Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

Patrick Bruel contre Marine Le Pen, Un Sac de billes, billard à 3 bandes

 

C’est dans C à vous, l’émission de la très obligeante Anne-Sophie Lapix que Patrick Bruel vient dérouler ses pronostics pour le premier tour des primaires de la gauche, et le premier tour des présidentielles qui auront lieu le 23 avril 2017. Patrick est très embêté : il ne veut pas que Marine Le Pen soit au second tour, alors il triture tous les scénarios possibles pour éliminer la méchante Française.

 

Patrick lutte contre le FN (et ses flops au cinéma)

Patrick est un habitué de C à vous. Le 17 juin 2013, Alessandra Sublet, alors animatrice de la quotidienne, avait montré la fameuse photo où Bruel tombait dans les bras de l’escroc Jérôme Cahuzac pendant les obsèques du juriste Guy Carcassonne. Il avait bafouillé des explications assez incompréhensibles :

« Je n’ai pas commenté sur le moment, mais c’était un moment très douloureux pour moi, et je ne savais pas qui était à côté de moi à ce moment-là. Je me suis tourné, et je suis tombé dans les bras… Ce n’était pas très délicat. Je n’ai pas aimé ça, mais je n’étais pas dans un état où je pouvais réaliser quoi que ce soit. J’ai jamais connu un tel chagrin, donc je suis un peu novice en la matière. »

Mais oublions le passé et revenons au présent, c’est-à-dire ce lundi 16 janvier sur France 5. Patrick Bruel et Elsa Zylberstein (pierre d’argent) sont à la table de Lapix et ses chroniqueurs pour évoquer la sortie imminente d’Un Sac de billes, le film tiré du roman de Joseph Joffo. Pourquoi roman ? Parce que Joffo, qui ne touchait pas une bille en français, et encore moins en littérature, s’est fait réécrire par Claude Klotz, le vrai nom de « Patrick Cauvin ». Joffo a ainsi pu faire, à l’aide de nombreux nègres, une longue carrière littéraire couronnée de succès (25 millions de livres vendus), et ce, sans savoir écrire. Un exemple de réussite scolaire pour tous les cancres.

Bruel : « Il faut rappeler sans cesse que c’est une histoire vraie »

 

On parle Shoah, donc pas question de déconner, Demaison se tait, Lapix prend son air « émotionnel », l’heure est grave, Elsa raconte l’histoire de son père... Patrick aborde la douloureuse histoire du retour des heures sombres :

« Et c’est vrai qu’on arrive à un point culminant aujourd’hui de ce problème puisqu’on rentre dans une période qui pourrait être celle de l’oubli. On arrive maintenant à des enfants de 12, 13, 14 ans qui connaissent pas forcément cette histoire, qui connaissent pas forcément en détail tout ce qui s’est passé pendant ces deux guerres ni ce qui s’est passé entre les deux guerres… »

Anne-Sophie Lapix a bien appris son devoir de mémoire :

« Alors c’est un film extrêmement émouvant, on a tous pleuré, même en voyant la bande-annonce on a envie de pleurer, vous êtes tous les deux deux grands acteurs mais il faut saluer le talent précoce des deux enfants qui jouent les deux héros. »

Dans la même émission est invité – tous ceux qui y voient autre chose qu’un hasard sont de vils complotistes – Emmanuel Blanchard, qui signe un documentaire pour France 2 sur Marine Le Pen, avec cet extrait où l’on voit le FN associé à une croix gammée. Pour les têtes dures qui n’auraient pas compris la congruence...

 

JPEG - 115 ko
Extrait du documentaire d’Emmanuel Blanchard sur Marine Le Pen

 

Ce soir, c’est open bar contre le nazisme, sur France 5 ! Tout le plateau se moque allègrement de Marine Le Pen, de Philippot, et insiste bien sur la fracture entre FN du Nord et FN du Sud, sans oublier celle entre Marine et Marion Le Pen. L’ex-conseiller de François Hollande, Aquilino Morelle, vient faire la leçon de morale sur le FN en révélant que si sa forme a changé, il n’a pas changé de fond. Une analyse incroyablement audacieuse de la part de celui qui vient de pondre un livre aux propos très contestés.

