaire réparation de l’école,
tout est sur Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1737993
    le 01/06/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un jour en France : jeudi 1er juin 2017

    Il a pas les baballes, le Tonypi :
    - « Je suis #teamnvb »
    - « Si j’avais eu connaissance de l’usage et de la diffusion du message de soutien, je m’y serais opposé. »
    Quelle lâcheté de jouer ainsi au gogolito ! Quel manque de respect pour les gogolitos !
    Alors qu’effectivement, la Politique, c’est le respect de tous ! *

    Il ne te mérite pas, Najat !
    Tiens, demande son soutien à Tiger Woods !
    Et s’il n’y a pas de golf à Villeurbanne, il saura se contenter d’un parcours à 3 trous !

    * exemple : Manuel Valls


  • #1738013

    Peut être que l’école est incapable de faire façe à la société technique (du spectacle), tout simplement.
    Peut être qu’on peut encore maintenir un semblant d’ordre et de quiétude ici ou là (indispensable à la formation des esprits)
    mais que pour le reste, c’est devenu impossible que d’obtenir 3 heures d’attention véritable par jour ?

    Il y a des auteurs sur l’attention, aussi, je ne ferai pas de prosélytisme, mais c’est intéressant.


  • #1738066
    le 01/06/2017 par redsniper06
    Un jour en France : jeudi 1er juin 2017

    Les girouettes vont toujours dans le sens du vent même quand celui ci est mauvais comme le disait si bien Verlaine !!!...


  • #1738156
    le 02/06/2017 par Etienne
    Un jour en France : jeudi 1er juin 2017

    "Sauf qu’une âme, ça ne se bousille pas comme ça. Ça peut rester des années planqué dans un coin, dans un cachot, tel un noyau de haute densité, et resurgir un jour, avec une vigueur nouvelle"
    L’âme polonaise à survécu à plus de 100 ans de disparition de la Pologne grâce au christianisme qui en est le fondement. Et c’est Napoléon qui pour glisser une quenelle à l’empire des tsars à fait renaître le comté de Varsovie.

     

    • #1738178
      le 02/06/2017 par VORONINE
      Un jour en France : jeudi 1er juin 2017

      - Grand Duché de VARSOVIE "....Napoléon a fait renaitre , très éphémèrement la Pologne , surtout parce qu’il avait besoin d’une cavalerie et l’envoyer en Espagne .Les lanciers se sont illustrés dans le col de SOMOSIERRA . La Pologne repose sur trois pilliers : la foi catholique , le patriotisme, la langue polonaise .A travers les siècles, c’est la petite noblesse non titrée, la chevallerie qui a maintenu ces pilliers debout , elle a donné au pays ses savants, ses officiers, ses pretres ....Elle a donné, entre autres Saint JeanPaul II, et Marie SKLODOWSKA - CURIE, la seule femme aux deux prix NOBEL, et la seule française inhumée au Panthéon .( pour ses mérites ...)