Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017

Fillon dans le dur, Benoît « Bilal » Hamon, les interdits de vote

 

La malédiction du mois de janvier d’avant les présidentielles a encore frappé ! Tout allait bien pour François le Sarthois, ex-souffre douleur de Nicolas le Fada, quasiment élu 7ème président de la 5ème République, lorsque, sur un petit glissement parlementaire, le château de cartes s’effondra. Le candidat de la morale en politique, de la rigueur en économie, de l’antisarkozysme, du retour de l’autorité, se retrouve en 24 heures en pleine bourrasque giscardo-diamantaire.

 

Le Point a relevé la liste des grands favoris qui se sont effondrés alors que tout le monde – observateurs, médias, sondages (il manque juste le peuple, qui vote et décide en définitive) – les donnait gagnants : Giscard en janvier 1981, Balladur en janvier 1995, et Royal en janvier 2007.

 

JPEG - 76.5 ko
Si je deviens pas président par ta faute, tu me rends ces putain de 500 000 euros, understand ?

 

Personne ne sait comment le Thatcher de la Sarthe va se dépatouiller du flouze mal gagné de sa gonzesse. Son évocation hier soir sur TF1 du « quelque chose de pourri dans notre démocratie » n’est pas convaincante : il fallait dire « OK j’ai merdé, désolé, on va rendre le pognon et je recommencerai pas, je foutrai une danse à Penelope (on a le droit à la fessée) à la maison, et fermez le ban ». Au lieu de ça, il a écouté Anne Méaux, la grande « communicante » qui gère l’image des stars de la politique et du big business. Elle a un train de retard, la Nanou : aujourd’hui tous ces principes de « com » à la con qui permettaient de faire avaler aux médias puis au peuple des kilotonnes de salades, c’est terminé. Mieux vaut jouer franco avec le populo. Sauf que là, Fillon s’est enfoncé plus loin dans la forêt de l’indignation outrée de l’innocence bafouée.

Les amateurs de moments tendus auront le plaisir de voir Penelope au meeting de Paris dimanche 29 janvier, le jour de la Claque géante à Valls. On verra si les troupes « républicaines » sauront pardonner. Après tout, les fillonnistes sont censés être des démocrates chrétiens… Penelope « sera présente pour montrer qu’elle ne se cache pas », explique un membre de l’entourage de Fillon au Monde. Comme si se montrer suffisait à prouver son innocence et à effacer l’infraction...

Au moment où Fillon défendait son honneur et celui de sa tendre aimée, Hamon s’en prenait à « l’extrême droite » dans son meeting de Montreuil :

 

Quand un socialou s’en prend à l’extrême droite, c’est qu’il est un peu à bout d’arguments. Sur Twitter, Benoît se fait surnommer « Ben Oît » ou « Bilal ». Traduction : le candidat en tête de la primaire de gauche devant Valls serait proche des islamistes, Valls se posant en rempart contre l’islamisme. On schématise, n’est-ce pas. Hamon a pris la balle au bond et a répondu :

« Me voilà donc aux yeux des racistes, aux yeux des xénophobes, rebaptisé d’un très joli prénom à mes yeux, et je veux leur dire… qu’à leurs yeux moi je suis fier qu’ils m’appellent Bilal (applaudissements), je suis fier qu’ils m’appellent Bilal (effet de répétition) et je serais fier aussi qu’ils m’appelle Élie, David, peu importe ! »

Après avoir rééquilibré in extremis son solo du côté du lobby (on peut être courageux mais pas fou), on comprend que Bilal fait de la grosse retape en banlieue rouge, là où le vote immigré permet généralement à un PS en perdition de sauver ses fesses. En 2017, s’en prendre à la tradition « raciste, xénophobe, antisémite, islamophobe » de « l’extrême droite » est la preuve d’un courage qui dépasse l’entendement et d’un programme qui va certainement redonner du travail à nos simillons de chômeurs. En fait, quelles que soient les promesses de Bilal, ce sera toujours mieux que celles de Valls – l’homme à battre dimanche – car avec lui, on n’est plus dans la promesse : c’est à lui qu’on doit le chaos sioniste actuel !

