Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

Balladur revient... chez Zemmour, droit de cuissage, immigration massue

 

 

L’homme du Levant qui faillit être président en 1995 – un jour il faudra faire la liste des présidents qu’on aurait dû avoir et qui nous auraient évité bien des conneries mais qui en auraient probablement fait d’autres – est revenu chez Zemmour & Naulleau pour parler de son livre, et de la crise actuelle en France.

 

 

La grande question est : la France pouvait-elle, en 1995, soit 20 ans après les lois sur l’immigration massive décidées par le duo Giscard-Veil, freiner ou inverser la courbe migratoire dont on voit le désolant résultat dans nos rues aujourd’hui ? À Paris, dans le RER, des familles entières mendient, lançant les enfants dans les pattes des usagers, qui ne savent plus quoi faire. Sans nous départir du respect que l’on doit à tout être humain, on nous balance toute cette merde sur la gueule et on voudrait qu’on soit polis, patients, gentils, antiracistes ? Mais c’est une véritable escroquerie !

La France et les Français se font agresser quotidiennement par cet étalage grandissant de misère, de connerie et d’hébétude, un robinet à migrants complètement défoncés d’ignorance, un miséroduc qui n’en finit plus de dégueuler sur un pays construit dans le travail, la souffrance, la patience et la passion, aussi. Et on devrait foutre ça en l’air pour les beaux yeux d’une oligarchie pourrie jusqu’à la moelle ? Pas question.
Il s’agit de trouver une solution sans tomber dans le piège tendu : on voit bien que la Synagogue et le Temple essayent de précipiter l’Église et la Mosquée l’une contre l’autre, dans une déflagration où seules les deux premières sortiront gagnantes ! Ce combat vieux de plusieurs siècles, auxquels peu de gens croyaient, est désormais visible, là, sous nos yeux, palpable.

On a failli dire que les migrants venaient tout droit du Moyen-âge, ouf, qu’est-ce que Colombi et Sigaut ne nous auraient pas mis ! En vérité, ces miséreux viennent du libéralisme le plus sordide, le plus absolu, ce sont les déchets humains de l’idéologie dominante, les soldats inconcients de la dévastation de toute noblesse, de toute construction, de toute transcendance humaines. Il ne nous reste qu’à les éduquer, si c’est possible... C’est peut-être le rôle historique de la France, que de transformer des pauvres incultes en sachants heureux, qui découvrent qu’il est possible de vivre en paix sur terre en bouffant à sa faim et en respectant les enfants et les femmes.

 

 

Moyen-âge, domination masculine, excellente transition vers le droit de cuissage, que Harvey avec son Weinsteingate a remis au goût du jour.

 

 

Éric Brunet se trompe : le droit de cuissage ne date pas de ce maudit et noirissime Moyen-âge, associé dans l’esprit de la plupart de nos contemporains à l’ignorance, la stagnation (historique et scientifique) et à la barbarie. On parle par exemple de torture « à la moyenâgeuse », alors que les services américains savent très bien torturer avec des moyens modernes encore plus efficaces et destructeurs de l’humain. La barbarie n’est donc pas née après l’an mille et ne s’est pas éteinte à l’ère moderne ! Il y a toujours eu de l’ignorance et de la barbarie, qui est sa sanction.

La Renaissance a certes amené une impulsion dans les arts, y compris ceux de la guerre, et les guerres modernes en sont sorties, qui sont devenues d’épouvantables abattoirs humains. La modernité a juste surmultiplié le pouvoir, le pouvoir de nuisance et le pouvoir de bienfaisance. L’esprit humain, lui, est resté le même. Il n’a pas trop bougé depuis 2 000 ans. Quand on voit Manuel Valls, on a l’impression d’être en face d’un Néandertalien.

 

 

Et encore, Néandertal n’était pas aussi veule, aussi soumis, aussi détestable. Il était courageux, c’était un grand chasseur, et il pouvait vivre par moins 50 degrés. Vous imaginez Valls en peau de blaireau, pieds nus dans la neige, en train de pourchasser un grizzli de 3 mètres de haut ?

 

Le plan d’Édouard Philippe contre les déserts médicaux

 

 

De toute façon ne nous leurrons pas, il y a déjà deux France, deux vitesses, deux poids et deux mesures. On a écrit récemment que 80% des nouveaux emplois se trouvaient sur les 20% du territoire constitués par les grandes agglomérations : Paris et sa région, Lille et sa région, Lyon, Lille, Toulouse, Bordeaux, etc. Ces pôles sont attractifs pour le boulot, pour les services publics et privés, pour les transports. En contrepartie il y a la pollution, la violence urbaine, le terrorisme, la concentration démographique, le bruit... toutes ces nuisances qui n’existent pas à la campagne ou à la montagne.

Il y a une troisième voie, entre désertification et concentration, c’est celle du travail à distance dans un lieu plus naturel. C’est-à-dire bosser chez soi au vert, grâce aux moyens de télétransportation modernes. Déjà, beaucoup de cadres décrochent de leur lieu de travail, avec ou sans leur consentement. Cette remigration intérieure permettrait de limiter la désertification de nos campagnes, d’y réinjecter des mômes, donc des écoles, puis des services publics, grâce au relèvement des impôts locaux, etc. On appele ça redynamiser. Et puis la pierre en province ne coûte pas cher. Mais il faut avoir une bagnole, ou alors bouger avec celle du voisin, s’arranger avec lui, ensemble, d’où l’importance du lien social, qui n’existe plus vraiment dans les grandes conurbations.

La solidarité à tous points de vue, c’est l’avenir !

Voir aussi :

23 octobre
Un jour en France : lundi 23 octobre 2017
Le Monde assassine JFK, LCI délire sur le chômage, Cohn-Bendit refait Mai 68
13
20 octobre
Un jour en France : vendredi 20 octobre 2017
Sexe, drogue et rock and roll avec des Rolling Stones à 254 euros l’entrée
29
19 octobre
Un jour en France : jeudi 19 octobre 2017
Rozon le cochon, Omar Sy contre Zemmour le criminel, Marilou Berry superstar
25
18 octobre
Un jour en France : mercredi 18 octobre 2017
Vive les yachts, la fin du fret SNCF ?, Philippot contre la meute
17
17 octobre
Un jour en France : mardi 17 octobre 2017
BalanceTonPorc/Juif, Anne Frank(enstein), Massilia détritus
27
16 octobre
Un jour en France : lundi 16 octobre 2017
Oliver Stone weinsteinisé, Blanquer contre l’écriture inclusive, le PS dégraisse
28
12 octobre
Un jour en France : jeudi 12 octobre 2017
Garrido, rends l’argent, Le Média sort ses griffes (limées), les allocations Macron
6
11 octobre
Un jour en France : mercredi 11 octobre 2017
Weinstein et les Françaises, sugar babies pour mecs riches, Caroline Roux démission
39
10 octobre
Un jour en France : mardi 10 octobre 2017
Spécial Mélenchon contre Valls, islamo-gauchisme contre judéo-fascisme !
12
9 octobre
Un jour en France : lundi 9 octobre 2017
Plus de femmes soldats, villes (très) moyennes, Grandes Gueules mini courage
10
6 octobre
Un jour en France : vendredi 6 octobre 2017
10 ans pour Mamie Djihad, un GM’S répond à Macron, Éboué & Cohen
12
5 octobre
Un jour en France : jeudi 5 octobre 2017
Panique dans le RER, Dupont-Aignan attaque, grosse drague de rue
54
4 octobre
Un jour en France : mercredi 4 octobre 2017
Justice pour Dieudonné, justice pour Theo, justice pour les mal-logés
10
3 octobre
Un jour en France : mardi 3 octobre 2017
Hommage à Mauranne & Laura, assassinées par les "failles" de notre "Justice"
86
2 octobre
Un jour en France : lundi 2 octobre 2017
Un cycliste à moteur, Xavier Niel über alles, Les amoureux de la France
13
29 septembre
Un jour en France : vendredi 29 septembre 2017
Non aux 4 000 vaches !, Paris-Lyon en 5h avec Ouigo, Hadopi revient !
20
28 septembre
Un jour en France : jeudi 28 septembre 2017
La manif des retraités... enfumés par Macron, Chirac retraité des femmes
14
27 septembre
Un jour en France : mercredi 27 septembre 2017
JO Paris 2024, c’est le Pérou !, Pénicaud contre Lucet, Obono et le terrorisme
16
26 septembre
Un jour en France : mardi 26 septembre 2017
Najatisme décapité, putes de Lyon, Sarah, 11 ans, "consentante"
17
25 septembre
Un jour en France : lundi 25 septembre 2017
Spécial 93 : le classement des villes, le poids du social et l’économie du shit
21
22 septembre
Un jour en France : vendredi 22 septembre 2017
Les cuisses à Brigitte, le temps de travail, les princesses modernes
46
21 septembre
Un jour en France : jeudi 21 septembre 2017
Tetris politique : FN désocialisé, France insoumise en embuscade
8
20 septembre
Un jour en France : mercredi 20 septembre 2017
Macron rappelle les expatriés, sélection à la fac, le gros cancre Aphatie
13
19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
11
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40

Islam et christianisme, ces deux religions que l’on pousse l’une contre l’autre,
lire sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1818586
    Le 13 octobre à 19:06 par reymans
    Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

    Je suis télétravailleur depuis toujours, c’est à dire plus de 25 ans.
    J’ai effectivement suivi cette démarche en achetant de la pierre à la campagne, cadre plus sain vie plus saine.
    C’est vraiment dans l’esprit de faire vivre nos campagnes que j’ai voulu tenter cela, et parce que j’ai assez bouffé de bitume et de clapier dans ma vie, il était temps pour moi.
    Mais il y a le revers de la médaille, et beaucoup d’idée recue.
    Déjà la pierre est moins cher ca reste à voir.. Me concernant j’ai fait construire, on ne peut vraiment pas dire que c’est moins cher.
    Ensuite, pour s’entendre avec ses voisins, faudrait encore que ceux ci le veuillent, même si je ne peux pas le prétendre de tous mes voisins. Les voisins sont tout à fait exécrables pour les plus directs, et quelle ne fut pas ma surprise en découvrant cela. Une désillusion me concernant. A noter que c’est peu le cas avec les gens "du cru", mais alors les "parisiens" migrant vers la campagne, ce que je suis de base, au secours ! Jamais vu une mentalité pareille ! je n’arrive pas à comprendre qu’on aille en campagne après avoir connu la ville pour se comporter comme ca. A noter que pour quelques uns du cru, ce n’est pas tellement mieux, entre les procéduriers, ceux qui vous bavent dans le dos, et ceux qui vous regardent de haut, j’ai déjà eu à faire à quelques spécimens gratinés. Dans le même temps, à des gens en or aussi, je ne vais pas noircir outre mesure, et l’un dans l’autre je m’y retrouve.
    Enfin, la fracture numérique n’est pas une légende malheureusement, et tout ce qui est infrastructure, transport etc est à réfléchir à l’avance.
    Ca ne me gène pas n’ayant pas d’enfants et peu de besoins, cette démarche est pour moi un vrai retour à la terre et à de l’authentique.
    Tout cela entrepris naturellement car j’en ressentais le besoin, bien avant de connaitre e&r, c’est peut etre pour cela que je me sens assez proche de cette ligne, même si pas sur tous les points bien sur.
    Bref, entièrement d’accords sur la fin de l’article, migrer vers la campagne c’est vraiment le mieux à faire, si on en a les moyens et l’opportunité, c’est une démarche saine

     

    Répondre à ce message

    • #1818669
      Le 13 octobre à 21:47 par Mariole
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      Oui quand on voit des nouveaux arrivés il y a une distance et une méfiance qui se fait mais elle s’estompe avec le temps, il n’y a pas qu’avec les étrangers ou on constate une différence de mentalité.
      On le voit moins maintenant mais dans le passé il y avait aussi cette différence avec un type qui venait juste du village d à côté
      Te voilà presque comme un migrant qui doit s’intégrer et s’adapte aux nouvelles coutumes

       
    • #1818689
      Le 13 octobre à 22:08 par Pm027183@gmail.com
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      Ah ! Tout à fait d’accord avec vous et votre expérience !
      ’’Les voisins sont tout à fait exécrables.. . Peu de cas avec les les gens du cru , mais les parisiens migrant vers la campagne ’’
      Et oui , ces nouvellement implantés parisiens sont un enfer ! Ils imposent leurs lois à une population paisible et implantée de longue date ! Chez nous ces ’’implantés ’’ exigent l’arrêt des cloches , l’arrêt du coq chantant grand matin , l’interdiction du chien baladeur avec son maître dans notre petite crique de pêcheurs, l’interdiction du bon labrador ou du bon vieux cocker qui va tranquillou nager le matin dans l’eau claire tandis que son maitre peche le repas du soir !
      Un enfer !

       
    • #1818848
      Le 14 octobre à 08:20 par Dumnorix
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      D’accord avec vous. J’allais mettre le même type de commentaire.
      Ca veut vivre à la campagne tout en important les habitudes de la ville et ne pas subir les inconvénients ruraux. Le pire c’est ce que ces jeunes retraités ne tardent pas à se retrouver dans les conseils municipaux.

       
    • #1818920
      Le 14 octobre à 11:56 par reymans
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      @Mariole,
      C’est en plein ca. Encore la distance et la méfiance ca me semble naturel, j’en ferais sans doute autant. Et je ne m’installe surement pas en terrain conquis, c’est le genre de détail auquel j’essaie de faire attention.
      Ce que je supporte vraiment mal, c’est l’agressivité larvée et les attaques fourbes, relativement dangereuses, de la part de gens qui se foutent totalement des conséquences tant qu’à la finale ils ont raison. Procéduriers, jusqu’au-boutistes, que ce soit sur un point de règlement à la con ou un bout de cloture qui dépasse. Pas de dialogue, pas de discussion entre voisins justement, pas d’arrangement. Vraiment n’importe quoi, je ne m’attendais pas à ca et ça m’a bcp surpris. On n’est pas dans une défense de territoire ou de patrimoine quelconque, mais plus à jouer à kikalaplugrosse. Ridicule.

      @Pm027183@gmail.com,
      J’ai cité les parisiens parce que c’est ma région d’origine, mais je pense que c’est propre aux urbains qui se prennent pour des campagnards sans l’être dans l’âme. C’est un état d’esprit, je ne vis pas à la campagne pour me comporter en urbain perso...
      Après avoir connu les clapiers urbains, même si globalement je n’ai pas eu à me plaindre, plus grand chose ne me dérange...

      @Dumnorix
      Absolument, et c’est même tout à fait ca, ils cherchent à prendre le pouvoir, et là vraiment ca devient dangereux. Dans mon petit village rural perdu, j’estime qu’on est en résistance. Et on le voit dans les assemblées municipales, dans toute démarche de la mairie d’ailleurs : que d’assauts subis, c’est impressionnant !
      Le village a fait le pari de l’apolitique, mélant autant du natio que du coco dans le principe, on ne voit que l’interet du village. Avec le recul c’est vmt une ligne e&r quelque part...

      Merci pour vos retours en tout cas, très bon week end ensoleillé ^^

       
    • #1818975
      Le 14 octobre à 13:11 par Mariole
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      Un exemple récent :
      http://www.ledauphine.com/haute-sav...

      Et oui certains locaux vont trop loin dans l’agressivité et manque beaucoup d’ouverture d’esprit, c’est pour çà que je pense que le vrai raciste dans le sens de ce sentir comme race supérieure est très marginal, par contre les gens méprisant une autre mentalité est beaucoup plus courante.
      Je me souviens de dieudo disant qu’on pouvait bien s’entendre avec un voisin chinois et ne pas blairer un autre français

       
    • #1818994
      Le 14 octobre à 13:46 par reymans
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      @Mariole,
      Absolument !
      Typiquement, aller à la campagne pour se plaindre du chant du coq, non mais sérieusement...
      Article édifiant en tout cas, merci.

       
  • #1818589
    Le 13 octobre à 19:08 par reymans
    Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

    Télétravailleur depuis plus de 20 ans pardon, 23 ans cette année pour être précis

     

    Répondre à ce message

    • #1818673
      Le 13 octobre à 21:49 par Cesny
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      Bonjour / bonsoir Reymans,

      Puis-je vous demander quel sorte de tele-travail vous faites ? J’envisage (c’est deja bien parti) de demenager en campagne Bretonne et ma femme commence des recherches pour un emploi en tele-travail justement... n’y a t’il que des sortes de vente en correspondance comme boulots ?

      Cordialement.

       
    • #1818902
      Le 14 octobre à 11:25 par reymans
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      Bonjour Cesny
      Informaticien spécialisé, développement, supptech & formation à distance principalement.
      Une ligne internet me suffit à bosser, tant qu’elle est stable.
      En salariat, l’indépendance j’ai testé 2 ans, c’est dit sans préjugés mais en france ce n’est juste pas possible...
      Je suis bien conscient d’être assez privilégié, ce ne sont pas des contrats qu’on trouve tous les jours je présume.
      J’ai par contre bcp tenu à rester sous la loi francaise, mon côté patriote probablement.
      Ca avait du sens quand j’ai débuté, aujourd’hui il faut bien l’admettre, c’est moins le cas.
      Je tiens tout de même à rester dans mon pays malgré les difficultés, même si ce serait plus facile de s’expatrier.
      Pour moi il n’y a pas de salut dans la fuite, je compte me battre jusqu’au bout.
      Très bon week end à vous

       
    • #1818949
      Le 14 octobre à 12:30 par Killxs
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      non il n’y pas que ça, mais c’est 90% des jobs quand "pas à son compte".
      En télétravail, vous pouvez être :
      - developpeur
      - designer
      - sysadmin
      - rédacteur web...
      (bref : les métiers de l’économie internet)
      Ou encore :
      - agent immo indépendant (genre IAD), mais vous travaillez + à votre compte, et à la différence
      des professions précitées, ou il suffit d’être bon, il faut avoir/savoir créer du réseau.
      - agent commercial spécialisé dans le démarchage téléphonique, indépendant ou non (et quand vous n’êtes pas indépendant c’est assez rare), mais vous ne serez souvent payé qu’au résultat.
      C’est en effet le seul moyen pour les petites boites qui se montent de développer une activité commerciale.
      Enfin, les professions qui ont été "digitalisées", qu’on peut désormais exercer de n’importe où, en indé ou non :
      - secretaire en temps partagé pour diverses entreprises (piste que je vous conseille)
      - comptable
      - conseils divers et variés (psychologue par telephone)
      Et puis il y a les activités libérales habituelles, qui permettent d’avoir son cabinet "chez soi" (médecin, juriste, nourrice,etc.), mais qui impliquent d’être à son compte.

      En activité salariée, 90% des jobs en télétravail, c’est de la vente. Et pour travailler chez soi, la plupart du temps, il faut être à son compte.

      La culture du teletravail est très mal vue en France. Et la tendance dans les pays anglo-saxons qui l’ont pourtant initiée est de revenir dessus (à raison selon moi).

       
    • #1819000
      Le 14 octobre à 13:53 par reymans
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      @Killxs
      Exact, retour intéressant
      Je mettrais tout de même une précision sur l’agent immo, d’expérience.
      C’est du télétravail certes, mais c’est surtout du travail de terrain du fait du réseautage, donc la partie télétravail est des plus restreinte.
      Et c’est surtout un métier impossible à exercer sans un apport personnel, plus ou moins conséquent (voiture, ordi+connection, frais d’apparence liés à l’activité commerciale, abonnements/accès etc). Pas pour un chomeur ou sans emploi de base donc. Un métier ou pour gagner sa vie, il faut commencer par payer.
      Dans ce secteur d’activité c’est la jungle, le règne de la magouille, de l’entrisme, du réseau, de l’apparence et du clientélisme. Du moins c’est un retour d’expérience perso, pas une généralité.

       
    • #1819492
      Le 15 octobre à 11:08 par Cesny
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      Merci pour vos reponses les amis ! Bonne continuation et au plaisir.

       
  • #1818594
    Le 13 octobre à 19:17 par Stavrolus
    Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

    Un article superbement écrit. Et auquel on ne voit ni à retrancher, ni à surajouter.

     

    Répondre à ce message

  • #1818629
    Le 13 octobre à 20:25 par Szczebrzerzyszczykowski
    Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

    Je me permets de m’insurger contre :
    Droit de cuissage : rien n’a changé depuis le Moyen-Âge !
    d’Éric Brunet.

    Le Moyen Âge européen étant l’une de mes trois-quatre époques de prédilection comme on dit (et en l’occurrence mon pays plus que millénaire, singulièrement sous-estimé par les médiévistes français ; même les Anglais sont moins mauvais alors que, les yeux fermés, j’aurais parié le contraire ; mais cela est une autre historie, HS), eh bien j’ai cherché en gros de l’OURAL À L’ATLANTIAUE, et jamais trouvé un quelconque droit s’apparentant au grotesque "prima nocte" de l’excellent Braveheart de Gibe-son. Je n’ai peut-être pas bien cherché, ou alors mes sources sont oppressives de manière patriarcale et hostiles au genre : ça doit être la raison…

    Je sais bien que cela devait largement se pratiquer sur des jeunes filles et jeunes garçons, mais pourquoi faire systématiquement apparaître cet usage, cette déviance, cet abus de pouvoir caractérisé, comme intégrée par enchantement au système des droits féodaux, devenant quasiment un symbole biaisé des rapports sociaux au MA ? Qu’essaie là de nous dire Holywood (et ses succursales).

     

    Répondre à ce message

    • #1818650
      Le 13 octobre à 21:08 par Crux fidelis
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      Le droit de cuissage n’était qu’une tradition dû peut-être à des restes païens qui consistait à ce que le seigneur mette un de ses pieds sous les draps du lit conjugual pour signifier la validité et la légitimité de l’union maritale, un peu comme le ciseau qui coupe le ruban ou le champagne cassé sur le bateau aujourd’hui. Bien sûr, il ne s’agissait pas d’essayer la femme de son prochain. Cette idée ne peut traverser l’esprit qu’aux aliénés-détraqués d’aujourd’hui.

       
    • #1818715
      Le 13 octobre à 22:49 par Warox
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      Bonjour. D’après mes professeurs d’université en licence d’Histoire (il y a plus de 20 ans), le droit de cuissage n’a jamais existé en France. Cette pratique était même formellement interdite. Le droit de cuissage est une invention des révolutionnaires afin de discréditer l’Ancien Régime, au même titre que les rois fainéants (à cette époque politiquement troublée, les fainéants ne survivaient pas longtemps), la chanson "le bon roi Dagobert" ou encore "Ne pleure pas Jeannette" et d’autres affabulations relayées par l’école de la république. Le but de ces mensonges est d’offrir une légitimité à une république qui n’en a aucune.
      A un niveau personnel, ce sont mes études d’Histoire qui ont posé les bases de mes convictions royalistes.

       
    • #1818813
      Le 14 octobre à 02:43 par Yankee98
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      @Warox, content de croiser un autre monarchiste ici.

      Oui, c’est pareil que royaliste, on va pas chipoter... roi, prince, duc, peu importe.

      Content aussi de lire un commentaire qui m’apprend un truc important.

      Que je manquerai pas de réutiliser.

       
  • #1818645
    Le 13 octobre à 20:53 par Culturovore
    Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

    Si ce traître mondialiste Bilderberger Balladur revient je demande l’asile politique à la Corée du Nord ! Mais quand va t’on enfin se débarrasser de toute cette canaille !

    Mort à la démocratie représentative !

     

    Répondre à ce message

  • #1818711
    Le 13 octobre à 22:42 par yvesmat
    Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

    Tous les jours je me délecte de cette merveilleuse plume d’ER, qui dépeint avec talent la liquéfaction visible et rapide de la France à travers cette merveilleuse rubrique.
    Merci aux rédacteurs et continuons, nous lecteurs, à faire connaître cette plateforme de résistance au plus grand nombre autour de nous.

     

    Répondre à ce message

  • #1818725
    Le 13 octobre à 22:57 par Yankee98
    Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

    « (...) du respect que l’on doit à tout être humain (...) »

    Pas d’accord, je ne demande pas le respect de tous.

    Et je ne donne pas le mien forcément à tous.

     

    Répondre à ce message

    • #1818829
      Le 14 octobre à 06:51 par matador
      Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

      Tu ne connais pas le sens du mot " respecter "....on peut ne pas " tolérer " ; c est mon cas, mais on doit "respecter"...nuance.

       
  • #1818844
    Le 14 octobre à 08:14 par paramesh
    Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

    En vérité, ces miséreux viennent du libéralisme le plus sordide, le plus absolu, ce sont les déchets humains de l’idéologie dominante,




    voila une phrase lumineuse : ces migrants n’ont plus rien à voir avec leurs traditions.
    avant il fallait quelques années en France pour bousiller les valeurs traditionnelles de ces gens , mais maintenant cela se fait directement chez eux, on n’arrête pas le progrès.
    (il n’y a plus que les asiatiques qui arrivent à garder leurs valeurs, il faudrait qu’un jour on commence à se poser la question du pourquoi)

     

    Répondre à ce message

  • #1819128
    Le 14 octobre à 17:23 par Glaoui
    Un jour en France : vendredi 13 octobre 2017

    Redynamiser la campagne, c’est y foutre la merde. On voit bien la nature pour tous, la forêt pour tous et tout pour tous ! Ces notions abjectes. Vous voulez des photos ?!? Faites du vélo au bords des champs, par exemple. Il y a de plus en plus de lieux de campement de citadins (violents, cons et sales) qui polluent dans tous les sens du terme les jolis coins de nature. La campagne, elle se mérite et se respecte. Et ça, c’est bien fini.

     

    Répondre à ce message