Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

Macron 1er à Saint-Martin, "journalisme" à Europe 1, poissons des grands fonds

 

 

 

Alors ça, c’est l’exemple absolu du journalisme de surface, par opposition au journalisme profond. Eh oui, il va falloir s’y faire, il y a bien deux journalismes, et en ne parlant que du journalisme, on risque de les confondre. Comme il y a la politique profonde et la politique superficielle, dite aussi politique pour les nuls, il y a le journalisme qui s’intéresse à la surface des choses, à l’écume, diront les romantiques, et les autres, qui entrent dans la viande. Cela fait deux races bien distinctes.

 

Automatiquement, on classe le Lab d’Europe 1, ce Décodex radiophonique, dans la catégorie du journalisme superficiel qui, on le rappelle, induit les gens en erreur. Car en ne disant pas tout, ou pas assez, on ne dit rien, on fait semblant de dire, et on sait très bien pourquoi on le fait. Cela revient à parler de la surface des choses, mais pas des choses en question.

Là, ce faux journalisme d’investigation – on devrait dire de pénétration (dans les choses) – nous apprend, nous révèle plutôt, que le président Macron fait semblant de dormir sur un lit de camp et de se laver au seau. Comme si un président de la République devait tout faire en vrai ! Mais Louis XIV lui-même faisait du spectacle, et le faisait bien ! Il se faisait expliquer la technicité et l’activité des artisans et commerçants qu’il allait rencontrer dans les villes et villages pour ensuite, s’appuyant sur une mémoire prodigieuse, soutenir une conversation technique avec eux et passer pour Celui qui sait, rassurant ainsi le peuple, raffermissant son autorité, et son ascendance divine, accessoirement.

 

JPEG - 97.9 ko
Louis 14 frimait, mais il en avait le droit (divin) et surtout les moyens (intellectuels et physiques)

 

Et pourquoi pas ? Il est clair que Macron 1er singe le Roi-Soleil, qui est un excellent modèle. À cette différence près que Louis le 14ème a forgé l’État français... qu’Emmanuel le 1er est en train de désosser, en plus sur ordre de puissances étrangères. Alors, Emmanuel ou Traître 1er ?

 

 

De toute façon, il n’y aura pas de dynastie, car il n’y a pas de dauphin. Même si Louis Le Grand a eu une naissance miraculeuse (ses parents ne pouvant concevoir), il est devenu le modèle du monarque républicain qui, admiré de tous, réconcilie un pays en morceaux.

« Je vais faire comme les habitants ici puisque je serai avec eux ce soir [mardi]. Il n’y a pas le choix. Mais moi je repartirai demain. Et eux, ils le font depuis plusieurs jours et encore plusieurs jours. »

Aujourd’hui, dans notre monde big data, les choses n’ont pas changé. Le président fait semblant, et c’est très bien qu’il reste dans le symbolique. Pas besoin de jouer au peuple, pour un roi. De la même façon, Mélenchon avait raison d’envoyer paître ceux qui lui reprochaient de voyager en classe affaires dans les avions. Ah bon ? Un leader de gauche devrait s’asseoir sur une aile et s’accrocher pendant le vol ? Conneries que tout ça, politique superficielle. Non, Macron, s’il faut l’accrocher, c’est pas sur la théâtralité du président, qui fait partie de la fonction. C’est sur sa politique profonde. Et là, le Lab d’Europe 1 a encore du chemin à faire...

Vu qu’on est dans la politique profonde, on va y rester. Oh et puis non. On va vous montrer le but de Cavani contre le Celtic Glasgow, le 5ème, car PSG a mis une raclée aux Écossais.

 

 

Des buts comme celui-là, on en voit deux par siècle, pas plus. Voilà, c’était le petit interlude entre deux paragraphes sérieux. On va revenir sur la contestation anti-Macron. C’est simple : même si on suppose que ceux qui ont manifesté lundi 12 septembre 2017 contre Macron et sa politique n’ont pas voté pour lui le 7 mai, ceux qui organisent cette contestation, à savoir Martinez de la CGT et Mélenchon de la France insoumise, ont bien appelé à voter contre Marine Le Pen et pour Emmanuel Macron. On le rappelle pour que ce soit bien clair : là est l’arnaque, l’ingénierie, le roulage dans la farine. Même pas la peine de commenter. Que ceux qui ont des oreilles entendent.

 

 

Les partis traditionnels sont encore un piège oligarchique, ou le deviennent immanquablement. Regardez le FN, qui était vraiment à la marge du Système sous Jean-Marie, un vrai parti populiste opposé aux directives principales de l’oligarchie, et voilà qu’aujourd’hui une bonne partie trahit la contestation pour rentrer dans l’ordre républicain avec toutes ses prébendes, et on ne dit pas républicain par hasard, républicain sous-entend l’esprit des Loges, ce socialo-sionisme à la barre depuis 40 ans de manière évidente, et depuis plus de deux siècles de manière souterraine.
Ce qui est profond finit toujours par remonter en surface. Cela nous rappelle la distinction chinoise entre les poissons que tout le monde voit, ces riants petits poissons rouges et jaunes, et les poissons des grands fonds, ces masses sombres, indéterminées, animées d’un projet inquiétant.

 

 

Ceux qui s’intéressent à la Chine en profondeur, pas seulement pour le miracle économique (pas pour tous), le cinéma (en plein développement, soft power oblige) ou la bouffe (raffinée, comme le « supplice des 100 morceaux » ou la « mort des 1 000 coupures »), savent que les Chinois ont introduit en occident des poissons des grands fonds, chendi yü, ces agents fondus dans la diaspora du quotidien. Ils sont restaurateurs, vendeurs de thé (ah, les grands crus de vert), coolies, et nos services ont bien du mal à les déceler. Notre ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, devenu chroniqueur télé, ouvre grand les portes de la France à ses amis chinois, mais ce faisant, il laisse rentrer des poissons aux objectifs très troubles.

 

JPEG - 28.8 ko
Poisson des grands fonds qui est remonté...

 

Tout ça rime à quoi ? Les poissons, la Chine, quel rapport avec notre pays ? On va y venir. Vous voyez cette agitation ?

 

 

Ce sont les petits poissons de surface, qui sont là pour donner le change, tromper l’ennemi, c’est-à-dire le public. Pendant que la surface s’agite, produisant de l’écume, tout se passe en dessous, dans les grands fonds, là où siège la politique profonde. Et c’est quoi, la politique profonde ? Le lieu symbolique du pouvoir réel, celui des réseaux, des lobbies, et des puissances, bancaire, économique. Le politique (visible) n’est qu’un instrument de cette entité.

L’agitation factice entretenue par les services contre la Loi Travail durcit le débat et désengage en même temps les citoyens qui seraient amenés à vouloir défendre leur steak dans la rue. En augmentant lui-même la température de rue, le pouvoir organise et contrôle sa propre opposition. De la sorte, il gèle toute croissance imprévue du mouvement de contestation sociale. Quel père ou quelle mère de famille va aller manifester dans ces conditions-là ?

Cependant, ces deux entités, le pouvoir profond et les antifas, travaillent main dans la main pour duper les Français. Ils ont le même ennemi : le populisme, c’est-à-dire le pouvoir au peuple. C’est pourquoi les antifas, au lieu d’être anti-pouvoir profond, sont anti-fascistes, ce que l’on peut traduire par anti-populistes, ou contre le peuple, dont les forces de l’ordre font partie. L’oligarchie et les antifas sont bien les agents du désordre.

Les Chinois ont tout compris. L’oligarchie aussi.

Voir aussi :

22 septembre
Un jour en France : vendredi 22 septembre 2017
Les cuisses à Brigitte, le temps de travail, les princesses modernes
46
21 septembre
Un jour en France : jeudi 21 septembre 2017
Tetris politique : FN désocialisé, France insoumise en embuscade
8
20 septembre
Un jour en France : mercredi 20 septembre 2017
Macron rappelle les expatriés, sélection à la fac, le gros cancre Aphatie
13
19 septembre
Un jour en France : mardi 19 septembre 2017
Le Monde avec Bernanos, la France Alzheimer, le porno gay 120 Battements
10
18 septembre
Un jour en France : lundi 18 septembre 2017
Couscous Philippot, des migrants à la fac !, et la défaite de l’Huma
40
15 septembre
Un jour en France : vendredi 15 septembre 2017
La pleurniche de Stéphane Guillon, Ardisson sodomisé, Dupontel à la rue
23
14 septembre
Un jour en France : jeudi 14 septembre 2017
Spécial "santé" avec le Glyphosate, le Lévothyrox et le couple PMA-GPA
19
12 septembre
Un jour en France : mardi 12 septembre 2017
Philippot avec Campion, on ne vole pas un Sri-Lankais, 1€ Le Monde
27
11 septembre
Un jour en France : lundi 11 septembre 2017
Le 11 Septembre de Causeur, cheminots remboursez !, Griveaux le fainéant
10
8 septembre
Un jour en France : vendredi 8 septembre 2017
Plenel contre la Corée du Nord, Ménard contre Philippot, Sotto satisfaction
11
7 septembre
Un jour en France : jeudi 7 septembre 2017
Naturel, politique ou médiatique, le climat se barre en couille
6
6 septembre
Un jour en France : mercredi 6 septembre 2017
Aubry flingue Macron, pénurie de beurre, drones français armés
9
5 septembre
Un jour en France : mardi 5 septembre 2017
Goncourt communautaire, Marcel Campion résiste, Chronopost le dimanche
15
4 septembre
Un jour en France : lundi 4 septembre 2017
Plaidoyer pour Ruquier, Macron contre Philippot, le FN contre Montel
37
30 juin
Un jour en France : vendredi 30 juin 2017
Adieu Loulou Nicollin, la priorité de Macron 1er, un député voilé !
19
29 juin
Un jour en France : jeudi 29 juin 2017
Tour de France sexy, Marseille anti kebabs, TGV Paris-Vinci-Bordeaux
24
28 juin
Un jour en France : mercredi 28 juin 2017
Rwanda/France, la rééducation nationale, Amrani/Valls
24
27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
28
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
17
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11