 

 

Si après ça un téléspectateur de France 5 vote encore Front national, c’est à désespérer de se casser le cul à planquer la propagande anti-FN ou pro-sioniste derrière une inoffensive émission culturelle !

Le bonus, après l’émission, lorsque les invités partagent un petit repas préparé par Babette la Guadeloupéenne (vérifier si ses ancêtres n’ont pas été déportés par les ancêtres de, oh et puis non), s’appelle C à vous la suite .

 

JPEG - 61.8 ko
Patrick a toujours refusé de s’engager (en public)

 

Alors que Bruel annonce dans la première partie de l’émission « moi je me suis jamais engagé derrière un candidat, je trouve que c’est contre-productif », il dévoile en seconde partie ses choix, et ses pronostics.

Anne-Sophie Lapix : Vous pensez que Macron peut chasser Marine Le Pen du deuxième tour ?
Anne-Elisabeth Lemoine  : C’est le seul qui soit en mesure de le faire ?
Patrick Bruel : Je pense que les résultats de cette primaire de gauche détermineront les choses. Ca dépend est-ce que Manuel Valls va gagner cette primaire ou pas. S’il ne la gagne pas et que ce soit Benoît Hamon, alors je pense que dans ce cas-là, Emmanuel Macron aura une voie royale et peut-être Marine Le Pen ne sera pas au deuxième tour.

Ce en quoi le comédien chanteur survendu par les médias complaisants – ou simplement terrorisés – n’a pas tort.

 

Séparer la droite des valeurs de la gauche du travail : la méthode oligarchique anti-FN

Le Système envoie trois candidats pour bloquer la montée du FN : deux candidats pour le désosser sur ses marges, et un pour filer droit au centre. Fillon a pour mission d’amputer le FN de sa droite des valeurs, Mélenchon de sa gauche du travail, et Macron est là pour piéger les électeurs en attente de renouvellement, car Marine Le Pen est la plus jeune des candidats crédibles. Un travail de prédation à trois contre un.

Les candidats classiques, sans effet sur le FN, ou qui provoquaient au contraire sa montée, ont été éliminés rapidement. Sarkozy s’est enlisé dans ses mensonges, en appelant à la France alors qu’il travaillait objectivement pour l’axe américano-israélien, la gauche hollandiste, quant à elle, a tellement fait monter la colère populaire qu’il devenait dangereux de la laisser en place (on ne sait pas qui a « convaincu » Hollande de ne pas se représenter mais la pression a dû être forte, et motivée). C’était une véritable machine à fabriquer de la voix FN.

Ces deux entités, droite et gauche classiques, appelées aussi LRPS, qui ont trahi à la fois la droite des valeurs et la gauche du travail, ont en conséquence été éliminées. Quant à la véritable gauche du travail, l’ennemie intime de l’oligarchie et objet de toutes ses attentions, elle ne doit pas voir le jour, sauf en tant que fantasme. Ce fantasme – le Grand soir – doit être entretenu dans un coin afin de neutraliser toute velléité de prise de pouvoir réelle. Sous contrôle grâce à son découpage en petites unités concurrentes ou sous le commandement d’un produit du Système (Mélenchon, franc-mac, ex-PS), ce Grand soir ne verra probablement pas le jour dans un avenir proche.

 

Une gardienne d’immeuble violente le porte-flingue de Fillon

On reste dans la politique française et dans le service public (France 2) avec Caroline Roux qui reçoit Bernard Accoyer. Pourquoi, on s’en fout de ça ! Oui mais attendez. Accoyer est quand même « le secrétaire général du parti Les Républicains ». Il sert de porte-flingue à Fillon pour exécuter ceux de son propre camp qui tirent dans les pattes du boss. Car il y en a : les sarkozystes qui n’ont pas encore digéré leur défaite du 20 novembre 2016. Comme quoi la droite française c’est pas une grande famille.

