Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou

 

 

Les hommages fusent de toutes parts : Helmut Kohl, l’ancien dirigeant allemand, est mort. Toute la classe politique française salue un grand homme, un grand européen, l’artisan de l’union franco-allemande et de la réunification de l’Allemagne. Aujourd’hui, on sait que Kohl, qui admirait Mitterrand, n’en oubliait pas les intérêts de son pays, c’est-à-dire la reconstitution de son Hinterland. Un concept un peu bateau de terminale, mais c’est de la realeconomik, si vous permettez le barbarisme.

 

 

 

 

Nadine Morano, Najat Belkacem (qui a fait zwei gross fautes à Wiedersehen et à Européen, majuscules bitte !), Raphaël Glucksmann, les Français les plus prestigieux que le monde nous envie rendent hommage au colosse de Bonn. Ils devraient peut-être modérer leur emphase car les boches ont roulé pour leur gueule avec l’Europe : le Deutsche Mark a été changé en euro à parité simple à calculer, alors que nous on s’est tapé une espèce de change humiliant, multiplier par 20 diviser par 3, et pire dans l’autre sens. Les trois quarts des Français se perdaient dans les prix, se faisant arnaquer ensuite comme pas deux avec une hausse terrible des mêmes prix, que nos traîtres de dirigeants n’ont jamais admise, alors que la moindre ménagère qui fait ses courses en supermarché avait pigé dès la première étiquette.

Cette monnaie unique a été le tombeau de notre souveraineté, et aujourd’hui, 30 ans après l’idylle Kohl-Tonton (un Mitterrand fatigué qui signera les traités européens sans y déceler le vice germanique), nous voilà avec des problèmes insurmontables. Le commissaire politique européen Moscovici a plus de pouvoir que le Premier ministre français, point barre. Merkel est à ce propos la digne descendante de Kohl, et de notre côté, on n’a eu que des tanches qui n’ont pas défendu la France. Et c’est mal barré avec Macron, qu’on croirait envoyé par l’Union européenne tellement il nous bassine avec l’Europe.

Il y aura toujours l’histoire pour les nuls et l’autre, la cachée, la mauvaise, celle pour les emmerdeurs et les empêcheurs de penser en rond. On parle de nos cousins les Germains, ça tombe bien : ce vendredi 16 juin 2017, des centaines de milliers de bacheliers suaient sur l’épreuve d’histoire-géographie. Les séries ES et L se sont tapé « Socialisme, communisme et syndicalisme en Allemagne des lendemains de la Seconde Guerre mondiale à nos jours » (tiens, une année sans shoah), ce qui a dû refroidir quelques ardeurs. Heureusement, il y avait un sujet commun à la série S : « Le Chine et le monde depuis 1949 », qui permettait aux glandeurs de pipeauter un peu plus.

 

JPEG - 108.8 ko
1949, Mao réveille la Chine...

 

On ne va pas corriger les sujets, comme on l’a fait brillamment hier. Simplement rappeler que, du haut de nos petites connaissances en histoire, géographie et politique internationale, on ne voit même pas comment un ado peut comprendre ce qui se trame au-dessus de sa tête. On a interrogé des élèves de terminale sur leur perception des événements du Proche-Orient. Et là, pour dire la vérité, ça a été terrible : un mélange de boulettes de confusion et de contre-vérités roulées dans une mélasse de propagande à peine imaginable. La faute au programme ? Aux profs ? Aux élèves eux-mêmes ? Au Système ? Non, à tous et à personne. La lucidité vient avec les lectures et les contre-lectures. Cela prend du temps, et à 18 ans, on ne peut pas disposer d’une vision globale cohérente. On se fabrique un puzzle étrange qui jure avec le réel, des pièces qui se chevauchent ou qui laissent des espaces entre, et tout le monde regarde ailleurs...

Car ce qui est enseigné en Histoire (la géo se prête moins à la propagande) ne peut pas entrer en collision avec la pensée dominante : les programmes sont établis par des profs surveillés par la hiérarchie de l’Éducation nationale, elle-même sous la coupe des trotskistes qui ont noyauté l’institution, et qui distillent ce mélange de gauchisme sociétal et d’américano-sionisme qu’on retrouve dans toutes les pages des manuels et dans toutes les têtes ainsi fécondées. Heureusement, ces mêmes têtes s’informent sur l’Internet, qui propose autre chose, et cela crée quelques conflits neuronaux, et c’est très bien : du doute jaillit la conscience.

