Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : lundi 12 décembre 2016

Christine « 404M€ » Lagarde, Paul « 110M€ » Pogba, Gérard « 1 800 balles » Filoche

 

D’aucuns diront que de rapprocher ces trois informations revient à sombrer dans le populisme le plus vil. Oui, et non. Le rapprochement des centaines de millions d’euros de Pogba et Lagarde avec les miettes du smic a un sens, très politique, celui du rappel de la dure hiérarchie sociale. Une échelle économique qui est aussi une échelle d’impunité.

 

La flamboyante Christine est accusée d’avoir été quelque peu « négligente » quand, en tant que ministre de l’Économie et des finances de Nicolas Sarkozy, elle a laissé accorder 404 millions d’euros à Bernard Tapie dans l’arbitrage avec l’ex-banque publique, le Crédit lyonnais, à propos de la revente d’Adidas. Une affaire qui traîne depuis plus de 20 ans, Bernard Tapie accusant l’État, à travers l’ancêtre ruineux de LCL, de l’avoir entourloupé sur le rachat par Louis-Dreyfus de l’équipementier sportif.

La société avait été relancée par l’ex-président de l’OM, aujourd’hui décédé, et Tapie avait fait valoir que la valeur de l’entreprise, qu’il avait rachetée puis revendue, avait été volontairement sous-évaluée dans le marché. Il réclamait un milliard d’euros de compensation. C’est à l’occasion de l’élection de Nicolas Sarkozy à la présidence de la République en 2007 qu’il reviendra mettre la pression – en harcelant l’Élysée et ses services – pour obtenir satisfaction. Il devait sûrement avoir de bonnes infos sur Nicolas pour que le corbeau lâche le camembert...

 

 

La question fondamentale : quel est le sens de la décision d’accorder, par la chaîne Sarkozy-Lagarde-Richard (le dircab du ministre du Pognon), près d’un demi-milliard d’euros à un type de nombreuses fois poursuivi par la justice ? Deux hypothèses sortent des rangs : un, rendre la justice à un pauvre homme lésé ; deux, refiler une tonne de cash à un filou pour en récupérer une partie derrière. Évidemment, la solution numéro 2 est pure science-fiction. Cela voudrait dire que les responsables de l’État seraient capables de sortir du fric public au bénéfice d’un intérêt privé, puis d’en récupérer une partie en douce, ce que les grands négociateurs internationaux appellent une rétrocommission. Une com sur une com. Eh bien n’importe quoi ! Ça se saurait si les grands de ce monde étaient aussi corrompus ! Imaginez, par exemple, qu’il y ait eu négligence de l’État au moment de l’évaporation des milliards de la taxe carbone...

Ceci étant dit, revenons au sérieux et à la politique non-fictionnelle. Tout en bas de l’échelle sociale, au-dessus des SDF et des migrants (au deuxième échelon, tout de même), il y a les smicards. Expression à la fois dévalorisante et populaire, qui désigne toute une population laborieuse : le petit Français qui gagne pas des masses, et qui jongle chaque mois avec sa paye pour s’en sortir, c’est-à-dire échapper à la pauvreté, et parfois à la misère. Les smicards sont majoritairement des femmes (57% des smicards sont des smicardes) et des jeunes (20% du lot), en grande partie ouvriers et employés. Mais attention, 40% des salariés au smic sont à temps partiel. En tout, 12% des salariés sont payés au smic, en France.

 

 

Et voilà l’indécrottable Filoche, qui resurgit avec son smic « à 1 800 euros ». Là encore, deux voies : celle du patron, en général petit, qui ne peut pas faire face, vu les charges que lui impose l’Etat, à un salaire supérieur pour ses employés (moins de 10, souvent moins de 2), et la voie de l’employé, qui rame dans des jobs assez pénibles pour 1 135 euros net par mois. 1 800 brut, soit 1 386 net, ça achèverait pas mal de TPE, artisans ou commerçants, déjà étranglés par une fiscalité qui privilégie les grandes entreprises (les petites ne servant à rien pour nos hommes politiques).

Là où on peut donner tort au dernier socialiste social du PS, c’est de vouloir améliorer le smic plutôt que la formation. Car le bas salaire est la sanction d’une sous-formation, et la sous-formation ça vient de quoi ? De l’école, parce que les smicards sont rarement titulaires d’un DEA. Et on ne parle même pas d’une École qui serait inadaptée à l’Entreprise, ce qui fait hurler les gauchistes partisans d’une École contre l’Entreprise, mais d’une école qui ne savaterait pas les talents. Parce que le grand drame de l’école, au-delà de la désastreuse politique à l’Éducation nationale, c’est bien la destruction des talents non reconnus. Une normalisation intellectuelle nuisible pour le pays. C’est pour ça qu’il faut lutter contre le politiquement correct, ce langage du totalitarisme.

 

 

La politique, c’est faire des choix, donc avantager les uns, emmerder les autres. Le problème, depuis 50 ans, c’est que ce sont toujours les mêmes qui sont avantagés, et les mêmes qui sont emmerdés. Et le problème dans le problème, c’est que les emmerdés sont très majoritaires par rapport aux avantagés, un rapport de 100 à 1. Les gens calés appellent ça l’oligarchie, un petit nombre qui gouverne un très grand nombre. Attention : quand l’oligarchie est éclairée, ça va ; quand elle ne gouverne que pour elle, ça va plus. Vient alors la tentation de révolution, contre laquelle l’État invente le terrorisme, etc.

Bon on arrête sur le sujet parce qu’on pourrait en faire 150 pages, et on attaque la dernière partie, le trésor de Paul Pogba. Hé, Conversano, regarde, un Noir peut réussir en France !

 

 

Paul Pogba, 23 ans, joueur de Manchester United et de l’équipe de France, est coté 110 millions d’euros. Ça veut dire que si Mourinho et son président veulent le vendre, eh bien un autre club, par exemple le FC Metz, devra débourser 110 millions d’euros. Sans compter les à-côtés. Et il y en a des masses. C’est tout l’objet des football leaks, qui nous renseignent sur la pourriture du business footballistique. Pour ce qui concerne le transfert de Pogba de la Juventus à Manchester, son agent, le Néerlandais Raiola, a touché 27 millions en commissions.

L’agent, entre autres, d’Ibrahimovic et Balotelli, a commencé comme plongeur de pizzeria. Il a arraché Pogba à son précédent agent, qui possède les « droits d’image » du footballeur surdoué… dont la cote ne cesse de grimper. Un match sanglant en perspective, à base de sociétés écrans, de pressions aussi « amicales » qu’un match de Premier League, où les joueurs se marchent sur la gueule, et au-dessus, ces vautours que sont les journalistes européens, prêts à fondre au moindre hors-jeu sur les acteurs de cette comédie dramatique…

On sent que tout le Système, politique, médiatique, footballistique, est en train de se casser la gueule dans un bel ensemble.

Voir aussi :

25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
20
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11

La corruption des élites, la réduction du « social », et l’argent-roi
sont sur Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

9 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1622795

    "quand l’oligarchie est éclairée". Le populo se fout à juste titre que cette oligarchie soit éclairée. C’est de la rectitude, de la probité que les gens veulent.

    Jamais une oligarchie ne servira l’intérêt général ; ce n’est pas une réflexion de gauchiste, mais de bon sens. Cessez ce réformisme. Les clowns de Mélenchon rejoindraient un Macron au pouvoir, tous les cadres frontistes petits-bourgeois rallieront tranquillement le sieur Fillon.


  • #1622820

    Il est possible avec un QI de 70 de gagner des millions ,à la condition de faire partie de la communauté des suricates.
    Si tu en fait pas parti ,tu as plus de chance de gagner au loto que de gagner par le fruit de ton travail.


  • #1622835

    Pour un Paul Pogba , mec bien lisse et grand champion des sionistes "pro diversté" . il y a eu beaucoup moins de tintamarre que pour Ronaldo le pro palestinien.
    Encore une fois regardez qui défend qui !
    Les mecs de banlieues issus de la diversité qui réussissent sont des tous des bouzes ceux qu’ils ont laissé dernière eux dans la cité n’ont rien a en attendre.


  • #1622877

    de pressions aussi « amicales » qu’un match de Premier League, où les joueurs se marchent sur la gueule, et au-dessus, ces vautours que sont les journalistes européens, prêts à fondre au moindre hors-jeu sur les acteurs de cette comédie dramatique…




    C’est là toute la force du Système... forcer les hommes à s’en mettre plein la gueule, ignares comme ils sont, pour le Système.


  • #1622893

    Juste un mot sur " l’augmentation du smic aurait raison des tpe qui ne peuvent faire face" qu’on entend tout le temps et qu’on répète sans réflexion.
    Une tpe est en concurrence avec d’autres tpe qui sont à 99% dans le même champ social. Rares sont les tpe concurrentes avec la chine, rare les tpe en concurrence avec une multinationale défiscalisée ou avec un service public. Donc quelque soit ce champ social, si on augmente les salaires, ça n’affecte pas la concurrence.
    — > Un plombier est en concurrence avec un autre plombier. Ce qui l’empêche d’embaucher à 3000€/mois, c’est que son concurrent à des ouvriers au smic, donc peut baisser son prix de revient sur le petit patron trop généreux.

    C’est bien le salaire bas qui tire les salaires vers le bas.

     

    • #1622949

      Faux : en France, les TPE sont très souvent en concurrence déloyale avec les "groupements" d’auto-entrepreneurs (le lumpenproletariat de l’entreprenariat...) et les entreprises de droit commercial, parfois filliales de groupes (inter-)nationaux, qui emploient des travailleurs détachés payés illégalement un salaire de misère. Dans le domaine d’internet, avec quasiment tout le monde - par exemple les malgaches francophones (salaire moyen 35 ou 40 dollars) ou bien les sociétés asiatiques de sous-traitance qui vendent via des agents francophones. Il faut tenir compte de l’UE et de la mondialisation.

      Ton exemple du plombier est très intéressant car cette profession (comme les serruriers...) jouit d’une relative protection vis-à-vis de la concurrence, mais il s’agit plutôt de l’exception et non de la règle.

      La France n’est pas un système en vase clos... Si on est d’accord que baisser les salaires de nos employés au niveau de ceux des bulgares n’est pas acceptable, d’autres solutions deviennent évidentes pour éviter la casse sociale.


    • #1622955

      absolument exact


    • #1623004

      Exacte parce que in fine c est toujours le client qui decide et si ton devis est 20% moins cher c est toi qui emporte le marché. Le cient se fiche pas mal de savoir combien tu payes tes oouvriers sauf si si la qualité du yravail demande une "expertise", ce qui revient à la formation comme bien expliqué dans cet article...
      Ou alors que ce soit l etat qui impose des prix indentiques à toutes les entreprises selon les metiers et activités, mais là on sort vraiement de la libre entreprise au sens economique du terme...


  • #1622911
    le 12/12/2016 par VIVACHAVEZ
    Un jour en France : lundi 12 décembre 2016

    Étienne Chouard finit presque par devenir ennuyeux. Comme d’habitude, rien ne change chez lui. Ses analyses sont toujours excellentes et frappées du bon sens.
    Respect à vous, Étienne.