 

Pour les amateurs d’hamoneries, le discours entier de Benoît à Montreuil est ici :

 

On rappelle que voter Hamon dimanche 29 janvier (pas dimanche 23 avril !), c’est battre Valls. Ceci étant dit, il y a deux catégories en France de personnes, de race française (allez, on déconne), qui n’ont pas le droit de voter : ceux que la justice a privés momentanément de leur droit en assortissant leur condamnation pénale d’une interdiction, ce qui n’est pas automatique pour les 79 581 taulards (on dit « sous écrou »), sans compter ceux qui sont dehors. Autant vous dire que son droit de vote, Francis Heaulme, jugé actuellement pour un double meurtre il y a 30 ans (la justice est rapide), il s’en bat un peu les coquillettes.

Cependant, il y a une autre catégorie de Français qui n’a pas le droit de glisser son bulletin dans l’urne : les personnes handicapées placées sous tutelle par décision d’un juge.
La Commission bla bla bla des Droits de l’Homme veut mettre un terme à cette discrimination, nous apprend le journal La Croix.

« Moi, je vote toujours pour le candidat qui parle de l’école et de la santé » (Audrey, 39 ans, atteinte de trisomie)

Eh ben c’est pas demain la veille que tu vas trouver ton bonheur, Audrey. Parce que la Santé, nos présidentiables, ils s’en battent les roucoulettes (terme de hand-ball). Seul le déficit de la Sécu les intéresse et les coupes budgétaires dans les hôpitaux, qui mettent nos infirmières à cran. Sur les 350 000 personnes placées sous tutelle, plus de 100 000 n’ont ainsi pas le droit de voter. Une décision qui relance le débat.

Chacun se souvient de la proposition du « permis de voter », qui serait accordé à un citoyen conscient, qui aurait passé un petit test républicain. En réalité, personne ne peut interdire à personne de choisir son candidat. Quand on voit qu’il y a 388 000 Français « majeurs » qui ont choisi Valls le dimanche 22 janvier 2017, au premier tour de la primaire de gauche… et ça ne peut pas être les trisomiques ou les aliénés ! Merde, voter Valls, quand même, faut être fou, ou inconscient.

 

JPEG - 37 ko
Lendemain de Grand Soir socialiste (extrait de C’est arrivé près de chez vous avec Benoît Poelvoorde, en 1992)

 

Et puis il y a ce vote des 16-17 ans qui se profile, avec la lycéenne bécasse qui va nous infliger ses leçons de vie pour finir par voter pour ceux qui vont le plus la faire rêver, et bien l’entuber ensuite… Des Besancenot, des Hollande, des, des, toute la gauche enchanteresse, quoi. Celle du Grand Soir suivi du lendemain gueule de bois où, tout péteux, on boit jusqu’à la lie la honte d’avoir été floué…

Voir aussi :

30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11
15 juin
Un jour en France : jeudi 15 juin 2017
Le petit Grégory rebondit, Hidalgo reine du chemsex, Booba corrige le bac de philo
37
14 juin
Un jour en France : mercredi 14 juin 2017
Sauvez Najat !, sauvez Bayrou !, sauvez l’école !
13
13 juin
Un jour en France : mardi 13 juin 2017
Musée de l’Homme antiraciste, députée LREM foireuse, Michel Onfray est Dieu
57
12 juin
Un jour en France : lundi 12 juin 2017
La mort du politique, la naissance de l’a-politique, et la victoire des mathématiques
31
9 juin
Un jour en France : vendredi 9 juin 2017
Blanquer dénajatise l’école, le boum du télétravail, Hanouna contre le CSA
10
8 juin
Un jour en France : jeudi 8 juin 2017
Taxi 5 sans Samy Naceri, Yannick Noah paye sa prune, Lefebvre balance et Griveaux blanchit
9
7 juin
Un jour en France : mercredi 7 juin 2017
Le Quasimodo de Notre-Dame, Barbier sur Macron TV, suicide paysan
13
6 juin
Un jour en France : mardi 6 juin 2017
Taddeï dans le cul chic, Dieudonné contre le Giflé (Valls), une Seconde Guerre mondiale sans guerre
11
5 juin
Un jour en France : lundi 5 juin 2017
Ruquier "cocufié" par Mélenchon, Drucker "déplacé" sur France 2, Les Enfants de la télé sans Arthur
8
2 juin
Un jour en France : vendredi 2 juin 2017
Thomas Pesquet atterrit, un Sénégalais patriote, Têtu contre les Grosses Têtes
24
1er juin
Un jour en France : jeudi 1er juin 2017
Aubenas se paye Ruffin, Tony Parker lâche Najat, la semaine de 4 jours
5
31 mai
Un jour en France : mercredi 31 mai 2017
Maxime Hamou dérape, Hanouna contre les gays, StreetPress dénonce
16
30 mai
Un jour en France : mardi 30 mai 2017
Arte antisémite ?, Blanche allume Polanski, Diane Kruger l’antinazie primaire
18
29 mai
Un jour en France : lundi 29 mai 2017
La milice Act Up primée à Cannes, la SNCF contre le public, Despentes dévisse
24

Retour aux fondamentaux de la politique sérieuse, avec Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1652229

    Concernant Fillon, c’est tout de même biizarre cette unanimité des médias contre un seul homme. Ça ne vous rappelle rien ?
    J’ai vu que le sondage odoxa publié ce matin a été fait avant l’intervention de Fillon sur TF1, et demandé par France Info, indépendante du pouvoir socialiste commme chacun sait... Procédé bien connu pour minimiser la portée d’un évènement important qui s’est déroulé entre une enquête d’opinion et sa publication. A défaut d’influencer vraiment l’opinion, le but est évidemment de déstabiliser la droite.
    Il faut réfléchir à deux fois, je pense que l’élimination de Valls va profiter à Macron, tout comme l’histoire de Fillon.
    Grande victoire annoncée du système, du moins pour cette semaine.

     

    • #1652849

      C’est clair que Fillon c’est l’anti-systeme ....
      pfff Domino, t’es payé pour faire de la retape non-stop pro-Fillon H24 sur le site d’ER ?


    • #1653150
      le 29/01/2017 par Mort de rire
      Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017

      @Fadage

      Domino n’a pas tort, sur BFMWC il y a au moins 3-4 reportages en boucle au sujet de Fillon et de son épouse, de plus cette affaire sortie juste avant les élections fait immédiatement penser à une manipulation politique, on assiste logiquement à une tentative de destruction de la candidature Fillon pour promouvoir à sa place une candidature Macron.

      Le système essaye à tout prix de nous imposer un liberal libertaire comme Macron à la présidence.


  • #1652240

    En France les handicapés mentaux ont le droit de vote, en dépit du bon sens .

     

  • #1652251

    Comprendre Benoît Mammon dans le texte :
    - Remplacer ’extrêême drôate’ par ’France Profonde qui en chie’.
    - Remplacer ’racistes blabla’ par ’Déçus par notre Clique socialope’.


  • #1652253
    le 27/01/2017 par VIVACHAVEZ
    Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017

    Pas besoin de faire voter les handicapés pour mettre des voix au PS, les musulmans font aussi ça très bien et en toute connaissance de cause. Il faudrait peut être ne pas oublier que 93% d’entre eux ont voté pour le pilote de scooter en 2012.
    93 ? Tiens donc !!!!!!

     

    • #1652526
      le 28/01/2017 par La pythie
      Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017

      93% de çeux qui sont allés voter...nuance...


    • #1652701

      Ils votent pour ce qui les arrange au mieux et puis ça permet de continuer à accuser le "Gaulois" de fouteur de merde au Moyen-Orient ou de pilleurs de ressources africaines tout en faisant les poches de ces mêmes "Gaulois" par western union.


  • #1652520

    Mais c’est les " dix petits negres" ils tombent tous les uns après les autres, et devant ce grand spectacle, qui devrait laisser un peuple dans le désarroi le plus total, les faux semblants, l’hypocrisie élevée au rang de vertu, ils ne restera plus que Mr Macron pardi ! N’oubliez pas l’Oligarchie à décidé de prendre les choses en main, en l’occurrence celles parfaites de Macron, comme antithèse de Trump, défenseur de l’UE, du mondialisme, du libéralisme libertaire, formidable non ?


  • #1652544

    Son Slogan "faire battre le cœur de la France" est clairement à double sens.


  • #1652547

    Tandis que des personnes saines d’esprit , continuent , en dépit du bon sens , de mettre des bulletins dans l’urne.
    Signé E. Chouard


  • #1652719
    le 28/01/2017 par Ifuckcharlie
    Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017

    Je voterai Benoit Hamon corps défendant pour que l’ autre valse .


  • #1652866
    le 28/01/2017 par calendula
    Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017

    On sait bien que çà va pas être facile , mais il peut y arriver, cette petite chanson regorge de bonnes décisions à prendre, çà devrait lui plaire.

    Etonnez-moi Benoît.....


  • #1652964
    le 28/01/2017 par pastounak
    Un jour en France : vendredi 27 janvier 2017

    A propos de l’affaire Fillon, vous souvenez-vous de l’interview de de Villiers le citant ? "C’est eux, Billderberg" ?