Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai

Le débat ne sera pas arbitré par la paire de service (public) Pujadas-Salamé, madame Glucksmann à la ville, ni par la paire de service (privé) Coudray-Bouleau, qui a maintes fois prouvé son antifascisme en poussant Marine Le Pen dans les cordes, mais par la très sérieuse paire Nathalie Saint-Cricq & Christophe Jakubyszyn, qui mêle le public et le privé.

 

 

Coudray & Bouleau sont ces deux journalistes qui ont nié avec ferveur que les prix avaient augmenté anormalement depuis l’instauration de l’euro. Ce que n’importe quel Français qui fait son marché ou son supermarché peut vérifier tranquillement. Il y a 50 millions de témoins… Nathalie, pour ceux qui ont de la mémoire, est cette immense journaliste qui a demandé de traquer ceux qui n’étaient « pas Charlie »

Quant à Jaku, c’est lui-même qui en parle le mieux (cité par l’OJIM) :

« Pour le ministre de l’Intérieur, c’est une victoire politique totale, c’était l’objectif de Manuel Valls en menant cette offensive contre Dieudonné, démontrer que la politique ne doit pas baisser les bras, la justice dit “Je peux condamner mais a posteriori”, le ministre de l’Intérieur voulait interdire à priori avant le spectacle, on disait l’interdiction de ce type de spectacle rarissime, très difficile juridiquement, eh bien Manuel Valls a finalement gagné ce soir devant le conseil d’État (…) Cette décision représente une véritable rupture de jurisprudence (…) C’est ce que voulait prouver Valls, c’est qu’il est devenu incontestable et incontournable. Un rapport de force politique qui n’est pas sans rappeler celui qu’avait instauré un autre ministre de l’Intérieur avec Jacques Chirac : un certain Nicolas Sarkozy. »

(9 janvier 2014, TF1, à propos de l’interdiction par le Conseil d’État du spectacle de Dieudonné à Nantes.)

Incontestable et incontournable… On a vu le résultat. Jaku 2 s’est un peu avancé, là. Il y en a un autre qui s’avance pas mal, mais à moindre risque, c’est Patrick Bruel. Ce coup-ci, après avoir soutenu DSK, puis Royal, puis Sarkozy, bon en gros tout ce qui a de grosses chances de gagner, voilà qu’il s’engage pour… Macron ! Eh non, ceux qui ont répondu « Marine » ont perdu ! Vous pensiez que ce grand séducteur allait prendre fait et cause pour la candidate au détriment du candidat, eh bien non. Comme quoi on peut être un grand séducteur de jeunes filles hétérosexuelles et voter pour Macron.

« Aujourd’hui on va avoir un jeune président de 39 ans qui a une très grande promesse, au moins, c’est plein d’espoir. Espérons que tout soit mis en œuvre pour qu’elle puisse être tenue parce que le pays en a besoin, l’Europe en a besoin, le monde en a besoin. »

En analysant un peu la sortie de l’acteur fétiche d’Alexandre Arcady (c’est à peu près le dernier réal qui ose faire tourner un acteur même s’il est mauvais juste parce qu’il est de la bonne extraction), on comprend exactement ce que représente Macron et qui Macron représente : l’oligarchie mondialiste et européiste. La France vient en troisième. C’est déjà ça remarquez, elle aurait pu passer en 12ème position… Franchement, avec Bruel, Macron ne peut pas perdre. Sauf si la vidéo interdite du gars qui parle de Manu en soirée recommence à tourner… Mais ne créons pas de polémique inutile et concentrons-nous sur la politique. Après tout, on est le premier site politique de France. Premier, premier !

 

PNG - 30.4 ko
Source : BBC

 

En France, la politique est partout. Nous sommes la politique. On a fait de la politique avant tout le monde et on en fait toujours, indépendamment du fait qu’une caste a pris possession de la politique. Ce qui ne nous empêche pas de faire de la politique, mais le problème, c’est l’accession au pouvoir. Tout a été verrouillé de telle sorte que la prise de pouvoir soit très compliquée. Ce qui pourtant est la définition de la démocratie, n’est-ce pas, le changement (possible) de pouvoir. Or on voit l’inverse, c’est-à-dire la même caste qui a mis la main sur le pouvoir depuis deux siècles exactement, depuis la chute de Napoléon Bonaparte, et qui se maintient au pouvoir par la reproduction de ses cadres et de ses postes. On appelle ce système l’oligarchie.

L’oligarchie est à la fois omniprésente et invisible, car elle n’apparaît pas dans le cadre institutionnel mais elle possède le pouvoir réel. Et c’est quoi le pouvoir réel ? Placer et déplacer les hommes aux places qui comptent. Dans le système médiatico-politique, par exemple, il s’agit de mettre les bonnes personnes aux bons endroits. Sur France Inter, la radio d’État qui est en fait la voix de l’oligarchie (avec son pendant privé Europe 1), il y a des animateurs, des journalistes et des chroniqueurs. Tous tirent dans le même sens, sur Marine, pour en revenir à la politique. Parce qu’elle ne doit pas arriver au pouvoir, en tout cas sans l’aval de l’oligarchie, qui a déjà son candidat, Mac40. Donc sur France Inter, Pierre-Emmanuel Barré, dit le « sale con », a fait l’objet d’une censure parce qu’il a juste appelé à l’abstention au second tour.

Rien de bien méchant pourtant, PEB n’ayant même pas appelé à voter Marine. Mais le simple doute instillé dans l’esprit des auditeurs suffit à lancer la machine à réprimer. Censuré dans sa partie d’émission chez Nagui, PEB a donc démissionné avec fracas, ce qui est toujours positif pour un humoriste. Avant lui, Didier Porte et Stéphane Guillon avaient été virés pour deux chroniques respectives sur Sarkozy et DSK, avec un mélange de sexualité et de politique qui avait paru inacceptable aux oreilles du directeur de la station de l’époque, Philippe Val. Qui avait pourtant construit sa carrière de chansonnier sur ce même mélange sexe/politique. Un Philippe Val proche de Carla Bruni, elle-même épouse du président de la République (2007-2012). C’est ça, l’oligarchie : ceux qui décident des postes et des hommes, et en conséquence de leur expression.

Pour ce qui concerne Barré, ne soyez pas tristes : l’humoriste a du talent, et il est parti au bon moment de Radio Paris ! C’est même très bien calculé, en plein dans l’hyper-tension de l’entre-deux tours, ce qui donne un écho incroyable à sa sortie. Maintenant qu’il a fait le plein de fidèles sur France Inter, et que ses salles sont pleines (grâce à une récurrence en radio), il pourra donner libre cours à son anti-oligarchisme forcené dans l’intimité privée des spectacles. Bon, en même temps, on pensait que Dieudonné pouvait lui aussi dire ce qu’il voulait sur scène, qui est un lieu privé, et on a vu le résultat… ce qui nous ramène à la sortie de Jakubyszyn, qui louait la puissance de Valls. Comme quoi, en politique, tout peut aller très vite. Et Mac40, ce pur produit de l’oligarchie, aura fort à faire avec les Français qui n’aiment pas se faire enfiler…

Voir aussi :

25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
19
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11
19 avril
Un jour en France : mercredi 19 avril 2017
Tous aux obsèques du PS, 15 minutes pour convaincre, Joséph Macé-Scaron-Fillon
9

Qu’est-ce que l’oligarchie ? Des réponses, chez Kontre Kulture :

 
 






Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1712520
    Le 27 avril à 19:42 par Parisien
    Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

    "La même caste qui a mis la main sur le pouvoir depuis deux siècles exactement, depuis la chute de Napoléon Bonaparte".

    Plutôt depuis le 9 Thermidor ;)

     

    Répondre à ce message

  • #1712542
    Le 27 avril à 20:08 par Thorfinn
    Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

    fait chier... Nathalie Saint Cricq... avec sa tête à claques, il va être pénible à suivre ce débat... Vous savez, celle qui voulait "traiter" ceux qui étaient pas Charlie...

     

    Répondre à ce message

  • #1712544
    Le 27 avril à 20:09 par Rolf
    Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

    Nathalie Saint Cricq, celle qui disait après l’attentat contre Charlie Hebdo : " Ceux qui ne sont pas Charlie il faut les repérer et les traiter " . Elle a toutes ses entrées à la Kommandantur . Marine devrait se méfier de cette s... de la pire espèce .

     

    Répondre à ce message

  • #1712573
    Le 27 avril à 20:49 par radicus
    Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

    comment on écrit "vidéo interdite du gars qui parle de Manu en soirée" en russe ? j’arrive pas a mettre la main dessus ... :)

     

    Répondre à ce message

  • #1712577
    Le 27 avril à 20:57 par Rip
    Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

    Nathalie Saint-Cricq n’a pas dit qu’il fallait traquer ceux qui n’étaient pas Charlie ; elle a dit bien pire : "ils faut les traiter"

     

    Répondre à ce message

  • #1712580
    Le 27 avril à 21:01 par réGénération
    Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

    Çà va être un massacre ce débat, le petit Macreux zozotant va finir sur les rotules !