La gauche agent double de l’oligarchie,
le journalisme et la politique de surface,
sont tous dévoilés chez Kontre Kulture

 
 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1800704
    Le 13 septembre à 19:42 par Sekhmet
    Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

    Macron en Pharaon ! Mais les pharaons épousaient leurs sœurs (comme Cléopâtre) pas leurs mères !

     

    Répondre à ce message

    • #1800786
      Le 13 septembre à 21:32 par boumchakalaga
      Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

      Attention à ne pas confondre les pharaons et les Ptolémées ;-)

       
    • #1801122
      Le 14 septembre à 13:54 par VIVACHAVEZ
      Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

      @boumchakalaga

      "Tout en carton" est mort très jeune, son système osseux était complètement nécrosé. Son père et sa mère étaient frère et soeur......
      Les pharaons restaient "en famille", pour préserver la "pureté de la race". Tiens, cela me rappelle une certaine communauté, pas vous ?

       
  • #1800707
    Le 13 septembre à 19:51 par Clio
    Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

    De mauvaises langues pensent que Louis le Grand avait tout simplement pour père... Mazarin .

     

    Répondre à ce message

    • #1800731
      Le 13 septembre à 20:24 par Bonnot
      Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

      Cela serait facile à vérifier : il suffirait de faire un test génétique en faisant des prélèvements sur les restes de Louis XIV et de Mazarin (s’il en ... reste ! après la tornade révolutionnaire) ou sur leurs descendants : les 7 Mazarinettes, nièces de Mazarin, auront des enfants . Elles furent du reste élevées avec le dauphin comme des princesse de sang... royal...

       
    • #1800807
      Le 13 septembre à 21:56 par Rivarol
      Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

      Voir le roman : "Petit Louis ; dit XIV" de Claude Duneton

       
    • #1800969
      Le 14 septembre à 08:07 par Olivier
      Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

      Les calomnies ont la vie dure. Jusqu’à Marie -Antoinette et au -delà les français ont toujours aimé les rumeurs scandaleuses. Elles ont bien alimenté la terreur révolutionnaire et l’épuration.

       
  • #1800710
    Le 13 septembre à 19:53 par lili
    Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

    Martinez et Mélanchon, comme tous les traîtres : des faux durs .

     

    Répondre à ce message

  • #1800781
    Le 13 septembre à 21:26 par Catholique Semper Idem
    Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

    Tous ces antifas ne sont pas foutu de se diriger dans une foret ou en pleine nuit, faire pousser ne serait-ce qu’une tomate ou un oignon, ils ne seraient pas capable de faire un collet ou un abris avec des branches, pas plus du feu ou un nœud jambe de chien, ils ne sont pas capable de monter ou démonter un fusil , de tirer sur un gibier , ça va en ville ces raie-volutionnaires, (? ?) en milieux rural et hostile, je donne pas cher de leurs culs !
    Ils sont même foutu de s’empoisonner eux-même en bouffant de mauvaises baies ou de mauvais champignons !
    Non vraiment la raie-volution autour d’un bigmac à macdo avec un i-phone et du rap de baltringue ça me fait doucement rigouler !

     

    Répondre à ce message

  • #1800799
    Le 13 septembre à 21:47 par Patriote syndiqué
    Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

    L’analyse est bonne si ce n’est que la tourbe des manifs n’est pas trop Martinez ou Merlucho-compatible. C’est en règle générale issue des sectes gauchistes type NPA, SUD et autre CNT.

     

    Répondre à ce message

  • #1800963
    Le 14 septembre à 07:48 par dixi
    Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

    Non mais merluchon et Martinez se trompent d’époques, s’ils comptent sur une révolution, elle ne viendra pas d’eux et de la .Nombreuses personnes ont compris leur manège .On fait voter pour celui que l’on va combattre le lendemain .La ficelle est énorme..

     

    Répondre à ce message

  • #1801231
    Le 14 septembre à 17:00 par Tocqueville
    Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

    Très bon ! Comme à chaque fois !

     

    Répondre à ce message

  • #1801312
    Le 14 septembre à 18:43 par Rivarol
    Un jour en France : mercredi 13 septembre 2017

    Louis XIV a été violé par Mazarin.
    C’est écrit par Duneton dans son roman sur l’enfance de Louis XIV écrit à partir des mémoires du Porte-manteau de la Reine Anne d’Autriche sa mère.

     

    Répondre à ce message