Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : lundi 6 mars 2017

Troadec ou l’Eldorado des salauds, Louis(e) le/la trans sur TF1, Zep le propagandiste

 

 

Les touristes qui passaient à Paris rencontraient parfois des transsexuels, la plupart du temps danseurs ou prostitués. C’était place Clichy ou au bois de Boulogne. Aujourd’hui, « grâce » aux médias, on a l’impression qu’il y a 30 millions de trans en France. Remarquez, c’est peut-être le but de cette trans-campagne. Petit à petit, l’oiseau oligarchique fait son nid...

 

Le métal jaune est un poison mortel

Le procureur explique l’existence d’un conflit ancien. Une rancoeur existait entre Pascal et son beau-frère en raison d’un litige successoral. Hubert C. est persuadé que Pascal Troadec détenait des pièces d’or.

Le conflit familial autour de l’hypothèse de disparition de pièces d’or remonte à plusieurs années. Régulièrement, à chaque réunion de famille, il y avait des altercations vives autour de ce problème. L’héritage viendrait du père de Pascal et de Lydie Troadec.

Il a assassiné quatre membres de sa belle-famille pour quelques pièces d’or. C’est là qu’on mesure la folie humaine. Un homme qui tue pour un bout de métal est beaucoup plus fou qu’un schizophrène qui ne fait de mal à personne, à part peut-être à lui-même. L’affaire Troadec est là pour rappeler que l’avidité capitaliste est forcément criminelle, surtout à l’échelle d’un État. Pourtant, nous nageons en plein dedans, avec les conséquences que tout le monde voit mais que personne ne peut arrêter : esprit de compétition, destruction des solidarités – interpersonnelle, familiale, nationale –, écrasement du faible, glorification du fort, perte des valeurs et des repères…

 

 

No Border sexuelles

Dans les années 70 et 80, la France s’enorgueillissait d’avoir des médecins sans frontières, des médecins du monde. On apprit par la suite qu’il s’agissait, sous couvert d’actes de médecine bien réels, d’un projet oligarchique d’ingérence dans les affaires des pays pauvres incapables de soigner leurs habitants. Car qui peut refuser une aide médicale ? Puis vint l’aide alimentaire, grâce aux concerts gigantesques se terminant en « Aid » (Band Aid, Live Aid, Oligarch’Aid), et enfin l’ingérence militaire elle-même, à coups de bombardements et de débarquements. 50 ans après les indépendances du tiers-monde, tout était à refaire, ou presque, en matière de souveraineté des pays pauvres. Ou appauvris, selon… qu’on est de droite ou de gauche.

 

Trans-pirations oligarchiques

Aujourd’hui, notre oligarchie ouvre une nouvelle porte entre les frontières, sexuelles cette fois-ci, afin d’y imposer le poison de l’indifférenciation homme/femme. On a tous compris ici que la campagne mondiale pour la transidentité, les transgenres et la lutte contre la transphobie, n’était que le prélude à une destruction de la différence sexuelle, et juste derrère, de la famille. Avec, en point de mire, la sexualité enfantine livrée aux adultes. Pas étonnant que les plus gros scandales pédophiles aient lieu dans la sphère oligarchique. La transnews du jour, c’est Louis(e), la première héroïne transsexuelle, en prime time sur TF1. L’injonction a dû être forte pour que la chaîne des familles signe pour son autodestruction !

 

 

Le transpitch de la transdaube :

Perchée sur ses talons aiguilles, robe moulante et ongles soigneusement vernis, Louise emménage en face de la maison de son ex qui a refait sa vie. Sept ans après les avoir abandonnés, cette médecin espère renouer avec ses deux enfants. Mais comment se faire accepter alors que Louise (Claire Nebout) était leur père avant de disparaître pour se faire opérer et devenir femme ? Comment s’intégrer, affronter l’hostilité des siens, pour un parent qui a changé de sexe ?

