Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

On s’embrasse et on oublie #17 – L’emprisonnement d’Alain Soral

La chronique judiciaire d’E&R

Note de la rédaction

Émission diffusée en exclusivité sur ERFM le 3 mars 2020 à 19h.

On s’embrasse et on oublie est l’émission de chronique judiciaire d’Égalité & Réconciliation.

 

Maître Damien Viguier fait le point sur les enjeux de la possible incarcération d’Alain Soral.

 

Écouter l’émission :

 

Pour écouter et télécharger l’émission en podcast,
rendez-vous sur le site d’ERFM !

 


 

Rappel

Pourquoi cent jours de prison pour Alain Soral ?

 

Après les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 (32 morts et 340 blessés), en une de Charlie Hebdo, un dessin réalise l’exploit de se moquer à la fois des victimes, de Stromae et du génocide rwandais. Le chanteur demande « Papa où t’es ? » (référence à sa chanson), et des membres décharnés, œil, bras et jambe lui répondent « ici » et « là » (référence à son père assassiné et aux récentes victimes belges). Génocide pour génocide, le dessinateur Geek Dissident produit alors un pastiche de ce dessin : le titre Chutzpah Hebdo qui représente Charlie Chaplin demandant « Shoah où t’es ? » entouré d’un abat-jour, d’une savonnette, d’une perruque et d’un soulier. Le site d’Égalité & Réconciliation publie ce dessin.

 

Las ! Au pays de Charlie la 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris, sous la présidence de Fabienne Siredey-Garnier, y voit à la fois une injure raciale et une contestation de crime contre l’humanité. Parce qu’avec chaussures, cheveux, savons et abat-jour, « symboles éminemment morbides de la Shoah », et avec le dessin d’un Charlie Chaplin « hilare » on tourne en dérision l’Holocauste et on ridiculise la communauté juive.

Trois mois d’emprisonnement pour Alain Soral, supposé directeur de la publication du site E&R à cause de ses fonctions de président de l’association éponyme, et des milliers d’euros : en appel la chambre présidée par Pierre Dillange approuve les motifs des premiers juges mais la peine est remplacée par 100 jours-amende à 100 euros. C’est cette peine qui vient aujourd’hui à exécution, le pourvoi formé par Alain Soral ayant été rejeté. L’affaire est actuellement devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Rappelons que pour ce même dossier Damien Viguier, avocat d’Alain Soral, n’a cessé de tenter de faire entendre, en appel puis en cassation, que cheveux, chaussure, abat-jour et savonnette ne sont pas les symboles que l’on prétend. Ce sont plutôt les symboles de la muséographie (mise en scène de tas de cheveux et de chaussures, historiquement liés à l’hygiène et à la pénurie) et de fausses rumeurs (abat-jour et savon). Mais la publication sur E&R d’extraits des conclusions déposées par l’avocat devant les deux cours (appel puis cassation) a valu à Alain Soral de nouvelles poursuites, et cette fois avec son avocat auteur des conclusions.

Ce sont ces nouvelles poursuites qui ont donné lieu en 2019 à sa condamnation à un an d’emprisonnement ferme assortie d’un mandat d’arrêt illégal et resté inexécuté. Cette seconde affaire est pendante devant la cour d’appel de Paris.

 

Soutenez le combat d’Alain Soral :

en souscrivant à son financement participatif

 

en faisant un don

 

ou en adhérant à l’association E&R

 


 

Retrouvez ERFM sur Telegram !

Voir aussi :

26 mars
On s’embrasse et on oublie #18 – L’actualité judiciaire d’Alain Soral en période de confinement
La chronique judiciaire d’E&R
7
27 janvier
La chronique judiciaire d’E&R, avec Alain Soral
On s’embrasse et on oublie – Épisode 16
19
Octobre 2019
La chronique judiciaire d’E&R, avec Alain Soral
On s’embrasse et on oublie – Épisode 15
21
Septembre 2019
La chronique judiciaire d’E&R, avec Alain Soral
On s’embrasse et on oublie – Épisode 14
19
Juin 2019
La chronique judiciaire d’E&R, avec Alain Soral
On s’embrasse et on oublie – Épisode 13
19
Juin 2019
La chronique judiciaire d’E&R, avec Alain Soral
On s’embrasse et on oublie – Épisode 12
26
Avril 2019
On s’embrasse et on oublie – Épisode 11
La chronique judiciaire d’E&R, avec Alain Soral
7
Avril 2019
On s’embrasse et on oublie – Épisode 10
La chronique judiciaire d’E&R, avec Alain Soral
15
Février 2019
On s’embrasse et on oublie – Épisode 9
La chronique judiciaire d’E&R
12
Juin 2018
On s’embrasse et on oublie – Épisode 8
La chronique judiciaire d’E&R
7
Mai 2018
On s’embrasse et on oublie – Épisode 7
La chronique judiciaire d’E&R
5
Avril 2018
On s’embrasse et on oublie – Épisode 6
La chronique judiciaire d’E&R
12
Mars 2018
On s’embrasse et on oublie – Enregistrement en public à Grenoble avec Damien Viguier
5
Décembre 2017
On s’embrasse et on oublie – Épisode 5
La chronique judiciaire d’E&R
22
Octobre 2017
On s’embrasse et on oublie – Ép.4
La chronique judiciaire d’E&R
7
Septembre 2017
On s’embrasse et on oublie – Ép.3
La chronique judiciaire d’E&R
19
Juillet 2017
On s’embrasse et on oublie – Ép.2
La chronique judiciaire d’E&R
12
Mars 2017
On s’embrasse et on oublie
La chronique judiciaire d’E&R
46

À ne pas manquer, sur E&R :

Pour mesurer l’ampleur de l’acharnement
contre Alain Soral, E&R et Kontre Kulture :

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2401056

    merci à maître viguier pour son réalisme & son sang froid.