 

JPEG - 108.7 ko
Le ministre Boulin est abattu le 30 octobre 1979

 

JPEG - 585.3 ko
Mesrine est abattu le 2 novembre 1979

 

En parlant de doute, l’irruption de l’affaire Grégory nous interroge. Le contexte est celui d’une remise en cause de la légitimité de la victoire écrasante de Macron et ses amis, qui jouent sur la rénovation et la moralisation de la vie politique : moins de professionnels, plus de société civile, moins de langue de bois, on ne prend plus les Français pour des enfants, bla bla bla. Le ministre de la Justice s’engluait dans des affaires lorsque soudain, le grand oncle et la grande tante du petit Grégory surgissaient dans la Lumière du Mal. Le peuple de France, passionné par l’affaire depuis 1984, détournait soudain le regard de sa Justice à la culotte sale pour s’émerveiller d’un miracle de la même justice, 32 ans après les faits.

 

JPEG - 129.2 ko
Commentez ce schéma, vous avez 3 heures

 

Une justice immanente, qui châtie les vrais coupables, et innocente les innocents. Que demande le peuple ? Tout cela nous ramène à ces couples affaires/contre-feux qui ont émaillé l’histoire politique de notre pays. Dont le meilleur – ou le pire – exemple fut l’abattage du bandit Mesrine, visiblement lâché par ses « amis » politiques, au moment critique de l’affaire Boulin, ce ministre assassiné qui gênait le couple Pasqua-Chirac. Attention, on n’est pas en train d’accuser les deux compères du RPR, on rappelle bêtement que la presse a toujours joué ce rôle tordu d’étouffeuse d’affaire sérieuse en lançant des pétards pour détourner l’attention du public.

On peut se tromper, mais la realpolitik nous apprend toujours qu’il faut aller vers le tordu pour comprendre, rarement vers le droit.

Voir aussi :

27 juin
Un jour en France : mardi 27 juin 2017
Les super riches, amoureuse d’un migrant, Pôle Emploi bidon, T411 à la rue
19
26 juin
Un jour en France : lundi 26 juin 2017
Xavier Niel le sauveur, Rebecca contre la chantilly, Stéphane Guillon le collabo viré
16
23 juin
Un jour en France : vendredi 23 juin 2017
La vérité sur les affaires NKM, Grégory et Hanouna
24
22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
23
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
15 juin
Un jour en France : jeudi 15 juin 2017
Le petit Grégory rebondit, Hidalgo reine du chemsex, Booba corrige le bac de philo
37
14 juin
Un jour en France : mercredi 14 juin 2017
Sauvez Najat !, sauvez Bayrou !, sauvez l’école !
13
13 juin
Un jour en France : mardi 13 juin 2017
Musée de l’Homme antiraciste, députée LREM foireuse, Michel Onfray est Dieu
57
12 juin
Un jour en France : lundi 12 juin 2017
La mort du politique, la naissance de l’a-politique, et la victoire des mathématiques
31
9 juin
Un jour en France : vendredi 9 juin 2017
Blanquer dénajatise l’école, le boum du télétravail, Hanouna contre le CSA
10
8 juin
Un jour en France : jeudi 8 juin 2017
Taxi 5 sans Samy Naceri, Yannick Noah paye sa prune, Lefebvre balance et Griveaux blanchit
9
7 juin
Un jour en France : mercredi 7 juin 2017
Le Quasimodo de Notre-Dame, Barbier sur Macron TV, suicide paysan
13
6 juin
Un jour en France : mardi 6 juin 2017
Taddeï dans le cul chic, Dieudonné contre le Giflé (Valls), une Seconde Guerre mondiale sans guerre
11
5 juin
Un jour en France : lundi 5 juin 2017
Ruquier "cocufié" par Mélenchon, Drucker "déplacé" sur France 2, Les Enfants de la télé sans Arthur
8
2 juin
Un jour en France : vendredi 2 juin 2017
Thomas Pesquet atterrit, un Sénégalais patriote, Têtu contre les Grosses Têtes
24
1er juin
Un jour en France : jeudi 1er juin 2017
Aubenas se paye Ruffin, Tony Parker lâche Najat, la semaine de 4 jours
5
31 mai
Un jour en France : mercredi 31 mai 2017
Maxime Hamou dérape, Hanouna contre les gays, StreetPress dénonce
16
30 mai
Un jour en France : mardi 30 mai 2017
Arte antisémite ?, Blanche allume Polanski, Diane Kruger l’antinazie primaire
18
29 mai
Un jour en France : lundi 29 mai 2017
La milice Act Up primée à Cannes, la SNCF contre le public, Despentes dévisse
24
26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
28
25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
24 mai
Un jour en France : mercredi 24 mai 2017
Godard par Hazanavicius, Rodin par Doillon, le fils Garrel et la fille Higelin
25
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
20

Trois leçons d’histoire et de politique éclairantes
à lire chez Kontre Kulture

 
 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1747189
    Le 16 juin à 21:21 par Javert
    Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

    Boulin a été assassiné en 1979 pour la même raison que le juge lyonnais Renaud a été assassiné en 1975 : ils s’apprêtaient à révéler la collusion des nervis gaullistes du S.A.C. (16 000 voyous dont le fichier reste introuvable) avec le grand banditisme .