L’avis d’Anne-Gaëlle Duvochel, transsexuelle et président-e-t-te-e [ne prenons pas de risques, NDLR] du groupe d’études sur la transidentité :

« C’est le monde des Bisounours. Dans la vie, c’est bien plus compliqué. Moi, j’ai attendu longtemps avant ma transformation pour éviter de démolir mes enfants. Je voulais qu’ils aient une vingtaine d’années, pour qu’ils puissent encaisser le choc. Puis on ne s’est pas vu pendant trois ans après mon opération. On s’aimait mais l’idée de me voir en femme et de me rejeter les terrifiait. Aujourd’hui, je suis grand-mère et nous avons fêté Noël tous ensemble avec mon ex. Mais cela a pris des années. »

Il sont 35 en France, on leur consacre une série sur la plus grande chaîne TV européenne, et ils crachent dans la soupe ! Ah, ces trans, jamais content-e-te-es.
Les amateurs de réseautage trouveront logique que la fiction ait été produite par Cinétévé, la boîte de prod de Fabienne Servan-Schreiber, fille du journaliste et député Jean-Claude SS, demi-sœur du banquier assassiné Édouard Stern, et mariée au trotskiste socialiste Henri Weber. N’en jetez plus ! Attendez, c’est pas nous m’sieur, c’est Wikipédia qui le dit !

 

 

Zep à la rescousse du « vivre-ensemble » oligarchique

Sans trans-ition, Zep est ce dessinateur pour petits et grands qui est devenu riche et célèbre grâce à des histoires de zizi. Maintenant qu’il touche le grand public, il ne peut pas ignorer les besoins du Système, qui utilise tous les canaux possibles pour faire passer sa propagande. Alors que Zep n’avait pas besoin d’argent, le voilà à faire des tutos en dessins animés, et mensongers en plus. La « liberté de pensée » c’est de la couille. Tous ceux qui ne pensent pas comme la ligne dominante se font emmerder économiquement, médiatiquement et juridiquement.

 

 

Si encore Zep était dans la misère, on aurait pu comprendre cette prostitution de talent. Mais là… impardonnable ! Ce genre d’initiative anti-peuple nous rappelle Dany Boon et sa sortie contre le populisme. Du haut de ses dizaines de millions d’euros, l’expatrié en Californie donne des leçons de morale politique aux Français dans la merde. Ah ouais, donc il faudrait voter Macron, c’est ça ? Pour que tout continue dans le même sens, enrichissement d’une minorité, appauvrissement de la majorité ?

C’était la Journée de l’Or qui fait tourner les têtes... des cons et des salauds.

Voir aussi :

22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
14
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11
15 juin
Un jour en France : jeudi 15 juin 2017
Le petit Grégory rebondit, Hidalgo reine du chemsex, Booba corrige le bac de philo
37
14 juin
Un jour en France : mercredi 14 juin 2017
Sauvez Najat !, sauvez Bayrou !, sauvez l’école !
13
13 juin
Un jour en France : mardi 13 juin 2017
Musée de l’Homme antiraciste, députée LREM foireuse, Michel Onfray est Dieu
57
12 juin
Un jour en France : lundi 12 juin 2017
La mort du politique, la naissance de l’a-politique, et la victoire des mathématiques
31
9 juin
Un jour en France : vendredi 9 juin 2017
Blanquer dénajatise l’école, le boum du télétravail, Hanouna contre le CSA
10
8 juin
Un jour en France : jeudi 8 juin 2017
Taxi 5 sans Samy Naceri, Yannick Noah paye sa prune, Lefebvre balance et Griveaux blanchit
9
7 juin
Un jour en France : mercredi 7 juin 2017
Le Quasimodo de Notre-Dame, Barbier sur Macron TV, suicide paysan
13
6 juin
Un jour en France : mardi 6 juin 2017
Taddeï dans le cul chic, Dieudonné contre le Giflé (Valls), une Seconde Guerre mondiale sans guerre
11
5 juin
Un jour en France : lundi 5 juin 2017
Ruquier "cocufié" par Mélenchon, Drucker "déplacé" sur France 2, Les Enfants de la télé sans Arthur
8
2 juin
Un jour en France : vendredi 2 juin 2017
Thomas Pesquet atterrit, un Sénégalais patriote, Têtu contre les Grosses Têtes
24
1er juin
Un jour en France : jeudi 1er juin 2017
Aubenas se paye Ruffin, Tony Parker lâche Najat, la semaine de 4 jours
5
31 mai
Un jour en France : mercredi 31 mai 2017
Maxime Hamou dérape, Hanouna contre les gays, StreetPress dénonce
16
30 mai
Un jour en France : mardi 30 mai 2017
Arte antisémite ?, Blanche allume Polanski, Diane Kruger l’antinazie primaire
18
29 mai
Un jour en France : lundi 29 mai 2017
La milice Act Up primée à Cannes, la SNCF contre le public, Despentes dévisse
24
26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
28
25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
24 mai
Un jour en France : mercredi 24 mai 2017
Godard par Hazanavicius, Rodin par Doillon, le fils Garrel et la fille Higelin
25
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
20
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12

