Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus

 

 

Le 20 avril, le candidat de la Démocratie, de la Banque et du Média était à 67/33. Or voilà qu’aujourd’hui, en ce funeste vendredi 28 avril 2017 de lune noire, il est à 60/40 ! La Démocratie est en danger, et la Démocratie, c’est Macron ! Marine, c’est le fascisme ! Le fascisme menace la Démocratie ! La Démocratie doit gagner !

 

 

En fait, c’est pas exactement comme ça que ça se passe. Le fascisme, souvent, que ce soit pour un individu ou une nation, intervient quand la démocratie est devenue inopérante. En fonction des périodes.
À chacun sa période : au fascisme les périodes difficiles – car le fascisme est dur au Mal – et à la démocratie les périodes tranquilles. Un bon partage des tâches. Le fascisme n’est que la version agressive de la démocratie, et la démocratie la version zen du fascisme, qui n’a rien à craindre, alors il ne sort pas les crocs. Le fascisme c’est les canines de la démocratie.
En 2017, la France, au Mali, en Irak, en Syrie, en Libye, en Afghanistan ou au Niger, montre les dents. Elle est donc fasciste. À l’intérieur, elle tente de rester démocratique. Rassurez-vous, c’est la même chose pour les USA : agressifs dehors, plutôt cool dedans, toutes proportions gardées. Car les États-Unis balancent des milliers de tonnes de bombes partout, sauf sur leurs habitants. Il ne doit pas y avoir 10 pays dans le monde qui n’ont pas goûté à la Pax Bombamericana [1].

En France, les gens ont de moins en moins peur de Marine Le Pen. Et de plus en plus de Macron. Ce sont les limites de la communication officielle. L’énorme présence médiatique de Marine y est pour quelque chose : en tant que finaliste, elle a droit à certains égards, c’est-à-dire, pour une fois, autant de temps de parole que son adversaire, et ça fait beaucoup. Sans compter les réseaux sociaux et la réinfosphère, qui équilibrent le parti pris éhonté des médias mainstream. Du coup, le message du FN passe, et ne rebute plus comme il y a 30 ans les Français. La télé a du bon : Rivarol a raison de dire que la télé a conservé sa puissance dans cette élection. Elle peut encore imposer un candidat, fût-il fabriqué de A à Z, à un public pas encore formé au décryptage des ingénieries. Il ressent néanmoins un certain malaise, qu’il n’arrive pas à définir. Mais dans la rue, ça se lâche, au grand dam des journalistes...

 

 

Dans les médias, les politiciens expérimentés n’ont jamais été dupes de l’arnaque au fascisme :

 

 

Peu à peu, un basculement s’opère, dans les têtes, les propos, et en public :

 

 

Refusant cette évolution, la presse aux ordres continue son travail de sape, mais dans le vide : les Français s’en foutent majoritairement. L’Express a bien tenté un « Mégretiste repenti, doigt d’honneur... Cinq choses à savoir sur Steeve Briois » de la plus haute importance et du plus haut comique. On n’a pas été voir à l’intérieur, probablement que le maire d’Hénin-Beaumont y disait des méchancetés et des bêtises. Le Parisien, par en reste, dégainait un lourd dossier sur « Les démons du Front ».

Le Monde, fidèle à sa ligne macroniste extrême, continue de bastonner l’électeur avec ses « collectifs » qui font barrage au FN et le dernier en date, ce sont les 34 sociétés de journalistes des grandes rédactions. Les petites, on s’en tape.

Il n’appartient pas à une formation politique, quelle qu’elle soit, de décider des médias habilités à exercer leur rôle démocratique dans notre société.
Les SDJ de l’AFP, Alternatives Économiques, BFM-TV, Capa, Les Échos, Elle, Europe 1, L’Express, Le Figaro, France 2, Rédaction nationale de France 3, France 24, France Bleu, France Culture, France Info, France Inter, L’Humanité, Libération, Journal du Dimanche, M6, Marianne, Mediapart, Le Monde, L’Obs, Le Point, Premières Lignes, Quotidien, RFI, RMC, RTL, Télérama, LaTéléLibre, TF1, La Vie soit 34 SDJ ainsi que les élus du SNJ-CGT et de la CFDT du conseil de rédaction de La Voix du Nord et le Collectif « Informer n’est pas un délit » (INPD).