     

    Répondre à ce message

  • #1747199
    Le 16 juin à 21:36 par Topaze
    Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

    Quand j’enseignais l’histoire en terminale je ne dorais pas la pilule à mes élèves, je leur disais crument que moi aussi en terminale j’avais été bien obligé de me gaver de cette histoire officielle que je leur enseignais et qui est de la m... sachant que c’est la condition sine qua non pour réussir l’épreuve .

     

    Répondre à ce message

  • #1747201
    Le 16 juin à 21:37 par Topaze
    Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

    Quand j’enseignais l’histoire en terminale je ne dorais pas la pilule à mes élèves, je leur disais crument que moi aussi en terminale j’avais été bien obligé de me gaver de cette même histoire officielle que je leur enseignais et qui est de la m... sachant que c’est la condition sine qua non pour réussir l’épreuve .

     

    Répondre à ce message

  • #1747206
    Le 16 juin à 21:52 par obs
    Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

    Kohl, lui au moins, c’était un patriote, rien à voir avec les m... sionistes au pouvoir en France depuis le retrait de de Gaulle (1969) .

     

    Répondre à ce message

    • #1747247
      Le 16 juin à 22:50 par sa majesté
      Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

      "Kohl, lui au moins, c’était un patriote"

      Ah bon ? c’était la muti Merkel avant la lettre. Durant son règne il avait fait entré des étrangers par centaine de milliers dans son pays. Les gens l’aimaient parce qu’ils savaient s’identifier à lui et parce qu’il évoquait des traits typiquement allemands : il mesurait 2 mètres et pesait 300 kilos.

      Tu vois le voir charger contre les gens qui lui jettent des oeufs ? C’est une scène d’anthologie ;

      https://www.youtube.com/watch?v=gbB...

       
  • #1747217
    Le 16 juin à 22:04 par Oronte
    Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

    Netanyahu vient de déclarer que Kohl "était un des plus grands amis d’Israël" . Subitement ça ne sent plus bon .

     

    Répondre à ce message

  • #1747220
    Le 16 juin à 22:07 par Zorgl
    Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

    J’ai un manque total de culture concernant le trotskisme. J’ai fait quelques recherches mais qui n’ont pas été concluante. Ma question est : pourquoi catégorise-t-on les gauchistes (conh bendith et consort) issus de mai 68 de trotskyste ? Pourquoi pas de staliniste ? Est-ce eux qui se revendiquent de Trotsky, sans trop savoir pourquoi ? Qu’a-t-il fait de mal, mis à part sa tentative désespéré d’arrêter un piolet avec la tête ?

     

    Répondre à ce message

  • #1747252
    Le 16 juin à 22:55 par Mich
    Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

    La géographie se prête aussi facilement à la propagande, pour la plupart il n’y a pas de surpopulation alors que si chacun vivait comme chaque géographe avec leurs voyages, il faudrait quinze planètes. Pareil pour la sécurité alimentaire alors que de nombreux terriens mangent tous les jours pareil etc

     

    Répondre à ce message

  • #1747387
    Le 17 juin à 06:39 par Tatiebaba
    Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

    Ach So !!! Je n’avais pas fait le rapprochement Gregory/Pourris de band à mac....
    Par contre je me demandais très fort "pourquoi ils ressortent une affaire de 32 ans sans apparemment RIEN de nouveau en remuant encore tant de boue et de sentiments etc ...Cela doit être affreux pour cette famille ; il est totalement indécent de remettre la photo de ce petit garçon à la une.
    Purée ! quels pourris.

     

    Répondre à ce message

  • #1747606
    Le 17 juin à 14:37 par Jean Le Chevalier
    Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

    Je plains les parents du petit Gregory qui replongent dans ce cauchemar pour un dénouement qui va être encore plus horrible. Que Dieu leur vienne en aide dans cette nouvelle épreuve.

     

    Répondre à ce message

  • #1747740
    Le 17 juin à 18:14 par Jean C.
    Un jour en France : vendredi 16 juin 2017

    Quand il ment, Kohl, ça sent pas toujours la ruse...

     

    Répondre à ce message