La sauvagerie capitaliste, l’amour hommes/femmes, l’humour non aligné
sont à découvrir chez Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1679051
    le 06/03/2017 par hahaha
    Un jour en France : lundi 6 mars 2017

    Hahaha, j’ai peur pour l’avenir de l’immense Vuillemin !...


  • #1679068
    le 06/03/2017 par Henri
    Un jour en France : lundi 6 mars 2017

    Il faut absolument appeler à boycotter cette série de merde, qui fait l’apologie de ce qui n’est ni plus ni moins qu’un trouble psychique et vise ainsi à faire croire aux gens que c’est normal.

    Il faut que cette daubasse se casse la gueule misérablement.

     

  • #1679079

    De mémoire, il y a quelques années Zep s’était fait prendre à partie par le lobby LGBT. On l’accusait de véhiculer des stéréotypes sur le genre, l’amour, la "différenciation" des sexes... En gros, faire des histoires où les garçons tombent amoureux des filles, dans un cadre hétéro cis, c’était déjà de l’homophobie, de la biphobie, de la transphobie, etc.

    Dans ce "Jour en France", les deux histoires (la série trans et Zep) n’ont rien à voir, mais en fait, si...


  • #1679090
    le 06/03/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Un jour en France : lundi 6 mars 2017

    "Si encore Zep était dans la misère, on aurait pu comprendre cette prostitution de talent. "

    Figurez-vous que Zep est dans une relative misère : en tant qu’auteur de bandes dessinées, il est juste bon à remplir les bacs des supermarchés.*
    Ce n’est pas non plus un intellectuel, il fait ce qu’on lui dit de faire, sans forcément comprendre.
    J’ai un copain qui décore des murs, il peint des Abbé Pierre, des Martin Luther King, il réalise une composition pour "les réfugiés syriens" comme pour "La Fête de la Musique"...
    On serait sous un autre régime, il te ferait un Reinhard Heydrich... lol, ’faut pas leur en vouloir !

    Non, moi ce que je déplore, c’est que Zep cite Eugène Delacroix : on est au XXI ème siècle, c’est le "progrès", mais très peu de personnes savent encore peindre.
    C’est une liberté qui s’est perdue, détruite par l’idéologie de la "modernité", fabrique d’esclaves sous contrôle monopolisé.

    *et encore, il y a pire, mais "ça" bénéficie d’une exclusivité communautaire.

     

    • #1679379
      le 07/03/2017 par réGénération
      Un jour en France : lundi 6 mars 2017

      "très peu de personnes savent encore peindre"

      oui forcément on apprend plus à peindre aux Beaux-Arts, déjà Baudrillard le disait dans les années 70 dans sa Société de consommation, qui plus est le figuratif est très mal vu : c’est l’art contemporain qui est privilégié et le seul subventionné (par Azoulay...). Tout çà avec une perte de la morale et du sens critique, effectivement il ne reste plus qu’à faire du portrait sur les murs de Babylone !


  • #1679096

    Encore les fleurs du mal de l’ecole de Frankfort basee aux usa d’entre les deux guerres avec Adorno, Marcuse, Habermas, Fromm et toute cette clique Freudienne qui preparait la destruction de l’Europe en general et de la France en particulier avec Mai 68.