     

    Répondre à ce message

  • #2401107

    Devant un tel terrorisme judiciaire ’cibleur’, on est tenté de recommander à Mr Soral de continuer à prodiguer au système, ses magnifiques quenelles, de Corée du Nord ou de rejoindre la forêt africaine de Dieudo.

     

    Répondre à ce message

  • #2401168

    Explications effectivement on ne peut plus claires, mais qui interrogent par conséquent sur la disparité bien réelle quant à la "qualité de vie" des prisons françaises.

    Le lieu d’incarcération du condamné est-il lié à
    - l’emplacement géographique du tribunal qui rend le jugement
    - à la domiciliation habituelle du prévenu
    - aux places disponibles dans telle prison ou dans telle autre
    - à la durée de la peine
    - au motif de l’accusation
    - laissé au bon vouloir du/des juge(s) ?

    Subir une incarcération à la Balkany étant sans aucun doute nettement plus facile à vivre qu’une incarcération à la Ramadan...

     

    Répondre à ce message

  • Mr Viguier, vous êtes un grand Monsieur. Vous avez tout mon respect car même si vous ne faites que votre travail, vous le faites avec la plus grande excellence. Vos propos sont d’une clarté saisissante, et votre courage pour rétablir une vraie et droite justice vous honore. Merci.

     

    Répondre à ce message

  • Il y avait Jacques Verges.. et il y a son digne successeur Damien Viguier. Grande pointure, grande classe comme on en voyait au cinéma autrefois : (Charles Vanel dans La Vérité d’ H.G. Clouzot par exemple)

     

    Répondre à ce message

  • Vous n’avez pas à prendre de risques avec cette justice à 27 vitesses Président.
    Restez en suisse, en bonne santé physique et mentale.
    Maître Viguier essaie de nuancer, il a raison, mais nous connaissons cette engeance, ils n’hésiteront pas une seconde s’ils vous tiennent dans leurs griffes.
    Ce sacrifice n’est pas nécessaire, votre mâle valeur n’est pas à démontrer dirait Achille.
    Profitez en pour écrire, vous l’avez évoqué, ce sera pour notre plus grand plaisir.
    Soutien et respect total.

     

    Répondre à ce message

  • #2401436

    Une erreur communément admise consiste à dire que les magistrats français bouffent à tous les râteliers. En voilà une erreur... en fait ils mangent à tous les râteliers !. A moins que ce soit l’inverse. En bref je me comprends...

     

    Répondre à ce message

  • Le premier devoir d’un magistrat n’est pas d’appliquer la loi. C’est de le faire en accord avec sa conscience. Et surtout de le faire en veillant à ce que la loi qu’il applique ne s’oppose pas à ce qui est justement le premier devoir du juge, de l’autorité judiciaire, - autorité et non pouvoir au terme de la Constitution, - celui de protéger en matière pénale le justiciable de l’arbitraire du Pouvoir et de ceux qui s’en réclament injustement.
    C’est là le sens profond de l’indépendance des magistrats, et cette indépendance n’est pas l’irresponsabilité morale qui les dispenserait d’interroger leur conscience.
    Ordonner d’incarcérer Alain Soral, à l’instar de ce qui fut fait voici dix ans envers V. Reynouard, au nom d’une loi que contestèrent lorsqu’elle fut promulguée de fort honorables personnes - qui eussent pourtant pu plus que d’autres s’en accommoder, - pour ce qui n’est qu’un ou plusieurs délits d’opinion et quoi qu’on pense du fond des sujets agités en ces occurrences, ce serait à l’évidence, et donc pour la seconde fois en France, en temps de paix, après la sévérité excessive des jugements, déroger à ce premier devoir.
    À l’idée qu’Alain Soral puisse être mis en prison, et longtemps, plus longtemps que des condamnés pour des délits commis par la violence ou l’escroquerie, je ressens une vive honte pour les institutions de mon pays. Que ne partagent-ils, ceux qui ont la charge et l’honneur de les servir, le remords d’avoir fait droit hier par le jugement et de faire droit, demain peut-être, par la prison, aux injonctions des puissants qui parviennent à obscurcir les consciences !
    Puissent la sagesse et la modération se frayer un chemin jusqu’aux palais de justice et sauver l’honneur de la République qui est en grand péril dans ces affaires !
    Et pour finir, souvenons-nous du poète que la République naissante osa, aveuglée par la Terreur, assassiner, et disons : Toi, Vertu, pleure, si Soral est jeté au cachot !

     

    Répondre à ce message

  • Il n’est donc pas possible de prouver ses dires ou ses actions par un honnête passage en prison.

    De part le subtil maillage judiciaire Français et de condamnations illégales par des juges totalement partial, Mr Sorale ne peut se payer le luxe de l’incarcération pour les jours amendes sinon tous les sursis tombent.

    Il vaut mieux donc payer afin de pouvoir continuer.

    Un gigantesque merci à Alain et Maitre Viguier

     

    Répondre à ce message

  • Le personnage Alain Soral restera à jamais dans l’histoire, premièrement pour l’individu et son son oeuvre et ensuite pour les persécutions acharner qu’il subit depuis des années, alors que Soral n’a commis AUCUNS CRIMES !
    Les dizaines de verdicts dont est frappé Alain par les autorités judiciaires ne sont que de la pure INJUSTICE.
    Maître Viguier, Merci de nous avoir détaillé ce piège vicieux et scandaleux et dans l’espoir qu’Alain n’y plonge pas.
    Mr Soral, vous avez passé la soixantaine, Kimble aussi...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents