Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : lundi 16 mai 2016

Racket, Mafia, sécurité, Empire, Rennes 2

Ça vient de tomber : les grandes puissances se disent prêtes à aider le gouvernement d’union nationale de Libye. Parce que l’État islamique lui taille des croupières sur son propre territoire. Voilà, on y est. C’est la phase 2 de la déstabilisation.

 

 

Le racket comme principe essentiel

C’est drôle, la géopolitique se rapproche, sous un discours plus acceptable et surtout plus prestigieux, de la délinquance la plus crasseuse. Quand une mafia veut racketter un nouvel arrivant dans un quartier commerçant, elle envoie d’abord des « fouteurs de merde ». Ensuite, une fois que les fouteurs de merde ont bien foutu la merde, elle propose, l’air de rien, ses services, en devisant sur « y a plus de jeunesse », « ah, la civilisation, c’est plus ce que c’était », « la sécurité, c’est la première des priorités », etc.
Les casseurs et les réparateurs sortent évidemment de la même écurie, et le truc est vieux comme le monde.

Pourtant, ça marche partout et dans tous les domaines, par exemple le terrorisme en France : on envoie d’abord les mitrailleurs, puis le pouvoir policier israélisé qui nous promet encore « plus de sécurité ». Mais au prix de pas mal de libertés publiques, oh bon ben pas grave hein, ce qui compte c’est de rester en vie. Et paf, on perd la sécurité (il paraît qu’on en a pour 10 ans, d’après le ministre de la Guerre Samuel Valls et l’ancien juge antiterroriste Marc Trévidic), ET la liberté. D’expression, avant tout. Car c’est elle qui emmerde le pouvoir.

 

Pax americana

Ça a aussi marché en Irak, en 1990 et 2003, avec les deux guerres du Golfe : oh, attention, les vilains Irakiens ! Après le tapis de bombes sur les méchants, et le dépeçage du pays, vient le temps de la reconstruction avec l’Empire qui débarque en arbitre, aider un pays pauvre, ou plutôt appauvri par 20 ans de guerre… contre l’Empire. Faut pas avoir peur des contradictions. À ce niveau de cynisme, c’est de l’art.

 

 

Le couple emmerdeurs/réparateurs fonctionne à merveille sur les populations, il suffit de bien faire la distinction entre les gentils et les méchants. Le faible pourcentage de sceptiques garantissant de bon fonctionnement de cette ingénierie sociale… à fort fumet antisocial. D’où l’importance de la propagande, d’emporter le morceau dans l’opinion. Et ça marche. Grâce, entre autres, à Hollywood (la « com » de l’empire banco-militaro-industriel américano-israélien), qui distribue les rôles depuis un siècle. Fabriquer la légitimité d’une guerre de destruction d’un État souverain avec des milliers ou des millions de morts à la clé, c’est primordial.

On peut aussi complexifier le scénario, s’il sent trop le manichéisme : gentils et méchants changeant de fonction (bonne ou mauvaise) au gré des besoins des médias, ou des spectateurs.
En ce qui concerne les casseurs de Rennes, une partie des spectateurs (de visu ou via les vidéos) les trouve gentils (ce sont les gens de gauche) et l’autre les trouve méchants (les gens de droite). Mais c’est pas très grave puisque c’est le couple casseurs/policiers qui compte. Lui est globalement invariant et assure la création d’une fausse opposition, alors que le débat dangereux est ailleurs. En plus, il n’y a pas de débat : la majorité des participants des Nuit Debout ne sachant même pas de quoi il retourne. Un contre-feu bordélique sans conséquence organisé par le pouvoir, qui se choisit une opposition dénuée de force, d’idées, de but : une bande de mollusques déstructurée. Le rêve de tout totalitarisme !

 

JPEG - 52.4 ko
On ne saurait mieux dire...

 

Rennes 2 mes 2

En passant, on s’est intéressé à une question pas aussi accessoire que ça : pourquoi Rennes ? Eh bien, Rennes compte une grande population étudiante, c’est une ville jeune (un tiers des habitants a moins de 35 ans), et parmi les 60 000 étudiants, comme l’écrit Le Figaro, il y en a 20 000 qui sont à Rennes 2. Et Rennes 2, c’est quoi ? En gros, les sciences sociales et humaines, avec un bon bataillon en psychologie. On entend d’ici les ricanements des vrais bosseurs et les quolibets sournois fuser : « fac de glandus », « anarchistes à mi-temps », « filières à chômeurs », « bobos féminisés », on en passe et des plus sévères. Ces étudiants ont évidemment beaucoup plus intérêt à changer « les choses » que ceux qui triment en Sciences (Po) ou en ESC. C’est psychosociologique, n’est-ce pas.
Sauf que rien ne change, à l’arrivée.

 

Voir aussi :

22 septembre
Un jour en France : vendredi 22 septembre 2017
Les cuisses à Brigitte, le temps de travail, les princesses modernes
46
21 septembre
Un jour en France : jeudi 21 septembre 2017
Tetris politique : FN désocialisé, France insoumise en embuscade
8
20 septembre
Un jour en France : mercredi 20 septembre 2017
Macron rappelle les expatriés, sélection à la fac, le gros cancre Aphatie
13
19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
10
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40
15 septembre
Un jour en France : vendredi 15 septembre 2017
La pleurniche de Stéphane Guillon, Ardisson sodomisé, Dupontel à la rue
23
14 septembre
Un jour en France : jeudi 14 septembre 2017
Spécial "santé" avec le Glyphosate, le Lévothyrox et le couple PMA-GPA
19
13 septembre
Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017
Macron 1er à Saint-Martin, "journalisme" à Europe 1, poissons des grands fonds
13
12 septembre
Un jour en France : mardi 12 septembre 2017
Philippot avec Campion, on ne vole pas un Sri-Lankais, 1€ Le Monde
27
11 septembre
Un jour en France : lundi 11 septembre 2017
Le 11 Septembre de Causeur, cheminots remboursez !, Griveaux le fainéant
10
8 septembre
Un jour en France : vendredi 8 septembre 2017
Plenel contre la Corée du Nord, Ménard contre Philippot, Sotto satisfaction
11
7 septembre
Un jour en France : jeudi 7 septembre 2017
Naturel, politique ou médiatique, le climat se barre en couille
6
6 septembre
Un jour en France : mercredi 6 septembre 2017
Aubry flingue Macron, pénurie de beurre, drones français armés
9
5 septembre
Un jour en France : mardi 5 septembre 2017
Goncourt communautaire, Marcel Campion résiste, Chronopost le dimanche
15
4 septembre
Un jour en France : lundi 4 septembre 2017
Plaidoyer pour Ruquier, Macron contre Philippot, le FN contre Montel
37
30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1467410
    le 16/05/2016 par serpolet
    Un jour en France : lundi 16 mai 2016

    La France compterait plus d’étudiants en "psycho" que le reste de l’UE ! Mac Donald recrute...

     

    • #1467462
      le 16/05/2016 par la petite souris
      Un jour en France : lundi 16 mai 2016

      Mais la France serait aussi en tête du classement mondial pour le nombre de dépressifs, avec un taux de 21%. Ceci explique cela, et vice versa...
      Du coup, dans le tas, y’en a peut-être qui finiront pas au McDo, chouette :-)
      L’avenir est assuré (si on peut dire...)


  • #1467471
    le 16/05/2016 par listener
    Un jour en France : lundi 16 mai 2016

    L’hypothèse émise au temps des débuts de la SDN par je ne sais plus quel diplomate français humoriste en commentaire d’un projet de paix universelle garantie par une armée internationale va-t-elle enfin se réaliser ? Et si cette "armée internationale" se fait battre ? Que se passe- t-il ? Que faire si les forces du bien sont vaincues par une bande de bédouins ?

    Ce sont des choses qui se sont vues dans l’histoire.


  • #1467488
    le 16/05/2016 par goydrake
    Un jour en France : lundi 16 mai 2016

    Un bel article qui m’a fait marrer par moment malgré l’inquiétante situation.
    Ruffin, n’est-il pas de la bande à Mermet ?
    Bref, dans le même genre de manip’ il y a eu le passage expresse sur les reporters espagnols libérés de Syrie. Ce n’est qu’a la fin de leur cirque que la commentatrice de l’événement (en l’occurence sur le Jt de France 3) murmure que les ex-otages étaient entre les mains d’al-nosra (ceux qui font du bon boulot). L’inattentif aura retenu que Bachar Al-Assad était le grand méchant de l’affaire.


  • #1467513
    le 16/05/2016 par amicis
    Un jour en France : lundi 16 mai 2016

    La faculté de psychologie est très féminine, aux alentours de 75%. Ce n’est pas là que se recrute la troupe de choc de l’extrême-gauche, mais plutôt chez les sociologues. Il y a des pages très mordantes de Georges Pompidou, au début de son livre posthume, contre cet enseignement destructeur. Cet enseignement sert à administrer la misère, pas à en sortir.


  • #1467516
    le 16/05/2016 par Tof55
    Un jour en France : lundi 16 mai 2016

    Sciences Po , ESC
    Siouplé, oubliez pas les matheux et les physiciens, c’est eux qui font les choses réelles comme virtuelles...

     

    • #1467666
      le 17/05/2016 par mesencephale
      Un jour en France : lundi 16 mai 2016

      Oui et siouplé n’oubliez pas les agriculteurs, les boulangers, les mécaniciens, les fraiseurs, les menuisiers, les maçons, les plongeurs, les cuistos et accessoirement les ptites noires, portugaises et autres arabes qui nettoient les bureaux et vident les poubelles des sortis d’ESC, sciences po, bref tous les autres branleurs incapables de changer une roue crevée et de faire un mail sans 460 fautes d’orthographe tous les 2 mots.