Si l’émission précédente insistait lourdement sur les fractures au sein du FN, Caroline insiste sur les fractures au sein de la droite classique, et sur « l’effet Macron ». Effet médiatique, mais effet tout de même, on a décrit la stratégie oligarchique juste au-dessus. Attention quand même au candidat des médias : aujourd’hui, ça ne veut plus dire grand chose. Si ça se trouve, le week-end dernier, dans le Nord, les gens ont été voir Macron pour se réchauffer, et accessoirement boire un coup. C’est bien de voir une bête médiatique en action, c’est un spectacle, et c’est gratuit. Alors, c’est une bonne petite sortie en famille (pauvre).

 

 

Le candidat des médias pour cette présidentielle était Juppé, il a été éliminé en deux coups de balayette. Macron a pris la suite, on verra si le protégé de Drahi tient jusqu’au 23 avril. Du coup Fillon fait gaffe : il ne veut pas que les médias soient trop avec lui, pour ne pas subir un effet « Hillary », vous savez, une crise de nerfs à l’hôtel dans la soirée qui suit le décompte des votes. Les médias, ça te flingue une candidature. Aujourd’hui, mieux vaut être contre, à la Trump. Caroline n’a toujours pas compris cela, et c’est pourquoi, avec son look de gardienne d’immeuble, elle se pose en défenseur de l’Europe, et, serrant les dents, surréagit (à 1’30) :

« Vous pensez qu’on discute avec Donald Trump, sincèrement ? »

Tiens, Bruel aussi s’était posé en défenseur de l’Europe chez Lapix, en disant, en substance, que l’UE, malgré ses imperfections, c’était le rempart contre la barbarie. C’est vraiment la journée des congruences.

Voir aussi :

23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
19
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13
17 mai
Un jour en France : mercredi 17 mai 2017
Lapix croque Pujadas, Lassalle raconte, le film d’animation français
29
16 mai
Un jour en France : mardi 16 mai 2017
Francis Lalanne contre Valls, Mélenchon lorgne sur le FN, les homos de Tchétchénie
21
15 mai
Un jour en France : lundi 15 mai 2017
La cérémonie de passation de pouvoir entre Hollande et Macron, et l’effondrement du journalisme de cour
28
12 mai
Un jour en France : vendredi 12 mai 2017
Une Brigitte première dame, la France par Sylvain Tesson, les alcoolos punis de RSA
45
11 mai
Un jour en France : jeudi 11 mai 2017
Hidalgo-Aubry-Taubira ou les ruines du PS, Achtung au copyright sur la Shoah, Mélenchon le soviet cong !
14
10 mai
Un jour en France : mercredi 10 mai 2017
Valls mendie devant Macron, Cohen au mercato radio, Bloch patronne d’Inter
15
9 mai
Un jour en France : mardi 9 mai 2017
La France qui fait honte : “foodeuses” du Figaro, “interculturalité” d’Anne Hidalgo, électeurs de Macron “sans adhésion”
14
8 mai
Un jour en France : lundi 8 mai 2017
Le message de la petite Syrienne à Macron, RFI et le massacre de Sétif, la meilleure prof du monde is french
10
5 mai
Un jour en France : vendredi 5 mai 2017
Bürki à poil pour Macron, Doherty pété contre le FN, le Manouche antinazi
29
4 mai
Un jour en France : jeudi 4 mai 2017
Mgr Barbarin se couche, Loran des Bérurier Noir vote Macron, et le vrai Victor Lanoux
30
3 mai
Un jour en France : mercredi 3 mai 2017
La dernière de Kepel, la dernière de Charlie, la dernière de Décodex
15
2 mai
Un jour en France : mardi 2 mai 2017
L’abjection du collabo Stéphane Guillon, Laurent Delahousse et la manip de Yerres, Dany Boon for Macron
23
1er mai
Un jour en France : lundi 1er mai 2017
Macron la récup, la pleurniche des médias, Finky contre le shoah-business
26
28 avril
Un jour en France : vendredi 28 avril 2017
Marine fait de moins en moins peur, Macron de plus en plus
16
27 avril
Un jour en France : jeudi 27 avril 2017
Les deux candidats se préparent au grand débat du 3 mai
17
26 avril
Un jour en France : mercredi 26 avril 2017
Rions un peu entre deux tours : Valls revient, Lassalle chez Hanouna, Attali déraille
11
25 avril
Un jour en France : mardi 25 avril 2017
Autour de la fracture Marine/Macron : Fenech, Onfray, les profs d’histoire-géo
22
24 avril
Un jour en France : lundi 24 avril 2017
Deuil national : finale Hollande/Marine, suicide de la gauche, carte riches/pauvres
45
21 avril
Un jour en France : vendredi 21 avril 2017
Laetitia femme de flic, Molins et le papier tombé, le rapport attentats/élections
25
20 avril
Un jour en France : jeudi 20 avril 2017
Spécial anniversaires : Charles Maurras, Éric Dupond-Moretti, Jean Carmet et Hitler
11
19 avril
Un jour en France : mercredi 19 avril 2017
Tous aux obsèques du PS, 15 minutes pour convaincre, Joséph Macé-Scaron-Fillon
9

Pour comprendre les « heures sombres », lire sur Kontre Kulture

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1645182

    On arrive maintenant à des enfants (...) qui connaissent pas forcément cette histoire, qui connaissent pas forcément en détail tout ce qui s’est passé pendant ces deux guerres
    Même Bruel parle de détail, tout fout l’camp, que j’vous dis !

     

  • #1645207
    le 17/01/2017 par Shemess
    Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

    C’est vraiment un tel plaisir de lire la rubrique "un jour en France " , votre plume est un vrai moment de détente...’. Merci E&R

     

    • #1645475

      oui ,et l’analyse du pourquoi des differentes candiatures ( contenir marine sur tous les cotes) est amha tres pertinente egalement.


  • #1645220
    le 17/01/2017 par Libre citoyen Français
    Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

    Ce sont des obsédés , des fous ces gens-là , ils se comportent tous
    comme des fascistes et inversent les accusations , il n’y a qu’eux
    qui ont le droit de parler , donc , ils peuvent toujours et encore
    continuer et faire croire leur éternelle propagande contre le FN , une
    émission entière pour ne raconter que des conneries , des salades ,
    le n’importe quoi , c’est du rabâché , ravalé , redégeulé , ravalé ainsi de
    suite , c’est leur fameux plafond de verre qu’ils maintiennent à toute force ,
    et en plus ils ont le culot de s’en étonner et pose les questions à ce sujet
    aux intéressés , il faut oser...


  • #1645221

    Fillon, l’armée à la synagogue, bruel,... quelle journée !
    Un jour en France. Vraiment ?


  • #1645232
    le 17/01/2017 par Brémus
    Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

    Dans la série des "Je suis : Charlie, Paris, Berlin" et bien je suis le mec qui comme le jeune breton à envie de mettre sa main dans la gueule de Manuel Valls !!!

     

    • #1645309

      Pas trop de fantasme sur le jeune breton, sans doute un ex nuit debout recyclé au npa et qui digère mal la loi connerie. Bref un jeune breton rebelle.


    • #1645543

      @joffe
      Ou bien plutôt son opposé symétrique, à savoir un identitaire foireux qui ne réfléchit pas plus loin que le bout de son nez, sachant que c’est typiquement le genre de truc récupéré par un système qui fait feu de tout bois et qui verra en cela une opportunité servie sur un plateau de faire monter au cric Valls la " victime ".


    • #1645559
      le 18/01/2017 par Georges 4bitbol
      Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

      La gifle de ce jeune Breton dans la tronche de Valls, correspond à un rêve de nombreux Français, et c’est certainement une version soft. Donc, quels que soient les choix politiques de ce jeune homme, sont geste est représentatif de la plus grande partie des habitants de ce pays. Si nous étions un pays libre et une véritable démocratie, Valls serait un obscur opportuniste commercial dans une société de pâtes alimentaires ou d’huile pour vidange.


  • #1645253

    Et oui Patriiick, les gens vont oublier. On tient le bon bout Patoche !

     

  • #1645349

    les commentaires du film "un sac de billes" sur allo.ciné vont être édifiants, surtout les 5 étoiles . Pas besoin que le film sorte, ils sont déjà rédigés.


  • #1645449
    le 18/01/2017 par awrassi
    Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

    Vous aurez tous remarqué que les émissions de France 5 Allemagne sont instructives (reportages, documentaires) alors que celles de France 5 France sont de la pure propagande sioniste ...


  • #1645473
    le 18/01/2017 par coyoterevolte
    Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

    Au XVIIIe siècle, il y avait dans les cours et cercles d’influences, le marquis de sade, voltaire et autres dégénérés poudrés. Les méchants occupants des plateaux télé d’aujourd’hui sont les successeurs de cette figure honnie du privilégié décadent : poudrés (par la maquilleuse), maniérés jusqu’à la gêne, volubiles en vain, sensibles à la flatterie et aux honneurs, gentils en parole et odieux dans la vie, développant des efforts infinis pour cacher leur odeur de souffre. Plateaux télé ou salons privés du XVIIIe, peu importe le décors, benguigui, en tant que mauvais acteur mais vrai méchant, y joue le rôle de sa vie.

     

    • #1645736
      le 18/01/2017 par LORDBYRON
      Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

      Sauf votre respect, vous semblez mal connaître le marquis de Sade. Lisez la bio de Maurice Lever, objective, qui n’est ni dans la louange (façon Sollers) ni dans le dénigrement (façon Onfray). Par ailleurs, certaines de ses oeuvres honorent notre littérature (Juliette, Aline et Valcour etc.) Enfin, comme disait Céline, on pardonne toujours plus à un criminel d’action qu’à un criminel de parole. Sade aura été enfermé sous trois régimes (Ancien Régime, République, Empire), 27 ans. S’il a commis dans sa jeunesse des actes que je réprouve (mais des aristocrates de son temps faisaient bien pire, qui n’ont jamais été inquiétés), il a aussi dans son existence fait preuve de courage, à plusieurs reprises. Mais vous jugerez mieux en lisant le Maurice Lever, un grand spécialiste du XVIIIe siècle. Portez-vous bien.


    • #1646388
      le 19/01/2017 par coyoterevolte
      Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

      Mea culpa. Remarque notée d’autant que je ne connaissais que l’image de décadence associée à Sade : je n’aurais pas dû l’écrire. Désolé d’avoir induit en erreur et merci pour l’info et les références. Votre bienveillante rectification force le respect : au plaisir de vous lire. Bonne continuation, camarade.


    • #1646684
      le 19/01/2017 par LORDBYRON
      Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

      Prenez soin de vous cher monsieur, car je crains que nous n’ayons à traverser des temps fort troubles, tels que ceux de 1793. Toute ma considération.


  • #1645494

    Si Macron est le candidat des médias, c’est qu’il est aussi celui du système.
    "Le Système envoie trois candidats pour bloquer la montée du FN". Je ne dirais pas exactement cela, mais plutôt qu’il y a les candidats avec des convictions (et on peut ne pas être d’accord avec elles) et un candidat fabriqué pour l’occasion. Il n’y a qu’à constater la vacuité de son site et ses paroles creuses.
    Il faut vraiment que les gens soient manipulés par l’émotionnel et la séduction pour suivre un tel candidat. Espérons qu’Hollande va le soutenir...


  • #1645545

    s’il suffisait de ne pas aller voir ce genre de film ( et aller voir "tu ne tueras" point de mel gibson par ex a la place)... le probleme c’est que toutes les ecoles de france et de navarre vont organiser une sortie cine pour aller voir ce film...

     

    • #1645618

      Subventions d’un côté, séances scolaires de l’autre, et au milieu un maigre public gériatrique. Absence totale de prise de risque qui explique pour une large part la médiocrité crasse de la production cinématographique française actuelle qui voit un médiocre téléfilm " digne " du " service public " télévisuel avoir les honneurs d’une sortie en salles.


  • #1645552

    Changez de nom : un jour à tel-aviv serait mieux non ?


  • #1645562

    Qu’est ce qu’on en a à foutre des idées de Benguigui alias Bruel , surtout qu’il ferme sa gueule à tout jamais .


  • #1645564
    le 18/01/2017 par Anagogique
    Un jour en France : mardi 17 janvier 2017

    " le risque c’est l’oubli"
    voila voila


Commentaires suivants