  • #1679291
    le 07/03/2017 par cacolax
    Un jour en France : lundi 6 mars 2017

    Est-ce que l’actrice de Louise est un vrai trans ?

     

    • #1679318
      le 07/03/2017 par Blague
      Un jour en France : lundi 6 mars 2017

      Ça serait les cerises sur le gâteau... ;-)


    • #1679335

      Non, l’actrice de "Loui(s)e" n’est pas un vrai trains mais une femme que les producteurs de TF1 (car ce sont eux qui choisissent in fine les acteurs des films et non les directeurs de "casting"...) ont considérée comme suffisamment ambigue pour faire croire que... A ce stade il eut pu embaucher Amenda Lear mais "elle" est trop vieille pour tenir ce rôle censé être "glamour".

      Autre erreur dans ce rôle, tous hommes transformés en femme, malgré leurs lourds traitements permanents aux hormones, gardent leur "pomme d’Adam". Il ne suffit pas d’opérer et de gommer les signes organiques exterieurs pour être femme ou homme...Les unes comme les autres sont soumis à une hormonothérapie perpétuelle au risque de constater à quel point lorsqu’on chasse le naturel, il revient au galop !

      C’est d’ailleurs un détail qui en dit plus long que l’on pense. Choisir un vrai trans eut été beaucoup plus difficile parce qu’ils auraient dû faire appel à un parfait inconnu, or...l’image industrielle propagandiste télévisuelle a absolument besoin d’un "nom" ou d’une tête connue. Celle de Louise est connue des producteurs, cela suffit à crédibiliser l’investissement. Car c’est aussi essentiellement cela que la chaîne (qui porte bien son nom compte de l’aliénation que les mateurs de télé acceptent en gardant leur télé) vise. Au fond, les financiers de cette industrie se foutent pas mal du transsexuellisme, ce qu’ils visent c’est l’exploitation maximale d’une tendance. Le trans genre est une fabrication sociétale portée uniquement par une ultra minorité (LGBT), une merde venue une fois de plus des USA et imposée en France comme le fut le style "cinéma ricain d’action" qui se révèle depuis des décennies comme une succession de bruits, de violence et de vacuité. C’est fait pour abrutir et ça marche très bien car ça rapporte !

      Mais comme interroge très pertinemment un commentateur ci-dessous : qui a encore une télé à la maison ? Moi, je l’ai jetée il y a belles lurettes. Je bosse dans une maison de retraite et je peux vous assurer que contrairement à ce que les gens croient, les personnes âgées ne matent pas beaucoup la télé bien qu’on leur colle sous les yeux comme substitut de visites familiales episodiques. Quant aux jeunes, il y a aussi belles lurettes qu’ils ne s’intéressent plus à la télé mais au net. Conclusion, TF1 vend sa soupe uniquement aux médias, seuls organismes publico-privés qui commentent ces merdes juste pour justifier leur existence...


  • #1679308
    le 07/03/2017 par Domino
    Un jour en France : lundi 6 mars 2017

    L’esprit de compétition n’est pas une mauvaise chose en soi. Par l’émulation qui en résulte, il pousse à l’amélioration. L’école autrefois n’était pas dénuée de cet esprit de compétition et l’excellence était là. On a tué l’un et l’autre en même temps. Bien plus que l’esprit de compétition, c’est la cupidité qui est en cause dabs ce fait divers.
    Ne rêvons pas d’un monde bisounours. La vie est un combat permanent, d’abord contre soi-même. Mais pour que l’esprit de compétition en reste un élément positif une condition est absolument nécessaire : le respect des autres et de leurs droits. C’est cela qui est en cause, c’est cela que l’Etat n’assure plus (être le garant des libertés et de l’égalité en droit), c’est pour cette raison que société va si mal.


  • #1679309
    le 07/03/2017 par Chang Marie Li Peng
    Un jour en France : lundi 6 mars 2017

    C’est pas Madame Taddei ?