En deux mots, voici ce qu’est une SDJ : ce sont des journalistes pas très bosseurs qui se syndicalisent et qui font régner l’ordre déontologique, ce dont leurs patrons ou actionnaires se foutent mais alors comme de leur premier tuyau crevé. Ces journalistes sont là pour faire croire à une démocratie interne, alors que tout média est guidé par deux choses : le besoin de vendre et celui d’obéir aux injonctions oligarchiques, point barre. Souvent, après un ou deux ans passés dans une SDJ, le journaliste qui a un peu trop ouvert sa gueule contre les infos nazebroques des JT (c’est le cas en permanence sur France 2) se fait calmer par un susucre, par exemple un poste dans le service culturel, où on n’en glande pas une et où on est bien payé. La planque. On pourrait donner des noms mais ce ne serait pas confraternel et en plus, c’est pas le genre de la maison de balancer, plutôt celui du Monde et de sa filiale de surveillance-dénonciation Décodex.

 

JPEG - 167.9 ko
Max et Jérémie, militants PS depuis toujours, construisent à toute vitesse un barrage contre le FN avant l’arrivée de Luc Bronner, du Monde

 

Voilà, jusqu’à 6 mai, on va voir de plus en plus de barrages au FN au fur et à mesure que les Français se diront tiens, ça m’a pas l’air si con ou si méchant que ça. En dernier lieu, Le Monde et toute la clique socialo-sioniste est capable de nous trouver un collectif de castors ou de ragondins qui monte lui aussi son barrage contre le FN. Les 20 millions de chiens et chats en France (13 de chats et 7 de chiens, sans compter les chats sauvages et les élevages de chiens non répertoriés) seront peut-être eux aussi mis à contribution pour sauver la Démocratie, enfin, leur démocratie.

Voir aussi :

26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
28
25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
20
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11

Notes

[1] On exagère, c’est un effet de style pour appuyer la démonstration.

Entrez dans le monde des spécialistes de la Peur, avec Kontre Kulture

 
 






Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1713492
    Le 28 avril à 20:03 par Themistocles
    Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

    Curieusement, la situation en France me fait penser à la guerre de 1870.

    Dans une France volontairement abandonnée par les chefs de son armée, la population de (France) Paris est assiégée à la fois par les allemands (soutenus politiquement par les Etats-unis), et par les affairistes-banquiers dits (Oligarchie) Versaillais.

    (Macr)On va alors chercher un vieux monsieur en rade depuis des décennies, (Bayrou) Thiers pour lui faire faire le sale boulot :
    1) négocier rapidement la paix avec (l’Oligarchie) l’Allemagne quel qu’en soit le coût
    2) faire rendre gorge définitivement à cette gauche républicaine (française) parisienne en sabrant les retraites, l’armée, la culture …

    Le résultat, on le connaît : terribles répressions indifférenciées, guerres extérieures souvent coloniales, lutte des classes, absence de toute classe moyenne, paupérisme généralisé, mainmise et asservissement de l’Eglise catholique …

    Toute la presse, les écrivains … sont mobilisés pour déformer la réalité et monter que :
    -) (le FN) les parisiens sont TOUS des (fascistes) communistes
    -) via des faux (films) photomontages du type Appert avec des fusillés "bidon".

    On ne sait s’il faut s’inquiéter d’un déclin aussi funèbre, ou bien se dire que l’Histoire ne se répète jamais tout à fait.

     

    Répondre à ce message

  • #1713513
    Le 28 avril à 20:35 par Ali baba
    Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

    Concernant Roland Dumas , certes politicien renard de première , qui devait trés bien donner le change à Mitterrand d’ailleurs , mais je lui reconnais une acuité , une clairvoyance , et sur le tard un sens de la " balance " peu commune !
    Et surtout un point de vue net et tranché sur Israël et la Palestine , qui le plaçait toujours en " border Line " par rapport à ses potes mafieux politiciens !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1713515
    Le 28 avril à 20:39 par Pusec
    Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

    Dupont aignan à eu des couilles.
    C’est le point de rupture.

     

    Répondre à ce message

  • #1713541
    Le 28 avril à 21:10 par Fylyp82
    Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

    Le regard perdu que lance vers la caméra le journaliste qui interroge les deux passants est extraordinaire.

     

    Répondre à ce message

    • #1714032
      Le 29 avril à 11:55 par Giustizia
      Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

      En effet, et on dirait qu’il éloigne de plus en plus le micro, comme s’il avait peu d’être contaminé, d’un ridicule !!!

       
  • #1713557
    Le 28 avril à 21:38 par réGénération
    Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

    Çà sert à rien l’abstention, de toute façon il en faut unE !

     

    Répondre à ce message

  • #1713581
    Le 28 avril à 22:08 par paskl
    Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

    Ahahahahahhhh ! le p’tit journaliste face aux deux mecs qui se lâchent : "Au secours !"
    L’abstention sert un des candidats parce que ses électeurs sont motivés, contrairement à l’autre ... Devinez lequel ?

     

    Répondre à ce message

    • #1713859
      Le 29 avril à 08:09 par réGénération
      Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

      Oui voilà... c’est pas que çà sert à rien, c’est que çà sert Macron !

      Mais encore une fois, s’abstenir c’est un choix personnel, égoïste, certains n’arrivent pas à entendre qu’il y a un intérêt supérieur au leur : le pays !

       
  • #1713598
    Le 28 avril à 22:23 par paramesh
    Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

    vraiment , la rédaction je vous félicite pour votre énorme travail, c’est clair, c’est fondé, c’est profond, y a de l’humour, c’est ce qu’on peut rêver de mieux pour nous qui partageons les mêmes idées.
    Pas étonnant que le site subisse de plus en plus d"attaques, c’est la preuve de votre efficacité. (et j’ai pas trop l’habitude de lancer des fleurs, mais l’absence de signature, me permet tout en ne flattant pas vos egos d’encenser votre travail collectif)
    E&R est vraiment devenue qualitativement la crème de la "dissidence"
    Putain ça me tire une larme ! (et je ne dois pas être le seul).

     

    Répondre à ce message

  • #1713599
    Le 28 avril à 22:23 par 9871
    Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

    Autant Macron est vague et anecdotique dans sa profession de foi du premier tour, autant il est précis dans sa haine (écrite) de la France. Lire son incroyable discours (celui des bergé and borello) bourré de menaces d’emprisonnement et de détestation sans fond pour l’ensemble des gens normaux sur son site : https://en-marche.fr/article/lettre...
    Un vrai discours de pédomaniaque ! Presque aussi long que la "constitution" dite "européenne" !
    Il prétend terroriser les gamins dans ses écoles obligatoires-lgbti, en vendre certains avant même la naissance, les faire adopter par les lgbti dés qu’ils sont orphelins ou abandonnés, et faire arrêter les citoyens peu convaincus par sa police lgbti.
    La promotion de la lgbti est le but avoué de son quinquennat.
    Non ce type (les gens qui sont derrière) est extrêmement inquiétant. C’est le lgbtigate, sa candidature !

     

    Répondre à ce message

    • #1713742
      Le 29 avril à 00:39 par googy.googy@hotmail.fr
      Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

      Bah quoi, en système libéral, faut bien ubériser ses gosses pour financer son euthanasie... J’vous comprends pas, vous les sans-dents.

       
  • #1713702
    Le 28 avril à 23:50 par Elessar
    Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

    Le mec, il va interroger deux noirs, car dans sa tête "pas blanc = pas FN". On pourrait considérer ça comme du racisme.

    Il est tombé de très haut, en tout cas. Ha ha ha !!!

     

    Répondre à ce message

  • #1713798
    Le 29 avril à 03:10 par Pascal
    Un jour en France : vendredi 28 avril 2017

    Bjr,

    je n’ai pas entendu dire qu’il allait voter Marine.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents