Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 20 janvier 2017

Procès de la Grande Borne, carton pour Le Drian, pauvre Science

 

C’est aujourd’hui que 7 « jeunes » de La Grande Borne la mal nommée, la cité qu’on ne présente plus, vont faire face au juge pour avoir balancé des cocktails Molotov contre 4 policiers, qui ont failli y rester. Franchement, on ne voit pas bien la différence entre une attaque terroriste et cette agression gravissime.

 

Sur 12 jeunes de 17 à 19 ans, 7 sont donc mis en examen pour « tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique commise en bande organisée  ».
Qu’est-ce qu’il leur passe par la tête pour essayer de tuer des policiers ? Il y a trois mois, les policiers qui surveillaient une caméra de surveillance, placée près d’un feu où avaient lieu des agressions contre des automobilistes – un feu à la sortie de la cité – ont été pris à partie par une bande très organisée. Bilan : 2 blessés graves sur les 4 hommes de loi. C’est ce fait divers proto-terroriste qui avait poussé le ministre de l’Intérieur à réfléchir à élargir les possibilités de légitime défense des policiers. En d’autres termes, qu’ils puissent ouvrir le feu pour se dégager. Ce qui semble normal pour les garants de la paix civile. Sinon, à quoi sert leur armement ?

Dans le même ordre d’idée, des policiers en patrouille – contre le terrorisme – ont vu leur armement évoluer. On observe un durcissement devant la montée de la violence. La question qu’on peut se poser, c’est pourquoi attendre des assassinats ou des tentatives d’assassinat de flics pour bouger. À quoi sert une police paralysée par les textes, par une justice qui relâche des délinquants dangereux ? Nous ne sommes pas pour la sauvagerie à l’américaine qui permet de défourailler à tout coin de rue, mais si les sauvageons sont armés, alors la police doit pouvoir répliquer. On le répète, il n’y a pas de différence entre une attaque terroriste et une tentative de meurtre délibérée sur policier. Or dans le cas terroriste, les policiers ont le droit de riposter ou de faire feu. Comme le commissaire qui a abattu un des tueurs du Bataclan. À deux, ils sont entrés dans la salle de concert et ont aussitôt abattu un des tueurs, resté sur la scène.

 

On reste dans l’armement, mais plus lourd cette fois. Certains s’en réjouiront, d’autres se lamenteront, mais rien n’y fera : la France gagne un blé démentiel dans la vente d’armes. Le commerce le moins moral du monde profite de toutes les guerres en cours. Avions Rafale, canons Caesar, sous-marins Barracuda, hélicoptères Caracal s’arrachent comme des petits pains dans un monde en flammes. Bilan des ventes : 20 milliards en 2016. Sans jouer aux cyniques ou aux donneurs de leçons, le peuple français en profite-t-il ?

 

 

Si l’armée de Terre a recruté 16 000 jeunes en 2016, pour renouveler et étoffer ses effectifs, sachez que 165 000 personnes travaillent directement pour l’industrie de l’armement. Et grâce aux cartons de ventes en 2015 et 2016, ces effectifs vont passer à plus de 200 000 en 2018. Ici se pose une question morale : les 250 morts et les centaines de blessés des attentats de 2015-2016 sont-ils la conséquence de nos engagements sur les terrains africains et asiatiques (Chammal en Irak, Barkhane au Sahel, Sangaris en Centrafrique, FINUL au Liban, et lutte anti-piraterie au large de la Somalie) ? Les Français assassinés pendant ces attentats sont-ils les victimes collatérales des choix géopolitiques de nos dirigeants ? Rien n’est prouvé. Comme souvent, il y a deux écoles : ceux qui pensent que la France ne fait que se défendre contre le djihadisme, que ce soit sur ses bases ou chez nous, et ceux qui voient dans les attentats une réponse à notre guerre contre l’islamisme radical.

 

« En 2015 nous avons réalisé le chiffre historique de 17 milliards d’euros d’exportations. Pour 2016 le bilan n’est pas encore consolidé (...) mais nous avons atteint un nouveau sommet avec plus de 20 milliards d’euros de prises de commandes » (Le Drian, très apprécié des militaires et de… Fillon, le 19 janvier 2017 pendant ses vœux aux armées)

 

Ce sont donc « nos » groupes industriels qui font des bénéfices et qui font vivre plus de 150 000 employés. L’argent des armes n’est pas que du bénéfice de trafiquant international, c’est aussi de l’argent qui part en investissements dans les hautes technologies. La Défense tire une partie de la recherche en France. Cependant, la recherche non militaire, elle, souffre. Appelons-la « recherche de paix ».
Alors que la concurrence internationale, notamment asiatique, se fait plus pressante, la France perd des places dans le peloton de tête mondial. Pas assez de R&D en matière scientifique pure, par rapport au Japon ou à la Corée qui, relativement à leur population, investissent monstrueusement dans les technologies d’avenir. Ceux qui ont mis les pieds en Corée du Sud le confirmeront : c’est le pays du gadget techno obligatoire. Les Coréens, qui sont très patriotes d’un point de vue consommation, permettent au secteur high-tech national d’exploser tous les records. Pour info, la R&D coréenne dépasse celle de la France : la Corée lui consacre plus de 4% de son PIB (à l’image des Allemands), contre un peu plus de 2% chez nous. À terme, les écarts se creuseront.

 

 

Les socialistes, à cours de liquidités, ont taillé dans les budgets scientifiques pendant le quinquennat, se heurtant à la fronde des chercheurs. Le long terme, c’est pour les autres ! Il est vrai que le CNRS est très gourmand en salaires, pour des domaines de recherche parfois… incongrus. Nous ne tomberons pas dans la dénonciation populiste de certains départements à la limite du risible, où le ronron du service public ne motive pas outre mesure les troupes… qui se battent en revanche becs et ongles pour la hausse du point d’indice annuelle !

Autre menace pour la recherche française, la fuite des cerveaux… vers des pays mieux payants. Beaucoup de Bac+5 vont tenter leur chance à l’étranger, et leur départ n’est pas compensé par une arrivée équivalente en termes de niveau, même si il y a plus d’arrivées que de départs de cerveaux dans notre pays.
La France produit encore pas mal de prix Nobel ou de docteurs de haut niveau, mais la corde se tend. La Chine, par exemple, est en train de tout bouffer dans le domaine du supercalcul, et là, on ne peut pas rivaliser. Mais tout n’est pas forcément question d’argent, on l’a vu avec l’école « socialiste », qui a englouti des budgets conséquents pour des résultats fantomatiques, voire négatifs. Peut-on se reposer sur le système D national et le génie dit « français » ?

Voir aussi :

30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11
15 juin
Un jour en France : jeudi 15 juin 2017
Le petit Grégory rebondit, Hidalgo reine du chemsex, Booba corrige le bac de philo
37
14 juin
Un jour en France : mercredi 14 juin 2017
Sauvez Najat !, sauvez Bayrou !, sauvez l’école !
13
13 juin
Un jour en France : mardi 13 juin 2017
Musée de l’Homme antiraciste, députée LREM foireuse, Michel Onfray est Dieu
57
12 juin
Un jour en France : lundi 12 juin 2017
La mort du politique, la naissance de l’a-politique, et la victoire des mathématiques
31
9 juin
Un jour en France : vendredi 9 juin 2017
Blanquer dénajatise l’école, le boum du télétravail, Hanouna contre le CSA
10
8 juin
Un jour en France : jeudi 8 juin 2017
Taxi 5 sans Samy Naceri, Yannick Noah paye sa prune, Lefebvre balance et Griveaux blanchit
9
7 juin
Un jour en France : mercredi 7 juin 2017
Le Quasimodo de Notre-Dame, Barbier sur Macron TV, suicide paysan
13
6 juin
Un jour en France : mardi 6 juin 2017
Taddeï dans le cul chic, Dieudonné contre le Giflé (Valls), une Seconde Guerre mondiale sans guerre
11
5 juin
Un jour en France : lundi 5 juin 2017
Ruquier "cocufié" par Mélenchon, Drucker "déplacé" sur France 2, Les Enfants de la télé sans Arthur
8
2 juin
Un jour en France : vendredi 2 juin 2017
Thomas Pesquet atterrit, un Sénégalais patriote, Têtu contre les Grosses Têtes
24
1er juin
Un jour en France : jeudi 1er juin 2017
Aubenas se paye Ruffin, Tony Parker lâche Najat, la semaine de 4 jours
5
31 mai
Un jour en France : mercredi 31 mai 2017
Maxime Hamou dérape, Hanouna contre les gays, StreetPress dénonce
16
30 mai
Un jour en France : mardi 30 mai 2017
Arte antisémite ?, Blanche allume Polanski, Diane Kruger l’antinazie primaire
18
29 mai
Un jour en France : lundi 29 mai 2017
La milice Act Up primée à Cannes, la SNCF contre le public, Despentes dévisse
24

Politique sécuritaire, guerre au Proche-Orient, et services publics,
à découvrir sur Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1647377
    le 20/01/2017 par Mister Concept
    Un jour en France : vendredi 20 janvier 2017

    Les "jeunes" de la Grande Borne à trois mois de l’Élection risquent de "servir d’exemple" comme on dit.


  • #1647380

    Je ne désespère pas : nous avons des bataillons de scientifiques ingénieux qui restent, pour le moment, sous le boisseau de la connerie ambiante, et ceci, dans tous les domaines. Mais ils sont là : en physique fondamentale, par exemple, je pense à Philippe Guillemant, Thibault Damour, Marc Lachièze-Ray, Etienne Klein. Je pense en philosophie à Philippe Solal et tant d’autres dans tous les domaines... La relève intelligente attend le moment opportun pour nous indiquer le chemin à suivre... Il faut persévérer,car seule, la vérité rend libre !


  • #1647500

    À quoi sert une police paralysée par les textes ?
    A éviter une dérive à l’américaine, peut être ? Ce sujet est bien plus délicat et complexe que ne le laisse penser cet article.

     

    • #1647571

      La dérive n’est que dans le laisser-faire des "jeunes".

      La riposte policière n’est que sa consequence. Il existe d’autres textes de lois qui ne sont pas respecté a l’encontre des "jeunes" et qui remettraient ces "jeunes" a leur place en quelques jours..

      Donc les responsables ne sont ni les textes, ni les policiers ni les "jeunes" mais ceux qui maintiennent artificiellement cette situation de tension permanente.

      Ce chaos ne bénéficie ni aux "jeunes" ni aux policiers.

      Alors a qui ?


    • #1647664

      Je parlais d’une chose bien précise : La légitime défense. Quand utiliser son arme.
      Et ce sujet est effectivement très délicat.


    • #1649160
      le 23/01/2017 par Le malicieux
      Un jour en France : vendredi 20 janvier 2017

      Quelle dérive ?

      il suffit de consulter toutes les statistiques pour comprendre que la seule dérive sur ce sujet est médiatique.

      contrairement a l’idée véhiculée, les américains sont un peuple d’une politesse exemplaire : leurs phrases commencent presque toujours par "excusez moi monsieur" et finissent par "monsieur" ou autres équivalence.

      pourquoi ? Parce que quand la personne d’en face peut nous porter préjudice, le quidam a intérêt a faire preuve de courtoisie... Tout cela pour dire que tout discour anti-arme est fallacieux. Dans une société qui légifère pour désarmer ses citoyens, Ben les seuls armes en circulation sont au mains des criminels. Sans compter le fait qu’une population désarmée n’a guère la possibilité de se soulever efficacement .

      chicago a les lois les plus sévères concernant les armes a feu, or, c’est une jungle...


  • #1647690
    le 21/01/2017 par Bernard Lapotre
    Un jour en France : vendredi 20 janvier 2017

    La Chine, par exemple, est en train de tout bouffer dans le domaine du supercalcul, et là, on ne peut pas rivaliser.
    Pour sûr, avec une population 200 fois plus grande, la quantité potentielle de bons ingénieurs est automatiquement plus élevée, suffit de développer un début de culture scientifique (par la formation académique et par l’espionnage industriel entre autres).