     

    Répondre à ce message

    • #1712662
      Le 27 avril à 22:56 par Michel
      Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

      Pas sûr, avant le débat il y aura une concertation entre le freluquet, Saint Cricq et Jakubyzine pour piéger et déstabiliser Marine, bref pour la faire perdre . Ces sionistes sont capables d’utiliser les moyens les plus infâmants, les plus déloyaux .

       
  • #1712641
    Le 27 avril à 22:32 par Bruce marine
    Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

    Bruel qui soutient Macron ! Mais quelle surprise incroyable !!! Ce mec est chanteur/acteur/signateur/groupie numero 1 de chaque president. Patriiiiiickkk !

    Bon, Macon doit faire dans son froc, Marine va lui mettre une grosse grosse fessee mercredi.

     

    Répondre à ce message

  • #1712791
    Le 28 avril à 03:05 par Micusa
    Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

    "aura fort à faire avec les Français qui n’aiment pas se faire enfiler…" , et bien je n’en suis pas certain. Ca fait a present 40 ans que les francais se font enfiler d’abord avec le florentin Mitterrand, suivi du roi faineant Chirac, et ensuite le bling bling Sarkozy, puis au final pour finir au fond du gouffre avec le neant mou Hollande. Alors je pense que ce n’est pas gagne. Il faudra vraiment une situation a la grecque avec les retraites et fonctionnaires mis au pain sec pour voir un veritable reveil. Tant que ces categories restent proteges et loin des horreurs du front de la guerre economique, les ploutocrates qui gouvernent la France peuvent compter sur leur clientele electorale captive. L’effet pervers de la democratie joue a plein ici !

     

    Répondre à ce message

  • #1712871
    Le 28 avril à 09:08 par goyband
    Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

    "Et Mac40, ce pur produit de l’oligarchie, aura fort à faire avec les Français qui n’aiment pas se faire enfiler…"

    Mac40, excellent !
    En revanche, je ne partage pas votre optimisme.
    A force de promouvoir l’altération du genre, d’infantiliser et de féminiser la société, je pense et au contraire, que les français développent une appétence croissante à l’enfilade.

    Sarko, Hollande et demain Macron, ca fait quand même une triple dans le fondement, ca ne peut pas être et uniquement, le fruit du hasard.
    Après, faudra pas venir pleurer parce que ca fait mal, on a les dirigeants que l’on mérite.

     

    Répondre à ce message

    • #1712944
      Le 28 avril à 10:48 par ursus
      Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

      @goyband
      Bien vu... mais je vous rassure, nous sommes nombreux a n pas aimer se faire enfiler, pas assez je vous l’accorde !
      En fait, le noeud (sans jeu de mot, quoique) du problème est de savoir comment passer d’une résistance individuelle au quotidien à une résistance collective efficiente et active (autrement que par le blabla, ce a quoi nous sommes, pour l’instant, réduits)...

       
    • #1713010
      Le 28 avril à 12:17 par goyband
      Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

      ursus, il faut un corpus idéologique solide et des moyens matériels et financiers, mais sur ce dernier point, de moins en moins, parce que les campagnes sur internet vont continuer de ringardiser les dépenses de campagnes stratosphériques et bientôt inutiles, puisque les mainstreams et donc les meetings, vont mécaniquement perdre de leur influence.

      Le plus important, c’est le corpus idéologique, je pense que la critique du système est excellente, mais elle fait encore trop peur, la faute, il est vrai, au système qui en joue pour se défendre, donc il faut repenser aux solutions dans cette optique et cela passera par le pédagogique, c’est plus long, certes, mais c’est un pari sur l’avenir et sur l’intelligence collective.

      Sinon, c’est comme se fracasser contre un mur infranchissable, avec des pertes et des dommages considérables amenant et à terme, à la défaite par fautes de combattants.

       
  • #1712930
    Le 28 avril à 10:28 par jedgreen
    Un jour en France : jeudi 27 avril 2017

    Le seul vrai piège à éviter pour Marine c’est de passer pour l’énervée de service face à un Macron qui sera, comme d’habitude, le "gendre idéal" propre sur lui, n’insultant jamais ses adversaires.
    Il faut qu’elle frappe fort mais sans donner l’impression d’être une mère castratrice s’en prenant au petit premier de la classe.
    Je pense qu’elle a les arguments pour réussir haut la main face à un type sans autre charisme qu’une gueule de jeune premier dans un film de Claude Lelouche et parlant 80% du temps pour ne rien dire... mais la bataille des images et du "ressenti" est difficile à gagner.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents